Aller au contenu

-Sigmar-

Membre
  • Contenus

    66
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de -Sigmar-

  • Rang
    Forumeur en herbe
  • Date de naissance 04/16/1992
  1. Demander moins d'impôts, c'est pas un truc de droite ? Je ne rigole plus, là, je me tords de rire par terre. Le gouvernement de Macron, de droite ? Pardon ? Où ça ? Quand donc ? Macron a donc mené une politique visant à renforcer la souvernaineté de la France et à laisser les gens vivre de leur travail en leur foutant la paix ? Misère, je crois que j'ai raté les dernières années d'un quinquennat intéressant. Les journalistes sont de gauche, ils le disent eux-mêmes. Y'a eu quand même suffisamment de données publiées sur le sujet, notamment dans les écoles de journalismes (où Mélenchon fait des scores quatre fois plus importants que dans la réalité). Ce n'est pas de la propagande, très chère. Juste un fait. Ecoutez deux minutes France Inter. Ou France Info. BFMTV. Canal +. La plupart des journalistes vomissent à longueur d'antenne sur la droite. On ne voit jamais personne de gauche sur les chaînes d'infos ? On continue d'inviter sans arrêt Nicolas Hulot, cet escroc, alors qu'il n'est plus rien. On voit sans cesse les mêmes têtes, et on s'offusque parce que CNews ose inviter quelques types de droite. Matthieu Bock-Coté disait assez justement qu'il suffisait à la gauche d'être un peu contestée pour qu'elle s'affolue et s'offusque.
  2. Et la gauche essaie de tirer profit de cette colère. Classique. Tout en prétendant qu'elle ne fait que se battre pour la justice.
  3. On est au courant, la gauche n'est qu'amour et sainteté. Quiconque dit le contraire fait de la propagande. Là, honnêtement, je me marre. J'ai mentionné l'URSS pour rappeler que les "changements radicaux" ne profitent pas forcément au peuple, voire même se font contre lui. C'est un fait. Je peux parfaitement développer en affirmant que des "changement radicaux" ont en général comme effet de briser les équilibres qui constituent les sociétés, entraînant dans leur sillage conflits, violences plus grandes encore et, en général, la victoire des plus violents. Quant aux plus faibles, ils subiront encore plus. Les gilets jaunes ont commencé leurs manifestations en demandant moins d'impôts et à pouvoir vivre de leur travail. Typiquement des revendications "de droite" : que l'Etat nous foute la paix et nous laisse vivre. Que la gauche a réussi à manipuler pour en faire des émeutes, profitant de la bêtises insondable des idiots qui nous gouvernent. Quant à prétendre que les mesures "pro-finance" sont de droite. Puis-je me remettre à rire ? Les grandes huiles achètent les médias ? Les journalistes restent quand même bien de gauche.
  4. J'acquiesce malheureusement à l'idée que les "dirigeants" actuels n'écoutent rien qu'eux-mêmes et ne plient bien souvent que devant la violence. Ca ne signifie pas forcément que celle-ci soit justifiée.
  5. Evidemment, la gauche ne va pas reconnaître qu'elle n'a pas uniquement "amour", "bonté" au "beaux sentiments". Si c'est une analyse de gauche, c'est valable. Si ça vient de la droite, c'est forcément faux. Qui fait de la propagande, déjà ?
  6. Propagande ? Je ne crois pas. La gauche en France n'a rien à voir avec l'URSS ? Mouais. Elle tente quand même de réduire au silence quiconque l'ennui, et n'hésite pas à envoyer ses milices se battre et saccager. L'extrême-gauche et ses sbires s'attaquent à l'art (rappelez-moi qui a empêché la tenue d'une pièce de théâtre en janvier 2019 ?), à l'université (combien de conférences annulées grâce à elle ?) et prétend "défendre le peuple". En cramant les voitures dudit peuple. Puis-je rire ? Je le ferais volontiers, si ce n'était aussi tragique. Vous cherchez des justifications à la violence, prétendant que vos causes sont justes. Encore faudrait-il le prouver, et prouver que l'usage de la violence permet de régler les choses. Bon. Je vais aller frapper mon voisin. Je compte sur vous pour venir expliquer aux policiers que j'avais le droit parce que j'étais en colère.
  7. C'est vrai que pour des "défenseurs de la planète", polluer un terrain entier c'est absolument parfait. Et ça ne nous explique pas en quoi utiliser la violence est une bonne chose. Ca vous permet d'arriver à vos fins ? Oh. Bon. Mon voisin m'ennuie. Laissez-moi donc aller lui taper dessus pour régler le sujet. Avec vous, on régresse ni plus ni moins vers "la loi du plus fort". Ca vous va peut-être, jusqu'à ce que vous ne soyez plus le plus fort. J'ai d'ailleurs une mauvaise nouvelle : il y a peu de chances que vous soyez le plus fort.
  8. Pardon, pour vous ces gens "de la haute" sont de droite ? Par ailleurs, chaque fois qu'une "manif" tourne à l'émeute, c'est forcément parce que les "pauvres" en ont assez ? Ah, la belle mythologie révolutionnaire. On viendra bientôt nous dire que Carlos et Action Directe étaient des humanistes... Par ailleurs, la plupart des gens aspirent à pouvoir vivre de leur travail. La "gauche" et son extrême ne veulent pas que les gens vivent de leur travail, elle veut que les gens dépendent de l'Etat. Donc les "révolutionnaires" usent de la violence non pas pour "aider le bas peuple", mais dans leur propre intérêt. Comme disait Jean Ousset, les communistes (et autres extrême-gauche) n'aiment pas les gens. Ils aiment la puissance qu'une masse de gens représentent. D'autant que c'est assez simple à manipuler, une masse. La protection d'un milieu écologique en brûlant des pneus, en laissant des montagnes d'ordures non recyclables et sur tout le terrain... Pardon, j'ai du mal à vous suivre.
  9. Au hasard ? Ché pas, la dernière manif de gauche ? La dernière occupation illégale de terrain privé pour s'opposer à un projet légal (je cause même pas de Notre Dame des Landes...) ?
  10. Tout cela justifierait la violence physique ? Gaspe... Vous comptez donc guillotiner quiconque prend sa voiture, à ce rythme ? Et ça n'explique toujours pas en quoi cette violence va régler le problème. C'est pas en détruisant des choses que ça va régler le souci.
  11. Quelqu'un peut-il me rappeler la dernière fois que la droite a foutu une rue à feu et à sang en allant "manifester" ?
  12. Que vient faire ici l'URSS ? N'ont-ils pas mis en place une politique de "changements radicaux" ? Par ailleurs, il est faux de dire qu'ils ne s'en sont pris "que" aux koulaks. Allez dire ça aux paysans ukrainiens, affamés et tués par les rouges. Par ailleurs, vous ne répondez pas à mon autre point. Qui est que la violence ne résout pas la pauvreté.
  13. Contre ce qui est injuste ? C'est à dire ?
  14. Des "changements radicaux" ? Quels changements radicaux ? L'URSS a commencé par massacrer ses propres paysans. Ce ne sont pas les plus pauvres qui profitent des "changements radicaux". Qui plus est, les "changements radicaux" ont en général tendance à amener tant de destructions que cela crée encore plus de pauvres et de malheureux. Sans compter tous ceux qui passent "à la potence", tués par la folie révolutionnaire. Je ne connais pas la pauvreté ? Ca fait 5 ans que je vis dans des appartements de moins de 15m2. Je vis "convenablement", ça me suffit. Mais faudrait p'tet pas commencer à me qualifier de "bourgeois", mon petit monsieur. La pauvreté ne se règlera pas par la violence.
  15. Ca ne répond pas spécialement à ma question, ni ne justifie la "violence révolutionnaire". Et ça n'explique pas la violence tout court de pas mal de gens. Les révolutions ayant la "fâcheuse" tendance à finir dans le sang et à dévorer leurs propres enfants, je m'en passe volontiers.
×