La vie avant Tokio Hotel...


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
kraftwerk.jpg

La vie avant Tokio Hotel...


Lundi 04 Février - 07:34

Au moment où l’Europe (et en premier lieu l’Hexagone) se met à l’heure allemande, emportée par la vague Tokio Hotel, retour sur quarante ans d’histoire du rock outre-Rhin. Stockhausen, Kraftwerk, ou Rammstein : seule la patrie de Beethoven a été capable d’offrir une alternative crédible au rock anglo-saxon.




Pour ceux qui y auraient encore échappé, une vague rock allemande gagne toute l’Europe. Cette vague porte un nom : Tokio Hotel. Concerts complets, cris d’admiratrices à outrance, regain de la langue allemande dans les écoles afin de saisir les rimes de Bill et de sa coiffure étoilée (qui ferait passer Robert Smith des Cure pour un chanteur à la toison dégarnie), les jeunes rockers allemands sont le phénomène du moment. A leur suite, on annonce même le débarquement imminent au sommet des charts de clones survitaminés : Killerpilze, LaFee, Nevada Tan...

tangerine_dream2007.jpg

Tangerine Dream

Même si la qualité artistique est loin d’être la même, le succès de ces jeunes rockers vient surtout rappeler aux oublieux de tout bord que l’Allemagne se pose, depuis quarante ans, en sérieux rival pour le rock anglo-saxon - exploit que la version hexagonale du genre n’a jamais été en mesure d’atteindre. Pour beaucoup, le rock allemand (ou plus généralement toute musique populaire d’outre-Rhin) se résume à la grande musique classique et à la musique "tagada-tsoin-tsoin" des fêtes de la bière. Et pourtant, dans les années 1970-1980, l’Allemagne fait déjà parler d’elle avec une vague bien plus avant-gardiste : en donnant naissance à un style extrêmement fertile et aux innombrables ramifications (le krautrock), elle offre à la musique électronique contemporaine une chance de voir le jour.

346.jpg

Einsturzende Neubauten

Le début du rock en Allemagne est plutôt tardif. Logiquement, après la Seconde Guerre mondiale, les Allemands ont d’autres guitares à gratter : reconstruction morale et physique du pays, démocratie à faire revivre, division en deux entités... C’est en RFA que le rock "made in Germany" éclot, la RDA étant trop contrôlée pour laisser germer un mouvement dissident, même artistique. C’est seulement à la fin des années 1960 que surgit le premier tube international natif de la RFA : les Rattles, qui tournent avec les Beatles (1), exportent alors ‘The Witch’ dans près de 23 pays et échouent même à la seconde place du top anglais. Pour l’instant rien encore d’original à l’horizon, le style est baba, les guitares proches des Stones, les textes anglais, mais le titre, efficace, est bercé par les rires hystériques d’une sorcière inquiétante. Julian Cope, dans son ouvrage référence sur le krautrock (2), remarque que les Allemands ont toujours pris du temps pour se mettre aux nouvelles modes, mais qu’une fois la machine lancée, la conversion ne connaît ni doute, ni faille. Et quand l’Allemagne découvre le rock, le réveil fait des ravages. "Les groupes d'Allemagne de l'Ouest mettaient du temps à adopter une mode, mais encore plus à l'abandonner", écrit Julian Cope. Cette mode, c’est le psychédélisme des années 1960-1970 comme en témoigne l’éclosion du krautrock, avatar germanique de la version américaine du genre.

stockhausen.GIF

Stockhausen


Suite de l'article...
Source: Evene.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

stuk Membre 336 messages
Forumeur survitaminé‚ 27ans
Posté(e)

il y a u néna aussi :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant