Aller au contenu

Décès de l'écrivain américain Susan Sontag


marielle

Messages recommandés

Membre, 49ans Posté(e)
marielle Membre 1 921 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)
getafpmedia.phtml?id=538913

Décès de l'écrivain américain Susan Sontag


28 décembre 2004-23h00

L'écrivain américain Susan Sontag est décédée mardi, à 71 ans, à New York, a-t-on appris auprès du Centre anti-cancer Memorial Sloan Kettering.


"Mlle Sontag est décédée au Memorial Sloan Kettering aujourd'hui (mardi) 28 décembre à 07h10" (12h10 GMT), a indiqué une porte-parole du centre hospitalier, Joanne Nicholas, sans donner plus de précisions.Susan Sontag a été récompensée dans le monde entier pour son oeuvre d'écrivain et de critique, après s'être rendue célèbre pour son engagement politique passionné contre la guerre du Vietnam et plus récemment contre le conflit en Irak.Auteur de plus de 15 ouvrages traduits dans une trentaine de langues, elle a reçu en 2000 le "National Book award", l'un des plus prestigieux prix littéraires américains, pour son roman historique "En Amérique" (1999).

Mais Susan Sontag, parfois qualifiée de plus européenne des écrivains américains, était surtout célèbre pour son engagement politique très à gauche. Elle n'a jamais cessé de donner son avis, et de provoquer.Après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, elle remet en cause l'utilisation du mot "lâcheté" pour décrire les attentats, accusant les médias et les hommes politiques d'infantiliser l'opinion publique."Ce n'était pas une attaque +lâche+ contre la +civilisation+ ou la +liberté+ ou+l'humanité+ ou le +monde libre+ mais une attaque contre la superpuissance autoproclamée du monde", écrit-elle.La réaction est violente. Elle reçoit des menaces de mort et des appels pour qu'on lui retire la nationalité américaine.

Elle dénonce également la guerre en Irak et les sévices et tortures commis par des soldats américains à la prison d'Abou Ghraib. Aux Etats-Unis, "on évite le mot +torture+, écrit-elle. On dit +abus+, +humiliations+... mais le mot juste, c'est +torture+".Lors de la guerre du Vietnam, elle s'était déjà engagée contre l'intervention américaine, se rendant à Hanoï en 1968 au plus fort de la campagne de bombardements. Elle en avait ramené un livre "Voyage à Hanoï" (1969).Dans les années 1990, l'essayiste se mobilise en faveur des Bosniaques, appelant à une intervention occidentale dans les Balkans et effectuant plusieurs voyages à Sarajevo, assiégée par les Serbes.

Née en janvier 1933 à New York dans une famille juive d'origine polonaise et lituanienne, cette fille d'un commerçant en fourrures et d'une enseignante entre à l'université de Berkeley (Californie, ouest) à l'âge de 15 ans.Puis elle étudie la philosophie, la littérature et la théologie à Chicago, Harvard et Oxford. A 17 ans, elle se marie avec un sociologue et donne naissance à 19 ans à un fils, David.Susan Sontag publie son premier roman "Le Bienfaiteur" en 1963, suivi d'autres, dont "L'Amant du volcan" (1992).

Elle produit aussi une série d'essais sur l'art et la littérature. Proche d'intellectuels français comme Roland Barthes, elle lui consacre un livre, "L'écriture même : à propos de Roland Barthes" (1982). Elle a également tourné quatre films et mis en scène des pièces de théâtre.Décédée des suites d'un cancer, elle avait déjà combattu un premier cancer du sein à l'âge de 43 ans.Susan Sontag a reçu de nombreuses récompenses à l'étranger pour son oeuvre, et a notamment été nommée commandeur de l'ordre des Arts et lettres en France en 1999, et reçu en 2003 le Prix de la Paix des Libraires allemands.



Source: La Libre Belgique
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×