Ecrire


grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)
9782842302948.jpg

Ecrire




Né au Maroc d'un père officier de la Coloniale, Daniel Pennacchioni grandit en Afrique et en Asie du Sud. Il obtient sa maîtrise de lettres à Nice et commence par être professeur dans un collège de Soissons. Il s'installe à Belleville, qu'il se plaira à décrire dans ses romans. En 1973, il publie son premier essai, 'Le Service militaire au service de qui ?'

Auteur: Daniel Pennac
Editeur: Hoëbeke
Genre:
Nombre de Pages: 64

Synopsis Amoureux de l'écriture jusqu'au bout de la plume, Daniel Pennac, à travers une cinquantaine de dessins, parle encore et toujours, d'écrire, d'écriture et d'écrivains. Le personnage principal et quasi unique est comme il se doit un éternel stylo-plume noir, mis en scène à travers diverses situations le présentant comme l'instrument de création, de pouvoir, de libération, de torture et de convoitise qu'il représente pour celui qui le tient.

Notre Avis


Notre Note : /5
Que Daniel Pennac sache se servir d'un stylo, ça n'est pas une nouveauté. Qu'il dessine, c'est une première. La reconversion n'est cependant pas si brutale puisque l'auteur de 'Comme un roman' se penche sur son sujet préféré : l'écriture. De "Rêver d'écrire" à "Avoir écrit", il explore toutes les phases de la création avec pour seul personnage un stylo. Un beau stylo à encre, au trait simple mais expressif, qui se fait charmeur, muse ou arme, à la manière de dessins de presse. On regrette que le récent lauréat du prix Renaudot n'illustre que la course aux prix et les requins de l'édition dans sa partie "avoir écrit" alors qu'il est si juste concernant les affres de l'écriture - littéraire ou épistolaire. Mais c'est dans sa dernière partie, "Mourir d'écrire" que Pennac est le plus pertinent. Il se fait engagé, faisant subir au stylo l'enfermement et la mort, rappelant que la création est le dernier rempart de la liberté.


j'ai voulu mettre ce livre en echo a mon admiration face a tous les ecrivains!
ceux qui nous donnent tant d'emotions et nous font voyager au dela des frontieres terrestres et imaginaires!
pour une fois, la parole est donnee au stylo, tantot carresse, tantot arme, nous pouvons enfin ecouter ce qu'il a a nous dire... :snif::snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Du même auteur, on peut aussi citer : Comme un roman

Avec les droits imprescriptibles du lecteur !

« Le droit de ne pas lire. »

« Le droit de sauter des pages. »

« Le droit de ne pas finir un livre. »

« Le droit de relire. »

« Le droit de lire n'importe quoi. »

« Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible). »

« Le droit de lire n'importe où. »

« Le droit de grappiller. »

« Le droit de lire à haute voix. »

« Le droit de nous taire. »

« Le verbe lire ne supporte pas l'impératif. Aversion qu'il partage avec quelques autres : le verbe "aimer"¿ le verbe "rêver"¿ »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

c'est jolis comme droits! je les revendique haut et fort!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant