perle d'eau

Membre
  • Compteur de contenus

    525
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de perle d'eau

  • Rang
    Forumeur forcené
  • Date de naissance 06/04/1989

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  1. Joyeux anniversaire :)

  2. Bonne et heureuse année 2010 et que tout tes voeux se réalisent.

    Bisous.

  3. Brad Pitt a chu

    Brad Pitt a chu. J'aime ce titre. :blush:
  4. Pourquoi vous vous êtes inscrit à ce forum?

    Pour l'anonymat, et pour qu'on m'aide. Et. On m'a aidé :blush: ! edith : je me permet : Pourquoi vous vous êtes inscrit à CE forum? ou mieux : Pourquoi vous êtes vous inscrit(e) à ce forum ?
  5. Voir Rose

  6. Le défouloir

    j'aime paaaas le système administratif. éa me traumatise, on dirait une cage dans laquelle t'es obligée de rentrer dès que tu veux faire quelque chose, sinon tu peux pu avancer. ^^' :blush:
  7. Le défouloir

    Repasser ici me rappelle beaucoup de chose, bonnes et mauvaises, fallait que je l'écrive. éa va mieux ^^.
  8. Chacun rajoute un mots

    C'était un matin tranquille, le soleil apparaissait, je devais partir, à la recherche, d'un endroit propice, à mon bronzage, mais un incident survint, je ne trouvais plus mes maillots de bain sexy, catastrophe, ma cagoule est filée et mon vélo bleu est tombé, entre les mains de bandits, qui voulaient aller chez moi, pour siffler joyeusement, mon pastis; heureusement que Salvador était alerte: "Attention gare à tes fesses, Poussiquette ou Celsud vont mordre!" et ça va faire mal , trouillard ce petit Oz, derrière un nain borgne et boiteux, se cachait une aiguille rouillée, qui piquait tout, sauf les bandits... soleil , plage, palmiers, je décide de mettre mon chapeau rouge, en forme, pour draguer les filles, torse nu moite, je prends confiance avec mes tongues, à moitié dépouillées, de mes drôles de pieds, en forme de pointes rouillées et souillées, entièrement poilus et là stupeur, soudain j'ai chuté dans une mare, les canards s'envolèrent, apeurés; heureusement, équipé de ma bouée Mickey, j'ai pu flotter, soulagement de mon banquier... youpiiii, bien décidé à en profiter; je sais, je ne voulais pas me dire, encore une journée sans bonheur,donc j'positive; bonne idée cette planche à voile, je vogue calmement sur la mer bleutée de Bayonne et là, j'en tombe, un individu mal peigné, me demande un string rouge à pois blancs, avec un sourire renversant et bavant, devant ce drôle de spectacle, je décide de prendre la tangente, mais malheureusement, arrive le défilé militaire ,marchant au pas et en rang, regards figés et froids, me glaçant le sang, je me frayais un chemin, disparaissant au loin, sur mon vélo, arrivé devant l'église du village, je pousse la porte de l'église, quand soudain, j'aperçus des drôles de donuts, qui paraissaient étranges, velus, hirsutes, imprégnés de rhum antillais, hum... délicieux, j'en bavais sur un rocher granitique et sulfureux, comme les ruines de Pompéi, un brin nostalgique de cette Rome antique, auréolée de majestueux guitaristes, tous plus beaux les uns que les autres, scintillants, mémorables... toujours aussi irréel, mais agréable; retournons au bord de la rivière, pour nager, sans palmes mais, avec toujours, le torse bombé; devant le rivage, une jeune naïade perdue, nue: je me demande comment l'aborder innocemment, sans la brusquer, je suis hésitant, tremblotant, mais déterminé, m'avançant, je lui ai donné un baiser mouillé, mais langoureux, sensuel... elle m'a enlacé, sans aucun scrupule, la main posée sur la fesse poilue, me picota un instant; le désir monta en moi, perdant tout contrôle de la situation, je pris la poudre d'escampette, encore mouillé, regrettant de ne pas avoir profité d'assez louables intentions; penaud, je saisis une branche, afin de cacher mon visage rouge de honte, un labrador (Tornadooooooooooooo) surgit brusquement, hors des champs de tulipes rouges, il se jette sur mes pectoraux, laboure mes abdos musclés et je le plaque contre le talus brusquement, sauvagement, puis tranquillement, je l'zigouille, pauvre toutou si vieux, mais malin, il avait fait du cinéma: c'est ainsi qu'il se remit sur ses pattes, génial, intelligent comme Oz, avec modestie, ce chien s'enfuit vers l'ouest; 16 heures sonne, il faut que j'aille prendre mon gouter avec ma grande copine se prénommant joliment ainsi: Corinne... nous prenons une religieuse, trois chocolatines, sans scrupule, sans penser, tout le monde arrive pour partager l'addition, gonflés ces amis salutaires, je taquine un peu mais, je pense bien me rattraper avec simplement un coup de tendresse et "smack", uppercut, jab, je l'assomme de baisers; bardafe, elle me renverse sauvagement et enroule sa corde à sauter, autour de mon vélo pourri, pour m'empêcher de décarrer, cette situation devient trop pénible, donc je monte sur l'arbre pour voir, si quelqu'un peut m'aider à me transformer, en curé... une nonne troppo passait, en vitesse, guitare à la main, tout étonné de me plaire, elle rougit de plaisir, suffoque et convulse en écumant, n'écoutant que mon courage, je décidais enfin, de m'agenouiller, devant cette magnifique divine créature, en lui montrant ma luette gluante et luisante, je prie intensément pour qu' elle la réanime maintenant... miracle, cet énergumène a réussi là, du coup, un prodige, la Sainte Vierge va morfler, attention sinon, je vous interne; ce message est glaçant, consternant, hypnotisant et si plein de vide, effrayé je décarre... hamelmou, stroctif... késaco, expressions que personne ne tolère dans un endroit classe et coquin: "Ici!", donc j'ôte illico ma chemise pourrie, pour me mettre en tenue de sport: baskettes, string et pompons, ensuite, chaude et émoustillée, je l'approche par derrière: "Coucou, nous avons perdu notre pudeur!" déclarais-tu timidement, en me souriant que le sort en soit jeté, c'est ainsi que cette beauté me demanda "Tricote-moi un haut!", j'ai obéi avec joie, comme une mouette poitevine, ayant le duvet soyeux; quand l'aurore se leva, je lui releva sa mèche, pour pouvoir refaire son brushing, qui s'écroule: "Pourquoi?", viens près de mon couchage mouillé, par la sueur dégoulinante, de mon état second, je m'écarte d'un iota et soudain, elle pète la glace, entre mise à profit, dans le décolleté de soie; non loin de là, un lapin regarde la scène, avec inquiétude, ses oreilles dressées, soudain, surgit un tigre, fou d'amour, gare à la nonne défroquée, elle est en chaleur: "Attention, éloignez lapin, marsupilami, Spirou, Zantafio, Enzovoort, sinon Gargamel et elle vont les bouffer!"... cette scène d'horreur est cauchemardesque, horripilante, je succombe, mais un gentleman, Oz', arrive pour me porter secours: "Silence! crie le lapin, ou je te récite un chapitre, de la bible!"... "Tout, mais pas l'Evangile, je préfère le 'Bardo thödol', voire ce bon Dalaï Lama, courir après Benoît POELVOORDE" dit-il, armé jusqu'aux dents, Spirou attaqua sauvagement le Spip mais, sainte Nitouche Indi, vengea cet écureuil, avec les silex d'Insu, qui les a taillés, en prenant son pied dans le salon toute seule, heureusement, arriva Zorro sur casimir qui, prit d'un malaise, fut tout embarrassé, de n'avoir mis son pantalon, celui-ci tituba puis, Vanessa arriva avec volupté, l'aida à se coucher violemment, dans l'antre sombre de sa caverne, maintenant celle-ci, bouleversée, prit le tube de dentifrice, sa brosse à dent pourave, afin de laver le postérieur, au valeureux Volf' étonné, mais heureux; purgé, il stimula son intestin grêle, avec une sorte de mixture puante, mais efficace, qui effaça toute trace de Timo... effaré, il contacta l'infirmière Insumisa, qui massa énergiquement, son rectum irrité, avec ce doigt insistant, au touché viril; soudain, son réveil fut salvateur, puisque Celsud toucha la bonne zone, érectile, frétillant, qui s'érigeat d'un coup! Mamamiaaaa! Alélluya! Mamamiaaaa! Alélluya! Révélation! Eureka!! Splendide! Mille sabord! Mais que ce fabuleux cactus géantissime est doux! Tellement surprenant que j'en frissonne, brrrrrrrrrrr... "Vite, réchauffes l'oie, j'ai faim de toi!" s'écria le jard indigeste. Médusée, l'oie caqueta avant de prendre ses jambes à son cou. "Mais que voit cet animal excité comme Lovery?" Une folle! Elle craint surtout les belges et aussi Oz' malgré qu'ils soient profondément débiles! Donc, c'est de dépit que Volf' prit son chien pour un érudit sans lunette, et il lui dit: "Kador! Que fait ce sot? God....à la pâte.... boules emmaillotées.... menottes à froufrou... canard à 'Gul... doigt magique inséré harmonieusement dans sa boite à nonosse... le voilà frétillant comme PPan et sapé comme Bisounours, niais, simplet, Belge quoi et français également. Drôle d'énergumène cet imbécile d'hybride qui organise cette fameuse rencontre Aixoise très chaude, surtout au sauna, accompagné des :smile2:
  9. Naruto!

    moi oui ^^ itachi j'adore ! Il est trop classe ! mais l'animé est naze...
  10. hello j'ai vu l'affiche de ponyo en fesant du velo... sa donne pas du tout envie dallez voir ce film :p allez a bentot jai plu le net au faite ^^

  11. Voir Violet !

  12. Le premier mot qui vous passe par la tete

    smarties
  13. Le premier mot qui vous passe par la tete

    zouave