Aller au contenu

ElBlumich

Membre
  • Compteur de contenus

    19
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    0 [ Donate ]

À propos de ElBlumich

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Nous avons pas mal dérivé par rapport au sujet de cette discussion. Mais ça reste dans le sujet quand même. En effet l'autonomie financière est une condition essentielle pour le jeune qu'on met à la porte, ou celui qui part de lui même. Je vois quand même quelques jeunes qui considèrent comme indispensables des biens ou des services qui coûtent très cher et dont moi à 52 ans, je me passe. Je cite en vrac: Le dernier smartphone, la 4G, les abonnements télés, les fringues de marque, les plats préparés (plutôt que les légumes cuisinés), le PC dernier cri, le forfait illimité, le tabac, etc... Qua
  2. Là je ne suis pas trop d'accord. En gros, "on est obligé de prendre un forfait illimité, sinon on paierait plus cher à cause des dépassements". La solution que je préconise consiste juste à considérer que passer des heures à communiquer avec son portable coûte cher, et n'est pas indispensable pour être heureux socialement. Ça peut même être néfaste... J'applique cette solution à moi-même. Le jour où je dois téléphoner longuement à quelqu'un, j'attends le soir et le fait depuis ma freebox. C'est une contrainte que j'accepte. Mais bon, j'ai 52ans. Cet ordi là précisémment je l'ai acheté 50€
  3. Coucou Kyoshiro02, Attention, ce lien n'est pas la bible. Tu peux tout remettre en question sans parler de survie. Ce lien parle de frais bancaire. J'ai dis qu'on pouvait avoir zéro de frais bancaire. (boursorama) Il parle d'un loyer à 500€. Tu peux trouver très confortable à la moitié, en province. Il parle d'un forfait mobile à 30€. Je paie 2€. Il parle de crédit à la consommation. A éviter absolument quand on sait compter. Etc... Si tu accumules toutes ces petites économies, tu arrives à beaucoup moins sans parler de survie. Il parle aussi d'investissement. C'est à dire qu'il réserv
  4. Re-bonjour January. Pour la taxe d'habitation, tu as raison, et je suis vraiment un fruit du chêne car je l'avais préparé, et je l'ai simplement oublié dans mon long post. Mon fils a payé 264€ dans des conditions similaires l'an dernier. soit 22€/mois. Pour l'IR, un célibataire doit compter 991/an (voir ce lien) soit 83€/mois. Ce qui n'est pas rien. J'avoue que je pensais que c'était moins pour des bas revenus comme ça. Mais d'un autre sens, c'est vrai que tout cela a été savamment calculé par des Cahuzac et compagnie... :blush: Donc, j'ai "oublié" 22+83=105€ / Mois. Autant pour moi. Ce qui
  5. Tu trouveras toujours un amis qui a un vieux nokia (comme le mien) qui ne sait faire que téléphoner. D'ailleurs il m'en reste plusieurs si tu veux. Donne moi ton adresse. Sans déconner je t'en envoie un. Pour internet, j'ai dit plus haut qu'il y a des hot spot gratuit partout, comme celui que ma fille utilise. Le problème est peut-être un peu là. As-tu vraiment besoin des communications illimitées dont moi, 52 ans, sans aucun soucis financier, maison payée, me passe allègrement. je n'ai que 2h par moi, et ça me suffit bien. Le bon coin : 50€ le 17 " comme dit plus haut, avec linux instal
  6. Bonjour January et Joyeux Noël à vous à vos proches, Vous avez raison, il faut être précis. Allons-y (sans animosité aucune surtout la veille de Noël ): Assurance habitation : Pour l'appartement de ma fille à Périgueux j'ai payé 7,99 pour les 4 derniers mois de l'année soit environ, 2€ / mois. Mais je pense que c'est biaisé par le fait que nous (parents qui payons) avons déjà une assurance habitation. J'appellerai l'assurance pour être plus précis. Frais de Santé : A priori, avec sécu + mutuelle, elle ne paye quasiment jamais rien. Mais c'est notre mutuelle qui la couvre. Donc vous avez
  7. C'est compliqué de comparer 2 époques au niveau du train de vie. Il y a beaucoup de services aujourd'hui qui sont gratuits et qui coûtaient très cher dans les années 70-80. Prenez l'accès à la culture par exemple. Prenez toutes les musiques accessibles gratuitement sur internet (deezer, etc...), et traduisez cette disponibilité en CDs à payer. Vous arrivez à des sommes pharaoniques. Dans les années 70, pour pouvoir téléphoner à n'importe qui n'importe où, n'importe quand, il fallait être ministre minimum. Aujourd'hui, c'est quasiment gratuit. Cette richesse acquise est rarement mentionnée mais
  8. Effectivement, re-visionnez le film "Tanguy", qui finit par faire un procès à ses parents. C'est très drôle !
  9. Je vous fais part d'un "truc" qui marche actuellement pas trop mal sur mon fils de 19ans. Il a glandé et s'est fait viré de son IUT (voir #23). Après divers orages et divers essais infructueux, je lui ai passé le message que la maison n'est pas l'hôtel de la façon suivante: "Tu as bien glandé à l'IUT, tu cherches une voix de reconversion, ça prend forme, c'est très bien. En attendant que ça se concrétise, tu as beaucoup de temps libre. Alors je t'invite à faire du woofing, à la maison si tu veux, ou ailleurs, ce qui te fera rencontrer du monde. Le woofing consiste à travailler 4 heures chez q
  10. Tanguy ne fait rien de mal lui non plus. Pourtant, ses parents font l'impossible pour pousser le grand oisillon hors du nid. Y a pas plus normal et naturel: Vouloir faire voler son grand oisillon tout seul. C'est l'inverse qui est toxique. Toi, tu es toi. Tanguy est Tanguy. Malgré l'ambiance nauséabonde volontairement instauré par ses parents, Tanguy s'accroche au nid, et ne veut pas le quitter. C'est toute la problématique de cette excellente comédie. Cette discussion ne parle que des enfants qui ne font rien pour essayer de quitter le nid, s'y complaisent jusque très tard, et de l'attitude d
  11. Ici encore, tous les cas sont dans la nature. Dans ma famille, nous avons eu vers 2001, une période assez compliquée. Nous bossions assez dur tous les 2. Avec 2 enfant de 4 et 5 ans. Ma belle mère Alzheimer avancé. Ma mère idem mais moins avancé + alcoolisme, et mon père cancer en phase terminal. Ce fut assez chaud. Aujourd'hui il ne reste plus que mon beau-père qui est assez en forme. Nos ados nous inquiètent mais à comparer à 2001, ce n'est pas grand chose. Nous les aimons, la vie continue, et un jour, ils s’occuperont de nous sans doute
  12. Merci pour cet autre exemple. Et laisse donc la psychologie moderne t'accuser de mauvaise mère. C'est ce qu'elle sait faire de mieux, et ça ne résout pas grand chose. A l'age de nos grands enfants, nous avons plutôt un "rôle d'accompagnant" vers l'autonomie qu'un rôle "d'éducation". L'éducation, c'était avant. Et tu as sans doute fait comme tous les intervenants de ce forum, du mieux qu'il était possible dans un contexte donné. Aujourd'hui tu vas de l'avant, et tu l'accompagnes avec sérénité vers sa vie de jeune adulte. C'est bien mieux que de ressasser des erreurs hypothétiques qui sont de
  13. Je connais aussi des parents qui n'ont jamais voulu faire connaître un peu "la galère" à leur enfant, et ont assumé jusqu'au bout leur tutelle financière, tout en suggérant à leur enfant de bosser. Dans 2 cas au moins, un américain rentier de naissance, et un fils richissime de mon village, dans ces 2 cas donc, l'enfant est devenu une épave alcoolique n'ayant jamais bosser de sa vie à plus de 50ans. Ça aussi, ça doit faire bien flipper pour un parent. Ces exemples ne prouvent rien du tout et ne sont absolument pas généralisables à quoique ce soit. C'était juste pour illustrer la diversité de
  14. C'est un peu hasardeux de porter un jugement sans connaître précisément le contexte: le caractère du jeune, l'éducation qu'il a reçu avant 18ans, et son environnement. Et accuser le parent par défaut est ici encore ce que l'auteur du bouquin que je suggère appelle "le prima de l'éducation parentale". L'auteur pense aussi que poser le principe du "parent déficient par défaut" est parfois très contre productif pour trouver une solution au jeune pour qu'il construise son autonomie. Car c'est bien ce problème qu'il faut résoudre. Et non pas trouver un coupable. J'ai aussi entendu beaucoup de témo
×