The Good, The Bad and The Queen


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Emmené par le leader de Blur, Damon Albarn, cet "all stars band" regroupe Paul Simonon (ex-Clash), Simon Tong (ex-The Verve), Tony Allen (ex-batteur de Fella).

Aux Eurockéennes de Belfort cette année...

Présentation sur wikipedia

A écouter sur youtube

51wRxBNG-1L._SS400_.jpg

Je remonte le topic avec la jaquette du cd! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

A écouter ça vaut le détour... personne ne connait? :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Leur performance aux Eurockéennes de Belfort était moyenne, mais leur premier album est géant. Le groupe est composé de musiciens plus que capables et Damon Albarn est énorme. Il s ont donc un avenir en or devant eux. J'attends avec impatience leur prochain album, qui doit sortir dans quelques temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maverick Hunter Membre 947 messages
Forumeur accro‚ 34ans
Posté(e)

J'aime bien ce que fait Damon Albarn, il sait s'entourer des bonnes personnes, faire de bonnes choses, originales, mais je dois dire que j'ai pas trop accroché sur cett album...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je remonte...

Quelques vidéos :

Kingdom of Doom

Behind The Sun (live)

Herculean

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
the_good_the_bad_and_the_queen.jpg

The Good, The Bad And The Queen


12.02.08

[/Justifier]

Auteur: The Good, The Bad And The Queen
Genre: Pop - Rock

Synopsis[Justifier] Déjà la chose est assez calme. La plus grande partie est faite de balades langoureuses comme 80's Life ou Behind the sun, pas aussi dark pop que Gorillaz même si elles ont de la gueule pour certaines, avec des mélodies au clavier extrêmement travaillées et produites comme Northern Whale ou Kingdom of Doom. Le tout a quand même un petit côté autiste - on sent que tout tourne trop autour du Damon et de son orgue Hammond. Et les meilleurs moments sont encore ceux où cela ressemble à ... Demon Days (le Manifeste de la dark pop) : mélodie détraquée de The Bunting Song, excellent hip-hop Morriconien pour Nature Spring et Green Fields (serait-ce la patte du géant Danger Mouse ?).
L'étrange Three Changes aussi semble porter sa marque, où les musiciens montrent enfin un peu leurs pedigrees. Green Fields est superbe, presque aussi belle que chantée par Marianne Faifhfull sur Before the Poison. Et la chanson-titre, qui conclut semble composée par Air, elle semble s'emballer, le final est presque génial, ça va exploser, mais non, trop tard, c'est déjà la fin... même si ça finit bien mieux que ça n'a commencé.
Bien sûr, dira-t-on, rien ne sert de bouder son plaisir : ce n'est pas parce que ce n'est pas très original, que cet album n'est pas plaisant, bien écrit, bien produit ! C'est juste un peu moins novateur que les gens qui sont à l'intérieur ! Alors profitez d'une ère de liberté qui se terminera de toutes façons sous les verrous pour une raison ou une autre, et lâchez-vous : en live pirate, The Good, The Bad & The Queen a autrement plus de gueule qu'en studio. Prenez vos responsabilités...

Notre Avis Excellent album que celui-ci, la critique du CD, ci-dessus résume en grande partie mon avis, on sent bien la patte de Damon Albarn, au sommet de son art


Notre Note : 4.75/5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant