Aller au contenu

santé et vitalité - sans dieux ni maîtres


Sierra117

Messages recommandés

Posté(e)
Sierra117 Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Le Qi Gong (prononcer : tchi gong

- traduction : "fonction d'énergie",

exercices énergétiques de santé)

est un art de santé d'origine chinoise,

des mouvements lents basés sur la respiration

pour permettre à l'énergie de circuler

librement dans le corps.

Au cours des siècles, les formes de Qi Gong

se sont diversifiées, mais le but est toujours

le même : renforcer la vitalité pour éviter

les maladies, d'une part, mais aussi pour améliorer

le bien-être (on se sent beaucoup mieux

quand on est de bonne humeur, à l'aise dans sa peau)

En Chine, la pratique du Gi Gong a donné

d'excellents résultats sur des convalescents,

fraîchement sortis de l'hôpital, en activant

la guérison. Il est pratiqué aussi pour soulager

les maladies chroniques (maux de dos,

douleurs articulaires et osseuses, hypertension,

fatigue chronique, dépression, etc.). On a même pu

constater une amélioration sur des foies cirhosés.

Mais généralement, les pratiquants

recherchent davantage le bien-être qu'une baisse

spectaculaire d'hypertension, qui

s'arrange forcément, puisque l'entraînement

est basé sur la détente.

Le Taiji Quan (prononcer : taichi tchouane ;

traduction : la boxe du faîte suprême, la boxe des ombres)

est aussi une forme de Qi Gong.

Les pratiquants se préparent aux arts martiaux

en assimilant les cycles composés

de mouvements lents, basés sur la respiration,

et suggérant des techniques d'auto-défense.

Le martial ne vient qu'ensuite. Actuellement,

surtout en Chine, cet art martial d'autrefois

est pratiqué en tant qu'art de santé,

bien que certaines écoles poursuivent l'enseignement

martial.

Les anciennes formes de Qi Gong

(le Qi Gong de la grue, la révolution du feu intérieur)

sont accessibles à tout le monde, sans suivre

une formation dans un club ou chez un maître.

Les anciens maîtres ont simplifié leur enseignement

au maximum, justement pour une diffusion universelle.

Par contre, pour étudier des formes plus élaborées,

comme les cycles de Taiji Quan, ou des formes

de Qi Gong avancées, la fréquentation d'un club

s'avère indispensable.

LES FORMES DE QI GONG

Les anciennes formes de Qi Gong

("les exercices élégants", la méthode aux 18 facettes,

le jeu des 5 animaux,le Qi Gong de la grue,

la révolution du feu intérieur)

sont accessibles à tout le monde, sans suivre

une formation dans un club ou chez un maître.

Les anciens maîtres ont simplifié leur enseignement

au maximum, justement pour une diffusion universelle.

Par contre, pour étudier des formes plus élaborées,

comme les cycles de Taiji Quan, ou des formes

de Qi Gong avancées, la fréquentation d'un club

s'avère indispensable.

LE JEU DES 5 ANIMAUX

Le créateur de cette forme de Qi Gong, Hua Tuo,

un médecin chinois de la dynastie des Han,

reste célèbre dans toute la Chine. Ses écrits sont les plus anciens

de ceux qui traitent du Qi Gong thérapeutique.

Hua Tuo a particulièrement conseillé le Qi Gong

dans des maladies chroniques telles que l'hypertension artérielle,

la faiblesse nerveuse, les inflammations de l'estomac et du foie,

les maladies des poumons, etc.

Il avait observé de près la manière dont les animaux se déplacent

et constaté qu'ils n'utilisent pas uniquement les pattes,

mais que tout le corps, "de la tête à la queue" participe au mouvement.

Il a écrit : "Le corps humain doit lui aussi être sans cesse en mouvement,

sans pourtant aller jusqu'à l'épuisement. Cela permet au Qi et au sang

d'être constamment en mouvement, de sorte qu'on ne peut tomber malade,

que les os ne s'affaiblissent pas et que les jointures ne rouillent pas."

Hua Tuo écrivait encore : "au mouvement du cou de l'Ours correspond

chez l'homme le mouvement de la colonne lombaire.

Toutes les articulations sont mobiles, on reste jeune...

Je maîtrise un art qui est le mouvement des 5 animaux :

Tigre, Cerf, Ours, Singe, Grue.

Ces exercices permettent de conserver la santé et surtout d'éloigner

les maladies.

Quand on ne se sent pas bien et que l'on exécute un de ces mouvements

d'animaux, le malaise s'atténue rapidement.

On transpire et on se sent de l'appétit."

Le but "du jeu des 5 animaux", comme celui du Qi Gong de la grue,

est de débloquer l'énergie dans la petite révolution,

formée par le Vaisseau Gouverneur et le Vaisseau Conception

(méridiens curieux).

Quand l'énergie circule librement dans ces 2 méridiens qui font office de régulateur, les méridiens principaux s'harmonisent naturellement.

Comme dans tout exercice de Qi Gong, "le jeu des 5 animaux"

commence par un exercice préparatoire (mobilisation de l'énergie)

et se termine par un exercice de fermeture, pour ramener l'énergie

dans le Qihai (la mer de Qi).

LE QI GONG DE LA GRUE

[Le Qi Gong de la grue est une variante

"du jeu des 5 animaux".]

LA REVOLUTION DU FEU INTERIEUR

C'est l'âme du Qi Gong, sans laquelle il ne sera jamais plus

qu'une gymnastique douce ou des exercices de mise en forme.

[le jeu des 5 animaux en est la forme dynamique]

Cette forme se pratique aussi bien debout (uji),

assis (lotus, zazen... ou sur une chaise),

que couché (à plat sur le dos ; pour les malades et convalescents).

Après la mobilisation de l'énergie, le pratiquant porte son attention

sur la chaleur qui se développe dans le Qihai

(2 travers de doigts sous le nombril, dans l'axe du corps).

Avec le temps et à force d'entraînement,

la chaleur ("le feu intérieur") descend dans le périné

(entre les parties génitales et l'anus),

puis remonte la colonne vertébrale,

jusqu'au sommet de la tête, pour redescendre dans le Qihai, toujours dans l'axe du corps.

La révolution du feu intérieur est accessible à tout le monde,

la fréquentation d'un club n'est pas indispensable.

Par contre, il faut de la patience (qu'on soit dans un club, ou non).

LE QI GONG DE LA GRUE

La forme présentée ici est l'enchaînement de base ;

Il en existe beaucoup d'autres,

plus ou moins complexes.

Le but des maîtres, autrefois, était souvent

de créer des formes simples, réduites à l'essentiel,

pour que tout le monde puisse les pratiquer.

"entraînement quotidien : la grosse difficulté !"

Pour espérer obtenir des résultats durables,

il faut s'entraîner régulièrement,

quotidiennement, pendant au moins 1/2 heure.

"Un intellectuel assis arrive moins loin

qu'une brute qui marche."

l'enseignement de l'ours

La posture de l'ours (ou "la posture de l'arbre"),

pratiquée dans tous les clubs, résume à elle seule,

les bases fondamentales des arts de santé :

- postures droites

- stabilité

- respiration

- concentration

Si les postures ne sont pas droites,

l'énergie ne pourra pas circuler correctement ;

c'est vrai aussi pour la stabilité :

quelque soit la position, on cherche toujours

à s'enraciner dans la terre.

La respiration, quant à elle,

est le levier de commande

pour mobiliser l'énergie dans le corps.

Tandis que la concentration, au Qi Gong,

est davantage une prise de conscience

du moment présent ;

un excès de concentration mène à des blocages,

alors qu'il est primordial de rester détendu,

pour permettre à l'énergie de circuler librement.

Dans les arts martiaux traditionnels,

on retrouve les mêmes principes.

LE PLAN UNIVERSEL

Les techniques de mobilisation incitent le Qihai

à se remplir (Qihai : prononcer "tchi haï",

"la mer d'énergie",

2 à 3 travers de doigts sous le nombril,

dans l'axe du corps ; c'est le centre vital

des énergies physiques).

Ensuite, la pratique d'un enchaînement diffuse

l'énergie dans tout le corps,

via les méridiens (trajets d'énergie).

A la fin, on ramène tout dans le Qihai,

pour que l'énergie se régénère.

Elle est comme le courant éléctrique

qui revient toujours dans la batterie de la voiture,

pour se recharger, avant d'être relancé à nouveau

dans le circuit.

Depuis que je pratique le Qi Gong,

ma tension est presque normale,

alors que j'étais hypertendu depuis l'adolescence.

De plus, je ne souffre plus de douleurs chroniques,

à la suite d'une hernie discale.

Pourtant le chirurgien m'avait dit qu'il pourra

supprimer la sciatique, mais les maux de dos

resteront, puisqu'ils proviennent d'un tassement,

et non de l'hernie.

D'autre part, je me sens toujours détendu

et de bonne humeur, après un entraînement.

La révolution du feu intérieur n'est pas difficile

à réaliser, la seule difficulté est la persévérance.

Et, si moi, j'y suis arrivé, je ne vois vraiment pas

pourquoi un autre n'en ferait pas autant !

Au fond, il n'est question que de la révolution

de la chaleur, et non de la conduite de l'énergie,

comme le font les maîtres.

Au départ, ils commencent comme nous,

en pratiquant des mouvements simples, basés

sur la respiration.

Mais ensuite, ils passent

à la révolution du feu en position assise

(lotus, zazen ou posture parfaite), ou debout

(uji ou posture de l'ours).

Outre les difficultés causées par la posture,

il faut la patience d'un pêcheur de carpes,

d'ici à ressentir un premier résultat ;

alors qu'avec le Gi Gong de la grue,

les progrès viennent d'eux-mêmes,

par la régularité de l'entraînement.

L'étape magistrale suivante est le travail

sur l'énergie comme sur le feu intérieur.

Mais à ce niveau, je suis complètement largué.

En bidouillant sur l'énergie,

je ne me souviens pas d'avoir vu quelque chose

qui ressemble à un résultat...

Après la révolution du feu, j'approfondis

la détente, en entrant dans un état

totalement réceptif.

Pour l'année prochaine, je songe sérieusement

à vous dévoiler comment pratiquer

la révolution du feu intérieur en position assise.

On obtient les mêmes résultats, en s'asseyant

tranquillement sur une chaise, à condition

de soigner la mobilisation et la fermeture.

Pour approfondir cette forme de Qi Gong,

je vous invite chaleureusement sur mon site web :

Sierra117 - santé & bonne humeur

http://Sierra117.pagesperso-orange.fr/

sante_vitalite_sans_dieux_ni_maitres.pdf

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×