Aller au contenu

Seifox

Membre
  • Contenus

    74
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Seifox

  • Rang
    Forumeur en herbe

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

4946 visualisations du profil
  1. Mieux vaut régner en enfer qu'être esclave au paradis.

      aa
  2. Bon anniversaire .

      aa
  3. Bonjour Ninouiille :)

      aa
  4. Seifox

    J'aime la France

    Non on ne s'en fou pas comme tu dis, on ne doit pas oublier d'où l'on vient........! Ceci dit, sur le reste, je suis d'accord
  5. Seifox

    Le défouloir

    ARRghhh! Non je n'y arrive pas, je suis d'un tempérament bien trop calme .....
  6. Seifox

    J'aime la France

    J'aime LE VIET NAM, je suis VIETNAMIEN ! Je le dit haut et fort et je suis fier de mes origines, j'aime aussi la France qui m'a accueillit, même si je n'aime pas tout, comme partout et tout le monde! Mais j'aime !!
  7. L' amour existe notamment entre parents et enfants, bien plus souvent qu' entre hommes et femmes. Et cet amour est un don de dieu en rapport avec son essence profonde et qui prouve son existence et son intérêt pour ses créatures malgré toutes les fautes de l' Homme. Dieu étant défini par les croyants comme un être absolu, parfait, transcendant, etc., il est donc placé en dehors du champ de l'expérience. Or pour affirmer qu'une existence est réelle et effective, il faut s'appuyer sur des phénomènes que nous percevons (par l'expérience). La raison intervient alors pour les ordonner, les hiérarchiser, les relier les uns aux autres et aboutir à une démonstration logique convaincante. La raison ne peut, en conséquence, être utilisée par les croyants pour prouver l'existence de Dieu qu'ils ont défini eux-mêmes comme étant hors de portée de l'expérience. Conclusion plus simple: Dieu et l'Amour, on y croit ou on n'y croit pas . A chacun de juger par l'expérience de ce qu'il a vécu, ce qu'il vit et ce qu'il vivra . Il est impossible de donner une réponse exacte, tout ceci est mon avis personnel, et chacun de vous est libre de voir les choses comme il le veut . Ca ne peut être un avis général . .
  8. Effectivement, à mon avis il y a également une minime partie de construction sociale là-dedans, un petit mélange, il y a certaines choses côté science et d'autres un peu psychologique, lorsque ceux-ci cessent, je pense que c'est le fait de la banalité, l'être humain a besoin de "changement", lorsque l'amour est là, il disparait un jour où l'autre, vous avez beau rester des années longtemps avec, c'est très rare quand les mêmes sentiments sont toujours présent . Il peut y en avoir mais ce n'est pas aussi fort, si c'est le cas, c'est très rare . Ensuite pour répondre à ta question, savoir si c'est spécifique, je n'en sais trop rien, tout n'est pas explicable, il y a des questions dont nous auront toujours pas les réponses quand nous partirons malheureusement ... Je ne forcerai strictement personne à y croire, moi j'y crois, si on ne croit à rien, pourquoi continuer de vivre ? Ne pas savoir comment nous sommes arrivés ici etc.. Enfin en parlant de ça, je dévierai du sujet principal .
  9. Ou bien il peut aussi faire tout le contraire, il peut être un anti douleur comme il peut être cette douleur .
  10. Il est vrai aussi que certaines personnes se passe très bien de " l'amour " , on ne peux rien forcer, ça vient ou ça vient pas ! Quand ça vient, ça ne se contrôle pas, ça ne peut donc pas être une simple création de l'homme .
  11. Je pense que c'est non pas une création de l'humain, enfin je veux dire par là plutôt scientifique, • La Passion Pendant la relation amoureuse évolue selon des étapes qui ont été très bien analysées par les psychologues : la passion, la lutte pour le pouvoir, le partage du pouvoir, l'engagement et l'ouverture sur autrui. La séduction qui culmine dans la phase de la passion, première étape de la relation amoureuse, vous n'êtes pas encore certain que la relation est bien établie ; hommes et femmes se montrent alors sous leur plus beau jour afin de séduire et de conquérir l'autre. C'est pendant cette phase que les hommes sont les plus communicatifs et les plus attentifs : ils soignent leur image et sont intéressés par tout ce que vous dites ; ils n'ont d'yeux que pour vous et vous complimentent sans cesse. C'est pendant cette phase que la femme regarde et écoute l'homme avec la plus grande admiration : elle est toujours prête à se coller et à faire l'amour avec vous, aussi souvent que vous le désirez ; elle ne vous critique jamais et est prête à vous suivre dans tous vos projets. En même temps, vous auréolez la personne convoitée : c'est votre âme sœur, votre prince, votre princesse, et l'amour que vous éprouvez l'un pour l'autre surmontera toutes les épreuves. Vous passez vos nuits à bavarder et à faire et refaire l'amour. Vous ne pouvez plus vous passer l'un de l'autre : vous êtes éperdument amoureux, peut-être même pour la véritable première fois de votre vie. C'est la phase que l'on voudrait faire durer toujours. Le passage le plus important, les biochimistes ont démontré que, pendant cette phase, le cerveau humain produisait une hormone appelée la phényléthylamine. C'est cette hormone qui serait responsable des états euphoriques que l'on vit lorsqu'on est en amour. Cette hormone aurait les mêmes effets que la cocaïne. Si la personne désirée vous quitte lors de cette période, c'est le manque, la peine d'amour. Si vous êtes un drogué de la phényléthylamine, c'est vous qui partirez lorsque vous sentirez que la passion diminue pour trouver ailleurs une nouvelle flamme qui stimulera à nouveau la production de phényléthylamine. Vous irez de passion en passion, incapable de véritable engagement amoureux. Par contre, si vous acceptez la baisse de la passion, votre cerveau remplacera la production de phényléthylamine par la production d'endorphines qui, elles, possèdent les mêmes propriétés que la morphine. Vous vivrez alors des jours de bonheur tranquille : vous pourrez dormir en paix, en silence, dans les bras l'un de l'autre. Vous n'aurez jamais été aussi bien, aussi en harmonie de toute votre vie. Votre couple vous comblera. Hélas, la passion... passe ! En fait, pendant la phase de passion, vous n'étiez pas réellement amoureux de l'autre personne ; vous étiez amoureux des sensations que l'idée que vous vous faisiez de l'autre personne provoquait dans votre corps et votre tête. Vous avez ignoré tous ses petits défauts ; vous n'avez vu et entendu que ce qui faisait votre affaire ; vous avez mis de côté tout ce qui pouvait émousser votre passion. • La lutte pour le pouvoir Mais voilà que votre corps et votre tête se sont accoutumés aux effets de la phényléthylamine et des endorphines. Vous êtes toujours heureux, heureuse, mais l'intensité de votre bonheur s'est atténuée et vous revenez progressivement sur terre. Surprise, vous vous rendez compte que votre prince charmant se conduit parfois comme un crapaud, que votre princesse charmante sort de plus en plus régulièrement ses griffes et ses crocs. Vous prenez contact avec la personne réelle avec laquelle vous êtes en amour. Vous entrez dans la deuxième phase de votre relation de couple : la lutte pour le pouvoir. L'anxiété et l'insécurité de la séduction et de la passion vous forçaient à vous montrer sous votre meilleur jour ; la sécurité de votre bonheur et la certitude que l'autre vous aime vous permettent de vous laisser aller et de vous montrer sous votre vrai jour. Vous ne faites plus semblant, vous êtes vous-mêmes et vous commencez à dire et même à exiger ce que vous attendez de votre relation de couple. Vous l'aviez déjà dit, mais l'autre vous admirait et il(elle) n'a pas réellement entendu ce que vous disiez. S'il est vrai que l'amour est aveugle, il rend aussi sourd. C'est alors que vous vous rendez compte que l'autre ne partage pas tout à fait vos points de vue sur les loisirs, l'argent, le choix de la maison, la répartition des tâches ménagères, le nombre et l'éducation des enfants, les ami(e)s, la fréquence des rapports sexuels, le type et l'endroit de vos vacances, le choix des films… en fait, la façon d'aimer et de s'investir dans le couple. Vous vous rendez compte qu'il met l'accent sur sa carrière, alors que vous voudriez qu'il s'occupe davantage de la famille. Elle veut bien faire l'amour, mais à sa manière. Vous êtes méticuleuse, il laisse tout traîner. Vous adorez les argumentations serrées, elle met de l'émotion partout. Vous aimez les grands rassemblements de famille, il préfère aller à la chasse ou à la pêche avec ses amis. Vous aimez lire votre journal le matin, elle a toujours quelque chose à vous reprocher. Vous aimez les téléromans ; il préfère les émissions sportives. Il projette une retraite dans le sud ; vous préfèreriez être près de vos petits-enfants. Ainsi de suite. Cette lutte pour le pouvoir est inévitable et même nécessaire. C'est cette lutte qui permet de savoir à qui l'on a affaire et qui nous permet d'affirmer nos besoins et attentes face au couple. Cette lutte amène les deux partenaires à se situer l'un par rapport à l'autre. Malheureusement, la majorité des couples s'enlise dans cette lutte et s'engage dans des impasses. Nos deux amants intimes et passionnés deviennent, lors de cette phase, deux ennemis intimes. Tous les deux s'aiment et veulent continuer de s'aimer, mais les frictions sont de plus en plus nombreuses. Ces frictions sont dues aux différences existant entre les hommes et les femmes, aux différences existant entre cet homme particulier et cette femme particulière ; elles sont aussi dues à nos attentes frustrées face à la vie de couple et au paradoxe de la passion, i.e. la coexistence du besoin de fusion passionnelle et du besoin d'autonomie. À ce stade, se joue l'avenir du couple. Plus de la moitié des couples divorcera et beaucoup répèteront la même dynamique avec un nouveau partenaire. Trente pour-cent 30 % des couples se résigneront, développeront une relation de couple déséquilibrée, se feront une guerre entrecoupée de périodes d'accalmies et rechercheront des compensations dans le travail, la famille ou ailleurs. À peine 20 % des couples réussiront à transformer cette lutte inévitable pour le pouvoir en partage du pouvoir, troisième étape de la vie de couple. Suite à ce texte, je pense que c'est bel et bien quelque chose en rapport avec la science, un phénomène en plus un peu inexplicable, c'est comme ça, la vie est pleins de mystères !
  12. Seifox

    Candidature Modérateur

    Merci, oui, je vais aussi prendre comme excuse la " fatigue " vu l'heure à laquelle j'ai posté ma candidature Je travaille plus précisément en tant que Dessinateur Industriel en Automobile .
  13. J'aime beaucoup la vidéo aussi moi
  14. Seifox

    Candidature Modérateur

    Vous avez raison, c'est peut-être un peu précipité, mais bon qui ne tente rien n'a rien . Je patienterai autant de temps qu'il le faut . Et effectivement, prendre connaissance du forum et de ses membres, c'est avec grand plaisir
×