Aller au contenu

Nathaniel.K

Membre
  • Contenus

    53
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Nathaniel.K

  • Rang
    Forumeur en herbe
  • Date de naissance 05/28/1984

Contact

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Najac
  • Intérêts
    Littérature, cinéma, arts divers et variés tant qu'ils demeurent cryptiques et fruits d'un travail acharné.

Visiteurs récents du profil

947 visualisations du profil
  1. Rassurez-moi...c'est une blague? Vous aviez bien compris que ce n'était pas pour ça qu'elle était partie?
  2. Pourquoi? Vous avez fait quoi? Parce que moi perso je n'y suis pour rien!
  3. Précisément l'inverse, sans doute...puisqu'aux périodes d'obscurantismes ardents, pour choisir la voie scientifique, il fallait avoir un sacré courage! Par extension, c'est sans doute plutôt l'aboutissement, sinon le lot quotidien de la foi religieuse!
  4. Le Diable n'est qu'amour, il le protègera comme il protège tous les penseurs libres! Bisous LireleCoran (Le Diable me fait dire qu'il vous embrasse également, il est gentil, non?)
  5. Bonjour, Vous devriez lire Histoire de France, de Jacques Bainville, et Le 19eme siècle à travers les ages, de Philipe Muray Côté littérature classique : Illusions perdues de Balzac, et L'idiot De Dostoïevsky On saupoudre tout ça des grands textes de Platon (le banquet/la république, probablement ?)...et ça suffira déjà pour une vie entière à surnager le marais (Mais ça ne veut pas dire qu'il faudra arrêter de lire, hein!)
  6. Donc...taper sur des cailloux avec des os? Concernant la question, plus sérieusement...je suis assez d'accord aussi...Nous vivons une évidente crise de la pensée...mais alors...on commence par quoi? Les lectures de bouquins de développement personnel, qui ont remplacé celles d'ouvrages de philosophie? (Quand on sait qu'il y a 700 ans, les gens apprenaient à lire avec saint Thomas d'Aquin, et qu'ils le font aujourd'hui avec l'âne Trotro...ça calme!) Les programmes télé qui ne sont plus de la culture, mais du divertissement, sans compter le cinéma, aussi, qui suit largement cette configuration...Bon, et tant qu'on y est, reparlons de la littérature, hein...parce que lorsque j'entends dire que Marc Levy et Guillaume Musso font partie des "Grands écrivains Français"...et ne font que le confirmer par leurs ventes monstrueuses, alors que Marc Levy n'est jamais à la littérature que ce qu'est Cyril Hanouna à la télévision... Ben, la crise de la pensée, ne parait plus si dingue que ça! (Le véritable "grand remplacement", au passage, ne serait-il pas justement celui de la culture par le divertissement?) Quand à nos philosophes et penseurs, desquels parle t-on? De ceux qui sont invités sur des plateaux télé pour disserter de la question du Burkini? Tous pétris dans la suffisance et tendancieux au possible... On pourrait aussi se pencher du côté du communautarisme (des communautarismes), qui implique une bonne dose d'obscurantisme et de consanguinité...à ce rythme, les QIs tombent à vitesse météorique! Enfin, à quel moment, par un process externe, sommes-nous incités à penser? À réfléchir? Jamais...absolument jamais...Cela ne peut venir que de soi...mais ça n'a plus trop la côte aujourd'hui... Les gens appellent ça "se prendre la tête", vous n'avez jamais remarqué?
  7. En vérité, tout animal, hormis l'humain, est par nature un régulateur, et la nature a toujours, de fait, su s'auto-réguler. Il n'y a bien que les chasseurs et autres promoteurs immobiliers des campagnes pour réellement se poser en chevaliers blancs du bien-être agricole, sinon humain, et donc à plaider pour une régulation des renards (voire des chats) pour les premiers...et des sangliers, pour les seconds, lorsque des familles de suidés se trouvent parfois sur des territoires constructibles et les rendent donc insaisissables. Beaucoup d'entre eux, donc, disent que cela est faux, que l'homme est nécessaire à la régulation...mais cette dernière n'est en ce cas utile QUE pour les humains, et se fait donc au détriment de toutes les autres espèces...et ne prend donc EN AUCUN CAS part dans le cycle naturel.
  8. Mais cela provient peut-être du manque de confiance que nous ressentons tous, parfois, à l'égard de tels ou tels sujets... N'est-ce pas, dans ce cas, offrir à l'autre, justement, une légitimité à discourir à notre place, mais une légitimité qu'il ne mérite pas non plus, ou du moins, pas plus que nous-même?
  9. ...Puisqu'il semble aujourd'hui admis, dans les médias -notamment-, qu'il faille être légitime par essence (plus que par connaissance ou expérience), pour se permettre de juger des situations, comme des courants des pensée, il apparait nécessaire de porter nos réflexions sur ce principe spécifique...celui, donc, de la légitimité. Selon vous, quel crédit apporter à cette dernière? Personne n'est-il jamais légitime de rien, ou légitime pour rien? Ou ne sommes-nous légitimes d'argumenter que sur ce qui nous touche, nous concerne, ou nous intrigue? À moins bien sûr, que nous ne soyons, tous, légitimes de tout, et en toutes choses, ne serait-ce que pour en disserter?
  10. PRIÈRE POUR LES HOMMES SANS NOM Il faudrait sans doute que je prie pour ton âme, visage du futur. Soit, l'image d'une bouche, écrasée par une botte. Je devrais me tourner vers les cieux en flammes, et les tas d'ordures, où survivent les enfants fabriqués de briques, et de brocs. J'écoute ta voix, gazé des camps. J'entends ta chair consumée au pétrole. J'entends l'enfant, dans les nuées du zyklon B. J'entends le son des os en carbone. Je vois tes yeux dans la montagne de feu, qui se consument dans la lumière. Neutron-noyau. Noyau-neutron. Ta vie n'est plus que particules élémentaires. Par ma bouche forée au laser, je vais pour une minute, le temps de détruire un monde, laisser votre souffle guider ma prière. Comme s'il s'agissait de ma toute dernière seconde. La voix de ma fille résonne dans la nuit jouvencelle, et par sa bouche, c'est la votre que j'entends, cristal acoustique transvaluant la lumière du réel, buisson ardent qui se manifeste à l'instant, comme la musique d'un amour aux extrêmes étincelles. Le fils de l'homme, sous l'orage des injures, écartelé par le poids d'une croix de supplices, les pieds meurtris de pierres, montait comme le calice, d'une vérité, aux hommes impurs. L'impact lourd du fer, au bois clouant les os, et écrasant la chair, ruina l'homme pour des siècles. Mais fit de votre voix, l'esprit des fous et des poètes, des poètes et des fous, qui ne sont qu'autre nom pour les prophètes, en des temps plus doux. L'image du dieu vivant avili par les hommes, croix à dresser invisible dans la nef déserte, semble le seul rayon possible à notre horizon mort, quand l'homme, à votre image, s'incarcère de spectacles et de fêtes. Et c'est à l'envol blanc de la colombe, qui s'échappe de son corps endolori, que j'aperçois une fenêtre neuve et claire sur le monde, la transfiguration de toutes les morts par une vie. Alors s'élèvent les voix des enfants écrasés, enterrés vivants. Recouverts de toutes les cendres de tous les brasiers, et de tous les bombardements. J'entends vos chants dans la chambre ardente, paroles revenues du néant, armées, de l'épée de flamme tournoyante, au jardin d’Éden veillant. A genoux, l'homme se redresse enfin, debout, il se fait libre. Libre, il lèvera la tête, vers ce qui n'a pas de fin. Vers ce qui le fait vivre. Maurice G. Dantec
  11. Précisément, peut-être... Je fais partie, sans doute, de ces "étrangetés", difficiles à accepter, par ce que je suis, et ce que je veux rester... Et très longtemps ce fut extrêmement difficile, parce que l'on a tout de même vocation à vouloir partager, à vouloir aimer, et être aimé en retour... Alors je pense que l'on doit se voiler un peu, lorsque l'on est véritablement étrange (et pas simplement que l'on croit l'être, ce qui est très différent) et que l'on fréquente le monde extérieur...Mais il est vrai que pour ce qui est de moi, comme pour d'autres étrangetés humaines que j'ai pu rencontrer...on a tendance à préférer rester cachés. En ce cas on peut rester pleinement soi. Mais il faut accepter la solitude, dans ces cas là.
  12. D'accord...mais j'ai trouvé ça (Ce ne sont pas des fondements bibliques?) : "Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges" (Matthieu 25:41). "les condamnés à l'enfer souffrent consciemment et physiquement" (Luc 16:24-25). "Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel" (Jude 5-7). "Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort" (Apocalypse 21:8 ) Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle" (Matthieu 25:44-46). "43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la ; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, 44 que d'avoir les deux mains et d'aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point. 45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le ; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, 46 que d'avoir les deux pieds et d'être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point. 47 Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le ; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n'ayant qu'un œil, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans la géhenne, 48 où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point" (Marc 9:43-48). Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne ; oui, je vous le dis, c'est lui que vous devez craindre" (Luc 12:5). "[l'attente] terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles" (Hébreux 10:27) et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. 11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom" (Apocalypse 14:10-11). Thessaloniciens 1:9 , "Ils auront pour châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force" "et Satan, le grand trompeur, sera pour finir jeté dans l'étang de feu et de soufre pour toute l'éternité". (Apocalypse 20, 10) ...Donc si je comprends bien...c'est que dans la religion, le Diable ne règne pas sur l'enfer, et se trouve sur terre...mais qu'il en deviendra, selon l'Apocalypse, l'un des prisonniers, c'est ça?
  13. C'est niais de célébrer l'amour?
  14. Bonjour à tous, Voila....simple question que je me posais, et dont je ne trouve la réponse nulle part...(Mes lectures des textes religieux remontent à bien loin, cela dit, et je n'en ai pas souvenir...) Si le Diable, qui est présenté comme ennemi de Dieu, et de fait malfaisant, l'était à ce point...pourquoi prendrait-il la peine de châtier les pêcheurs envoyés en enfer? Ne devrait-il pas au contraire les glorifier pour être allés à l'encontre des lois et des attentes de Dieu? Car en les punissant...il fait exactement ce que Dieu attend, non? À savoir servir sur terre les intérêts de ce dernier....inciter les hommes à avoir une vie pieuse, pour atteindre le paradis, et non pécher et risquer l'enfer! (Et Satan, dans la religion, à la réputation d'être le plus intelligent des archanges, or, agir ainsi serait complétement aberrant de sa part)
  15. Oui, en effet, mais moi je parlais de ce que ça représente pour les gens aujourd'hui.
×