Aller au contenu

alfred

Membre
  • Contenus

    758
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de alfred

  • Rang
    Forumeur accro
  • Date de naissance 05/24/1911

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Lorraine
  1. J'étais pas venu depuis un moment. Pas mal cette nouvelle version
  2. alfred

    je veux un chien!

    Une peluche..C'est bien pour les enfants !
  3. alfred

    30 musées vraiment insolites

    Un musée pour femmes : le musée du fer à repasser à Longwy (54)...Passionnant
  4. Tiens un longovicien..Salut à toi !
  5. Bientôt sur femme enceinte ? Pour voir nos futurs petits monstres...
  6. Fallait y penser Une vache à hublot Voir aussi la vidéo Le rumen est le premier des quatre estomacs de la vache. Pour avoir accès plus facilement à l'intérieur de cet estomac, on a cousu ce dernier à la peau et on a ensuite refermé le tout avec un hublot en plastique. Dans les fermes expérimentales, ce hublot permet de passer le bras profondément dans l'animal afin de prélever des échantillons du bol alimentaire.
  7. Pas de chance pour Sarko, il tombe sur le seul paysan qui ne soit pas de droite ... ET hop plus de subvention pour cet anti-sarkoziste primaire
  8. mais du Nord de la Lorraine : Longwy. Mais que de mosellans sur ce site...
  9. alfred

    Gotlib

    Bonne idée...Je vais les relire Cela faisait longtemps, sans doute trop lontemps.
  10. @Fiphi « Cette lettre peut servir de base à une profonde reflexion dans les classes des Lycées : reflexion sur l'histoire, la guerre, l'Europe, l'engagement, sur la nation et le patriotisme, sur l'amour de la famille et de sa mère, sur l'individu, ses motivations, ses choix, sa volonté, son combat... » Ces thèmes sont traités en cours d'histoire, géographie ou philosophie dans le cadre d'une programme défini par le législateur. Personne ne refuse d'aborder ces thèmes mais ils doivent être abordés dans l'année selon une progression des savoirs définis par l'enseignant et avec les documents qu'ils souhaitent. C'est la notion, le concept qui est primordial pas le support. « On s'étonne souvent du niveau catostrophique des élèves, plus à même de discourir avec un portable et en sms sur d'hypothétiques futures ébats amoureux ou une éventuelle sortie du week-end, on déplore le comportement des jeunes à l'égard de leurs parents, qui ont oublié l'amour filial, et vous vous plaignez de la chance qu'offre la lecture d'une telle lettre, qui si on occulte l'environnement familial ou historique du jeune écrivain, est d'une simplicité et d'une vérité redoutable. » Ce n'est pas en multipliant ce type d'initiative que le niveau des élèves va s'améliorer ! Ce type de commémoration se multiplie et grignote toujours plus le temps des cours autrement plus utile au devenir des élèves. « J'aurais aimé qu'on me lise cette lettre lorsque j'étais lycéen. Vous vous faîtes l'apologie du crime, vous réfutez la connaissance et la reflexion, vous vous faîtes les ennemis de la sagesse, pour des raisons bassement partisanes, vous refusez de laisser à l'enseignant l'initiative d'un débat mené en classe ... Toutes ces objections sont purement abjectes. Que penseront de vous vos enfants ?! Sarkozy impose la lecture de la lettre, mais n'impose pas l'orientation des débats qui s'ensuivent. De là, où est donc la propagande que vous dénoncez tant ???" C'est faux et c'est du jamais vu. Il impose un document et une interprétation qui est parue dans le bulletin officiel de l'Education Nationale. Tes propos veulent dénoncer une attitude partisane mais sont outranciers : « vous faites l'apologie du crime », « ennemis de la sagesse »¿Je ne répondrais pas à ce type de provocations gratuites et non argumentées. Les résistances sont abordées dans le cadre des cours, ou lors d'activités éducatives comme la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité (27 janvier) et sont généralement traitées correctement par les enseignants. @Eryx «"Soyez fiers de vos aînés qui vous ont tant donné ; aimez la France car c'est votre pays et que vous n'en avez pas d'autre".Personne ne force personne à aimer la France, mais dans ce cas là arrêtez d'en profiter. En gros cela veut dire "Arrêtez de cracher dans la soupe"». Beaucoup de personnes ont une double nationalité et/ou culture. Comment des élèves dans ce cas peuvent-ils ressentir ce type d'interprétation de la lettre ? Ceci montre bien que l'intérêt de la lettre voulue par M.Sarkozy est d'aborder l'idée de d'identité nationale et non la résistance...D'ailleurs toutes les autres lettres proposées vont dans le même sens ! @kyrilluk "Ce qui me fais bien delirer dans cette histoire, c'est que depuis que les profs ont decider de ne pas lire la lettre, les eleves ont pris l'initiative de la lire sans l'aval de leur prof." Pour ne pas faire cours, c'est sur que tous les élèves vont vouloir lire la lettre... Je me sauve, je vais relire la lettre de Guy...
  11. Tes propos insultants n'apportent rien au débat. Ils sont sans doute l'expression de frustrations. Tu as du souffrir en classe, toi pour en vouloir autant aux enseignants Ils travaillent bien plus que tu ne le penses ou que tu as pu le constater...La généralisation est toujours réductrice ... En rendant obligatoire la lecture de la lettre, le gouvernement va obtenir l'effet inverse de ce qu'il espérait...D'ailleurs tout le monde a compris que ce sont les idées d'identité nationale, de patriotisme et de sacrifice qui se cache derrière cette lecture imposée...Et non de parler de la résistance qui est abordée en 3ème et première... Le gouvernement ne cesse de reculer sur cette question en raison des vives oppositions qui ne sont pas toutes politiques: lecture à le rentrée puis le 22 octobre, une seule lettre puis d'autres peuvent être ajoutées, ensuite pas de sanction...Il n'y a plus que Henri Guaino, la plume de Sarkozy pour adopter une position rigide. A lire dans libération. Même le Président renonce (à vérifier) à aller lire la lettre dans un lycée parisien...
  12. Lisez donc les instructions officielles : ici Les motivations sont explicites et inquiétantes. Le texte est imposé ainsi que le message qu'il faut faire passer... Lire ce texte est contestable d'un point de vue pédagogique : il faut interrompre un cours pour lire et commenter le texte, demande un travail de contextualisation conséquent. On ne peut traiter la seconde guerre mondiale et les résistances en quelques minutes. Lire ce texte pose le problème du "devoir de mémoire" qui devient la norme au détriment d'un véritable travail d'histoire. Ce n'est pas nouveau, le problème s'est déjà posé avec la commémoration de l'abolition de l'esclavagisme ou encore avec la loi sur "le rôle positif de la colonisation"... Lire le texte pose le problème des liens entre histoire et politique : laissons aux histoiriens le soin d'écrire l'histoire sans légifération qui encadre et bride la recherche historique (il est difficile d'écrire aujourd'hui en France sans risquer des procés en raison de l'existence de lois mémorielles comme la loi Taubira ou celle sur le génocide arménien...) Ne pas lire le texte n'est pas un refus d'aborder les résistances en Europe mais "Beaucoup refusent l'idée de cette caporalisation mémorielle: une lettre lue dans tous les établissements scolaires, tous les ans, le même jour, sinon àla même heure ?, quasiment au garde-à-vous ? Laissons donc les enseignants organiser leur cours comme ils l'entendent et, s'ils font le choix de cette lettre, ils sauront la lire au bon moment, mise en perspective par les travaux qui l'éclairent. " JP Pierre Azéma, l'Histoire n°323, septembre 2007. Extraits des instructions oficielles "Cet épisode n'est malheureusement pas le seul moment tragique de cette période sombre, mais il fait partie des temps forts de l'histoire de notre pays et, à ce titre, mérite de servir d'exemple à la jeune génération. " "Tous ces jeunes Français d'alors, passionnément attachés à la liberté au point de sacrifier leur propre vie pour défendre celle des autres, constituent un formidable exemple pour les jeunes d'aujourd'hui. Leur mémoire évoque les valeurs de liberté d'égalité et de fraternité qui font la force et la grandeur de notre pays et qui appellent le sens du devoir, le dévouement et le don de soi. Ce sont ces valeurs que le Chef de l'état a souhaité honorer le jour de son investiture, lors d'une cérémonie au Monument de la Cascade du Bois de Boulogne en évoquant le souvenir de Guy Môquet : ¿Soyez fiers de vos aînés qui vous ont tant donné ; aimez la France car c'est votre pays et que vous n'en avez pas d'autre¿.
  13. alfred

    Nouvelle-Zélande - France

    Nom de Dieu , de nom de Dieu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J'y crois pas ! Heureusement je n'ai rien parié ouf !
  14. alfred

    Nouvelle-Zélande - France

    Allez France...En espérant que l'on ne sera pas ridicule... Pour mémoire un petit rappel des régles de la mélée...
×