Aller au contenu

Démission du ministre Zuzul


marielle

Messages recommandés

Membre, 49ans Posté(e)
marielle Membre 1 921 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)
pict_63556.jpg

Corrompu ou pas, Zuzul s'en va


05 Janvier 2005-8h50

Le ministre croate des Affaires étrangères a démissionné mardi.En novembre 2004, il avait été accusé d'avoir touché des pots-de-vin.Il clame son innocence,mais ne veut pas être un poids pour le gouvernement.


En raison d'accusations de corruption à son encontre, le ministre croate des Affaires étrangères, Miomir Zuzul, a démissionné mardi. S'il clame son innocence, il affirme en même temps ne pas vouloir représenter une menace pour son gouvernement conservateur. «Même si les accusations proférées ces derniers mois à mon encontre se sont tues, je vous informe de ma démission car je ne veux pas représenter un poids», écrit Zuzul dans une lettre adressée au Premier ministre, Ivo Sanader, dont l'AFP a obtenu une copie.Zuzul avait fait l'objet d'accusations de corruption au mois de novembre 2004. Sa démission a été aussitôt acceptée par le chef du gouvernement, qui lui a demandé de continuer à gérer les dossiers du ministère, notamment ceux liés à l'intégration européenne, jusqu'à la nomination de son successeur, a rapporté l'agence Hina. «En tant que diplomate, je suis fier et satisfait de mon activité, mais, en tant que politicien, je suis conscient que, dans le domaine de la politique intérieure, j'ai fait une erreur», écrit le ministre démissionnaire. «Je ne peux pas faire semblant d'ignorer la différence qui existe entre (les résultats de) mon travail et l'image que je donne à l'opinion publique», explique-t-il.

Un peu plus d'un an après son arrivée au pouvoir, à la suite des législatives de novembre 2003, le gouvernement conservateur a obtenu plusieurs résultats positifs dans les démarches d'adhésion à l'Union européenne (UE). A la fin de l'an dernier, les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-cinq ont décidé d'engager en mars 2005 des négociations d'adhésion avec la Croatie qui ambitionne de les achever en... deux ans. «L'image internationale de la Croatie n'a jamais été aussi bonne», fait valoir Zuzul. «Je ne veux pas être un poids sur la voie du succès pour lequel nous avons oeuvré ensemble», poursuit-il tout en insistant sur son innocence.

«Toutes les institutions compétentes ont confirmé mon innocence», assure-t-il. En novembre 2004, l'opposition sociale-démocrate avait réclamé la démission de Zuzul, accusé d'avoir touché des pots-de-vin de 19.000 euros au travers d'une compagnie dirigée par son épouse, dans une affaire de privatisation.Le Premier ministre avait défendu Zuzul qui, à son tour, avait dès le début fermement rejeté les accusations à son encontre, dans ce qui apparaissait être à l'époque le plus grand scandale de corruption depuis l'installation du gouvernement. La presse croate avait déjà lié Zuzul à des privatisations frauduleuses réalisées dans les années 1990 lors du régime autocratique et corrompu du défunt président Franjo Tudjman.

Diplômé en psychologie de l'Université de Zagreb, marié et père de quatre enfants, Miomir Zuzul, 49 ans, a notamment été ambassadeur aux Etats-Unis de 1996 à 2000. Sa démission intervient alors que Jadranka Kosor, la candidate de son propre parti, brigue la présidence de Croatie lors d'un second tour de scrutin le 16 janvier face au président sortant, Stipe Mesic.Dans une allusion aux accusations de corruption contre Zuzul, Kosor a laissé entendre mardi que son maigre score était aussi la conséquence du «poids de certaines affaires» aux yeux de l'opinion publique. Elle n'a obtenu que 20,3pc de voix contre 48,9pc pour Mesic, lors du premier tour de la présidentielle dimanche.


Source: La Libre Belgique
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×