Fedayin Féal

Banni
  • Compteur de contenus

    893
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de Fedayin Féal

  • Rang
    Forumeur accro

Contact

  • Facebook
    galicastia@hotmail.com

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Québec
  • Intérêts
    Plonger sous-marine<br />ÿquitation<br />Parachute <br />Recherche <br />Lecture<br />Etc.<br />
  1. salutation d'Holbach et mercie pour tous!

    Fedayin Féal

  2. Loool !! Faut croire que moi aussi puisique je suis là avec vous :D

  3. Mdr Tito Vaudoo

    si je crois bien qu'il me manque aussi :D

  4. Parfois tu me manques, mais pas souvent

  5. L'animateur qui tue Bashi : Tuer en cliquant sur un bouton! Voilà la démocratie du Forum FR!
  6. Je vais vous dire se que je pence de l'humilité c'est de reconnaître notre statu de se connaître soit même ce qui n'est serte pas le cas de la majorité des personnes! Ce n'est serte pas une fausse modestie qui cache son savoir et son expérience sou des allures de piété!mais bien sur il faut connaître certaine choses pour les reconnaître de la le terme (reconnaître) maintenant je vais vous dire ce que c'est la liberté au sens dut droit a l'opinion Ex : Forum FR je suis sur le point de me faire évincé! Pour quoi ? Parce que je pence différemment de la majorité des personnes, parce que je trouble l'ordre naturelle de ce monde, Parce que je heurte le c¿ur et les pensés déjà bien enchâsser par des personnes et des régimes bien instituer n'esse pas se que l'on a supposer ment reproché A Jésus? A Socrate, A Akhenaton ? Mais bien sur vous aller cacher sa sous d'autres aspect, il a dit ceci il a fait cela! Que de balivernes pour cacher les véritables motifs de mon expulsion! Depuis que je suis sur ce forum FR j'ai toujours dit! Si vous voulez avoir une autre vision, version, façon devoir et que vous êtes ouvert d'esprit! Non borné, alors nous devrions nous entendre, bien que cela n'ait que d'une important secondaire dans le choc des idées! Il n'y a pas que les idées communément acceptées! Je sais que je bouleverse les croyances communément admise et cela de façon extrême mais que de pleur pour l'enfant qui se fait retiré s'est jouets pour devenir adulte! Maintenant si je dit cela vous penserais que je manque de modestie! Socrate VS. Fedayin Féal : Non, citoyens, vous ne trouverez pas facilement mon pareil, alors, si vous m'en croyez, vous me garderez précieusement. Seulement, il est bien possible que vous vous impatientiez, comme des gens ensommeillé qu'on réveille, et qu'alors, dans un mouvement de colère, vous me fassiez mourir étourdiment, après quoi vous passeriez le reste de votre vie a dormir. Maintenant, Français, ne croyez pas que ce soit pour l'amour de moi que je me défends, comme on pourrait le croire; c'est pour l'amour de vous, de peur qu'en me condamnant, [30e] vous n'offensiez le dieu dans le présent qu'il vous a fait; car si vous me faites mourir, vous ne trouverez pas facilement un autre citoyen comme moi, qui semble avoir été attaché à cette ville, la comparaison vous paraîtra peut-être un peu ridicule, comme à un coursier puissant et généreux, mais que sa grandeur même appesantit, et qui a besoin d'un éperon qui l'excite et l'aiguillonne. C'est ainsi que le dieu semble m'avoir choisi pour vous exciter et vous aiguillonner, pour gourmander chacun de [31a] vous, partout et toujours sans vous laisser aucun relâche. 1. "Socrate, dit-elle, est coupable de corrompre la jeunesse et de reconnaître non pas les dieux que la cité reconnaît, mais, au lieu de ceux-là, des divinités nouvelles." Ainsi, se présente la plainte, et cette plainte, nous l'allons examiner à fond, point par point 2. Peut-être me dira-t-on : "N'as-tu pas honte, Fedayin Féal , d'avoir adopté une conduite qui aujourd'hui t'expose à la mort ?" A cela, je serais en droit de faire cette réponse : "Mon bon, comme tu le fais, qu'un homme qui vaut quelque chose, si peu que ce soit, doive, lorsqu'il pose une action, mettre dans la balance ses chances de vie et de mort, au lieu de se demander seulement si l'action qu'il pose est juste ou injuste, s'il se conduit en homme de bien ou comme un méchant. 7. Mais voici déjà l'heure de partir, moi pour mourir et vous pour vivre. De mon sort ou du vôtre lequel est le meilleur ? La réponse reste incertaine pour tout le monde, sauf pour la divinité. (Singulier non pluriel comme mentionner dans l'acte d'accusation) Aise encore une allégorie ou une image ou etc. Le pape Paul V1 le 29 juin 1972 (La fumée de Satan est entrée dans le temple de Dieu par quelques fissures) -Puis vint Jésus (p), dit-il. Jésus (p) a souligné une belle vérité sur Dieu. Il a dit que Dieu est Unique et que vous devez l'aimer de tout votre c¿ur, et aimer votre voisin comme vous même. Mais, dit Napoléon, après la mort de Jésus (p), un groupe de politiciens, de Rome, a vu dans cette religion, une possibilité de contrôler une masse importante de gens. Ils ont donc élevé Jésus (p) au rang de Dieu, et partie de Dieu Lui-même. Ils ont ensuite donné à Dieu des partenaires. Ils étaient maintenant trois en un. Napoléon a dit : c'est de l'idolâtrie. Napoléon Bonaparte"Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu'ils chérissent." Alors chérissais votre cosse! Et tant qua moi ! Je chérirais le divin esprit que j'aime plus que ma vie!
  7. Actuellement je précipite de la poudre blanche pour la purifié qui se vendra quelques milliers d'euro le kilo... Nan, c'est pas de la drogue ... Ah tu veux dire sur le forum ? J'essaye de montrer que tu as une vision primaire Hum, bon remarque Marie, d'autant que sur ces texte (Coran, Torah et boudhisme) je m'y connais autant qu'un dodo sait voler. Je ne pourrais donc pas te répondre Fed. Ah oui, dernière chose, j'ai dit du cathé et des cours d'histoire car même si j'ai appris la bible aux cathé je l'ai aussi pas mal étudié avec mes divers profs d'histoire (et pas forcément le programme officiel d'étude) Oui je sais j'ai vus! Ah! ce que peu faire la peur! Peur de perdre ses repaires, c'est convictions d'être déstabiliser! On s'accroche a ce qui nous a étais enseigné et transmise et on ne veux pas se remettre en questions! Il faut du courage pour partire seul en haute mer sent savoir si a l'autre bout de la terre que l'on crois plate on ne tomberas pas! Qui s'est s'il y a pas des monstres marins qui vont nous attaqué et faire chaviré notre navire? Ou s'il y a un autre continent a exploré ? Qui sais s'il n'ose pas partire!
  8. Il en seras fait selon ton désire Mathias!
  9. Quel droit : je ne pence pas qu'il y est de lois interdisent d'appeler quelle q'un par son nom!
  10. Mathias : Je ne cherche pas a te prouvé quoi que ce soit a toi! je donne mon opinion, comme tu donne la tienne, mais pas avec le même état d'esprit que toi! Tu a peur!
  11. Idée abstraite je veux bien. Mais où est ma représentation imagée dans tout cela ? Fedayin : touche le fond mais creuse encore Mathias : A tu même déjà lut la bible ?
  12. Ce que tu dit la est une Images ou une métaphore ou une allégories? Non pour moi c'est une allégorie! Pas un fait! Voie tu comme sais facile ta démarche !
  13. 1- tu n'est pas obligé de participé au débats 2- Moi je connais l'hébreux ! 3- C'est ton opinion! 4- On vois que tu ni connais pas grand chose le pain des enfants est la maison d'Israël! 5- Autre version de cette évangile : Version : <H3 style="MARGIN: auto 0cm; TEXT-ALIGN: center" align=center>1 . LA FEMME SYRIENNE</H3>P.1734 - §3 Près de la maison de Karuska, où le Maître était logé, vivait une Syrienne qui avait beaucoup entendu parler de Jésus en tant que grand guérisseur et instructeur. Elle vint vers lui cet après-midi de sabbat, en amenant sa fille âgée d'une douzaine d'années. L'enfant était atteinte de graves troubles nerveux caractérisés par des convulsions et d'autres manifestations alarmantes. P.1734 - §4 Jésus avait ordonné à ses associés de ne parler à personne de sa présence chez Karuska, expliquant qu'il souhaitait prendre du repos. Ils avaient bien observé la consigne, mais la servante de Karuska était allée voir la Syrienne, nommée Norana, pour l'informer que Jésus logeait chez sa maîtresse et elle avait incité la mère angoissée à y amener sa fille souffrante pour obtenir sa guérison. Bien entendu, la mère croyait que son enfant était possédée par un démon, un esprit impur. P.1734 - §5 Lorsque Norana arriva avec sa fille, les jumeaux Alphée lui expliquèrent, par le truchement d'un interprète, que le Maître se reposait et que l'on ne pouvait le déranger, à quoi Norana répondit qu'elle resterait sur place avec son enfant jusqu'à ce que le Maître ait fini de se reposer. Pierre essaya également de la raisonner et de la persuader de rentrer chez elle. Il lui exposa que Jésus était las d'avoir tant enseigné et guéri, et qu'il était venu en Phénicie pour une période de tranquillité et de repos. Ce fut en vain ; Norana ne voulut pas s'en aller. Aux adjurations de Pierre, elle se borna à répondre : ¿ Je ne partirai pas avant d'avoir vu ton Maître. Je sais qu'il peut chasser le démon de mon enfant et je ne m'en irai pas sans que le guérisseur ait jeté un regard sur ma fille. ¿ P.1734 - §6 Ensuite, Thomas chercha à renvoyer Norana, mais n'y parvint pas non plus. Elle lui dit : ¿ J'ai foi en la capacité de ton Maître de chasser le démon qui tourmente mon enfant. J'ai entendu parler de ses oeuvres puissantes en Galilée et je crois en lui. Que vous est-il arrivé, à vous ses disciples, pour que vous cherchiez à renvoyer ceux qui viennent demander l'aide de votre Maître ? ¿ Lorsqu'elle eut ainsi parlé, Thomas se retira. P.1735 - §1 Simon le Zélote s'avança alors pour faire des remontrances à Norana et lui dit : ¿ Femme, tu es une païenne parlant grec, il n'est pas juste de t'attendre à voir le Maître prendre le pain destiné aux enfants de la maison favorisée et le jeter aux chiens. ¿ Mais Norana refusa de s'offenser de l'attaque de Simon. Elle se borna à répondre : ¿ Oui, Maître, je comprends ce que tu dis. Je ne suis qu'un chien aux yeux des Juifs, mais, en ce qui concerne ton Maître, je suis un chien croyant. Je suis décidée à ce qu'il voit ma fille, car, je suis persuadée que, si seulement il la regarde, il la guérira. Et même toi, brave homme, tu n'oserais pas priver les chiens du privilège d'obtenir les miettes qui peuvent tomber de la table des enfants. ¿ P.1735 - §2 é ce moment précis, la fillette fut saisie d'une violente convulsion sous les yeux de tous et la mère cria : ¿ Voilà, vous pouvez voir que ma fille est possédée par un esprit impur. Si notre malheur ne vous impressionne pas, il touchera votre Maître, dont on m'a dit qu'il aimait tous les hommes et osait même guérir les Gentils s'ils avaient la foi. Vous n'êtes pas dignes d'être ses disciples. Je ne m'en irai pas avant que ma fille ait été guérie. ¿ P.1735 - §3 Jésus, qui avait entendu toute cette conversation par une fenêtre ouverte, sortit alors, à leur grande surprise, et dit : ¿ O femme, ta foi est grande, si grande que je ne puis retenir ce que tu désires. Va ton chemin en paix. Ta fille est déjà guérie. ¿ Et la fillette fut bien portante à partir de cet instant. Tandis que Norana et l'enfant prenaient congé, Jésus les supplia de ne raconter cet épisode à personne. Ses compagnons observèrent la consigne, mais la mère et l'enfant ne cessèrent de proclamer dans tout le pays, et même à Sidon, que la fillette avait été guérie, si bien qu'au bout de quelques jours, Jésus estima opportun de changer de demeure. P.1735 - §4 Le lendemain, tandis que Jésus enseignait ses apôtres en commentant la guérison de la fille de la Syrienne, il dit : ¿ Il en a constamment été ainsi. Vous voyez par vous-mêmes que les Gentils sont capables de faire montre d'une foi salvatrice dans les enseignements de l'évangile du royaume des cieux. En vérité, en vérité, je vous le dis, le royaume du Père sera pris par les Gentils si les enfants d'Abraham ne sont pas disposés à manifester une foi suffisante pour y entrer. ¿ Heimdall a par me détesté a tu d'autre occupation dans la vie! Jaloux ou tu est un croyant frustré!
  14. Ce que tu dit la est une Images ou une métaphore ou une allégories?