Noël en famille pour les deux ex-otages


marielle Membre 1 921 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
2011768_5.jpg

Noël en famille pour les ex-otages


25 décembre 2004 - 15.30

Le journaliste Christian Chesnot, ex-otage en Irak, devait passer Noël «en famille, à Paris». Christian Chesnot a indiqué qu'il resterait ensuite plusieurs jours à Paris


Le journaliste Christian Chesnot, ex-otage en Irak, devait passer Noël «en famille, à Paris». Christian Chesnot a indiqué qu'il resterait ensuite plusieurs jours à Paris «pour remercier les gens qui se sont mobilisés» en faveur de sa libération et de celle de ses compagnons de captivité, son confrère Georges Malbrunot et leur guide syrien Mohammed al-Joundi.Après avoir pris «le temps de remercier» à Paris car «c'est la moindre des choses», l'ancien otage se rendra à Baugé (Maine-et-Loire), la commune de ses parents, a-t-il ajouté. «Je rentrerai à Amman d'ici un mois ou deux», afin de «faire la valise et dire au revoir aux amis», a poursuivi Christian Chesnot, soulignant qu'avant son enlèvement, il avait «prévu de rentrer en juin» en France.

Par ailleurs, l'affaire Julia continue de faire quelques vagues. Le député UMP Dominique Paillé a jugé hier que Michel Barnier était «maladroit de demander des sanctions» à l'encontre du député UMP Didier Julia et qu'il fallait «éviter de créer une polémique interne à la majorité» après la libération des otages français en Irak.Le ministre des Affaires étrangères est «maladroit de demander aux parlementaires de sanctionner Didier Julia, ce n'est pas son rôle a déclaré M. Paillé. «Il ne faut pas ternir la joie populaire», a poursuivi M. Paillé en jugeant «désastreuse» la polémique entre MM. Barnier et Julia. Ce dernier a été à l'origine d'une médiation parallèle ratée en septembre. «Nous étions convenus qu'il n'y aurait de suite à l'initiative de M. Julia que si le sort des deux otages était négatif», a indiqué M. Paillé. «D'autant que son initiative n'a pas été décriée à l'époque», a-t-il ajouté.



Source: Le Figaro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Non ça ne passe toujours pas,

Il y a comme un air de pipo dans les sanglots longs de ces violons. Que nous montraient les images de l'époque. Deux hommes qui descendent sur le tarmac frais comme des gardons.

Bordemer je laissais plus de jus en faisant un certain parcours d'évasion.

Que disent-ils? Ils parlent de leurs ravisseurs en manquant d'employer le terme de résistants. Mais personne ne révéle ce début de lapsus. Alors que cette profession de reporters se serre plutôt les coudes pas un mot pour le journaliste italien tué par le même groupe.

Et que voit-on plus tard? A leur première appartion publique en France les ex-otages du Liban sont présents, puis comme par magie, ils disparaissent. Auraient-ils été génés eux aussi?

Il faut dire qu'a l'époque nous sommes en pleine désinformation télévisuelle au sujet de l'Irak. Un général du cadre de retraite - un truc qu'on devrait supprimer après tout Raspéguy trouvait bien les généraux d'active inutiles - vient nous raconter que les Forces Spéciales US ne sont pas assez rustiques alors que l'on sait que les Bérets Verts américains ont été formés par des membres du service action du SDECE à la demande d'un certain John F Kennedy. C'est d'ailleurs pour cela que la premiére "promotion" sera passée en revue par le colonel Morlane alors pacha du prestigieux service action du SDECE.

La télé aura aussi oublié à l'époque de nous dire que le conseil des Oulémas irakiens aura tout d'abord refusé de recevoir la délégation de musulmans français les considérant comme des extrémistes.

Bref c'est dans ce patos désinformatif que s'est joué cette petite affaire.

Voici ma version.

On a une équipe de téloche qui veut se fabriquer une bonne tranche d'anti-américanisme, c'est tendance, politiquement correct donc audimat assuré et un peu léche-cul sur les bords ce qui ne gâte rien.

Manque de bol s'il y a des blousons FBI il n'y a pas de blousons TV publique made in France et d'ailleurs ce n'est pas sur que l'irakien moyen parle le français.

Et nos deus quidams se font cravater. Une fois qu'ils sont dans la nasse les ravisseurs se rendent compte que les brochets sont des brémes. Bordemer! Comment les larguer sans perdre la face et sans compromettre la sécurité opérationnelle du groupe.

Le reste de l'histoire tout le monde la connait à peu près.

Il y en a qui ont du bien se marrer au mess de Cercotte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant