Le mp3 de la semaine (à télécharger)

Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
lambchop.jpg

Lambchop - Slipped Dissolved And Loosed


Vendredi 03 octobre - 20:00

Un état proche de l'Ohio Mais Kurt Wagner et sa troupe n'ont pas le moral à zéro pour autant, préférant les vertus d'une mélancolie douce.




Rien ne ressemble plus à un album de Lambchop qu'un autre album de Lambchop. Le groupe de Nashville a su creuser son sillon. L'erreur serait pourtant de dire que rien ne change. Même si c'est cette impression qui se dégage aux premières écoutes d'OH (ohio). Du velours, tout simplement, déroulé pour la voix inimitable de Kurt Wagner. Deux ans après le très beau Damaged, le collectif de Nashville poursuit dans sa veine propre, country sobre, soluble dans des réminiscences jazz, blues et rock.

Un regard aux crédits de la pochette offre cependant une piste pour appréhender ce Lambchop cuvée 2008. Deux producteurs épaulent le groupe sur OH (ohio), se partageant l'habillage sonore des chansons de Wagner. Mark Nevers, le plus connu, a déjà travaillé avec Lambchop, mais également aux côtés de Calexico (voir chronique sur Forumfr) ou Bonnie 'Prince' Billy (voir chronique sur Forumfr), notamment sur le récent Lie Down In The Light. Moins connu, Roger Moutenot a lui produit les derniers albums de Yo La Tengo (voir chronique sur Forumfr), avant de migrer à Nashville. A Nevers les titres les plus aériens, aux arrangements les plus limpides (Ohio, Of Raymond ou encore ce superbe Slipped Dissolved And Loosed), à Moutenot les chansons plus enlevées (National Talk Like Pirate Day) ou orchestrées (Sharing A Gibson With Martin Luther King Jr.). A Nevers un son countrysant (Close Up), à Moutenot les effluves soul (A Hold Of You).

Malgré ce partage, OH (ohio) apparaît constamment porté par une réelle cohérence, comme si la musique de Lambchop imposait ses inflexions propres à l'ensemble. Tournant le dos aux arrangements à l'économie complexe de Damaged, la troupe de Kurt Wagner renoue avec une mélancolie douce, accueillante, confortable. Là est le changement, sans renier l'excellence. On surprend même quelques tempi grisants (on ne dira pas joyeux tout de même), réjouissants. Sans en avoir l'air, Lambchop offre l'un des grands disques de l'automne, de ceux qui s'apprécient différemment à chaque écoute, à mesure qu'on en saisit les contours secrets, les aspérités discrètes.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...


Pour plus d'informations :


www.lambchop.net

www.myspace.com/lambchopisaband


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

bobdenard54 Membre 20 messages
Forumeur balbutiant‚ 41ans
Posté(e)

Merci pour starlett Johanson !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
doepics.jpg

Department Of Eagles - In Ear Park


Lundi 06 octobre - 16:52

Deux aigles dans la neige Dont un grizzly bien décidé à remettre un peu de science dans la ménagerie pop actuelle.



Un département d'aigles plutôt qu'une flotte de renards. La métaphore animalière fait sourire. Mais elle s'impose à l'écoute du nouvel album de Department Of Eagles - duo composé pour moitié d'un Grizzly Bear - dont les territoires explorés rappellent ceux visités par Fleet Foxes ce printemps. Vous suivez? Certes, cela fait un peu ménagerie musicale... Pour faire simple on traduira donc ainsi: Department Of Eagles propose un voyage pop-folk voisin de celui de Fleet Foxes, mais plus aventureux et bancal, à la manière de Grizzly Bear. Pas forcément plus clair, mais plus exemplifié en somme.

Ainsi, si les influences de Department Of Eagle évoquent clairement une lignée pop en haut de laquelle on retrouverait (Sir) Paul McCartney ou Paul Simon, l'interprétation s'écarte maintes fois des sucreries et autres pastorales dont les deux Paulos avaient le secret, pour lui préférer des voies tortueuses, plus risquées que l'hommage dévot. Le duo new-yorkais bricole, mais le fait en scientifiques plutôt qu'en alchimistes. Les constructions laissent apparaître leurs nombreuses coutures extérieures, donnant aux ballades d'In Ear Park des allures de créatures monstrueuses, aux sourires faussement apaisés.

Les brasiers pop-folk de Department Of Eagles crépitent en silence plutôt qu'en cadence (scout), comme sur cet éponyme titre d'ouverture, les flammes léchant les arpèges acoustiques pour leur imposer une instrumentation variée où se croisent voix fantômes, piano clignotant, percussions sèches et violoncelle sombre. Un traitement qui persiste tout au long d'In Ear Park, de la pop bancale de No One Does It Like You au cabaret déglingué de Waves Of Rye. Plus cérébral que les pastorales bancales de Grizzly Bear, ce nouvel album de Department Of Eagles séduit et déstabilise à la fois, impressionnant par son savoir-faire mais lassant parfois par ses équations trop démonstratives.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...


Pour plus d'informations :


www.departmenttofeagles.com

www.myspace.com/deptofeagles



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
dawn.landes.jpg

Dawn Landes


Vendredi 10 octobre - 21:06

[/Justifier]

[Justifier]

Elle s'appelle Dawn, elle est originaire du Kentucky, elle a 26 ou 27 ans, elle aime la France et la France le lui rends bien. Après de nombreux concerts (première partie et festival) en France, son second album (Fireproof), sortie récemment en France est déjà un succès. Entre Andrew Bird et Feist et avec une pointe de Joanna Newsom, Dawn nous livre une folk plus traditionnel que les artistes de sa génération. Dès la première écoute de "Fireproof", on se rend compte que le son bien qu'assez nu et brut est très largement travaillé (Dawn est aussi ingé-son) avec des incursions pop. Les textes aussi sont travaillés, Dawn est plus une poète qu'une songwriter.


Sur le web :

Dawn Landes - Mud & stars (MP3)

Dawn Landes - Honey bee (MP3)

Dawn Landes - Kids in a play (MP3)

Dawn Landes - Kissing song (MP3)

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...


Pour plus d'informations :

http://www.dawnlandes.com/

http://www.myspace.com/dawnlandes



Suite de l'article...
Source: listenseefeel.blogspot.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)

J'allucine sur tes gouts musicaux! :snif:

:snif: Merci!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
J'allucine sur tes gouts musicaux! :snif:

:snif: Merci!

Ah bon!? :snif:

Tout le plaisir est pour moi. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
battle-of-land-and-sea-01.jpg

The Battle of Land and Sea


Samedi 11 octobre - 13:50

[/Justifier]

[Justifier]

Sexy comme un disque de Hope Sandoval, désespéré comme les premiers Cat Power (voir chronique sur Forumfr), peaceful comme un vieux Vashti Bunyan mais moins ténébreux qu'un album de Low, voici venir The Battle of Land and Sea formation emmenée par la douce Sarah O'Shura, damoiselle à la voix troublante et sensuelle, accompagnée dans son aventure musicale par son ami Joshua Canny. A eux deux ils ne forment pas le gang Barrow mais plutôt un charmant duo qui avec voix, guitares et percussions légères donnent vie à un album aussi court que délicat, beau comme tout, entre folk et slowcore. Moi j'adore.


Sur le web :

The Battle of Land and Sea - The Beautiful Ones (mp3)

The Battle of Land and Sea - Saltwater Queen (mp3)

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...


Pour plus d'informations :


http://www.myspace.com/battleoflandandsea

http://www.lastfm.fr/music/The+Battle+of+Land+and+Sea


Source: Yavin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
pbr.jpg

Peter Broderick - Below It


Lundi 13 octobre - 21:05

De dos dans un coin Le discret Peter Broderick voyage en solitaire cette année, entre miniatures instrumentales et folk dépouillé.




Peter Broderick est américain, ancien membre de Norfolk & Western et on a pu l'entendre récemment sur scène aux côtés d'Efterklang (mp3 à télécharger sur Forumfr) ou sur les disques de Library Tapes et She & Him. Cela fait beaucoup de collaborations et autant de directions musicales. Ce qui explique peut-être le besoin d'enregistrer deux albums en solitaire, presque coup sur coup.

A ma gauche, Float, recueil de dix miniatures instrumentales, sorti sur l'exigeant label TYPE. Homme-orchestre, Peter Broderick y multiplie les instruments, passant avec naturel du piano aux violoncelle, de l'accordéon au banjo. Malgré cet attirail, on est loin ici des ritournelles faciles ou obstinées d'un Yann Tiersen. Les thèmes mélodiques évoquent plutôt Max Richter, tandis que l'utilisation des cordes ou de field recordings renvoie à Rachel's (notamment aux ambiance du très bel album Systems/Layers). Mélancolique mais empreint d'une fragile fraîcheur, Float distille un charme léger à la simplicité feinte.

A ma droite, Home, recueil de dix ballades d'inspiration folk, sorti sur le sympathique label Bella Union. Si le fantôme de Simon & Garfunkel plane sur ces chansons, l'image est à prendre au pied de la lettre. Un voile spectrale semble en effet flotter sur la plupart des titres, portés le plus souvent par la voix de Broderick et sa seule guitare acoustique. Les mélodies ont des airs de pastorales, mais leur tonalité prend rapidement des teintes grisâtres, portant en elle une fêlure qui évoque Elliott Smith, tandis que la voix se fend en échos fugaces, à la manière de Bon Iver (mp3 à télécharger sur Forumfr).

Différents dans leur forme et leur champ musical, ces deux albums dévoilent une même maîtrise d'écriture, tirant des atmosphères denses d'une instrumentation épurée. Jusqu'à se rejoindre sur Sickness Bury, chanson plantée au milieu de Home dont le canevas instrumental initial accouche d'une ballade hantée. En deux disques et deux saisons, Peter Broderick s'impose comme un musicien précieux, à suivre de près dorénavant.


Sur le web :


Pour télécharger ce mp3...

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...

Pour plus d'informations :

www.myspace.com/peterbroderick


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
framboise76 Membre 51 messages
Forumeur en herbe‚ 41ans
Posté(e)

et je sais pas si tu aimes ou pas mais je cherche depuis une eternité :snif::snif:

général electric/blackjoy titre: headphonedrone je ne suis meme pas certaine d'avoir bien orthographié mais bon :snif:

ça peut se trouver ça?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
et je sais pas si tu aimes ou pas mais je cherche depuis une eternité :snif::snif:

général electric/blackjoy titre: headphonedrone je ne suis meme pas certaine d'avoir bien orthographié mais bon :snif:

ça peut se trouver ça?

Tu trouveras toutes les informations relatives à cette artiste à cette adresse. Il doit être possible de commander ce CD chez un disquaire. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
6a00d8341c737e53ef0105358c2eb8970b-500wi

Anni Rossi - Wheelpusher


Lundi 20 octobre - 21:08

Une femme et un violon (alto) Des miniatures pop baroques et lo-fi à la fois pour une musicienne à suivre de près.



Elle s'appelle Anni Rossi, vient du Minesota et a enregistré sous la houlette de l'incontournable Steve Albini. Elle ne joue pas du violon, mais du violon alto, comme elle le précise sur sa page MySpace. Les six titres composant Afton, son premier EP, ont été mis en boîte en octobre 2006. Celui que je vous propose aujourd'hui, Wheelpusher, était déjà présent sur un 7" sorti chez Too Pure en janvier de cette année. D'autres titres ont également pu être entendus sur le site d'Anni Rossi ces derniers mois. Et un album, un vrai, devrait suivre début 2009, toujours via 4AD et Steve Albini.


Malgré le duo violon (alto)/voix, on est loin de l'univers léché et arrangé de Final Fantasy. Plus brutes et dépouillées, les chansons d'Anni Rossi sautent du coq à l'âne d'une mesure à l'autre, évoquant une kyrielle de femmes chantantes (Björk, Shannon Wright, Cat Power) et une longue liste de violons rugueux (Hangedup, Dirty Three, Esmerine), sans jamais imiter vraiment l'une ou l'autre de ces références. Baroque et lo-fi à la fois, l'univers d'Anni Rossi conserve l'amour du format miniature entrevu sur scène, tout en osant la batterie, la basse et une clarinette de passage comme accompagnements. Petite fille miaulante, l'Américaine mélange nappes cordées et pizzicati, réussissant un premier effort prometteur et grimaçant, dont les poses mutines n'agacent jamais grâce à la souplesse des instrumentations.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...

Pour plus d'informations :


www.myspace.com/annirossi


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
6a00d8341c737e53ef010535b32cbc970b-500wi

Lou Reed - Caroline Says Pt.2 (live)


Lundi 27 octobre - 20:01

Berlin live Trente-cinq ans après la sortie de l'album studio, Lou Reed termine sa réhabilitation et lui offre un épiloque scénique en sons et en images.




Est-il utile de revenir ici sur l'aventure"maudite" de Berlin? A force, l'histoire est devenue une légende que les rockers édentés aiment à raconter au coin du feu aux nouvelles générations. Essayons donc de faire bref. En 1973, Lou Reed s'enferme en studio avec le producteur Bob Ezrin et, sans doute, pas mal de drogues. Comme son précédent album Transformer c'est plutôt bien vendu - merci Walk On The Wild Side - RCA lui fout une paix royale. Résultat, l'ex-Velvet Underground (chronique sur Forumfr) pond un opéra rock contant l'histoire d'un couple de junkies, à grands renforts de piano de cabaret, de cordes orchestrales, de cuivres et de guitares, le tout rehaussés de pleurs d'enfants arrachés à leur mère (à la fin de Kids). La critique étrille l'album. Le public le boude. Et Lou Reed lui-même s'en détourne un temps.

Trente ans plus tard, le temps a fait son oeuvre. Finalement, tout le monde s'accord à dire que Berlin est un chef-d'oeuvre, peut-être même le meilleur album de Lou Reed. L'heure de la revanche à sonner. Il va pouvoir réaliser son rêve et adapter Berlin à la scène (un projet déjà présent en 1973). Et si la vengeance est un plat qui se mange froid, elle se savoure également longtemps. Après sa création à New York en décembre 2006, Lou Reed va passer 2 ans à tourner son Berlin sur les scènes mondiales, entouré notamment par Antony Hegarty (voir chronique sur Forumfr) et Steve Hunter.

Coda de cette aventure, un CD et un DVD paraissent aujourd'hui, témoignage des première représentations de décembre 2006. Berlin s'y délite dans sa forme originelle, agrémenté d'une courte intro et de quelques tubes maisons en rappel (Candy Says, Sweet Jane, Rock Minuet). Et le résultat est à la hauteur de l'album original. Certains passages ont beau être ampoulés (les soli lourdingues d'Hunter, quelques excès de grandiloquence), l'ensemble dégage une force rare, empreinte d'originalité, d'émotion et de tension. Surtout, l'alternance entre ballades et titres plus massifs et étendus fonctionnent à la perfection, dégageant des respirations inattendues et bienvenues.

Quant à la chanson du jour, il s'agit bien sûr d'une relecture d'un vieux titre du Velvet Underground (ce qui fut souvent le cas au début de la carrière de Lou Reed et passa plutôt inaperçu puisque l'époque n'avait pas encore connu la parution de V.U.). Stephanie Says devient ainsi Caroline Says Pt.2, gagnant en dépouillement ce qu'elle perd en intensité pop. Magnifique de retenue, cette version voit Antony Hegarty faire barrir sa soul unique dans un final lyrique mais sans excès. A l'image de ce Berlin live qui offre une très belle relecture d'un chapitre mythique de l'histoire du rock.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...


Pour plus d'informations
:

www.loureed.com

www.myspace.com/officialloureed





Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)

Merci Yavin, toujours aussi bon! :snif:

Je pense que la soirée Fnac adhérent approche à grands pas^^. Ma carte bleue va devenir Vital :snif: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Indy Membre+ 10 383 messages
Forumeur "Fucking" Moyen‚ 150ans
Posté(e)

Un p'tit coucou chez les zikos :snif::snif:

The Smashing Pumpkins "Machina II: The Friends & Enemies of Modern Music"

sp.jpg

cr-04.jpg

cr-03.jpg

cr-02.jpg

cr-01.jpg

Machina II: The Friends & Enemies of Modern Music:

EP1

EP2

EP3

LP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
6a00d8341c737e53ef010535cae486970c-500wi

Emilíana Torrini - Me And Armini (edit)


Lundi 03 novembre - 19:51

Girl next door A l'image de chansons aux airs de rien mais dont le charme s'insinue dans la mémoire avec un naturel désarmant.




Bizarrement, il y a parfois des artistes à côté desquels on passe constamment. On connaît le nom, mais l'image qui va avec n'est pas prompte à attirer. Et parfois on se trompe. Au bout de quelques discussions où son nom revenait avec une certaine récurrence, je me suis décidé à jeter une oreille au dernier album d'Emilíana Torrini, Me And Armini. Et je me suis rendu compte que l'image que j'en avais était fausse.

La chanteuse islandaise ne navigue plus en eaux électroniques depuis belle lurette. En eaux 100% électroniques du moins. Elle préfère aujourd'hui des étendues pop, qu'elle conjugue sur un mode acoustique. En une formule: la Björk bis est devenue une musicienne attachante, que l'on a envie d'aimer.

Me And Armini comblera parfaitement cette envie nouvelle. Frais, varié, libéré, ce sixième album est un bijou rempli de charme. Et celui de me faire aimer une chanson à consonance reggae n'est pas le moindre. Le titre éponyme parvient en effet à concilier mélancolie douce et rythmique pavlovienne, sans pour autant sombrer dans les travers du genre auquel il emprunte.

Pour le reste, l'album frappe par sa capacité à varier les genres, sans s'égarer pour autant. Si les ballades d'inspiration pop-folk représentent le gros de l'ensemble, quelques écarts sont là pour débrider l'édifice. Et pour réjouir l'auditeur. Tel l'obsédant Jungle Drum, comptine entêtée où le coeur d'Emilíana bat la chamade, tandis que ses lèvres n'ont qu'un mot, "Kiss! Kiss! Kiss!". Ou encore le malsain Gun, dont le jeune Tricky (celui qui faisait encore de bons disques) n'aurait pas renié la basse hantée et tendue. Album frais et varié, Me And Armini est un petit plaisir pop qui ne paie pas de mine mais dont on aurait tort de se priver.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...


Pour plus d'informations :


www.emilianatorrini.com

www.myspace.com/emilianatorrini



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Le Matin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
6a00d8341c737e53ef010535e317c7970c-500wi

Toboggan - Fields


Jeudi 13 novembre - 16:36

Cluedo électrique Qui a tué le post-rock? C'est Toboggan dans la chambre avec le couteau. Ou à Berlin avec l'eau qui a coulé sous les ponts.



Premier chapitre discographique, Picket Fences évoquait ainsi un exercice maîtrisé de croisement entre post-rock et indie-rock, un peu trop académique. Plus ouverte, la suite convainquait à moitié. Still Gleams On Hummocks portait en lui de belles avancées et quelques égarements, incarnant la difficulté du second chapitre. Un long silence suivrait, percé par quelques concerts aux fortunes diverses et une très réussie reprise de Sonic Youth (Youth Against Fascism sur la compilation Rouge gorge).

Quatre ans après Still Gleams On Hummocks, Toboggan revient et surprend. Enfin débridé, le groupe lausannois trouve toutes les solutions qui lui faisaient défaut jusqu'ici. Plus direct, moins prompt à se perdre dans la suspension, E Brutal maintient le cap du début à la fin, variant sa palette avec subtilité, sans jamais perdre son tranchant. Ici, la révolution est intérieure. Elle ne chamboule pas le genre, mais transforme un groupe, jusqu'à réaliser les promesses qu'il portait en lui.

Sans renier ses amours passées - on reconnaît le groupe dès les premières notes de Play, Play - Toboggan se libère, s'écarte d'une grammaire trop balisée et trouve les ingrédients qui lui manquaient auparavant: les rythmiques lorgnent parfois vers les voisins Honey For Petzi, quelques synthés krautrock redynamisent l'ensemble, les mélodies osent la limpidité. A l'image de l'instrumental Fire Walk With Me, qui se délite sans s'essouffler, ou de cet efficace Fields, tendu dans sa structure, irrésistible dans son refrain. Peut-être le meilleur morceau rock entendu au sein de la scène suisse cette année.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Clique droit sur le lien, puis Enregistrez sous et le tour est joué...


Pour plus d'informations :


www.thetoboggan.com

www.myspace.com/thetoboggan


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaap Membre 1 221 messages
Porn Elemental‚ 32ans
Posté(e)

Merci Yavin

:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Merci Yavin

:smile2:

Tout le plaisir est pour moi. ;)

Heureux de voir que des gens lisent ce sujet. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maniou
Invité Maniou Invités 0 message
Posté(e)

Hum, pour faire dans l'original :smile2: , merci Yavin pour tes recherches, je viens enfin de prendre le temps de tout télécharger, et j'ai fait plusieurs découvertes plus qu'agréables, dont Get Well Soon ;)

:o

Modifié par Maniou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Hum, pour faire dans l'original :smile2: , merci Yavin pour tes recherches, je viens enfin de prendre le temps de tout télécharger, et j'ai fait des plusieurs découvertes plus qu'agréables, dont Get Well Soon ;)

:mur:

C'est le moment!! :o

Merci pour ton intérêt!! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant