Aller au contenu

chocolait

Membre
  • Contenus

    33
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de chocolait

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Merci de cette merveilleuse explication. Vous avez parfaitement résumé le sujet dans ces quelques lignes. J'ai aussi tenté d'illustrer la même chose au dessus de vous.
  2. Rebonjour tout le monde, J'ai pris du temps pour lire toutes les réponses et aussi pour organiser mes pensées. J'estime que le plus grand problème, c'est que la majorité ici ont déjà accepté la "narration officielle" du gouvernement et des médias que toutes discussions sur le sujet de "race et couleur" seront immédiatement traité comme "raciste"...sans le douter. Permettez-moi à rajouter davantage de points en ordre de justifier ma question: "osez-vous dire que vous êtes Blanc en France?". J'ai constaté que certains ici tentent à masquer leur insécurité ou leur réluctance de discuter ce sujet en utiliser d'autres méthodes pour le dévier. Ces actes d'auto-défense partagent une similitude avec les politiquement corrects à Singapour. Aucune surprise. Je souligne certains ci-dessous: "Sais-tu qu'il y a beaucoup de blancs de part le monde?" - Oui, je le sais mais ce n'est pas le point de la question. Il ne sert qu'à dérailler la conversation. "Parce que c'est une question idiote" - Lancer la première attaque en humiliant l'ennemi. Il va donc réfléchir si la question est tellement "idiote" et se sentir faible en résultat. Une tactique qui ne réussit toujours. "Je n'ai aucunement besoin de préciser la couleur de ma peau" - Moi aussi! Je suis chinois, je suis jaune, et je le trouve absolument stupide pour crier en public que j'en suis un pour aucune bonne raison. Cependent, dans une situation peu importe l'improbabilité où on m'a demandé si j'ose dire que je suis chinois (ou jaune)...j'ose! Ça, c'est la différence nuancée. Je n'ai désormais vu une réponse ici qui est droit au but. Tourner autout du pot, c'est tendance? "Raciste" - Je le trouve incompréhensible pourquoi toute mention du mot "couleur" suscitera la réflexe à crier "raciste!" Beaucoup d'individus qui ingérent la pilule de "politiquement correct" ne peuvent pas distinguer le fait qu'un raciste est en effet une personne qui discriminer une autre personne d'une différente couleur, parfois via un acte violent. On peut dire le mot "couleur" cent fois et cela n'est pas encore raciste. Voici une pomme. Elle est rouge. Elle est croquante. Et voici Wong, le fruitier. Wong: Tenez, une pomme que j'ai choisi de mon verger. Polly: Ah merci, vous êtes gentil. Wong: Regardez, quelle rougeur! Polly: Excusez-moi, qu'est-ce que vous avez dit? Rougeur? Mais non, c'est certainement une déclaration stupide! En disant cela, vous avez blessé les sentiments de ceux qui aiment les oranges, les bananes ainsi que les pastèques! Wong: La rougeur, ça plaît, mais je n'ai jamais dit que les autres couleurs ou les autres fruits sont moins plaisant... Polly: Ça suffit, raciste! Alors, j'espère que j'ai assez justifié mon point et je suis ouvert à tous les contre-arguments, dans une manière civile. NB: Merci de tolérer mon français. Je jure que ma tête explosera si j'aurais dû lire la même sujet rédigé par un étranger...en chinois!
  3. Stimagtiser quoi? Que la blancheur égale à la supériorité? La couleur est tout simplement ça, rien plus, rien moins.
  4. Evoquer le mot "R" quand tout le reste échoue. Bien joué
  5. L'identité de soi, cela vous pique tellement?
  6. Mais nulle part je n'ai indiqué que se dire blanc est égale à la supériorité. C'est exactment cette complexe dans les plusieurs réponses que je m'efforce à comprendre...
  7. Merci de votre réponse, mais pourquoi y a-t-il tant d'individuels ici qui sont plutôt défensifs? Le fait de dire "je suis Blanc" est-il vraiment devenu politiquement incorrect en France?
  8. Bonjour, Ça, ce n'est pas le point. C'est votre préférence personnelle de ne pas dire un mot de votre origine.
  9. Les insultes, c'est la façon dont tu gagnes un débat?
  10. Mais tu n'as pas répondu à la question.
  11. Bonjour tout le monde, Je suis singapourien et je m'intéresse beaucoup aux événements sociaux qui dévoilent en France ou bien en Europe. Parmi ces "evénéments" sociaux ou je dois dire "phénomènes", figure un qui est extrêmement inquiétant. Cela est l'essor du politiquement correct. J'ai vu des choses incroyablement fou en Allemagne et en Suède où les victimes de viol ne voulaient pas porter plainte parce qu'ils estimaient que ces agresseurs sont vraiment arrivés dans le pays pour but de l'enrichir. J'ai même lu des racontés où les drapeaux nationals étaient jetés parce que c'est honteux d'admettre sa propre identité (c'est néanmoins parfaitement d'accord d'être n'importe quoi sauf la majorité!). À Singapour où j'habite, c'est la même chose -- Singapour est un tout petit pays de 75% chinois (nos ancêtres sont venus de la Chine au début de la 20e siècle). On n'avait jadis jamais aucun problème de dire fort et clair que nous sommes un pays chinois jusqu'à récemment. Cependant, il semble que même Singapour n'est pas épargné de cet horrible tendance de "politiquement correct". Déjà, on commence à entendre le gouvernement passer les remarques tel que "Singapour n'est pas chinois" ou "Singapour est pour tout le monde" en ordre de convaincre la majorité chinoise la soi-disant nécessité d’accueillir encore plus d'immigrants en provenance de l'Inde et des Philippines (ces deux pays ne possèdent aucun lien culturel avec Singapour). Par conséquent, le pays est déjà plus de 40% étrangers, l’un des taux les plus hauts dans le monde. Il existe aussi des individuels naïves sur les forums qui crient fièrement “on n'est pas chinois!" L'ampleur de ce lavage de cerveau est vraiment effrayant. En tant que chinois à Singapour qui n'a jamais douté sa propre identité, je ne peux que craindre l'arrivé d'une société vide et sans âme. Et vous, osez-vous dire que vous êtes Blanc en France? Attention, la question ne s'agit pas de votre nationalité (français, française). Faute d'une suffisante compétence dans la langue française, je m'excuse si vous ne parvenez pas à comprendre l'essentiel de ce sujet. Merci.
  12. Ce n'est pas l'essor du terrorisme qui soit le problème...c'est l'essor du politiquement correct (c'est-à-dire la gentillesse de ne pas éliminer le problème).
  13. La religion n'est ni une race ni une ethnicité. Un individu peut choisir d'en adopter un ou d'en abandonner un à tout moment. Quand-même, et si j'ai posé une question sur les légumes, je suis donc un cannibale? (selon la logique qu'une personne déteste ce qu'il demande)
  14. J'éspère que vous blaguez. Quand-même, je vais vous répondre. La question ici n'est pas quel nourriture est le plus sain (et c'est donc permis de l'interdit). C'est une question de contraindre la majoritaire de fait ou de manger ce que est prescrit par la minorité au nom de la tolérance. Et si la nourriture interdite soit la légume? Sain on non? Je m'excuse mais votre logique est déroutante. PS: Le porc figure parmi beaucoup de cusines délicieuse indépendant de la religion. Personne n'est jamais mort à cause de manger le porc. Une fois encore, votre logique est déroutante.
  15. J'ai du mal à comprendre cette bagarre toute entière. Laissez-moi mettre en scène un drame et veuillez me corriger si j'ai tort. Merci. Acte Un Ruben et Heidi ont un voisin qui est appelé Mehmet. Ce voisin appartient à une culture totalement différente. Ils s'entendent bien en générale sauf quelques désaccord ici et là. Acte Deux Un beau jour, Mehmet a décidé de donner lui-même davantage de pouvoir en tant que la tête de la famille. Mais avant qu'il puisse le faire, il a dû organiser un référendum. Acte Trois L'ennui, c'est que la famille de Mehmet est grande. Si grande que ses membres sont répandus dans les jardins de Ruben et Heidi. Ils étaient déjà là depuis longtemps. Après avoir entendu parler qu'un référendum soit organisé, ces gens de la famille Mehmet veulent y participer. Ils veulent, essentiellement, créér un rassemblement politique dans la territoire dont ils sont tout simplement des invités. Acte Quatre Naturellement, Ruben et Heidi ne permettent personne de participer dans des rassemblements qui pourraient mener à désarroi chez eux. C'est la raison pour laquelle il existe une différence entre "hôte" et "invité". Cependant, Mehmet n'est pas convaincu et insisté que les deux ouvrent leurs jardins pour contenir les rassemblements. Ruben et Heidi refusent poliment. Acte Cinq Mehmet est faché et accuse les deux d'être des individus horribles. Il a aussi les rappelé des choses sauvages qu'ils ont commis il y a longtemps. Il veut utiliser la "stratégie de culpabilité" pour atteindre son but.
×