Aller au contenu

PierGF

Membre
  • Contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de PierGF

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 03/21/1869

Visiteurs récents du profil

313 visualisations du profil
  1. En complément du message précédent, un article du Monde non directement consultable: International Turquie Ankara condamne la persécution des Ouïgours par la Chine La Turquie était jusqu’ici restée discrète sur les « camps de rééducation » de la minorité turcophone au Xinjiang, pour ménager ses liens avec Pékin. Par Frédéric Lemaître et Marie Jégo Publié le 11 février 2019 à 11h10 - Mis à jour le 11 février 2019 à 11h10 Manifestation de soutien aux Ouïghours, en 2015 à Istanbul. Emrah Gurel / AP Devenue muette depuis plusieurs années sur les persécutions subies par les Ouïgours en Chine, la Turquie a opéré un brusque revirement, samedi 9 février, en réclamant notamment la fermeture des camps d’internement où ils sont détenus dans la province chinoise du Xinjiang, dans l’ouest du pays. « La politique d’assimilation systématique des Turcs ouïgours menée par les autorités chinoises est une grande honte pour l’humanité », a déclaré Hami Aksoy, le porte-parole du ministère turc des affaires étrangères. Selon M. Aksoy, la détention « dans des camps de concentration » de plus d’un million de représentants de cette minorité musulmane et turcophone « n’est plus un secret ». Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Xinjiang, en Chine, sur la trace des Ouïgours disparus De la part d’Ankara, c’est une première. Depuis que les Nations unies se sont indignées, en août 2018, de l’existence de tels camps, les officiels turcs se gardaient bien d’évoquer le sort de cette minorité musulmane persécutée, de peur de subir les foudres de la direction chinoise et de devoir tirer un trait sur le partenariat naissant avec la Chine. En 2009, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait accusé la Chine de « génocide » envers la minorité ouïgoure. Mais sa faconde s’est tarie ces dernières années. En froid avec les pays de l’Union européenne, en bisbille permanente avec les Etats-Unis, le numéro un turc oriente désormais sa politique étrangère vers l’Est, soucieux de resserrer les relations avec la Russie, l’Iran, et plus récemment avec la Chine. Camps « parfaitement corrects » Une coopération en matière de défense est espérée. La Turquie, qui a considérablement développé son industrie de défense ces dernières années, a invité en observateurs une délégation d’officiers chinois à venir admirer ses réalisations, lors d’exercices militaires tenus en mai 2018 à Izmir, sur les bords de la mer Egée. A la fin de juillet 2018, alors que la monnaie turque dévissait, un consortium de banques chinoises, dont la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC), a octroyé un prêt de 3,6 milliards de dollars (3,2 milliards d’euros) au gouvernement turc. Le ministre de l’économie et des finances, Berat Albayrak, qui est aussi le gendre de M. Erdogan, était rentré de Pékin en vainqueur. L’entente semblait parfaite. Une impression renforcée lors de la rencontre entre M. Erdogan et son homologue chinois, Xi Jinping, au sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), le 27 juillet 2018 à Johannesburg. Lire aussi La Turquie qualifie le traitement des Ouïgours musulmans en Chine de « honte pour l’humanité » Le 17 janvier, le commentateur Erdal Kuruçay, de la chaîne de télévision progouvernementale ATV, avait affirmé que les « camps de rééducation » qu’il venait de visiter au Xinjiang « étaient parfaitement corrects ». Pourquoi cette volte-face turque ? Officiellement, la mort en détention – démentie par Pékin – du poète et musicien ouïgour Abdurehim Heyit aurait été la ligne rouge. « Cette tragédie a renforcé la réaction de l’opinion publique turque sur les graves violations des droits de l’homme dans le Xinjiang chinois, a précisé Hami Aksoy. Nous commémorons [la mémoire de] Abdurehim Heyit et tous ceux qui, comme lui, sont morts pour la défense de leur identité turque et musulmane. » Combattre le terrorisme et l’extrémisme En réalité, les islamo-conservateurs ne peuvent plus garder le silence. En campagne pour les municipales du 31 mars, le Parti de la justice et du développement (AKP), dirigé par M. Erdogan, doit ménager les ultranationalistes, ses alliés politiques depuis 2015, lesquels sont particulièrement sensibles au sort des frères ouïgours. Leur soutien compte, surtout au moment où le pouvoir d’achat des ménages s’amenuise (l’inflation s’élève à 20 % en rythme annuel, et à 31 % sur les produits alimentaires), érodant la popularité du parti au pouvoir. Avant tout, la réaction turque, limitée à un communiqué diplomatique, se veut modérée. Elle n’émane pas de la bouche du ministre, encore moins de celle de M. Erdogan, ni d’aucun autre dirigeant de l’AKP. Il y a fort à parier que la défense des Ouïgours s’arrêtera là. Ankara compte trop sur les investissements chinois pour sortir l’économie nationale de la récession qui la guette. Lire aussi l’éditorial du « Monde » : Internement des Ouïgours : l’impunité chinoise La réaction des autorités chinoises ne s’est pas fait attendre. Dimanche, Radio Chine Internationale a publié une vidéo non authentifiée qui aurait été tournée le 10 février et dans laquelle Abdurehim Heyit se dit « en bonne santé ». Surtout, l’ambassadeur chinois en Turquie a jugé « totalement inacceptable » les déclarations du ministère des affaires étrangères et exercé une menace à peine voilée : « Nous espérons que la partie turque aura une compréhension correcte des efforts faits par la Chine pour, légalement, déployer des mesures destinées à combattre de manière effective le terrorisme et l’extrémisme, [qu’elle] retirera ses fausses accusations et prendra des mesures pour éliminer leurs effets négatifs. » « Centres de formation » Le changement de pied de la Turquie est un revers majeur pour la Chine. Mise en cause par des organisations non gouvernementales puis par les Etats-Unis et l’ONU, la Chine, après avoir longtemps nié l’existence de ces camps, affirme qu’il ne s’agit que de « centres de formation contre la radicalisation islamiste ». Face à la pression des Occidentaux, la Chine pouvait se prévaloir du soutien tacite, voire explicite, de la plupart des pays musulmans. Fin décembre 2018, Pékin avait même invité douze représentants de pays où vivent de nombreux musulmans – Russie, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Inde, Pakistan, Indonésie, Malaisie, Afghanistan, Thaïlande et Koweït – à visiter le Xinjiang. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Camps de détention en Chine : le Kazakhstan, trop dépendant pour froisser Pékin Officiellement, ceux-ci avaient corroboré la version chinoise, même si des diplomates occidentaux affirment qu’en privé leurs collègues étaient beaucoup plus sceptiques. De même, l’Organisation de la coopération islamique, qui regroupe 57 Etats membres, s’est jusqu’ici bien gardée de prendre position publiquement. Mais les opinions publiques commencent à être sensibles à la question. Fin novembre, quelques centaines de personnes ont manifesté devant l’ambassade de Chine à Djakarta (Indonésie) pour protester contre le sort réservé aux Ouïgours. Et des discussions seraient en cours entre Pékin et les Nations unies pour une visite en Chine, notamment au Xinjiang, de Michelle Bachelet, la haut-commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme. Frédéric Lemaître (Pékin, correspondant) et Marie Jégo (Istanbul, correspondante)
  2. Merci à tous ceux qui ont apporté une contribution sincère à cette discussion. Pour ce qui concerne les persécutions antichrétiennes contemporaines, je ne peux que reprendre un extrait d'un article de Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Persécutions_des_chrétiens): Situation en 2014 En 2014, parfois à l'instar d'autres religions, des Églises chrétiennes sont persécutées à des degrés divers dans plusieurs pays comme la Somalie, le Nigéria, la Syrie, l'Égypte, l'Irak, l'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan, le Pakistan, l'Inde, la Corée du Nord, le Laos, le Viêt Nam ... Toujours en 2014, les auteurs du Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde estiment entre 100 et 150 millions le nombre de chrétiens qui subissent des atteintes à leur religion dans les termes de l'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'homme. D'après Marc Fromager, directeur de l'AED France, « 200 millions de chrétiens ne sont pas libres de vivre leur foi ». Selon l’Index mondial de persécution 2014 publié par Portes Ouvertes, 2 123 chrétiens sont morts persécutés en 2013. Pour 2014, l'ONG recense au moins 4 344 chrétiens assassinés à travers le monde pour leur foi ainsi que 1 062 lieux de cultes visés. En outre, la Somalie et l'Irak rejoignent la Corée du Nord – où des milliers de chrétiens sont morts ou forcés au travail dans des camps depuis 1953 – dans la liste des pays où il est interdit de simplement prier et même de croire. Si les chrétiens ne sont pas les seuls discriminés, ils sont les plus touchés dans les atteintes à la liberté de croire dans la mesure où ces atteintes se déroulent dans 110 pays sur 198 étudiés par le Pew Research Center en 2014, souvent victime de fanatisme religieux notamment islamique tel qu'il est à l’œuvre au Moyen-Orient avec l'organisation État Islamique ou Boko Haram au Nigéria mais aussi au Pakistan ou, dans une moindre mesure, en Inde où le parti politique nationaliste Bharatiya Janata Party prône un hindouisme identitaire. À ce tableau s'ajoutent les persécutions et rackets organisés par les groupes mafieux ou armés en Amérique latine – particulièrement au Mexique et en Colombie – où les chrétiens sont souvent en proue de la lutte contre le crime organisé et la corruption. Enfin, le nombre de Chrétiens chassés de chez eux atteint des sommets en 2015 avec 700 000 chrétiens de Syrie – soit 40% d'entre eux – et 130 000 d'Irak ayant quitté leur pays d'origine. Au Moyen-Orient, « les chrétiens risquent tout simplement de disparaître », s'alarme Marc Fromager, dans son ouvrage sorti en 2015 : Guerres, pétrole et radicalise, les chrétiens d'Orient pris en étau. Situation en 2018 Le rapport dirigé par l’évêque anglican de Truro (Royaume-Uni), Philip Mounstephen, sur la persécution des chrétiens dans le monde et dont une version provisoire est publiée le 2 mai 2019 révèle que « dans certaines régions, le niveau et la nature des persécutions sont sur le point de répondre à la définition internationale du génocide, adoptée par l’ONU ». Il estime qu’à l’échelle mondiale, une personne sur trois, quelle que soit sa religion est victime de persécution, si on inclut aussi les persécutions dites « économiques » (refus de logement, d’emploi), et précise que « les croyants persécutés sont chrétiens, dans une écrasante majorité des cas (80 %) ». Pour ce qui concerne les autres religions, les entreprises de répression systématique à vaste échelle proviennent du gouvernement communiste chinois, au nom du socialisme scientifique athée et de l'intérêt de la Mère Patrie, comme sous Staline; sont particulièrement visés l'islam au Xinjiang, et le bouddhisme au Tibet. Dans le reste de la Chine, tous les groupes religieux n'en sont pas moins méthodiquement persécutés, qu'il s'agisse des chrétiens, des bouddhistes ou des membres de la secte Falun Gong. Les dirigeants marxistes d'Extrême-Orient n'ont pas oublié l'effondrement de l'Union Soviétique, et du rôle joué dans l'émergence des forces démocratiques en Europe par les églises catholique et protestantes (entre autres). Les liens suivants donnent une (faible) idée de la férocité des mesures endurées par les croyants de toute obédience, dans cette région: https://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_de_l'homme_au_Tibet https://www.iris-france.org/134664-le-tibet-mars-2019-de-lindifference-a-loubli/ tualites/trois-brutales-persecutions-ont-toujours-lieu-chine/ https://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/12/25/voyage-a-travers-le-tibet-persecute-sur-la-route-des-immoles_1810159_3208.html https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Chine-preuves-dun-nettoyage-ethnique-visant-Ouigours-2019-11-17-1201060963 https://fr.bitterwinter.org/prison-du-xinjiang-un-kazakh-raconte-la-torture/ https://fr.bitterwinter.org/etre-chretien-au-xinjiang-entre-repression-et-persecution/ https://www.diploweb.com/Chine-le-Xinjiang-et-les-Ouigours.html
  3. Pour répondre à quelques remarques ou interrogations: Comment est élaboré l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens ? Le classement de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens est le résultat d’un travail méticuleux dans les pays mêmes. Nous rassemblons des informations provenant de sources très différentes, religieuses et laïques. Pour nous permettre de classer les pays où les chrétiens sont le plus persécutés, l’étude est réalisée sur 150 pays en tout. Nous vérifions et recoupons l’information en provenance du terrain avec celle qui est diffusée par d’autres organismes (presse, instituts de recherche, autres ONG, etc.). Nous comparons de nombreux questionnaires que nous envoyons à des personnes représentatives du pays. Nous notons et classons les pays en fonction des informations recueillies et analysées Au sujet du calcul de l’index: et pour saisir la réalité de ce dont on parle vis-à-vis des personnes concernées: Les 5 pays où les chrétiens sont le plus persécutés: Les chrétiens sont-ils les croyants les plus persécutés dans le monde ? Nous sommes conscients que des croyants d’autres religions sont aussi persécutés, mais notre domaine d’expertise est limité aux chrétiens persécutés. Cependant, un rapport publié en mai 2019, commandé par le ministre des Affaires étrangères britannique de l’époque, Jérémy Hunt, affirme que oui, les chrétiens sont bien les croyants les plus persécutés au monde. L’étude, menée par une commission indépendante, estime qu'une personne sur trois souffre de persécution religieuse dans le monde et que 80% des croyants persécutés sont chrétiens. Le rapport qualifie même la persécution des chrétiens de quasi-génocide. https://christianpersecutionreview.org.uk/interim-report/
  4. Bonjour, Les résultats 2020 de l'index mondial de persécution des chrétiens viennent d'être publiés. https://www.portesouvertes.fr/ https://www.portesouvertes.fr/persecution-des-chretiens/ Un rapport publié en mai 2019, commandé par le ministre des Affaires étrangères britannique de l’époque, Jérémy Hunt, affirme que les chrétiens sont bien les croyants les plus persécutés au monde. L’étude, menée par une commission indépendante, estime qu'une personne sur trois souffre de persécution religieuse dans le monde et que 80% des croyants persécutés sont chrétiens. Le rapport qualifie même la persécution des chrétiens de quasi-génocide. https://christianpersecutionreview.org.uk/interim-report/ À lire et à méditer ... du moins pour ceux qui en sont capables - et ils y en a sur ce forum, que l'on entend fort peu. Quand aux maniaques de l'antichristianisme qui sévissent ici, leurs réactions porteront comme à l'accoutumée l'empreinte de la condescendance, du mépris et de la rage; elles ne vaudront pas la peine de s'y attarder.
  5. Effectivement, il est toujours agréable de retrouver la saveur de l'ancien français. Mais certains mots ont subsisté en changeant de sens, et leur emploi risque de conduire à des quiproquos embarrassants: prenons par exemple des pares de noms masculin/féminin: - un gars, une garce (= une adolescente) - un garçon, une garçonne (= une petite fille) - un damoiseau, une demoiselle ( jeune fils/fille de famille noble) ... Aborder une lycéenne en disant: "bonjour mademoiselle" ou déclarer à un honnête père de famille "vos gars se débrouillent drôlement bien": pas de problème. Mais imaginez la réaction d'un lycéen qu'on aborderait par ces mots:"bonjour mondamoiseau", ou celle du père de famille qui s'entendrait dire: "vos garces se débrouillent drôlement bien" ... Des mots anciens, on ne fait pas toujours ce que l'on veut !
  6. J'ai trouvé d'autres références sur le même sujet: https://www.espacefrancais.com/les-mots-francais-dorigine-arabe/ http://web.letras.up.pt/franba/curso livre2006/6fev.2006/pagewebCL/mots_dorigine_arabe.htm et accessoirement: http://www.dazibao-expo.com/expo/les-mots-francais-dorigine-arabe/
  7. Épatant ! C'est pour moi une découverte: https://fr.wikipedia.org/wiki/Alphabet_de_tchat_arabe
  8. Bonjour, Je voudrais connaître un détail: quelle est la consonne de l'alphabet arabe représentée par le caractère "3" ? J'ai déjà rencontré cette translittération en une autre occasion. Merci pour l'info.
  9. Bonjour, J'avais vu un document, il y a une vingtaine d'année, mentionnant une proportion non négligeable (1 à 2 %) de mots d'origine arabe dans le français médiéval, dont la présence n'était pas encore liée à un passé colonial récent (19me - 20me siècle). Les exemples abondent dans le langage courant http://www.tradulex.com/articles/Voyat5.pdf La fréquence de ces mots est relativement élevée dans certains domaines scientifiques comme l'astronomie (pour les noms des étoiles) https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_étoiles_ayant_un_nom_d'origine_arabe ou la chimie: alcool, alambic (les Arabes ont inventé la distillation), alcali et le nom lui-même de cette science (al-kimiyya = alchimie); d'autres ont une origine persane plus lointaine (borax, zircon).
  10. Cela fait vraiment partie de leur culture chez beaucoup de français bigots de la Science. Je venais il y a quelques jours de le faire remarquer à Uno, sur le forum Science: 1) Quel rapport entre la Science et le respect de la langue ? Le respect de l'héritage reçu, tout simplement. 2) Et toi, quel est donc ton comportement ? Celui d'un bigot aigri, méprisant, intellectuellement malhonnête et stupide, donc quatre fois malfaisant à l'égard de la "spiritualité" qu'il prétend défendre. Tu en veux à tout le monde, et les échanges sur forum ne sont que prétexte à étaler ton acrimonie. Je ne vois donc pas l'intérêt de poursuivre. Porte-toi bien, et tâche de t'intéresser à autrui.
  11. Et pour répondre sur le fond, la science permet au juif ou au chrétien d'entrevoir un spectacle merveilleux, celui de la création en cours de réalisation. Nul scandale à cela; et je ne vois pas en quoi un croyant pourrait reprocher à son Créateur la façon dont Il s'y est pris.
  12. Regrettable anachronisme: il n'y avait pas de canard à l'époque ... qu'elle sortît - respecte la langue française, bordel de merde ! Avec un avocat pareil, la cause du "spiritualisme" est bien défendue ...
  13. Où as-tu bien pu concevoir une telle bourde ? Apparemment tu les connaît fort mal ... tu ferais mieux de passer à autre chose. Opposition simpliste, caricaturale et consternante, qui ne dévalue que toi. Ta réflexion est aussi bancale que tes connaissances scientifiques. La hargne n'apporte rien, quel que le parti qu'elle agresse. Et quelle complot vas-tu nous révéler ? Ce qui est excessif est insignifiant. Le pire, c'est que ton outrance renforce ce que tu prétends combattre. Tes ineptie me renvoient à Oscar Wilde: " mon Dieu, préservez-moi de mes amis, je me charge de mes ennemis " ...
  14. Bienvenue sur ForumFr PierGF

      aa
×