Aller au contenu

Les élections minées par les attentats


marielle

Messages recommandés

Membre, 49ans Posté(e)
marielle Membre 1 921 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)
20021127.OBS9166.jpg

Les élections minées par les attentats


04 janvier 2005-7h55

Le ministre irakien de la Défense plaide pour un report des élections. Irakiens et Américains renforcent leur présence dans le pays. Malgré cela, les attentats se poursuivent, tuant une trentaine de personnes.


Un nouveau contingent de soldats américains est arrivé à Mossoul lundi pour renforcer la sécurité dans cette ville du nord de l'Irak secouée par la violence, en prévision des élections générales du 30 janvier, a annoncé l'armée américaine. Une force de commandos des forces spéciales de la police irakienne a également été dépêchée. Interrogé par l'AFP, un porte-parole militaire s'est abstenu de révéler le nombre des soldats du nouveau contingent pour des raisons de sécurité, mais a indiqué qu'il pouvait atteindre 8000 membres, forces irakiennes et américaines confondues.

Cela n'a toutefois pas empêché le ministre irakien de la Défense, Hazim al Chaalan, actuellement en traitement médical au Caire, de se déclarer, lundi, favorable à un report des élections législatives prévues le 30 janvier, notamment en raison du boycottage prôné par la plupart des formations sunnites. «Si une difficulté se présente concernant leur participation, alors se pose la question d'un report du scrutin à une autre date. C'est à mon sens la manière la plus sûre et la plus adaptée pour que tous les secteurs et l'ensemble de la société irakienne prennent part à l'élection au jour dit», a-t-il dit aux journalistes.De son côté, l'Armée islamique en Irak, l'un des principaux groupes armés combattant les forces américaines dans ce pays, a menacé lundi, dans un communiqué sur un site Internet, de «porter la bataille» sur le sol américain en 2005. «L'année 2005 sera un malheur pour l'Amérique», affirme ce groupe dans un communiqué dont l'authenticité ne pouvait pas être immédiatement vérifiée. «Les prochains jours de cette nouvelle année verront les plus grandes surprises que les moudjahidines ont préparées à vos enfants à l'extérieur et à l'intérieur de l'Amérique», écrit-il. «Nous nous adressons à vous après votre célébration du jour de l'an et en espérant que vous avez dessoûlé (...). Nous allons faire goûter aux civils américains ce que les civils endurent dans notre pays», poursuit le groupe dans «un message au peuple américain» qu'il traite de «non civilisé» et «des plus ignorants».L'Armée islamique en Irak s'est notamment manifestée par des enlèvements d'étrangers et, dans certains cas, par leur assassinat. Ce groupe a ainsi assassiné en août le journaliste italien Enzo Baldoni et détenu pendant plus de quatre mois les journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot, libérés le mois dernier.

Une vague d'attentats meurtriers a frappé l'Irak lundi faisant au moins 30 tués. A Bagdad, un kamikaze se faisant passer pour un chauffeur de taxi a fait sauter son véhicule à un barrage de police près du siège de l'Alliance nationale, le parti du Premier ministre intérimaire Iyad Allaoui, tuant deux policiers et un civil, et faisant plus d'une vingtaine de blessés. L'attentat, qui a été revendiqué via Internet par le groupe Ansar al Sounna, a eu lieu peu avant l'arrivée des dirigeants de l'Alliance pour une conférence de presse où devait être dévoilée la liste des candidats aux élections. Allaoui n'y était pas attendu et les autres dirigeants de l'Alliance sont indemnes.Une autre voiture piégée a explosé dans l'ouest de la capitale, à proximité d'un véhicule 4x4 du type utilisé habituellement par les expatriés sous contrat et les responsables irakiens. On ne signalait pas de victime. A Tikrit, ancien fief de Saddam Hussein, dans le «triangle sunnite» rétif à l'occupation américaine, deux attentats à la bombe ont fait six morts et quatre blessés dans les rangs de la garde nationale.Ces attaques sont intervenues au lendemain d'un attentat suicide dans la même région qui a coûté la vie à 18 gardes nationaux, selon l'armée américaine et après une vague d'attaques qui avait fait le 28 décembre 34 tués parmi la garde nationale et les forces de la police.



Source: La Libre Belgique
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×