Aller au contenu

Rideau sur vingt et un ans de guerre civile


marielle

Messages recommandés

Membre, 49ans Posté(e)
marielle Membre 1 921 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)
pict_63415.jpg

Rideau sur vingt et un ans de guerre civile


03 Janvier 2005-14h10

Signature des derniers protocoles en vue d'un accord de paix entre Khartoum et l'Armée de libération du Sud-Soudan. Une période de transition de six ans est prévue. Cette entente aura-t-elle un effet positif sur le Darfour ?




Avec la signature de la paix au sud, le Soudan entre dans une phase de transition de six ans, qui, après vingt et un ans de guerre civile, mettra à l'épreuve la volonté des anciens belligérants de construire un Soudan nouveau et uni.L'accord de paix global, mettant fin au plus long conflit du continent africain, doit officiellement être signé le 9 janvier au cours d'une cérémonie solennelle au palais présidentiel de Nairobi. Le leader sud-africain Nelson Mandela et un parterre de chefs d'Etat parmi lesquels les présidents égyptien Hosni Moubarak et nigérian Olusegun Obasanjo, le leader libyen Mouammar Kadhafi et plusieurs dirigeants des pays voisins, seront présents à la cérémonie, selon des informations circulant à Khartoum.

Khartoum et le Mouvement/Armée de libération du Sud Soudan (SPLM/A) ont signé vendredi à Naivacha, à 80 km au nord-ouest de Nairobi, les deux derniers protocoles établissant un cessez-le-feu permanent et définissant les modalités d'application de l'accord de paix. Ils constitueront avec les six protocoles signés auparavant, notamment sur le partage des richesses et le partage du pouvoir, l'accord de paix global dont la signature avait été annoncée depuis près de deux ans et reportée à plusieurs reprises. Dans une ambiance euphorique, au milieu des applaudissements nourris des diplomates étrangers et des youyous des femmes soudanaises présentes à Naivacha, le Président soudanais, le général Omar al Béchir, en costume civil, s'est écrié: «Nous ne voulons plus de guerre nulle part, nous voulons la paix partout au Soudan». «L'accord d'aujourd'hui parachève l'indépendance du Soudan, à qui il manquait la paix au sud», a-t-il ajouté, alors que Khartoum fêtait samedi le 49e anniversaire de son indépendance, le 1er janvier 1956. «Mais notre joie ne sera pas totale tant que la paix des coeurs n'aura pas été établie au Darfour», a encore dit le général Béchir.Khartoum fait face depuis près de deux ans dans cette région de l'ouest soudanais à une révolte conduite par l'Armée de libération du Soudan (SLM) et par le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) et auxquels le gouvernement soudanais oppose des milices «janjawids». Cette guerre civile a déjà fait plusieurs milliers de morts et provoqué l'exode de plus de 1,5 million de personnes.

La période de transition de six ans instaurée par les accords de paix entre Khartoum et le SPLM/A prévoit la nomination du chef de la rébellion sudiste John Garang comme vice-président du Soudan, avec des pouvoirs étendus concernant notamment les nominations aux principales fonctions de l'Etat. Un gouvernement intérimaire doit aussi être constitué, dans lequel plusieurs portefeuilles seront confiés à des responsables sudistes. Selon son conseiller Mansour Khaled, M. Garang ne se rendra pas à Khartoum avant l'élaboration de la nouvelle Constitution intérimaire prévue par les accords.Un Parlement intérimaire doit être mis sur pied, dont le tiers des sièges environ sera réservé aux représentants du sud, selon des informations circulant à Khartoum et une chambre haute permettra la représentation des 25 Etats fédérés qui composent le Soudan, fédéral depuis 1994.Les sudistes doivent décider par référendum, à l'issue des six ans de transition, s'ils veulent l'indépendance ou leur maintien dans la République fédérale.


Source: La Libre Belgique
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×