Aller au contenu

Trickster

Banni
  • Contenus

    81
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Trickster

  • Rang
    Forumeur en herbe

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. MDR... Tu t'exprimes par toi-même des fois ou t'es aussi cultivé qu'une courgette dans un potager?

      aa
  2. Je peux t'assurer que cette histoire est vraie, mais après tu croies ce que tu veux bien évidemment. Stop, je n'ai nullement voulu être désagréable avec toi. Désolé si tu l'as pris en tant que tel.
  3. Les deux, c'est évident !
  4. Il y'a quelques années de ça le sujet du baccalauréat de Philosophie était : Le culot, c'est quoi selon vous ? Un étudiant a réussi a avoir la note maximale en répondant simplement de cette façon : C'est quoi le culot ? Le culot c'est ça ! Et il a rendu ça feuille avec simplement cette ligne. Et vous, vous en pensez-quoi ?
  5. éa fait mal au cul, si je puis me permettre.
  6. Doux Jésus, quelle barbarie ! J'en suis estomaqué, n'a tu jamais lu ce fameux poème de mon super pote Victor.H, J'aime l'araignée ?! J'espère que dorénavant tu vas prendre conscience de la cruauté de tes actes. Prie pour que tes pêchés te soit pardonnés...
  7. T'es marrant o/.

    Même si t'a un pseudo immonde et un avatar hors-charte.

      aa
  8. Bon comme je suis de bonne humeur ce soir, je vais vous donnez mon avis. Les Croyants et athées s'accordent sur le fait qu'on ne peut ni prouver l'existence de Dieu ni prouver qu'il n'existe pas. De cette constatation, les croyants concluent que les athées sont eux aussi des croyants puisqu'ils croient à son inexistence. Cependant, il s'agit là d'une conclusion hâtive qui semble mener à l'idée qu'on puisse mettre sur le même plan la démarche du croyant et la démarche de l'athée. C'est pourquoi il me semble nécessaire d'analyser brièvement la démarche du croyant (plus précisément celle du « théiste ») et la démarche de l'athée. La démarche du croyant : Il part de Dieu, il postule son existence, affirme qu'il existe, puis en fait un sujet auquel il attribue des prédicats : exemple : Dieu est amour, Dieu est bon, miséricordieux, il exige la piété, le respect de certaines règles etc. La démarche de l'athée est différente : Il constate que Dieu est un postulat du croyant et supprime ce postulat. En d'autres termes, l'athée se contente de dire que les prédicats que le croyant accorde à Dieu sont des inventions de l'imagination humaine. Ainsi la démarche du croyant est une démarche affirmative qui avance beaucoup de choses sur Dieu en partant du principe qu'il existe. L'athée, lui, se contente de dire que cette démarche affirmative du croyant n'est qu'une invention de son imagination. En bref, à l'affirmation du théiste : Dieu existe, l'athée répond simplement : le Dieu que tu dis exister n'est qu'un invention. La non croyance n'est pas une croyance, c'est la reconnaissance d'une croyance en tant qu'invention. Ainsi si l'athée se contente de rejeter les définitions que donnent les croyants, les théistes, quels qu'ils soient, il n'est pas un croyant. Mais l'on peut objecter (et on l'a fait) que l'athée ne s'arrête pas là et dit qu'il n'y a pas de dieu quel qu'il soit, ainsi l'athée serait lui aussi un croyant, puisqu'il croit, sans pouvoir le prouver, qu'il n'y a aucune entité supérieure d'aucune sorte. Cette objection n'est pas totalement infondée, mais cela signifie-t-il pour autant que l'athée, au même titre que le chrétien, le musulman etc...(la liste est tellement longue) est un croyant ? Selon moi, il s'agit là d'une question très mal posée et d'une confusion des termes : Il me semble qu'il est nécessaire de faire une distinction très importante, à savoir de bien considérer la différence fondamentale qu'il y a entre ce que l'on pourrait appeler une "opinion métaphysique" et une croyance théologique. Si toute croyance théologique suppose une opinion métaphysique, l'inverse n'est pas vrai, en fait, une croyance théologique va beaucoup plus loin qu'une opinion métaphysique. Devant la question de l'origine de l'univers et de l'homme, il est impossible d'avoir la moindre certitude, et c'est selon cet argument que les agnostiques suspendent leur jugement et ne répondent pas à la question. Cependant, cela n'empêche pas d'avoir une opinion à ce propos, par exemple : Les athées ont une opinion, et pour eux, il n'y a pas d'entité supérieure à l'origine de l'univers. Les déistes peuvent ici être mis sur le même plan des athées lorsqu'ils disent que, selon eux, il existe une entité supérieure. Cependant on ne peut mettre les déistes et les athées sur le même plan que tant qu'ils ne donnent aucune définition de cette entité, alors que, s'il se mettent à affirmer, par exemple, que cette entité a crée l'homme dans un but précis, qu'il faut la vénérer pour cela et agir de telle façon etc.. ils ne développent plus une opinion mais une croyance. Ainsi, considérer que les athées sont eux aussi des croyants peut être une façon de mettre sur le même plan opinions métaphysiques et croyances théologiques, ce qui est une erreur tant les conséquences des deux approches sont différentes (dogmes religieux, prescriptions et interdits etc¿) Dans un certain sens les athées sont des croyants car ils ont une opinion qu'ils ne peuvent pas prouver mais dans un autre sens les athées ne sont pas des croyants, en tout cas pas au même titres que les croyants « théistes » qui avancent beaucoup plus de choses.
  9. Tu fais caner mec! continus t'as au moins un lecteur!

    (Fais ta page quand meme!)

      aa
  10. Non. Tu fais un syllogisme. La non-croyance n'est pas une croyance, c'est tout simplement l'absence de croyance. On ne peut pas prouver la non-existence de Dieu car la charge de preuve, pour reprendre le vocabulaire juridique, ne revient pas à celui qui infirme, mais à celui qui affirme. Du reste, c'est tout au plus une subtilité sémantique qui n'a rien de bien éclairant sur ta question.
  11. Re-Prout /ON Cette fiction, contient des faits réels. é vous de juger lesquelles, si vous le pouvez encore¿ Bonsoir messieurs, et merci d'être venus si nombreux. Le thème de cette petite réunion à laquelle je vous ai convié ce soir est ni plus ni moins que l'avenir de notre planète. Et comme tout ce qui touche à des sujets aussi sensibles, tout ce que nous dirons ce soir devra rester absolument confidentiel, ignoré du grand public, tout comme devront rester confidentielles nos identités à tous, et c'est la raison pour laquelle nous devons impérativement porter les masques que l'on vous a remis à l'entrée. Ces masques ne sont pas forcément très confortables, et je vous présente toutes mes excuses pour cela. Vous êtes tous, comme moi, de bons citoyens américains. Et vous pensez tous, j'en suis sûr, que les valeurs des états-Unis d'Amérique sont les meilleures. Notre démocratie est sans aucun doute un exemple pour le reste du monde. Chez nous, n'importe qui peut se retrouver du jour au lendemain tout en bas, ou tout en haut de l'échelle sociale, en fonction de ses actes. N'importe qui a droit à la réussite, à l'argent, et même à la présidence des états. Ces valeurs sont les meilleures qui soient, et nous devons tout faire pour les garder, pour notre bien à tous, pour le bien de nos enfants, et pour le bien de l'humanité toute entière. J'interromps ici mon discours, parce que la partie qui va suivre va vraiment être confidentielle, et comme je ne souhaite forcer la main à aucun d'entre vous, j'aimerais que tous ceux qui ne sont pas d'accord avec moi, puissent quitter ce lieu. Il ne leur en sera pas tenu rigueur. Si vous restez, par contre, vous serez obligés de vous ranger de mon côté. Je serais malheureusement obligé de prendre des mesures très sévères le cas contraire. Le bonheur du monde est à ce prix. Plus personne ? Vraiment ? Vous êtes sûr ? Très bien, je vous remercie d'être restés. Je disais donc que je souhaite faire en sorte que nos valeurs, si importantes à nos yeux, soient toujours les valeurs de notre nation durant toute notre vie, celles de nos enfants, et celles des enfants qu'auront nos enfants. Et si possible même, que ces valeurs soient celles de toute l'humanité, pour son propre bien. Malheureusement, vous le savez, le monde est toujours très instable. Aucune démocratie ne peut être certaine de ne pas être renversée par un dictateur qui se met à parler plus fort que les autres. Vous le voyez en ce moment dans la vieille Europe, un homme un peu idéaliste a décidé de soumettre les pays qui l'entouraient. L'Allemagne, guidé par cet Hitler, souhaite conquérir tout le vieux continent pour y apporter mort et désolation. La plupart des pays maintenant conquis avaient pourtant des régimes dits « démocratiques », mais sont maintenant aux mains d'une dictature. Cela va sans doute vous paraître étrange, mais je souhaite instaurer une « dictature démocratique ». _ Ha ! Ha ! Ha ! Oui, je sais, les termes sont un peu contradictoires, mais c'est pourtant l'objectif que je me fixe, encore une fois, uniquement pour le bien de l'humanité. Pour détailler un peu plus, j'aimerais que dans ce monde, tout le monde se sente libre, tout le monde puisse, comme c'est le cas aujourd'hui aux états-Unis d'Amérique, accéder aux plus hauts échelons de la hiérarchie sociale. Mais en même temps, je veux que tout le monde soit, secrètement, insidieusement, contrôlé, de manière à l'empêcher de vouloir changer, détruire ces valeurs auxquelles nous tenons tant. _ Et comment vous compter faire cela ? Et bien, pour cela, j'ai besoin de vous, de tous les grands industriels du monde, et en particulier de tous ceux qui travaillent dans le monde de la communication. Je souhaite que toutes les informations passées dans les journaux soient écrites en se basant sur nos valeurs, de même pour les émissions radiophoniques. Dès que la guerre sera terminée en Europe, je souhaite que notre nation soit la première à utiliser cette nouvelle technologie que l'on appelle la « télévision », afin d'être la nation qui exportera le plus d'¿uvres qui vanterons les mérites de nos valeurs. Dans le même temps, il faudra veiller à ce que tous ces média étouffent toute tentative de rébellion, de manière à ce que le peuple ait vraiment la sensation de vivre dans le meilleur monde possible, et que si jamais quelqu'un pense le contraire, qu'il ait l'impression d'être le seul, d'être un fou, en quelque sorte¿ Ensuite, nous ferons en sorte de créer des évènements fâcheux, comme des émeutes civiles, dont le but sera de faire en sorte que le peuple demande plus de surveillance, plus de sécurité. Ainsi, petit à petit, nous installerons un gouvernement autoritaire, à la demande même du peuple, ce qui nous permettra de le satisfaire tout en le contrôlant. _ Et vous croyez vraiment que les gens vont se laisser berner ? Oui, je le crois. Je le crois parce que c'est ainsi qu'on les éduque partout, sur la planète. Je parlais encore hier avec un ami psychologue qui me disait que partout dans le monde, on mélange enseignement et éducation. La conséquence est qu'aujourd'hui, nos enfants mélangent vérité et autorité. Faites le test ! Essayez de faire croire à quelqu'un que cet objet est noir. On vous répondra que non, il est blanc, mais insistez, parlez avec autorité, avec l'aplomb de quelqu'un qui connait son sujet. Vous allez voir le doute s'installer chez votre interlocuteur. Regardez comment nos présidents arrivent à faire croire n'importe quoi aux gens, simplement en parlant avec un ton autoritaire ! _ Il y a pourtant un français qui tente une forme d'éducation différente, il me semble¿ Nous avons commencé une campagne de discrédit sur ce cher monsieur Freinet, si c'est à lui que vous pensez. Je serais surpris que sa méthode ne se répande¿ _ Tiens, oui, et en parlant de Célestin Freinet, et puisque vous souhaitez que le monde soit uni, que pensez-vous de la langue internationale qu'il parle, l'Espéranto ? Je pense qu'il faut l'oublier. Cela doit faire partie des choses dont les médias d'information ne devront pas traiter. Il est important, pour propager nos valeurs et notre culture, de propager également notre langue. _ Ha ! Ha ! Et vous croyez que les gens vont tous apprendre l'anglais, comme ça, pour nous faire plaisir ? Alors que tous le monde parle le français ? Pour réaliser tout cela, il faudrait déjà que le monde, je veux dire, le reste du monde, accepte de se laisser dicter notre Loi ! C'est vrai, et cela doit se faire en douceur. Nous devons faire croire au monde que c'est lui qui décide de faire comme nous, de suivre l'exemple que nous lui montrons¿ _ Mais comment ? Hé ! Hé ! J'ai un plan ! Il suffit de faire en sorte que le monde entier nous admire, et même plus que cela, qu'il nous soit redevable. Et pour cela, nous allons libérer l'Europe du Nazisme¿ _ é coups de dollars ? Non, non, avec notre armée¿ _ Mais le peuple américain ne veut pas entrer en guerre ! Les états-Unis entreront en guerre, avec le soutien de son peuple, dans quelques jours. Le 7 décembre prochain, les japonais doivent mener une attaque surprise sur notre base de Pearl Harbor. _ Comment le savez-vous ? Cela fait bien longtemps que nous avons les codes des Japonais. Notre état-major intercepte et décrypte tous les messages qu'ils s'échangent. _ Mais, il faut prévenir la base, qu'elle se prépare à cette attaque ! _ Ha oui ! Et non, surtout pas. Nous enverrons juste nos porte-avions en man¿uvre, histoire qu'ils ne soient pas touchés, mais nous laisserons tout le monde dans l'ignorance¿ _ Mais c'est scandaleux ! _ Et pourquoi les porte-avions ? Ils n'ont aucun intérêt ! Il vaut mieux protéger nos cuirassés ! Ha, je vois que certains suivent. En fait, il semble que les porte-avions soient promis à un bel avenir. Et en tous cas, ce sont les navires qui nous ont coûté le plus. Et il faut quand même que nous ayons des dégâts, et hélas, des morts, afin de réussir à convaincre l'opinion d'entrer en guerre. _ Et cette guerre, si nous la perdons ? C'est quand même peu probable. Cela fait maintenant un an que les autres pays ont commencé le conflit. Leurs forces s'épuisent, leur matériel s'use. Chez nous, nos soldats sont en pleine forme, et nous n'irons en Europe que lorsque nous serons certains d'être tout à fait prêt, ce qui va limiter les dégâts matériels d'ici là. _ Et vous pensez qu'on nous portera aux nues pour cela ? Disons que j'ai également prévu un petit bonus, pour que l'on nous soit vraiment redevable. J'ai prévu cela avec un ami à moi. D'ailleurs, je vais le laisser vous exposer lui-même son plan. Messieurs, je vous présente le Général Georges Marshall. Fin de la transmission Prout / OFF
  12. Prout /ON Avec la situation actuelle, le futur laisse deux grandes solutions: la guerre ou bien la dictature supra-nationale. Soit dans un cas, nous restons dans nos petits mondes égoïstes et nous finirons par rendre insupportables ce qui est déjà intolérable comme les gaspillages, les génocides, la privation des libertés etc. De là, certains pays formeront des blocs contre leurs ennemies communs. Comme le montre Naomi Klein, les crises sont le terreau des dictatures et régimes autoritaires poussés par les peurs. Nous auront tous peur de perdre quelque chose, sauf que nous n'auront déjà plus rien. Les plus adaptés et nombreux survivront peut être. Soit dans l'autre cas, nous laissons le pouvoir entre les mains d'un organe supra-nationale comme les Nations-Unies. La gestion des problèmes sera à grande échelle mais elle admettra alors la fin des systèmes économiques délétères, des libertés de choix politiques car une cohésion dans un système de survie repose là encore sur l'assujettissement des personnes, qui deviendront des individus au sens propre, c'est à dire, une donnée statistique. Dans ces deux cas, la propriété sera inexistante ou réservée aux états et personnes riches; l'accès aux droits fondamentaux révolus sous prétexte de crise matérielle et énergétique; les démographies n'auront que la chute comme porte de sortie; le retour à la Nature ne sera que plus fréquent au sein de communauté rurale si l'Etat n'y voit pas une menace à son pouvoir. Cependant, si les changements de politiques sont opérés dans les 20ans, on peut espérer une résolution pacifique des problèmes ci-dessus: coopération économique et sociale, recherches et développements en hausse dans le public et le privé, fins des politiques de crispations entre Occident/Orient-Nord/Sud-Islam/Chrétienté etc. Prout /OFF
  13. Trickster

    L'humeur du jour

    Assez malléable en y réfléchissant bien
  14. Trickster

    L'arrêt du tabac

    La nuit porte conseil.
×