Aller au contenu

Toutfoutlecamp

Membre
  • Contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Toutfoutlecamp

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 11/28/1975

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Loiret (45)
  1. Admettons... C'est probablement tout aussi vrai qu'il n'y aurait pas ou peu '' d'agression'' si notre si beau systeme humaniste n'était pas permissif à l'excès, qui plus est sur des laps de temps infiniment trop court pour que les générations qui composent notre société puissent digerer l'idée d'un changement aussi radical. Pour les esprits les plus facilement conditionnables, et pour la poignée de ceux à l'ouverture d'esprit sans aucune barrière, cela est probablement passé comme une lettre à la poste; pour d'autres, il faut accepter que cela puisse être un sacré boulversement societal, peut etre un choc psychologique assez violent, puisqu'a mille lieux de ce que l'ordre naturel des choses induisait jusqu'à il y a peu... Les derniers adoptent une posture radicale, choqués par la radicalité elles mêmes des méthodes employés pour en arriver à nous imposer l'assimilation en masse de cette idée. Tu te doutes bien que la cause homosexuel n'aurait jamais évolué aussi rapidement si elle avait été menée sans forcing acharné, de manière rationnelle et respectueuse; par référendum, par exemple. Par ailleurs, je crois que tu n'as pas vraiment cerné les raisons de ce qui provoque certaines réactions. Je ne crois pas que les hetero pieux se sentent menacés sexuellement ou religieusement. D'où te viens cette déduction ?!?! Je crois que c'est plus de l'ordre des principes, de la morales, des bonnes mœurs, d'éducation d'époques ou l'homosexualité n'était pas admise (si depuis ta naissance on te dis que la couleur que tu connais comme rouge et en fait du vert, ça va te faire un choc, et tu va mettre dutemps pour t'y faire et accepter l'idee, non ?). Perso, mes filles ont comprit récemment que contrairement à ce qu'elles croyaient, à la fin de toutes les merveilleuses histoires qu'elles ont lues, vues, ou entendues, et bien qu'aujourd'hui le prince et la princesses pourraient ne plud forcément finir ensemble à la fin, mais qu'Aladin pourrait parfaitement finir avec le capitaine crochet, ou que Cendrillon termine sa vie dans les bras de Raiponce. A Une époque toute proche, ils (ou elles) se seraient pacsés et auraient adopté beaucoup d'enfants; aujourd'hui, ils se mariraient et auraient beaucoup d'enfants. Bref, pour elles, c'est le monde qui s'écroulait. Il y en a une qui a fini en pleurs (la plus grande bizarrement). J'ai fait de mon mieux pour faire que le traumatisme soit le plus limité possible, et passagé; l'avenir nous dira comment elles vivront la chose, est j'espère sue ça ne finira pas en séances de psy.... Et puis aujourd'hui, on se salut en se serrant la main ou en se faisant la bise. Si demain un courant idéologique porté par un lobby puissant se lance dans une propagande pour que soit accepter comme '' normal'' ceux qui veulent se saluer desormais en se tripotant mutuellement et avec insistance les parties génitales publiquement, et bien en une p' tite décennie, et à grand renfort de propagande politico-médiatique, on peu imaginer que l'inacceptable aujourd'hui soit nos pratiques courantes de demain...
  2. Ces avancées pour la condition féminine sont indéniablement opportunes. On ne peut décemment pas en douter. Ce qui m’inquiète un peu, c'est que comme d'habitude en France, on semble ignorer les justes milieux. En tant que beau pays humaniste, on veut faire évoluer certaines causes sociétales ou idéologies (essentiellement sous la pression d'association et de lobby, mais aussi parfois plus drastiquement par la loi), ce qui est plutôt noble et vertueux. Le problème, c'est que nous faisons tout dans l’excès, basculant d'un extrême à l'autre, sans nous soucier des conséquences, et sans tenter d'anticiper ce que cela risque de générer. Et dans la cause féministe, on constate quotidiennement dans la vie courante, qu'a trop vouloir l'égalité, les femmes deviennent comme les hommes, et adoptent tous leur foutus travers. Désormais, elles tendent à devenir au travail, des ambitieuses qui n'hésitent pas à piétiner tout ce qui se trouve autour; des conductrices automobiles avec des problèmes d'Ego, en oubliant la courtoisie; elles deviennent au quotidien, tout aussi grossières que les hommes; elles respectent même de moins en moins leur propres corps, beaucoup venant à l'offrir a tout va, sous couvert du plaisir sexuel, qu'elle veulent au même titre que tous ces hommes moralement répugnant qui s'autorisent à aller baiser tout ce qui bouge, en n'hésitant pas à tromper leur partenaire. Évoluer pour tendre vers cela, c'est a se demander si votre condition antérieure ne vous honorait pas autrement mieux?!?! C'est comme pour les différentes races humaines, ou on ne veut plus admettre que chacune a des prédispositions qui se manifestent sous forme de capacités ou aptitudes physique ou intellectuelles qui peuvent être de sensiblement différentes à très variables. Et pourquoi les percevoir comme un problème, et pas comme de la complémentarité? On préfère éradiquer la notion même de races pour enterrer profondément le sujet. Je trouve ça triste, et la résultante insipide. Bref, je dévie du sujet. Alors, pourquoi ne pas accepter que l'un ne puisse pas être l'égal de l'autre? Oui, un homme a globalement une structure qui lui permet (de manière générale) des tâches plus physiques et endurantes que les femmes. Oui mesdames, vous avez des capacités intellectuelles que nous n'avons pas, ou dans une moindre mesure. Ne dis-t-on pas d'ailleurs que vous auriez une prédisposition supérieure à l'homme, pour utiliser les deux parties de votre cerveau conjointement? Je ne vais pas dresser ici une liste, mais en tant qu'hommes et femmes, nous ne seront donc jamais égaux; c'est fondamentalement impossible!!! Nous sommes finalement très différents, et vraiment, tant mieux pour tous!!! Mais là, avec le concept actuel du féminisme et sa propension exacerbée à tout vouloir ''lisser'', à tout vouloir ''égaliser'', j'ai peur que le résultat soit contre productif pour tous, mais surtout pour vous mesdames!!! Je crains que cet excès de féminisme desservent finalement votre propre cause à terme, à vous voir vous dévoyer ainsi et vous rabaisser à vouloir égaler la condition de l'homme que vous idéalisez à tort tel le saint Graal . Il n'y a vraiment pas de quoi pourtant. Je penses que vous y auriez largement gagné (et toute la société aussi du coup) à, faire évoluer votre condition, certes, mais en vous positionnant non pas par mimétisme, mais en vous différenciant. Dommage, vous méritiez mieux.... Par contre, la ou je ne vous trouve vraiment ''pas belles'' mesdames, c'est que vous accepter globalement à bras ouvert cette idée d'égalité, mais vous n'êtes pas contre le fait que certaines tâches qui vous arrangent, notamment les plus physiques, continuent à nous être irrémédiablement dévolue, quelles le soient pour des raisons physiques, de confort ou même encore sous couvert de galanterie.
  3. J' ai oublié de souligner qu'en terme de decimation, je pense que les "vieux démons" listés précédemment, sont loin d'être du niveau des lauréats que sont les religions, qui ont causé et causent encore aujourd'hui énormément de pertes humaines. Et sur le podium, on peu également y mettre sans aucun doute le communisme et les mouvances d'extrême gauche en tous genres, qui dans le domaine surpassent indiciblement les "vieux démons" que vous avez listé, et qui sont tout ou partie imputables aux partisans d'extrême droite.
  4. Bonjour, Ces maux que vous décrivez sont certes pas très reluisants, mais je les trouve finalement assez anecdotiques voire futiles en fait. Ils sont ni plus ni moins qu'une des résurgences parmi tant d'autres, des travers, penchants et défauts intrinsèques humains. Il y en a chez qui ça se manifeste par des problèmes d'Ego, d'ambition, de possession, de domination, de conquête, de pouvoir, de sexe, d'argent, et j'en passe et des meilleurs; on voit ce que cela peut donner au quotidien à travers le monde entier!!! Pour d'autres, qui relève souvent d'adaptation à de simples constats (certes parfois trés sommaires), c'est plus de l'ordre morale, de préservation, de frustration, et/ou sécuritaire, probablement pas moins égoïste que les précédents, et qui mènent aux vieux démons que vous énumérez; pas trés reluisant non plus!!! Mais ils ont ''le mérite'' (si j'ose la formulation) d'être des réflexes innés et instinctifs de défense et de préservation que personnellement j'arrive à trouver un peu plus nobles que les précédents, sans pour autant forcément tout cautionner, excuser et accepter. A cela, on peut ajouter les besoins plus élémentaires et naturels d'assouvissement des besoins primaires et secondaires qui, pour y accéder, ont engendré et engendre encore quotidiennement a travers le monde, bien des actes indignes. Alors certes, votre liste de ''vieux démons'' engendre sa part de nuisances, mais qui reste finalement infimes au regard des principales causes, non? L'humain s'est autoproclamé ''espèce supérieure"; ce que nous sommes réellement n'est en fait vraiment pas très glorieux...
  5. Je n'ai pas pour habitude de me carrer quoi que se soit dans la partie de mon anatomie dont vous faites probablement et subtilement allusion; pas plus des amalgames qu'autre chose. Ou avez vous lu un ecrit émanant de moi, qui puisse un instant vous laisser penser que je puisse faire un quelconque amalgame entre d'une part l'homosexualité, le libertinage, les pratiques sado-maso,... et d'autre part la zoophilie ou autres deviances similaires ??? Meme après relecture, je ne penses pas avoir été ambigu, et ne pense pas non plus avoir mit toutes ces pratiques dans le même panier !!! Corrigez moi si je me trompe; j'imagine qu'il s'agit de cette phrase que vous avez voulu lire et/ou interprété à votre propre sauce :"Et les échangistes, les libertins, les sado-maso,.... ou allons encore plus loin, les zoophiles ou je ne sais quels autres déséquilibrés du genre". Vous sentez la nuance en caractères gras/soulignés ? Si oui, j'accepte vos excuses. Si non, quelques cours de français devraient pouvoir resoudre votre soucis. @+...
  6. Tu parles de dissociation entre la reproduction et les sentiments. Tu aurais pu rajouter aussi le simple plaisir physique. Malheureusement, dans notre belle société très trop ouverte, de plus en plus de rapports se résument tout bonnement à cela. Et justement, je vais même m'avancer sur un terrain qui ne va probablement pas te plaire, mais est-ce que le terme ''faire l'amour'' est réellement approprié à certaines pratiques sexuelles??? Si je te dis : ''hier, j'ai fait l'amour à ma chérie''. Tu vois de quoi je parles, sans grand équivoque, non? Et bien si toutefois ce soir il me venait à l'esprit d'envisager la sodomiser, et sous réserve qu'elle soit réceptive à l'idée bien évidemment, je n'aurai en aucun cas l'impression de lui ''faire l'amour''!!! Cet acte sexuel ne rentrera pas dans ta case ''reproduction'', pas plus que dans celle des ''sentiments''. Ça se limitera à un simple plaisir physique. Et les échangistes, les libertins, les sado-maso,.... ou allons encore plus loin, les zoophiles ou je ne sais quels autres déséquilibrés du genre, tu crois réellement que l'on est dans ''la reproduction''? Dans ''les sentiments''? Pas vraiment, non? Désolé, c'est un peu glauque et cru. @+...
  7. D'abord, à l'échelle du règne animal, ce sont des penchants plus que marginaux, et donc en aucun cas significatif d'une possible justification par transposition, des pratiques sexuelles humaines. Si on vous trouve, parmi le règne animal, quelques cas (peut être plus fréquents que ceux de l'homosexualité animalière) d'accouplement entre male et femelle de filiation direct, vous en viendrez à légitimer les pratiques pédophiles ou incestueuses de certains humains ? Purge, j'espère que non !!! Alors la, c'est un argument qui vous arrangerez, mais je penses qu'un zoologiste aguerri ne confirmerait pas cette thèse !!!
  8. Toutfoutlecamp

    Présentation

    J'y ai pensé. Par contre, j'ai vécu a Montpellier, mais pour avoir pas mal vadrouillé, je penses que la mentalité dite ''du sud'', frappe en réalité un bon quart sud du pays. @+...
  9. Pour reprendre ce que j'évoquais, et pour boucler avec le présent sujet qui nous divise, si tous les pays du monde n'ont pas les même évolutions sociétales ça crée immanquablement des disparités et des incompréhensions. Et si je peux éventuellement admettre que les villes françaises jumelées avec des villes étrangères qui ne sont pas sur le même courant de pensé, puissent casser sans ultimatum leur jumelage, j'admet moins qu'elles essayent de contraindre ces pays en s'ingérant dans leur politique sociétale pour ''les remettre dans le droit chemin'' (si droit chemin il y a) et en les menaçant de rompre le jumelage. Mais c'est très français que de nous faire passer pour les sachants justiciers moralisateurs et rédempteurs, en arborant à tout va la déclaration des droits de l'hommes, et nos beaux préceptes humanistes pléthoriques comme référentiel ultime. @+...
  10. Apparemment, c'est pas gagné!!! Te bousille pas non plus la soirée pour ça
  11. Gloups!!! Je penses être plutôt ouvert et mesuré, mais de là à ce que l'homosexualité soit aussi naturelle que l'hétérosexualité?!?! Mais c'est bien, la propagande a parfaitement fonctionné sur toi apparemment. Admet juste que tout le monde ne puisse pas avoir reçu le message aussi facilement que toi.
  12. Ce n'est pas faux. L'endoctrinement acharné qui a été mené pour imposer à notre société l'homosexualité a globalement porter ses fruits, et ce en un temps record (seulement en quelques petites décennies). Et si elle s'adresse bien évidemment en premier lieu aux hétéros, elle s'adresse aussi, tu as raison, aux homosexuels, les amenant à se sentir mieux accepter et ainsi les inciter a un coming-out et donc directement à leur apaisement de l'état psychologique dans lequel se retrouvait certains qui avaient des difficultés à assumer leur situation. Mais cette assimilation forcé (puisque faite par le biais de la loi et a grands renforts de prises de paroles médiatiques de médecins et/ou psychiatres) de ces mœurs a souvent causé bien des drames humains et familiaux. J'ai l'exemple du père d'un ami d'enfance. Il est d'une époque ou l'homosexualité n'était pas encore majoritairement accepté. Il est donc naturellement ''rentré dans le rang'', en se mariant, allant même jusqu’à avoir trois enfants. Et bien cet ami d'enfance, ses deux frères et leur mère ont un beau jour étaient mit devant le fait accompli, lorsque leur mari et père, galvanisé par cette mouvance, a décider d'abandonner sa vie d'homosexuel refoulé. Je vous laisse imaginer le traumatisme des enfants, et pire, celui de l'épouse. Alors certes, lui allait psychologiquement beaucoup beaucoup mieux après son coming-out. Mais cette ''libération'' a eu des dommages collatéraux colossaux. Ça a été des années de thérapies pour l'épouse et deux des trois enfants, afin de se reconstruire et de parvenir à admettre l'impensable. Personnellement, je regarde désormais cet homme forcément très différemment. Pas tant pour sa nouvelle orientation sexuelle, mais surtout pour l’incommensurable égoïsme dévastateur dont il a fait preuve!!! Donc à vouloir faire évoluer une société bien plus rapidement que ce que les mentalités peuvent le faire, en si peu de temps, on arrive a des situations familiales similaires, et somme toute assez logiquement des incompréhensions voire des heurts au sein de la société, qui se manifeste différemment selon les individus (frustration, haine, violence physique ou verbale, perplexité, ...), que personnellement je n'excuse pas plus que je n'admet, mais que je peut finalement quelque part comprendre. Au delà de la fulgurance de cette évolution, ce qui m’étonnera probablement toujours, c'est la radicalité du changement. Il y a de cela quelques décennies, les lois punissaient carrément et très sévèrement les homosexuels, et plus récemment des abrutis congénitaux sortaient le soir pour ''casser du PD"; aujourd'hui, les homosexuels peuvent se marier et avoir des enfants. Quoi de plus normal que cela ait pu être, ou soit encore quelque peu indigeste pour la société. Un juste milieu transitoire et perdurant sur une ou deux génération(s) aurait très certainement beaucoup aidé dans l'acceptation de cette évolution, limitant ainsi considérablement l'homophobie. On est finalement passé d'un extrême à l'autre en seulement 2 siècles, avec des avancés majeures forcément déroutantes pour certaines générations, sur seulement une petite poignée de décennies.... @+...
  13. Toutfoutlecamp

    Présentation

    Bonjour à tous, Comme l'usage le veut, je me présente. Julien (alias Toutfoutlecamp), 44 ans, marié deux filles, un chien (setter), un chat (main coon), deux lapin (un toy et un bélier). Originaire d'Auvregne, et après avoir vécu 7 ans sur Montpellier (dont les mentalités on eu raison de notre attrait pour cette si belle région et qui nous ont poussé à nous en ''échapper')', nous sommes désormais dans le Loiret ou nous avons retrouvés des rapports humains davantage sincères et bien plus désintéresses. Le soleil ambiant avait un prix à payé trop conséquent pour nous. J'aime les animaux, la nature, le badminton, les séries TV J'ai trouvé ce forum par pur hasard. En cherchant la définition du mot ''misanthrope'', je suis tombé sur un sujet qui en traite sur le forum. Comme quoi.... J'y ai ensuite mit mon nez à plusieurs reprises, ou j'ai trouvé des sujets et des interventions très intéressantes, mais aussi d'autres qui m'ont fait bouillir A trés vite...
  14. Bienvenue sur ForumFr Toutfoutlecamp

      aa
×