Le Mans ville du cinéma...


Théophile Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Le Mans est une ville mondialement connue pour sa course automobile d'une durée continue de 24 heures qui a vue le jour en 1923. Depuis se sont ajoutés les motos, les kartings et même les camions.Le sujet est tout trouvé me direz-vous ; et bien oui nous allons parler de¿ cinéma !

Vous pensez immédiatement aux films réalisés sur le circuit de la Sarthe. Effectivement il n'y en a eu quatre. Le tournage du film « Le Mans » avait même créé pas mal d'incidents. Je cite la presse locale de l'époque : « Le moyens mis en ¿uvre par les Américains sont énormes. La paie des figurants atteint quatre fois celle d'un manutentionnaire. A tel point que les salariés des usines se font porter malades pour participer au tournage ». Le Préfet avait dû intervenir !

Avec « Boobby Deerfiield » Al Pacino succède à Steve Mac Queen, puis se sont les motos qui envahissent le circuit avec « 23h 58 » et enfin un « Michel Vaillant », pâle héros de Jean Graton, y fait quelques tours de circuit.

070625074605758756.jpg

Mais, ce n'était pas ces films que je voulais évoquer, car Le Mans est également la première ville de province du cinéma ! Depuis le premier film à scénario d'origine britannique, tourné dans la ville, « Mask of Dust », réalisé par Terence Fisher en 1954, 25 réalisations de films et téléfilms se sont succédées !

Surprenant puisqu'il n'y a pas de studio de cinéma au Mans¿ Enfin si, et un très grand même puisqu'il s'agit de la Cité Plantagenêt (1)¿ La vieille ville entièrement rénovée offre aux cinéastes l'aspect d'une cité représentative de l'architecture du XVème aux XVIème siècles. .D'une superficie de neuf hectares, le quartier permet aux caméras, une grande profondeur de champ et un décor naturel de choix, préservé de toute présence architecturale contemporaine attire les plus grands réalisateurs¿(2)

Nous n'allons pas évoquer toute la filmographie du Mans mais uniquement les films, en costumes, pour le cinéma et la télévision, parmi ceux qui sont les plus connus¿

Commençons par les téléfilms¿ D'abord « La dame de Monsoreau »un grand feuilleton des années 70, ensuite « Eugénie Grandet » avec le regretté Jean Carmet et plus récemment Emmanuelle Béart avec « D'Artagnan et les trois Mousquetaires » revisite l'¿uvre d'Alexandre Dumas¿

070625080737758946.jpg

Et maintenant huit films pour le cinéma¿ En 1975, « Que la fête commence » de Bertrand Tavernier avec un Jean Rochefort, dans un de ses meilleurs rôles, qui campe l'abbé Dubois personnage manipulateur et ambitieux. En 1990 « Les dames Galantes » réalisé par Jean-Charles Tacchella avec Richard Borhinger en Brantome qui ne pense qu'aux femmes¿ En 1997, deux films ; le « Bossu » de Philippe de Brocca avec la reconstitution de l'hôtel de Nevers qui reste le décor le plus important réalisé lors d'un tournage au Mans et « l'Homme au masque de fer » énième adaptation de la célèbre énigme mais cette fois avec un casting d'enfer. En 1999 nous changeons de registre avec un drame, « Les blessures assassines » de Jean Pierre Denis.qui relate, d'après une histoire vrai, l'assassinat d'une bourgeoise du Mans par les deux s¿urs Christine et Léa Papin. En 2006, à nouveau deux films. « Molière » de Laurent Tirard avec un Mr. Jourdain-Luchini en pleine forme et enfin « Jean de la Fontaine » réalisé par Daniel Vigne avec dans le rôle titre l'acteur que personne n'attendait¿ Lorant Deutsch¿

070625083948759227.jpg

Bon, si j'ai bien compté cela ne fait que sept films et j'en avais promis huit¿ Le dernier je l'ai mis bien au chaud pour la bonne bouche puisqu'il s'agit du « Cyrano » de Jean-Paul Rappeneau qui est une adaptation de la pièce en vers éponyme d'Edmond Rostand. Tout a été dit et écrit sur ce film et sur la performance d'acteur de Gérard Depardieu. Deux distinctions au Festival de Cannes 1990, dix Césars dont celui du meilleur film en 1991, le prix de l'Académie nationale du cinéma en 1990 et un Oscar en 1991 pour les meilleurs costumes¿Que rajouter ?

070625085428759338.jpg

Un petit quelque chose tout de même puisque le sujet est la ville du Mans. Je complèterai en précisant que les cadets de Gascogne empruntent la rue de la Reine Bérengère pour partir en guerre. La scène du duel entre Cyrano et le Comte de Valvert se déroule sur le parvis de la cathédrale et de la place du Cardinal Grente. Cyrano est victime d'un guet-apens rue de Vaux où il y reçoit une poutre sur la tête dont il ne survivra pas. A l'escalier Pierre de Tucé, notre héros saute d'un mur et simule de « tomber de la lune » devant De Guiche, afin de permettre le mariage de Roxane avec Christian. Et pour terminer, la façade de l'ébéniste Agamennone, place Saint-Michel , offre sa devanture à la pâtisserie de Ragueneau¿.

J'en resterai là avec Le Mans et son « Studio Plantagenêt »...

(1) Plantagenêt est le surnom d'une dynastie princière dont le premier membre est Geoffroy V, comte d'Anjou et du Maine (1128-1151).

(2) A ces attraits, il faut rajouter une disponibilité remarquable des élus locaux de la ville et l'extrême gentillesse des riverains qui habitent dans les sites de tournage. Ne pas oublier, non plus, le comportement très professionnel des figurants véritables amoureux du cinéma..

" Les figurants ont une disponibilité étonnante, permanente. C'est très agréable de tourner avec eux, on sent vraiment qu'ils aiment ça, qu'ils sont d'abord venus par plaisir. " Pierre-William Glenn (23 heures 58, Réalisateur)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

tof54 Membre 9 364 messages
fou à lier !!!‚ 33ans
Posté(e)

le seul film que j'ai vu sur cette ville c'est LE MANS avec steve Mc Queen! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant