Aller au contenu

MASSART

Membre
  • Contenus

    20
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de MASSART

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 03/27/1964

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. MASSART

    Questionnements

    Question, qui peut m'informer de savoir qu'est ce qui peut mener un homme à être ou devenir misogyne ? Pour ma part, le sentiment d'une certaine exaspération en vers bien des femmes se fait jour progressivement. Même si quelques exceptions confirment les choses, vont en sens contraire de mes pensées et sentiments en vers la gent féminine, c'est quand même bien le négatif qui l'emporte à leur encontre. Tout jeune encore, je préssentai plus ou moins inconsciemment que mes rapports avec les filles ou femmes étaient quelque peu compliqué sans que je puisse en connaître les raisons exactes, à savoir si cela était en rapport avec mon physique, le fait de me trouver reservé, timide, hésitant, incertain de mes capacités, que sais je encore ?..... Aujourd'hui, quand il m'arrive de faire le bilan de mes résultats quand à avoir pu plaire à quelques unes de nos "femelles", passez moi le terme, cela quelqu' est pu être la façon de me présenter, de m'adresser à elles, rien à faire ! Nul ! J'ai une légère idée de quelques raisons pour lesquelles d'ailleurs des femmes, jeunes, auraient pu se montrer déplaisante, aggressive, cela envers ma jeune personne, dont une dont j'ai souvenir, une garce de prof qui m'avait giflé devant autres élèves et pas que giflé, assurément si cette barrique à vin est encore ici bas, je lui souhaite bien des choses, mais pas des plus sympath, loin de la ! Une personne me disait que je n'y connait rien aux femmes. Je lui ai rétorqué, quoi connaître à leurs sujet ? Quoi d'intéressant qu'elles ne veuillent exprimer et qu'elles ne veuillent vous apporter de savoir à leur sujet quand vous ne leurs inspirez rien qui puisse leur plaire de votre personne ?
  2. Stupide et pas qu'un peu. Quoi qu'il en soit, même si me donnant grand tort de ce que je pense de bien des femmes, il me semble pour beaucoup d'entre elles qu'elles ne se trouvent pas toutes innocente de bien des comportements négatifs de la gent masculine en vers elles, je ne leurs donnerai pas le bon Dieu sans confession. Les femmes comme les hommes ne sont pas des anges, loin sans faux ! Si ici, d'un tel discours je peux avoir à déranger des Messieurs mais surtout des filles ou femmes, tant mieux ! Cela atteste que je dois toucher une corde sensible et donc que je ne suis pas tout à fait dans la mauvaise pensée ou mauvais ressenti.
  3. La vérité sur la femme et sur l'homme. Certainement vais je faire grincer des dents et autres réactions négatives, mais après tout, cela leur fera les pieds ! Bien que des reproches logiques à pouvoir exercer sur la gent masculine, des hommes n'étant pas futé, très intelligent, prétentieux et imbus de leur personne, et j'en passe...., il en reste pas moins, non pas de façon générale, mais quand même assez pour avoir à les montrer du doigts celles la qui aime la provoque et feraient n'importe quoi pour attirer à elles ceux correspondant à leurs attentes, leurs désirs et mille fantasmes, et j'en passe.... Le problème vis à vis de telle(s) conduite(s), c'est que lorsqu'il se produit qu'une femme se trouve pris à parti avec un ou plusieurs agresseurs, un exemple parmis d'autres, elle qui n'est pas du fait, responsable en rien, le paie simplement parce que de sexe féminin. N'importe qu'elle femme ou fille, même rangée, symphât, humaine, respectueuse.... peut se trouver confrontée à réactions négatives d'hommes faute qu'elle est une fille, cela cause de petites "putes" grandement provocatrices sexuellement parlant. Tant côté garçons que filles, hommes que femmes, il devrait se mettre en place un système de repérage de ses individus malsain, permettant tous signalements de leurs comportements déplacés..... , les montrer du doigt, les fisher les prévenir voir les menacer de poursuites, des amendements possibles et si refus d'obtempérer, de récidives....., d'emprisonnement(s) fonction de l'importance de leurs gestes, insultes, agressions...., ce envers x homme ou femme vulnérable, non responsable et j'en passe..... Si j'avais pu être nommé à haute fonction publique, sociale, et bien d'autres encore plus importantes, je n'aurai pas été je pense très apprécié car dérangeant.....
  4. Mon éducation. Je pense que traditionnel, par autre côté oui, je peux dire que je la vivais comme punitive voir même fondée sur des principes sélectifs. Ma mère était très maman poule, voir excessive même. Mon père étant au contraire stricte, autoritaire confondant même ses enfants à des appelés de l'armée nommés alors de "bidasse(s)", en effet, il était militaire de carrière. Ma mère devait le reprendre pour ce défaut ou vice. Il aimait s'imposer en tant que chef de famille, bon, ça encore, le problème, il aimait assurer comme sa toute puissance de mâle, moi l'homme, le vrai, moi qui commande ici ! Voyez le genre ! Aussi, j'ai eu côté maternelle, ma grand mère, très pratiquante et peu de le dire, très fervente car fortement croyante en "Dieu", amen ! Toujours est il, a souhaité qu'un de ses petits enfants devienne en tous cas, religieux, peut lui importait si prêtre, religieux missionnaire ou contemplatif, soit moine, prêtre..... Je fut tout désigné pour cette "vocation", ma mère ayant consenti à ce que je m'oriente aussi dans ce milieu. Ce pourquoi de fait, elle craignait que je fréquente des filles et que j'ai relations sexuelles et je ne dis que cela !.... Ce que j'ai mal vécu jusqu'à aujourd'hui encore car perte de temps, dévalorisation de ma personne, de mes capacités et la aussi j'en passe.....Si j'avais eu loisir d'être père, ce qui n'est pas le cas, je n'aurai pas répété le fait de contraindre un seul de mes gosses à entrer dans les ordres, en couvent ou abbaye, que cela soit vis à vis d'une fille ou d'un garçon. Beaucoup à dire..... Bonne soirée.
  5. MASSART

    J'hallucine !

    Le titre du sujet est bien évocateur du thème que je viens ici aborder. Beaucoup à dire mais vais tanter de faire court, juste de provoquer les réactions et savoir si je suis le seul à avoir ce regard quand à cette question suivante, développerai ultérieurement ma conversation à ce propos. Est ce bien logique, voir normal à ce qu'en nos sociétés dites développées, modernisées, ultrat, hyper, super modernisées et j'en passe de prétentions gigantesques.... que des dits "adultes" tant côté femmes que hommes, ne sachent pas assumer de responsabilités à éduquer leurs progénitures ? J'ai loisir par moment de jeter un oeuil sur des émissions concernant en effet ces individus des deux sexe, j'entends, devant faire appel à des sortes de coachs car n'ayant aucune aptitude à savoir élever leurs mouflets et peu de le dire. La honte ! c'est bien de faire des enfants, mais ensuite faut pouvoir assumer la suite à venir ! Je ne sais ce qu'ont dans la tête les dis "adultes" que l'on estime "responsable", mais apparemment ça déconne à fond du ciboulot ! J'ai eu l'occasion, moi Christian, d'animer un centre aéré de plus de deux cents enfants en difficulté sociale pour la plupart d'entre eux. Sans formation, j'ai été pris à l'essai, je me suis trouvé être nommé comme étant l'un des meilleurs animateur de ce centre aéré. Je connais la raison de cette exploi ou toutefois de cette réussite. La fessée est aujourd'hui interdite car considérée comme un acte de maltraitance, de violence. C'est un tort ! La fessée n'a jamais tué qui que ce soit, par contre, le désistement parental quand à obligations punitives, causes plus grands domages encore. Les négligences ou manquements de toutes sortes aussi. Alors, il s'avère lors de mon passage dans ce centre aéré, pendant un jeux en extérieur avec un groupe de gamins et fillettes qui m'avait été confié, au moins six ou huits garçons et filles, un d'eux, alors que je donnais des consignes...., est arrivé par derrière moi et m'a lancé un coup de pieds sur une jambe, le mollet pour ainsi dire. Ni une ni deux, je me suis retourné lui assénant une gifle. Devant ses camarades, gars et filles compris, je l'ai questionné de son geste pour en connaître les raisons exactes. L'ai questionné pour qu'il me dise les raison de cette raclée que je lui ai donné en échange. Aprés longue discussion entre nous et avertissements, pour tous en plus, je l'ai mis à l'épreuve, soit à contribution de guider les jeux avec moi, soit gérer le groupe également. Merveil, oh merveil ! le gamin a assuré comme un chef ! Le groupe a suivi et le problème ne sais plus répété, au contraire ! Donc, savoir punir mais en expliquant la ou les raisons, savoir discuter des choses posant problèmes, chercher des solutions, des terrains d'entente et j'en passe..... Savoir mettre en valeur les individus, les jeunes, ce, à juste raison, sans toutefois aller jusqu'à les aduler....Donc, malgré les reconnaissances pouvant vous être attribué, si pas de papiers attestant de vos capacités réelles lors de formations par exemple, pas de diplôme(s), même si vos savoirs par expériences sont reconnu comme étant positive, rien à faire, vous paraissez comme inapte à exercer quelques soient les rôles, les situations etc..... Des individus soit disant diplômé, formés ne me semblent pas plus crédible pour autant et cela à mon sens, n'atteste pas forcément qu'x personne puisse faire montre de réelle mentalité dite d'adulte, de raisonnements fondés et j'en passe..... Vos sentiments ?
  6. Si "Dieu" existe vraiment, déjà serait de savoir s'il aurait vraiment figure humaine soit aspect d'homme, serait il semblable à une femme et que sais je encore ....., quoi qu'il en soit de cette entité céleste, son pire tort est d'avoir conçu notre espèce lui donnant la presque totale liberté de domination des choses et des êtres ici bas. Je prie plus souvent, ce, à l'encontre de cette espèce humaine exécrable, pour sa définitive extermination, où que ce soit, sous les flots, dans l'espace, partout sur terre voir même dans l'après vie. Si "Dieu" existe, il a doté l'humain de capacité intellectuelle supérieur à celui de l'animal, avec possibilité de faire des choix en bien des domaines, doté d'intelligence, du moins s'il en est, à observer, étudier, à faire des différences, trier......, donc à pouvoir faire choix entre le bien et le mal. Aisé de prétendre, quand les choses ne nous arrangent pas car ne répondant pas alors à nos désirs et attentes que le "diable", s'il existe, serait à l'origine du mal, de nos maux, et "Dieu", s'il existe, du bien fondé des choses. En fait, "Dieu", s'il existe, ou le "diable", s'il existe, ont le bon dos, étant connu ou ignoré fonctions des désidératas capricieux, exigeants, prétentieux des humains, piètres et lamentables créatures que "Dieu" s'il existe, n'aurait jamais dû concevoir. Bizzard, pour bien des croyants, "Dieu", s'il existe, ou le diable, "s'il existe" sont bon ou mauvais fonction de nous, notre façon de penser, nos dispositions dans la vie et j'en passe.... Il est dit que pour "Dieu", s'il existe, tout est possible, rien ne lui échappe, il sait tout de nous avant même que nous ayons vu le jour et quoi encore ?..... Si tel était le cas, comment ou pour quelles raisons alors à t il permis tout actions aux hommes, permis aux humains jusqu'à l'immoralité, la monstruosité de leurs actions criminelles, destructrices de toutes choses ici et ailleurs, partout où ces saloperies mettent pieds et mains. De plus, "Dieu aurait créé l'humain à son image, à bon ? Question alors, quelle image peut on vraiment se faire de "Dieu", s'il existe, monstre, ordure, salopperie..... ou ange, bon, sage... Et d'ailleurs, s'il existe, "Dieu", d'où vient il ? Comment se serait il conçu lui même ? Plein de questions qui apparemment échappent à tous et resteront sans réponse, je suppose. Quel sens la vie, l'existence qui vient de rien, qui crée et détruit, pour quelles raisons tout cela ? Etrange ! Bizzard ! Incompréhensif, insensé(e) !..... Sans fondement en fait !
  7. A mon avis, je pense que bien des dégâts psychologiquement parlant ont été causé par les religions de toutes confessions. Les sentiments de gènes par exemple de se voir être nu(e) devant quelqu'un, notamment un médecin, un gynéco, une infirmière ou aide soignant(e) etc..... n'est pas le fait d'avoir instauré dans les têtes, voir les mémoirs, âmes ou esprits que la nudité devrait être une honte absolu ? Ne sommes nous donc pas venu au monde "NU" ? Je pense que tout cela est une question d'éducation. Nul ne voit cela à mal si éduqué à la vision d'un corps dépourvu de tous vêtements, je pense ! Dans les peuplades primitives, les individus se trouvent être nu les uns sous les yeux des autres, et cela ne semble pas poser de complications majeurs telles que abus sexuel (s), agressions, viol , provoque(s)..... Je pense que tout dépends de la prédisposition des personnes à voir, à arborrer les choses, fonction des principes d'éducation qui leur ont été inculqué, transmise. Je pense aussi au fait du manque d'information(s), de connaissances, d'expériences qui peut favoriser les natures d'esprit négatif face à la nudité, au dégoût que cela peut inspirer aux petites natures. Trouve t on anormale de voir naître un enfant entièrement nu ? Qui cela choc ? Qui s'en dégoûte ? Tous ces interdits posés par des superstitieux, ces croyants, religieux et qui, à mon sens, sont responsable bien souvent de grands nombres de dérapages humain face à la nudité, ce qu'elle inspire de révulsion..... De même en est il pour ce qui concerne les faits pourtant si naturelles, tant que contrôlé, qu'est la masturbation, activité "logique" quand à la découverte de son corps, ses capacités à l'amour physique.... Quand je pense que j'ai gâché une grande partie de mon existence à draguer des "minettes", à apprendre bien des choses sur moi même et l'autre de sexe opposé faute d'un mère chrétienne catholique qui n'admettait pas que je me livre à la masturbation, avait peine de me voir fréquenter car désireuse que j'entre en religion.... Sa mère étant dans ce même état d'esprit, chrétienne catholique invétérée , confirmée, dévouée à fond..... A ce demander d'ailleurs, pourquoi ne se sont elles pas faites none ?..... Combien de fois, pour avoir eu onze gosses côté grand mère maternelle, six côté maman, ont elles pris plaisir d'ouvrir les cuisses, d'offrir leur ventre ? Révoltant ! Ecoeurant !
  8. MASSART

    Questionnements

    lorsque je vais m'informer sur bien des sujets, notamment concernant la vie sexuelle entre homme et femme et peut être d'autres raisons me menant à me questionner sur ce fait de société. Tout ou presque, tourne autour des jeunes, des femmes, des couples, à me demander, où la place de l'homme ? L'homme agressé, cela n'existe t il pas ? L'homme et sa sexualité quand célibataire, handicapé, âgé, seul soit isolé, l'homme en détresse et j'en passe..... Il n'y a pas si longtemps que cela, je vais pour faire un teste sur la sexualité, alors, je ne saurais dire a cet instant quelles questions étaient posé pour définir la personnalité sexuelle du participant, mais ne pouvais répondre avec justesse aux questions concernant la vie de couple, n'étant pas dans ce cas, de même en est il concernant la vie parentale n'ayant pas d'enfant(s). A croire que tous les individus sur terre, devraient forcement être marié, être parent d'un ou plusieurs enfant(s). Incroyable ! N'oublions pas qu'il existe aussi des hommes et femmes jeunes ou plus âgés, qui pour x raison(s) qui leur(s) est/sont personnel, se trouvent dans autres position(s), voir condition(s) de vie, de choix de vie, avec différents projets, autres orientation(s), motivations, vocation et que dire encore ?.... Aussi, tous ne choisissent pas forcement d'eux même leur(s) destinée(s) seulement que les aléas de la vie, leurs difficulté(s) diverses.... les mène la où il n'ont pu avoir choix. Pourquoi alors quand question se pose à une personne de savoir où en est sa vie sexuelle,..... lui demande t on cela en rapport à vie de couple, si seul(e) ? N’importe quoi !
  9. A mon sens, si les individus, jeunes en particulier, cessaient de suivre aveuglément les manipulateurs que sont les médiats, journalistes, animateurs télé ou radios, voir qui sait, bien des politiques, ce, afin d'attirer l'attention du plus grand nombre de moutons de Panurge, la question de produits amaigrissant, par alimentation ou autres idées farfelues ne serait pas. Je ne pige pas le fait que des personnes puissent vouer à d'autres "glands", une admiration telle faute de position sociale, leur ,titre, fortunes etc..... au point que les dit grands de ce triste et piètre monde, pourraient pratiquement leur faire bouffer leur "caca". Dégueulasse, n'est ce pas ? Je vous l'accorde ! Mais c'est l'image que me donnent ces jeunets surtout qui semblent aimer s'incliner tête baissée devant de petits dieux sans considérer le fait que même un président de la république, chef d'entreprise, et j'en passe..... , eux aussi ne sont pas exempt de faire leurs petits besoins naturel, qu'ils souillent leur fond de slip, la aussi j'en passe..... Je pense que pour beaucoup, les dits fanes de grands personnages, sont bien souvent la cause de ces individus qui ne se prennent pas pour de la merde et qui aiment à exploiter les petites gens à des fins lucratifs, ce qui sert la cause de bien des commerçants. Le problème avec ces "créatures" humaines qui s'écrasent, se taisent, baissent yeux et tête devant toutes formes de "supérieurs", considérant qu'un homme, ou femme aussi, peut être divinisé pour cause de sa dite haute importance, même ceux et celles qui voient clairement les choses, se trouvent assujetti à suivre les dictatures qui leur sont imposé finalement.
  10. L'humain est un monstre né ! Je parles la dans la généralité des cas,cela pour dire qu'à côté, il est des êtres tout à fait exceptionnel, mais si peu nombreux soient ceux la, le peu qu'il en est à mon sens, sont souvent mis à l'écart, réduit au silence soit à se taire quand pas pire...... L'humain, que ne serait il pas capable pour se prévaloir au dessus de tout, toutes choses existante sur terre, sous les océans, au delà de notre sphère, se poser en maître et dieu même au vu des hommes. Oui, j'atteste, persiste et signe, l'humain en règle générale est une ordure de première ! Cette monstrueuse, ignoble créature, même l'animal le plus sauvage, le plus féroce, est de très prêt plus respectable que cette "chose" immonde qu'est l'homme ! L'animal n'a pas choisi sa condition, ne perçoit pas les choses comme nous, l'animal ne tue pas par plaisir même si en effet peut se montrer fort cruel, cela est un fit lié à la nature qui les a ainsi conçu. L'homme à quand à lui, ce plus, non pas forcement l'intelligence, mais la conscience d'être, soit d'exister, conscience de ses capacités à faire le bien ou le mal. Choix lui a donc été donné de trancher entre ces deux , on va dire, "propositions". Je me défends,quand l'occasion se présente, contre les personnes que je rencontre au travail, dans ma propre famille et autres domaines....., contre les individus imbus de leurs personne, prétentieuse, les petits chefs, qui se trouve être, à mes yeux en tous cas, les exemples même de tous êtres capable tôt ou tard de causer bien des dégâts autour d'eux, cela en vers n'importe qui, hommes et animaux compris. Ces monstres peuvent aussi être le résultat de négligences parentales. Sans pour autant qu'il soit question de violenter, battre des mouflets, une fessée, un petit coup sur une ou l'autre main....., n'a jamais tué personne. Le laissé allé, le laisser faire et que sais je encore ? Voila qui au bout du compte peut faire de gros dégâts, de très gros dégâts ! Et peu de le dire ! Je me trouvais un jour à animer un centre aéré. Lors d'un jeu d'extérieur, un gamin m'a jeté un coup de pied au niveau d'un mollet. Quel(s) raison(s) ? Je ne l'ai pas su, peut être voulait il impressionner ses potes, voir surtout les jeunes minettes autour de lui..... C'est en me retournant que je lui ai donné l'échange, une gifle ! Il en a pleuré à chaudes larmes, ma
  11. Je me souviens, oh ! cela ne date pas d'aujourd'hui, mais compte tenu du fait que j'ai eu, il n'y a pas tellement plus d'années que cela, d'une fille qui s'affairait à s'en prendre à des individus qu'elle estimait nul de par leurs situations, voir leur niveau intellectuel, donc, concernant leurs positionnement scolaire, leur niveau d'études, toutes choses en fait pouvant lui permettre de ridiculiser un ou une élève en difficulté, qu'elle jugeait être en dessous de sa personne etc.... Cela pour exemple premier. Une fois, elle avait eu la méchanceté gratuite, d'imiter un gamin qui il bégayait. Il c'est mis à pleurer à chaudes larmes ne sachant ou n'osant pas se défendre, soit lui rétorquer en conséquence pour la remettre à sa place. Cette peste à risqué de s'en prendre à moi, celle ci à eu vent mauvais, car je me suis arrangé de son cas. A savoir, en l'absence de mes parents qui devaient répondre à invitation d'amis ou de membres de famille, je ne m'en souviens plus, moi, mes sœurs et frères, nous nous sommes retrouvé seul à la maison. Je précise, nous étions en âge pour savoir nous prendre en charge de responsabilités. Cette petite "garce", permettez cette expression, était une copine d'une de mes soeur, qui elle, l'avait invité à passer un weekend avec nous. Lors d'un repas, en soirée, j'ai eu écho à son sujet, je cite la de cette "créature", soit la garce, comme quoi elle supposait à mon sujet que parce que je ne m'exprimais pas lors de conversations entre les personnes présentes ou si peu en tous cas, que je devais être un ignare et donc nul. De ce fait, un jeune étudiant en formation, ingénieur, ayant entendu ses propos à mon encontre, à voulu lui aussi lui tendre si l'on peu dire,un piège. Il est venu à moi et m'a demandé s'il était possible à se que l'on discute ensemble. Lui ayant donné mon accord, il m'a questionné sur divers sujets. Nous étions sorti en ballade avec mes sœurs, frères et les quelques invités. La fille était devant nous qui se retournait, semblant tendre une oreille. Je repairais parfaitement ses intentions et c'est produit ce que justement moi et le jeune étudiant attendions justement. Bingo ! Sa question, bien venu pour moi surtout : " Christian, c'est toi qui parle ainsi ?" Tout à fait ! lui ais je alors rétorqué. J'ai rajouté, " Peut être veux tu te joindre à nous ?" Ce qu'elle à refusé car gênée de sa conduite absurde et pour cause ! J'ai eu écho la aussi, de ce que l'étudiant lui a exprimé. Il lui a fait savoir, qu'il avait l'habitude de gens comme moi, qui ne parlaient pas ou peu, mais cela n'avait rien à voir avec le fait de complications scolaire forcement, rien à voir avec quelconque handicap ou autres difficultés. Que les personnes décidaient soit de parler, à savoir qu'ils ont aussi leurs raisons personnelles. Mais cela ne veut pas dire pour autant, que les individus silencieux ne savent rien, ne connaissent rien de la vie, bien au contraire ! Souvent, ceux ou celles qui passent leur temps à baver leurs soit dites connaissances de la vie, leurs soit dites expériences etc.... , au contraire en savent beaucoup moins, sauf ce qu'il apprennent dans les livres, lors de leurs études.... De fait, le lendemain, en repartant, elle est venu trouver un de mes frère qui lui la vue pleuré. La questionnant sur la cause de ses larmes, elle lui a alors révélé ce qui c'est produit vis à vis de moi et le reste. A son tour, mon frangin lui à rétorqué qu'elle ou n'importe qui d'ailleurs n'avait pas à agir de la sorte, à user de préjugés infondés en vers qui que ce soit, surtout vis à vis de gens ne faisant aucun tore à qui que ce soit et donc n'avaient pas de comptes à rendre de leur situations.... Il l'a raccompagné à son train, elle est parti, toujours en larmes. D'autres qu'elles ont eu des conduites voir même agressives pour la plus part, ce en vers ma personne, dont une caissière qui m'a fait sale réflexion devant clientèle, je n'ai pas saisi les raisons de celle ci car je ne la connaissais pas, je me suis arrangé de son cas en demandant de rencontrer sa patronne pour lui exposer les faits, désignant cette femme responsable de ce geste. Le lendemain, retournant dans le commerce, j'ai pu avoir le grand plaisir de constater son départ car je ne l'ai plus revu derrière la caisse. Et pensez bien, peut m'importait ses problèmes, était elle marié, avec enfant(s) et j'en passe....., méchant, serte ! mais rien à foutre pour le reste de son futur ! Et autres actions contre des imbéciles de même gabarie, imbus de leur pauvre personne, la aussi je m'en suis arrangé de leur cas, de leur imbécillité, dont un cousin qui suite à mes réactions contre lui c'est confié pour raisons similaires, à une de mes sœurs qui après l'avoir écouté au bout du tel, lui a rétorqué : " Je me serais trouvée dans le cas de mon frère dont tu me parle, pour même raisons que lui en vers toi, moi aussi je t'aurais envoyé drôlement baladé ! Elle lui a raccroché au né et jamais plus il n'est revenu, ni vers moi, ni vers elle. Que puis je avoir de sentiments en vers ces "choses" si ce n'est qu'elles puissent trouver sur leurs pas, leur chef ? Rien de bon ne le souhaite vis à vis de "ça" !
  12. MASSART

    Handicap provoqué

    Je viens ici tanter une réponse au fait de mes parents qui ne semblaient pas être informé de ce qu'était précisément le système mis en place par l'éducation nationale, concernant cette structure de classes de transition, qui étaient sensé relever le niveau scolaire d'enfants en difficultés scolaire. A savoir que mes parents devaient quand même gérer tant que mieux possible, six enfants. Pas simple certainement de suivre tous les jours chacun d'entre nous, fonction déjà des caractères différents que chacun avions, différentes façons de réagir, de répondre au diverses demandes que nous faisaient nos parents de ce qu'ils attendaient de nous, de leurs espérances pour nous dans la vie future et que sais je encore ?..... Tant de préoccupations pour eux même mais à notre sujet aussi. Fallait il aussi bien cerner nos désirs, cde que l'on souhaitait vivre parvenu à l'âge adulte, voir quelle profession et j'en passe..... Chacun devant se découvrir, découvrir nos potentiels ou capacités dans telle ou telle domaine de la vie, vie en société, vie professionnelle, vie conjugale et de futur parents, je ne sais pas trop, plein d'exemples que je ne peu énumérer. J'ai eu peine à me prononcer sur mes désirs de vivre ceci ou cela, ici ou ailleurs, dans la société ou entrer en religion, donc me posant des questions de savoir si je pouvais ou voulais me marier ou non, avoir des enfants ou pas, quel emploi aurais je voulu exercer et j'en passe de tant de questions que je me posais, mes parents compris quand à mon sujet. Idem vis à vis de mes sœurs et frères qui certainement, comme pour moi, se cherchaient, se questionnaient, se tâtaient. De plus, mes parents, même si par discutions avec du personnel enseignant lors de rendez vous avec tel ou tel prof, de telle ou telle classe et discipline, leur à t on tous bien révélé des suites dans notre scolarité, les orientations proposées face à nos complications scolaires ? Aucune explication aussi ne leur à été donner de savoir quelles raisons exactes quand à l'absentéisme excessives de Mr ou Madame x, les changements fréquents de têtes, quand ce n'était pas de classe, également les attitudes que pouvait avoir un prof en vers x élève, le pourquoi du comment des choses ? A savoir, mais il devait y avoir des zones troubles en tous cas. Une chose qui devait toutefois compliquer de possibles interventions au prés de qui de droit, ce afin d'éclaicire ses dysfonctionnements scolaire ; mon père avait pour fâcheuse habitude de toujours donner raison aux personnes qui lui semblaient être supérieur dans leurs fonction, soit son supérieur dans l'armée, des enseignants, médecins et la encore, j'en passe.... Dés qu'il avait à faire à une personnalité dite et ou reconnu importante faute du grade, niveau intellectuel, matériel, financière..... bref, homme ou femme d’impotence reconnue de n'importe quel quidam, il faisait tête basse, n'osait pas répliquer même si injustices en vers lui ou sa petite famille. A partir de quoi, comment faire valoir ce que de droit quand nécessaire et si danger pour les victimes ? Je reviendrai ici exprimer ce que j'ai eu d'intentions pour obtenir des réponses, enfin ! si possible, à mes questionnements face à ma condition aujourd'hui, en situation de handicap. La Ministre de l'éducation nationale nommée en 2017, que j'ai sollicité pour évoquer mon passé scolaire compliqué, et peu de le dire, m'a adressée un courrier en retour du mien, m'a assurée de son soutien et d'en référer ou et à qui il se doit pour que de telles choses en milieu scolaire, ne se reproduisent plus. Mais m'a informé de l'impossibilité de quelconques enquêtes et encore moins de poursuites contre x de tel établissement se trouvant en tel lieux cité. Normale, trop d'années s'étant coulées, donc prescription. Cela dit, j'ai eu plaisir, vraiment ! d'avoir pu témoigner, dans l'espoir fort que bien des enfants ne subissent pas, ou plus jamais, de brimades, d'insultes, de propos verbales dégradant de gestes agressifs et menaçants quand à leurs avenir, ce de la part inacceptables d'enseignant véreux, irresponsables, inhumain....
  13. Je me suis souvent questionné sur ce sujet depuis que je me retrouve en situation de handicap , que je nommerai "handicap psychique". J'aurai bien pu dire aussi handicap "psychologique", à savoir, quelle différence entre les deux aspect ? Bref ! Âgé alors de six ans, je me trouvais avec mes parents, trois sœurs et un frère en Afrique. Mon père, militaire de carrière dans l'armée , a en effet été nommé pour une mission dans ce pays ,un séjour d'un an et demi au Tchad. Le niveau d'études la bas était bien inférieur en comparaison de celui des français. Aussi, durant tout le séjour je suis resté sans pouvoir porter de lunettes ,donc problème que je rencontrais à l'école pour la lecture, l'écriture....., à savoir que trouver un ophtalmologiste et un oculiste dans la cambrousse africaine était quasi impossible. De retour en France, la petite famille c'est retrouvé dans l'Est du territoire, plus précisément en hautes saône ,en la petite ville appelée Luxeuil Les Bains (70) . J'ai fortement aimé ce lieu très boisé, demeurant en face même d'une zone forestière où en saison de chasse à courre, au crépuscule notamment, nous entendions quelques airs de cor, aussi, en automne les enfants appréciant jouer dans les feuilles mortes, en hiver avec la neige, la aussi plein d'idées de jeux en plus des supers paysages de couleurs qu'offrait dame nature des spectacles naturelles remarquables, en un mot, "géniale" ! Mais d'autre part, le gros problème, ce fut au niveau de la scolarité. Dés les classes de primaire déjà, j'avais le sentiment d'anormalité quand aux comportements qu'usaient certains profs, à commencer par des absentéismes excessifs de ceux ci, donc, changements de têtes permanents, quand ce n'était pas de classe, mise en retrait des élèves ayant des complications à suivre les enseignements dispensés, les explications ayant pu être donné dans tel ou tel matière, si en plus x élève se trouvait être en proie à la timidité, cela ne favorisait pas la situation, et peu de le dire ! Un jour est venu, n’osant pas m'exprimer, faire connaître mes problèmes et j'en passe....., plutôt que de venir à moi afin d'étudier la question de ce que je ne parvenais pas à comprendre, difficultés rencontrés soit en français, lecture, écriture, ou en calcule, tel que résoudre un problème, etc...., non ! c'est moi qui devais me déplacer quand appelé par x prof, à monter sur l'estrade où se trouvait posé le bureau. Donc, sans aucune explication, après avoir parcouru quelques pages d'un cahier d'études, une prof m'a demandé, presque un ordre, d'ôter mes lunettes, pour une fois que j'en avais ! afin de pouvoir, sans me prévenir, m'infliger une bonne gifle, sous la moquerie mesquine d'autres élèves de la classe où je me trouvait. En plus de la gifle, cette "femme", si on peu nommer cette sorte de créature de "femme", m'a violemment jeté au sol, devant tous les élèves, le cahier, neuf en plus ! que mes parents m'avaient acheté, me "demandant" sèchement de le ramasser et de retourner à ma table, oui comme on peu ordonner à un chien de revenir à la niche ! Cela sans un mot ! Cette, permettez l'utilisation d'une telle expression : "GARCE" ! Avait souvent mauvaise haleine, plutôt dirais je, douteuse car puant l'alcool, une forte odeur de vinasse. Est ce mon genre qui ne lui convenait pas, ma tronche ?..... Bref ! Plus tard encore, je me suis trouvé être orienté en classes dites à l'époque, de transition(s). La aussi, impensable ! Je vais tâcher de faire court à exprimer les choses. Ce système fut instauré par le ministère de l'éducation nationale, pour permettre, soit disant, à des enfants en grandes difficultés scolaires une certaine évolution dans leurs études. Pipeau ! Voyez et jugez. Un chef d'établissement, plus précisément de lycée, aussi, prof en éducation d'instruction civique et d'histoire, si je me souviens bien, voyant nos extrêmes difficultés à lire, à écrire et j'en passe...., décidant de prendre les choses en mains afin de nous aider et nous relever tant que possible de niveau, c'est vu être dénoncé de ses actions, par qui et comment ? Jamais su ! Celui ci c'est vu être congédié de son poste et a été remplacé par une véritable pourriture, un psychologue véreux, certainement ! Devenu donc, dirlo. Celui ci, pour quelconques raisons, se déplaçait dans nos classes, et pour on ne sais quelles raisons exactes, nous insultait, nous traitant d'abord de bon à rien, et pas asse encore, de sales petites crevures. Quand un de nous tentait de répliquer d'un geste ou un mot pour se défendre, le prof qui se trouvait présent avec nous, faisait faisait en sorte que l'on se taise. J'ai toujours pensé à de la maltraitance psychologique. Mes parents ayant eu échos, mais tardivement de bien des faits blizzards qui dans ces classes se produisaient, se sont déplacé pour demander des explications, nous voyant revenir à la maison sans aucun devoir à faire et j'en passe..... Lors d'un passage à l’académie nationale d'éducation scolaire du lieu de rattachement où se trouvait ce lycée, où nous habitions, mes parents se sont entendu demandé que si pas content du système, qu'ils aillent voir ailleurs ! Certainement mes parents devaient déranger de leurs intentions contre l'établissement ou Lycée désigné dans le quel se produisaient des choses particulièrement étranges. Dans ce genre de classe, se trouvaient réunis des jeunes élèves de milieu(x) défavorisé(s), dont les parents n'avaient que de modestes moyens et que sais je encore ?..... Donc, considérés comme cas sociale et toutes formes négatives de préjugés. Pour un peu qu'un certain racisme s'exprimait aussi par des actes de malveillance en plus de ce que cité plus haut, à savoir ! Considérant que mes parents et leurs enfants revenaient d'un séjour passé en Afrique, ayant de plus vécu parmi la population locale africaine, a savoir que des questions étaient posé aux gosses de savoir ce que faisaient leurs parents comme travail, quel poste dans leur entreprise, où habitaient ils avec leurs famille, des questions sur leurs origines, voir lieux de naissance et j'en passe..... N'y avait il pas la, comme une sorte de sélection des individus fonction des réponses données des enfants aux profs et autres acteurs responsables en milieux scolaire ? A se poser en effet des questions ! Me questionnant quand à ma présence dans ce genre de classe, cela ne me semblait pas méchant de leur part, des jeunes, un peu plus âgé que moi à l'époque où j'étais dans ce lycée bien entendu, vu les facultés avec les quelles je m'exprimais, avec aisance en plus,, dont, ayant un langage asse développé et riche de sens par rapport aux élèves qui m'entouraient et se trouvaient dans ces classes bizarre, il ne pigeaient rien, moi non plus en fait ! Je n'ai su que leurs dire, le pourquoi, le comment des choses. Peut être que cela, en plus des devoirs que l'on ne nous donnait pas à faire à la maison, à t il alerté mes parents ? Bob ! Je n'ai pas su s'il y a eu d'autres actions que mes parents auraient pu mener contre cette ambiance scolaire malsaine, les agissements néfastes des enseignants et autres individus se trouvant responsables dans ce lycée par exemple. Devenu jeune adulte, mes parents et moi même constations de difficultés que j'avais de gérer mes affaires administratives, soit ma paperasserie ainsi que de tenir mes relevés bancaires à jour, de faire mes comptes, ne sachant non plus remplir une fiche d'imposition...... A savoir, arrivé à l'île de la Réunion, pour nouvelle affectation de mon père par l'armée, j'ai du subir un suivi je dirai renforcé de ma scolarité car ne sachant que trop peu lire et écrire, surtout compter, j'avais alors seize ans,. Devant être régulièrement traité pour petite santé, je me trouvais régulièrement en soins dans l'hôpital de la région de St Denis où des personnes du personnel engageaient des adultes enseignant de leur état, afin que l'on ne prenne pas de retard plus que de raison. Donc, même sorti de l'hosto, une dame m'emmenait pendant ma convalescence jours de vacances compris à l'hôpital pour un suivi très scrupuleux de mes études, exercices de français, de maths oblige ! Avec le soutien super des enseignants du collège où je me trouvais alors, j'ai pu aller au moins jusqu'au CEP, certificat d'études primaires. La pratique du sport m'a quelque peu aidé, je pense que j'étais asse bon en ce domaine. Qu'en est il alors de mon "évolution", si l'on peu ainsi dire ? Il se trouve que je suis actuellement en situation donc de handicap, travaillant en une structure professionnelle adaptée nommée "ESAT", établissement d'aide par le travail. Dois je m'en plaindre ? Pas assuré. Le problème résulterait plus encore, en plus de me trouver parmi des personnes en même situation que moi c'est à dire reconnues "handicapées", je suis aussi sous mesure de protection juridique de tutelle. Je ne suis pas sous statut de tutelle, mais quand même de "curatelle renforcée". Je gère plus ou moins quelques éléments de la vie, pouvant signer quelques papiers simples, aller également voter etc.... mais avec une certaine assistanat dans les domaines plus complexe pour moi. Je reviendrais sur ce même sujet, plus écourté j'espère, afin d'évoquer le fait d'avoir sollicité par écrit en message mail, cela en 2017 le Ministre de l'éducation nationale nommé en cette année pour lui évoquer ce que je suis venu exprimer ici, en plus d'avoir tante de me faire du mal, très mal !....
  14. Démocratisation, érection, fortification, glorification, humidification, institution, justification,.......
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité