Destins.


GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

De ma vie pas assez remplie, j' aurais plutôt des anecdotes assez peu attrayantes à raconter, par contre, il y a des gens qui ont des destins et à qui il arrive des histoires hors du commun.

Je propose donc ce topic pour y raconter les votres ou celles qu' on vous a raconté.

...

Ma grand-mère m' a raconté:

Sa jeunesse au Maroc, avec mon grand-père, comment ils sont passés entre les gouttes.

L' acccident de voiture:

Un jour, ils ont eu un accident grave dans une voiture ou se trouvaient aussi un ami à eux ainsi que leur première fille qui était dans sa première année.

Ma grand mère et mon grand père s' en sont bien tirés, quelques fractures et contusions mais leur ami est décédé.

Seulement ma tante était introuvable dans la voiture éclatée, en fait aprés quelques minutes de recherche, ils l' on découverte plusieurs metres plus loin, dans un caniveau sous une voiture, sans la moindre petite égratignure, un vrai miracle, car elle avait traversé le pare-brise.

L' enlèvement de mon autre tante:

Les évenements qui allaient conduire le Maroc à son indépendance commençaient alors tout juste.

Ma grand-mère avait pour habitude d' aller tous les jours au parc avec ses enfants, là, se cotoyaient les Marocains et les Français dans la plus grande harmonie.

Elle tourna la tête quelques secondes avant de s' appercevoir que sa fille avait disparue.

Elle se mit trés vite à crier, mobilisa tout le monde dans le parc et envoya du monde chercher mon grand père qui, comme il était le fils adoptif du ministre du Maroc d' alors (hé oui), téléphnona au roi du Maroc en personne, afin que celui-ci les aide.

Pendant ce temps, dans le parc, les recherches bataient leur plein et un ami de ma grand-mère rentra dans les WC publics des femmes ou il trouva deux fatmas qu' il questionna et qui répondirent qu' elles n' avaient aucune idée d' ou pouvait se trouver l' enfant.

L' homme allait repartir quand il se retourna et souleva la robe d' une fatma sous laquelle il découvrit ma tante qu' il arracha alors et qu' il ramena à ma grand mère pendant que les kidnapeuses se sauvaient.

Il aurait fallut peu pour que ma tante grandisse comme une fatma, en ne sachant jamais qu' elle avait été enlevée.

Le départ du Maroc:

Mon grand-père avait une entreprise qui marchait bien et ma famille avait une belle maison quand la guerre a commencé.

Ma famille hésitait à partir, jusqu' au jour ou une bombe qui détruisit la maison d' en face et toutes les fenêtres de la leur éclata.

Ils firent alors leur valises dans lesquelles ils emportèrent le strict minimum et partirent, mais avant ça, leur bonne, qui se voyait à la rue, les menaçat avec un couteau puis finit par abandonner et partit avec de l' argent que lui donna mon grand-père mais aussi ce qu' elle put prendre dans la maison.

Ils arrivèrent en Algérie, sans rien, et recommencèrent leur vie à zéro, mais bientôt la guerre commençat et ils rentrèrent définitivement en France.

...

Mon autre grand-mère m' a raconté:
La guerre d' Algérie:

Contrairement à la famille de mon père à l' époque, les parents de ma mère étaient pauvres.

A leurs débuts dans la vie, alors que ma grand-mère tomba en ceinte de ma mère, ils habitaient en Algérie, là, ils louaient cher un petit appartement ou habitait aussi leur propriétaire qui était méchante et qui leur rendait la vie impossible.

Ceci dura quelques années, puis ma grand-mère put travailler dans les champs de melon et ils fiinirent par emménager dans un immeuble.

C' était un quartier pauvre ou vivaient, sans problèmes, les Français et les Algériens.

Beaucoup de leurs amis étaient Algériens et mon grand-père parlait la langue trés bien.

Puis tout s' est déterioré, il commençait à y avoir des morts des deux cotés, les Français et les Algériens ont commencé à ne plus se parler et les amitiés d' hier disparurent.

Une fois, alors que ma grand-mère se rendait à l' église, elle vit des cadavres ça et là sur le bord de la route et en pénétrant dans l' église, elle eu cette vision: tout le monde mort, égorgé.

Elle retourna rarement à l' église depuis ce jour là.

Une autre fois, des soldats Français passaient devant leur batiment et une fatma se mit à crier "dehors les Français", les militaires mitraillèrent la façade et toute ma famille se retrouva couché, plusieurs minutes à attendre que les balles s' arrètent.

Puis ils partirent avec leur vie dans leurs valises, pour débarquer dans une cité HLM ou ils passèrent la majorité de leur existence.

...

Un ami m' a raconté:
Le FIS:

Il avait vingt ans et il venait de rentrer dans l' armée pour devenir gendarme en Algérie quand le FIS est apparu.

Il était originaire du village d' ou tout a commencé.

Des Pakistanés et des afgans enrubanés, avec de grandes barbes donnaient des leçons aux gens et leur offraient beaucoup d' argent, parfois un an de salaire, ils arrivèrent facilement à se faire aimer de la population, puis commencèrent à embrigader les gens, leur disant de partir avec eux se cacher dans les montagnes et, au nom de dieu, de corriger les pêcheurs, c' est alors que tout a basculé.

Ils prirent le pouvoir par la terreur, assassinant sans pitié hommes, femmes et même enfants.

La majorité des hommes de son village était parti dans le maquis.

Un jour son voisin, qui était un ami d' enfance, tapa chez sa mère et lui dit "si on trouve ton fils, on l' égorge" car les militaires luttaient contre eux.

Il dut alors se cacher loin de chez lui, dormant dans des hotels différents à chaques permissions.

Un jour, il rendit visite à sa mère, puis alla dormir chez une amie à elle dans un village voisin.

Comme il n' y avait qu' un lit, il dormit avec le fils de cette femme, mais au milieu de la nuit, elle vint le prendre avec elle et il passa le reste de la nuit seul, à observer les portes et les fenêtres, prêt à bondir dans le sens opposé d' ou viendrai ceux qui voudraient le tuer.

Ensuite, il y eu quelques fois ou, avec ses collègues gendarmes, ils découvrirent des morts par ci, par là et cette fois mémorable ou ils découvrirent un autocar dont les passagers, des hommes, des femmes, des enfants, avaient été entièrement masssacrés.

Il y eu des chasses aux terroristes, plusieurs jours de suite, à marcher dans les montagnes sans pratiquement dormir, durant lesquelles il a échangé des tirs et ou il a vu des executions.

Le GIA apparut, ils se proclamaient une autre branche du FIS, mais c' était finalement des opportunistes qui en profitaient simplement pour se faire de l' argent.

A cette même époque, l' armée elle même organisa des massacres, déguisés en djihadistes, certains disent que la France et les dirigeants Algériens, ayant des intérets économiques et à qui la terreur profitait étaient responsables.

Puis, quelques années aprés ça s' est un peu appaisé, le gouvernement promettant aux tueurs de leur épargner toute peine si ils tombaient les armes.

Mon pote put alors rentrer chez lui, et avec l' argent qu' il avait économisé, il ouvrit son salon de coiffure et embaucha deux personnes...

Clandestin:

Un jour, un oncle qui avait émmigré à Marseille, lui proposa de venir passer quinze jours de vacances, ce qu' il fit.

En découvrant la France, il ne voulut plus repartir et viola son permis de séjour.

Depuis, celà fait neuf ans, il vit sans papiers, et travaille au noir.

Innutile de dire que l' élection de sarkozy fut un coup de massue pour lui et que nombre de ses espoirs s' envolèrent.

Au début, il passat quelques jours dans la rue, puis se fit héberger dans une cave, ensuite il travaillat dans une casse ou il s' aménageat un coin, dormant avec les rats.

Il a quand même eu de la chance car, étant quelqu' un d' ouvert et de chaleureux, il a put se loger gratuitement pendant trois ans, vivant tout de même dans la précarité.

Etant aussi un gros bosseur, il put, jusqu' à aujourd' hui, toujours travailler, sans jamais rien faire d' autre d' illégal que de bosser au noir, et réussit à mettre quelques sous de coté et aussi à entretenir sa famille au bled.

Mais sa vie est dure et sa famille lui manque plus que tout.

Le paradoxe dans tout ça, c' est que si un jour, on lui accordait des papiers, la première chose qu' il ferait, c' est retourner en Algérie voir sa famille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

oui, c'est vrai qu'il y a des gens a qui il arrive des choses incroyable!et on se plaind nous des qu'il y a quelque chose sui ne va pas!!

il faut relativiser!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lilena Membre 495 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

:snif: coucou a vous

oui il y a eu des periodes sombres dans l'histoire et il y en aura toujours

des destins particulierement eprouvés aussi ....

mes grands parents maternels eux ont subi le fascisme italien, la fuite la deportation pour un de mes grands Oncles... aussi (sur denonciation) pour comportement anti fasciste. etc.

Coté maternel, des gens pauvres dun cote et de lautre des tziganes encore plus pauvres

et du cote de mon pere ,la conversion pour etre catholique bien avant mes grands parents pour eviter les ennuis. meme si la famille a conserve des prenoms juifs(cote grand mere) pour ne pas oublier complement leurs origines.

la desertion aussi, puisqu'il etait partisan

ce soir la ses camarades ont tous ete denoncés par quelqu'un du village et executés, mon pere a trainé au bar il a sauvé sa vie et est parti dans le maquis.

il est devenu deserteur de larmée du Duce... un miracle il est revenu.. sain et sauf

ma grand mere ne la pas reconnu de suite. j'imagine lemotion.

cest lhistoire de nos familles

celle qui se transmet de generation en generation.

lhistoire de nos amis aussi que lon oublie pas etc

limportant est de leur garder une place dans notre coeur. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

quel succés ce topic :snif::snif:

@Lilena: italien, tzigane, juif... quel mélange ;) en tous cas ta famille en a vu.

nos aieux ont vraiment vécu des choses fortes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lilena Membre 495 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

:snif: coucou a vous

coucou a toi GrandMasterB ;)

Oui je porte ca en moi en fait, et le psychiatre qui suit ma fille lui a dit que lhistoire de sa famille est si lourde que cela pourrait expliquer aussi les differents troubles dont elle est atteinte depuis quelques années.

en fait nos origines sont notre force mais parfois aussi notre souffrance.

cest aussi le lot de tous ceux qui quittent leur pays, soit pour fuir la misere soit pour fuir la violence ou l'intolerance .. .. encore aujourdhui des peuples entiers sont malmenes dans le monde...

La nationalité cela ne me parle pas en fait, dans nos veines coulent notre histoire.. elle ne porte pas forcement un nom de pays.. rires.. mais des pays des cultures des richesses... et des miseres aussi.

Pardon je deborde du sujet... :snif: zibous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant