Aller au contenu

Chris Benoit

Membre
  • Contenus

    15
  • Inscription

  • Dernière visite

7 abonnés

À propos de Chris Benoit

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. (Halalbook) -- L’information a circulé partout et très rapidement : un rapport préconisait le retour à l’autorisation du port du Hijab à l’école et aurait dû être étudié dans le cadre des échanges sur la politique d’intégration à adopter par la France. Le premier ministre n’a pas tardé à disperser tout espoir chez la communauté musulmane. Les auteurs avaient remis sur la table la loi du 15 mars 2004 interdisant le port de signes religieux à l’école, et avaient proposé l’enseignement de la langue arabe... L’UMP, à l’origine des débats sur l’identité nationale en 2009 et sur la laïcité en 2011, est vite monté au créneau contre ces propositions. Le président de l’UMP, Jean-François Copé s’est exprimé sur le sujet : « Ce rapport est dangereux pour notre République. Il est en rupture totale avec notre vision de l’assimilation républicaine, il érige le communautarisme comme nouveau modèle pour la France. Les signes religieux ostensibles n’ont pas leur place dans une salle d’école publique » « Ce n’est pas à la France d’abandonner sa culture, ses valeurs, sa langue, son histoire et son identité pour s’adapter aux cultures des autres mais aux immigrés d’adopter la culture française » Il ajoute que ce n’est qu’une stratégie de la gauche pour renforcer le FN et affaiblir l’UMP en cette période de campagne électorale. Le projet a suscité tellement de réactions négatives que le premier ministre a décidé de fermer le débat en annonçant qu’il n’était « évidemment pas » question de réintroduire les signes religieux à l’école. « Jean-François Copé est un irresponsable et un menteur parce que faire le procès au gouvernement de la République que je dirige que nous voudrions abandonner le modèle républicain d’intégration, celui des droits et des devoirs, celui de la République démocratique laïque et sociale, c’est une injure. Je le prends comme tel et je ne laisserai pas passer ce qui est en train de se faire » « Ce n’est pas parce que je reçois des rapports que c’est forcément la position du gouvernement. Jean-François Copé va jusqu’à dire que nous voudrions réintroduire les signes religieux à l’école, le voile à l’école. Mais de quoi parle-t-il ? Est-ce qu’on a dit ça une fois ? A-t-on cette intention ? Evidemment pas. Moi-même, j’ai voté pour la loi interdisant les signes religieux à l’école » Pour celles et ceux qui avaient vu dans ce rapport un espoir pour la communauté musulmane, le gouvernement de gauche a encore une fois bien établi ses positions concernant le Hijab en France. La joie a été de courte durée
  2. (Whatsupic) -- Au mois de Novembre le président français François Holland a plaidé devant la Knesset , Jérusalem comme le capitale pour deux Etats Palestiniens et israéliens! Au campagne électorale ,il veux la voix des peuples pour obtenir le poste de présidentielle une autre fois. c'est pour ça que François Hollande veux avoir une position conservatrice dans le conflit israélo-palestinien. d'après les peuples français il est le pire président de cinquième république! Photo: Joelecorbeau un mot pour les tôliers de la maison-mère, un mot en direction de son électorat des quartiers, en mode « Voyez comment je suis gentil avec les Palestiniens… Votez encore pour moi la prochaine fois ! »… pas sûr que ça marche ! En attendant, on remarquera que le président le plus impopulaire de la 5ème République, incapable notoire en son pays, se permet d’aller donner son avis sur la situation du bourbier israélo-palestinien. Dans le genre gonflé, fallait oser !
  3. Chris Benoit

    L'Iran Quitte les Négociations Nucléaires

    (La Presse Par Cyril Julien) -- L'Iran a suspendu ses négociations avec les grandes puissances, dénonçant la décision des États-Unis d'étoffer sa liste noire des entreprises soupçonnées de violer les sanctions contre Téhéran, considérée comme un geste «contraire à l'esprit» de l'accord de Genève conclu fin novembre. Photo: FABRICE COFFRINI, ARCHIVES AFP Le secrétaire d'État américain John Kerry a néanmoins assuré vendredi soir que ces négociations reprendraient «dans les prochains jours», minimisant la suspension, tout comme un porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, qui représente les grandes puissances dans ces négociations. «Le geste américain est contraire à l'esprit de l'accord de Genève» dans lequel les grandes puissances se sont engagées à ne pas imposer de nouvelles sanctions à l'Iran pendant six mois, a affirmé vendredi le négociateur iranien Abbas Araghchi, cité par les médias iraniens. «En vue d'établir une atmosphère de coopération, une telle mesure n'est pas du tout constructive», a-t-il dit à la télévision d'État. «Nous examinons la situation et nous réagirons de façon appropriée», a-t-il ajouté sans autre précision, au lendemain de l'interruption à Vienne des négociations techniques sur l'application de l'accord. Le président de la Commission parlementaire des Affaires étrangères, Allaeddine Boroujerdi, cité par l'agence Mehr, a pour sa part dénoncé «une violation flagrante» de l'accord de Genève, estimant que les responsables américains n'étaient pas «dignes de confiance». Le général Yadollah Javani, un responsable des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, a appelé le gouvernement à «réagir face à ces nouvelles sanctions et prendre les mesures adéquates», selon l'agence Fars. «Ce genre de décision, ça bloque quand même les choses», a souligné devant la presse l'ambassadeur iranien en France Ali Ahani, estimant que cela allait donner du grain à moudre aux opposants au compromis trouvé à Genève. Selon Mehr, les négociations qui duraient depuis lundi à Vienne entre l'équipe d'experts iraniens et les représentants des 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont été stoppées en raison des «nouvelles sanctions américaines» et «du manque d'implication des Américains dans l'accord» de Genève. «Besoin de consulter» La porte-parole de la diplomatie iranienne, Marzieh Afkham, a prévenu que Washington serait entièrement responsable des «conséquences de cette décision». En application de sanctions existantes, les États-Unis ont annoncé jeudi avoir ajouté à leur liste noire une dizaine d'entreprises et d'individus, en majorité iraniens, soupçonnés de commercer illégalement avec l'Iran. Ces sociétés et dirigeants verront leurs éventuels avoirs aux États-Unis gelés, et toute société américaine ou faisant des affaires aux États-Unis a désormais interdiction de commercer avec eux. L'accord de Genève «n'interfère pas et n'interférera pas avec nos efforts sans relâche destinés à démasquer et à atteindre tous ceux qui soutiennent le programme nucléaire de l'Iran ou qui cherchent à contourner les sanctions», a averti David Cohen, sous-secrétaire au Trésor en charge de la lutte anti-terroriste. Vendredi matin, un porte-parole de Mme Ashton a affirmé qu'après quatre jours de discussions, «des consultations» auraient lieu dans les capitales, «en espérant que les négociations techniques reprendront bientôt». «Nous avons atteint un point dans ces négociations où les gens ont besoin de consulter, de prendre un moment», a renchérit M. Kerry, en tournée au Proche-Orient, ajoutant «il faut s'attendre à ce que les discussions se poursuivent dans les prochains jours» À Vienne, la délégation iranienne négociait des aspects pratiques de l'accord signé le 24 novembre, en présence de responsables de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), chargée de superviser sa mise en application. Selon l'accord, qui vise à donner des garanties à la communauté internationale sur la nature purement pacifique du programme nucléaire de Téhéran, l'Iran doit limiter pendant six mois ses activités nucléaires en échange d'une levée partielle des sanctions occidentales. L'ONU et l'Union européenne s'engagent également à ne pas imposer de nouvelles sanctions liées au nucléaire pendant cette période, tandis que l'administration américaine doit «éviter» d'en imposer. Mais de nombreux parlementaires américains, méfiants vis-à-vis des dirigeants iraniens, envisagent de nouvelles sanctions économiques pour forcer Téhéran à signer un accord final qui inclurait l'abandon du droit à l'enrichissement d'uranium.
  4. (Métro Par Laurence Houde-Roy) -- Le directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Marc Parent, se fera raser la tête, dès le retour des Fêtes, pour montrer son appui envers les personnes atteintes d’un cancer. Photo: La Presse «Si je peux contribuer, par ce petit geste, à donner de l’espoir, à encourager les gens à donner pour vaincre le cancer, j’aurai atteint mon objectif», a affirmé M. Parent qui a lui-même été atteint d’un cancer il y a environ 20 ans. Mei Lin Yee, qui souffre d’un cancer du sein chronique depuis plus de quatre ans, salue le geste du directeur du SPVM. «Le geste que ces policiers vont poser en est un de solidarité et d’espoir. Se retrouver chauve pratiquement du jour au lendemain est un grand choc. C’est un rappel constant de la maladie», soutient-elle. Marc Parent lance le défi aux différents services de police du Québec, et les invite à avoir au moins un policier qui se fait raser la tête au sein de leur équipe. Une quinzaine de policiers ont déjà accepté de se lancer dans cette aventure. M. Parent devient du même coup le président d’honneur de Policiers contre le cancer, un organisme créé en 1994 lorsque quelques policiers d’Edmonton ont accepté de se raser la tête afin d’encourager un jeune patient malade. Policiers contre le cancer a amassé à ce jour plus de 50 M$ avec ses rase-o-thons. Les sommes ont été remises pour la recherche et les programmes de soutien.
  5. La veuve du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, Souha Arafat, a indiqué vendredi à l'AFP qu'elle allait contester devant la justice française le rapport d'analyses français écartant la thèse de l'empoisonnement pour privilégier une cause naturelle «Une demande de complément d'expertise va être déposée dans les prochains jours aux juges d'instruction de Nanterre», a précisé à l'AFP le cabinet de l'avocat français de Souha Arafat, Me Pierre-Olivier Sur. «Après consultation avec de nombreux experts juridiques et de l'Institut suisse qui a analysé les échantillons de la dépouille du martyr Arafat et avoir comparé les rapports français et suisse, nous avons décidé de nous tourner vers la justice française pour contester les résultats du rapport médical français», a affirmé Mme Arafat dans une déclaration téléphonique à l'AFP à Ramallah. «Il y aura une rencontre entre les experts français et suisses dans les prochains jours pour discuter des rapports et les confronter», a-t-elle ajouté. Souha Arafat s'était dite mercredi «convaincue que le martyr Arafat n'est pas décédé de mort naturelle», au lendemain de l'annonce des conclusions du rapport français. «Que les Français n'aient rien trouvé n'est absolument pas logique», avait-elle estimé, soulignant les conclusions contradictoires entre les expertises suisse et française à partir des mêmes échantillons biologiques prélevés sur la dépouille. Pour les Français, la présence d'un gaz radioactif naturel, le radon, dans l'environnement extérieur, expliquerait ces fortes doses, alors que les Suisses ont écarté cette hypothèse, ont expliqué Mme Arafat et Me Sur. L'un des auteurs du rapport suisse, le Dr François Bochud a affirmé mercredi à l'AFP ne pas comprendre comment ses collègues français étaient parvenus à ces conclusions. «C'est très difficile de suivre leur raisonnement«, a-t-il souligné après lecture du document. Les causes de la mort d'Arafat le 11 novembre 2004 dans un hôpital militaire français près de Paris n'ont jamais été élucidées, et nombre de Palestiniens soupçonnent Israël, qui a toujours nié, de l'avoir empoisonné, avec des complicités dans son entourage.
  6. En octobre dernier, «21 Embarrassing Reasons Why French People Are Way Trashier Than Americans», un article américain sur la culture «trashy» des Français, a provoqué des réactions très violentes sur Internet. Chelsea Fagan, son auteure, mène une discussion transatlantique sur le sujet, en français dans le texte, avec une journaliste française, Anaïs Bordages. Photo: REUTERS/Jacky Naegelen De: Anaïs Bordages A: Chelsea Fagan Re: Les Français se prennent-ils trop au sérieux? Chère Chelsea, Tout d’abord, je tiens à m’excuser au nom des Français pour toutes les insultes que l’on t’a faites après la publication de ton article. Je ne sais pas pour les Etats-Unis, mais chez nous le troll est particulièrement vorace, et j’espère que ces réactions démesurées ne t’ont pas trop dégoûtée de notre charmant pays. S’attaquer aux stéréotypes, de notre côté comme du vôtre, est toujours délicat. En 2011, Slate avait déjà tenté d’expliquer pourquoi nous détestons les Américains –réponse: ce sont des sauvages incultes, puritains et décérébrés. Quant à nous, nous ne sommes aux yeux des Américains que des capitulards efféminés, blasés et élitistes. Ton article mélangeait beaucoup d’éléments très hétéroclites de l’identité française: le 21 avril 2002 et l’affaire DSK, qui ont beaucoup marqué notre culture politique récente, mais aussi Fatal Bazooka et Les Chtis à Las Vegas, qui sont du divertissement pur et dur. Mais peut-on vraiment qualifier le 21 avril 2002 de «trashy»? Quant au choix de placer Jean-Marie Le Pen et Francky Vincent au même niveau, c'était sans doute maladroit, et je peux comprendre que cela ait choqué. A mon avis, si certains lecteurs français ont été vexés par tes références, c’est peut-être aussi parce qu’il y a certaines vérités qu’ils ne sont pas prêts à entendre. Les Etats-Unis sont un pays plus récent que le nôtre, mais aussi très cosmopolite, fondé sur l’idée même de brassage culturel –chez nous, on ne parle de «salad bowl» qu’à l’heure du déjeuner. Peut-être est-ce pour ça que vous adoptez une attitude plus décomplexée face à votre culture, et que vous en acceptez même les aspects les plus «trashy» –Jersey Shore, Miley Cyrus, les corn dogs (un hot-dog enroulé dans une sorte de pancake)? Pendant ce temps-là en France, nous nous voyons encore comme le pays de Molière et de Victor Hugo, celui des droits de l’homme et de Mai-68. Bien sûr, nous sommes toutes ces choses-là, et nous le revendiquons à juste titre. Mais il serait peut-être temps de reconnaître aussi que oui, on pisse dans la rue –parfois parce qu’il y a trop la queue aux toilettes du bar– que oui, Sexion d’Assaut vend des centaines de milliers de disques, et que si Secret Story est renouvelé tous les ans, c’est parce qu’il y a encore des millions de gens (y compris moi) qui se délectent de ce genre d’émissions. En fait, on critique beaucoup les Américains, mais c’est parce qu’on est taquins. En réalité, on vous aime beaucoup. La «food-truckisation» rampante de notre pays n’en est qu’une preuve parmi tant d’autres. Même si ce n’est pas très «chic», il faut donc arrêter de nier notre amour pour certains aspects de la culture américaine –les burgers, surtout. On adore les burgers. Ce que je trouve intéressant, c’est que ce les aspects de votre culture que nous importons en France sont souvent ceux que l’on pourrait considérer comme «trashy» –les burgers, la télé-réalité et les séries– alors que ceux que les Américains importent de la culture française sont souvent ceux que l’on pourrait qualifier de «chic» –la mode, la gastronomie. Ce qui m’amène à la question suivante: au final, est-ce que tout ce ressentiment ne serait pas un peu de votre faute? A force de nous répéter que la France est le summum du raffinement, peut-être nous avez-vous poussé à renier n’importe quel autre type d’identité. Quand je vivais aux Etats-Unis, il m’arrivait parfois de pousser quelques jurons français bien sentis. A chaque fois, la réaction de mes amis américains était la même: «Je sais que ce que tu viens de dire est sans doute hautement insultant, mais ça sonne tellement délicat et raffiné.» A force, j’ai fini par me dire que j’étais vraiment une princesse. Vous avez créé un monstre.
  7. Bonjour, tu me proposes de faire partie de tes amis pourquoi pas, mais j'aime la vie en réelle, comment pourrions nous mieux nous connaitre ?

  8. Bonjour Chris, tu as demandé à faire partie de mes amis. Peux-tu m'en dire un plus sur toi, sur ce qui t'intéresse ?

  9. Le ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, rendra public cet après-midi les détails de sa mise à jour économique et financière pour l’automne 2013. [/url] Selon le communiqué du gouvernement provincial, des experts en finance seront sur place pour répondre aux questions des journalistes et expliquer en profondeur les détails des documents remis. Rappelons que l’opposition demande depuis quelques jours que le gouvernement Marois donne des preuves qu’il pourra atteindre le déficit 0 dès l’an prochain, comme prévu initialement dans son budget. « Le PQ a promis l'atteinte du déficit 0 dès cette année. Mise à jour et plan crédible de retour à l'équilibre budgétaire sont urgents », a notamment écrit le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, la semaine dernière. Hier, par voie de communiqué, la Coalition avenir Québec (CAQ) a pour sa part dénoncé ce qu’il qualifie de « laisser-aller » du gouvernement péquiste. « Chaque enfant qui naît au Québec hérite d’une dette de 32000 $. Bienvenue au Québec ! », s’est exclamé le chef caquiste, François Legault. Selon lui, le PQ continue d’endetter le Québec comme le faisaient les libéraux dans l’ancien gouvernement.
  10. Benjamin Scott est photographie pour la marque Abercrombie et Fitch et vidéaste. Il a filmé au plus près la première année de vie de son fils, Miles, né prématurément, 3 mois et demi avant la date prévue de l’accouchement. L’enfant, qui pesait 600 grammes à la naissance, a passé 107 jours à l’hôpital des enfants de Columbus dans l’Ohio. Le papa a immortalisé les grands moments de leur vie à trois. Au début de la vidéo, on voit la maman, Lyndsey, pouvoir enfin prendre son bébé dans les bras, quatre jours après la naissance. Bouleversée par l’émotion, elle fond en larmes en serrant son enfant, d’une fragilité extrême, contre son coeur. La vidéo montre ce même enfant, en pleine forme, prêt à faire des bêtises comme les autres gamins de son âge. C’est émouvant et plein d’espoir.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité