Aller au contenu

Canonas

Membre
  • Contenus

    900
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Canonas

  • Rang
    Forumeur accro

Informations Personnelles

  • Pays
  1. Allez, un peu de révision pour ceux qui ne considèrent le prépuce que comme un simple bout de peau dont on pourrait se passer sans aucune conséquence... Ici ce sont des explications basiques, on ne polémique pas sur le sujet de la circoncision, on ne dénonce pas les effets secondaires ni les séquelles mais cela suffit pour réaliser à quel point le prépuce est utile et indispensable. "Prépuce Le prépuce est le repli mobile de peau et de muqueuse coulissant et non roulant, qui couvre plus ou moins le gland du pénis et le protège à l’état de flaccidité. En 2009 et selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 1,5 milliards d’hommes, soit environ 70 % de la population masculine mondiale, possédaient un prépuce, les 30 % restants(661 millions d’hommes) ayant fait l’objet d’une ablation du prépuce nommée circoncision. Anatomie Le prépuce est un repli cylindrique de peau qui présente sur la face externe un épithélium kératinisé et sur sa face interne, qui est en contact avec le gland, une muqueuse, formée d’épithélium non kératinisé ainsi que des terminaisons nerveuses. Le prépuce et le gland sont unis entre eux sur la face antérieure du pénis par un repli de forme triangulaire appelé frein et sur toute la circonférence postérieure par le sillon balano-prépucial qui épouse par sa forme la couronne du gland. La circonférence antérieure correspond au bord libre du prépuce et s’appelle orifice ou anneau prépucial. Chez l’enfant, que ce soit au repos et en érection le gland est toujoursrecouvert du prépuce. Chez l’adulte à l’état d’érection complète, sous l’effetd’une traction mécanique manuelle ou due à une pénétration, le prépuce glisselibrement et sans aucune gêne, ni douleur, jusqu’à sa rétraction complète,derrière la couronne du gland (niveau où le gland à le plus large diamètre),qui est alors entièrement exposé et découvert du prépuce. Dans l’espace entre le prépuce et le gland peut se déposer une substanceblanchâtre, le smegma (substance égalementproduite par les femmes, dans la région vulvaire autour du clitoris). Ce smegma est totalement éliminé par de l’eau et du savon lors d’une toilette intime,avec décalotage complet. Par conséquent, circoncision et hygiène ne sont pas scientifiquement liées, la Royal Dutch Medical Association rappelant « qu’il n’existe aucune preuve convaincante que la circoncision est utile ou nécessaire en termes de prévention ou d’hygiène. »2, de la même manière, l’American Academy of Pediatrics (en) indique que si « la circoncision a été suggérée comme un moyenefficace de maintenir l’hygiène du pénis depuis l’époque des dynastieségyptiennes, qu’il y a peu de preuves pour affirmer le lien entre la circoncision et l’hygiène optimale du pénis »3. Fonctions : Fonction protectrice Lorsque le pénis est à l’état de repos, le gland, principale zoneérogène, est protégé des frottements externes (sousvêtements, etc.) et du dessèchement, l’eau de l’urine et le smegma hydratant préservant le gland. Fonction sensorielle Le prépuce possède un réseau de terminaisons nerveuses spécialisées dans lasensation du toucher : bande striée de l’anneau préputial, muqueuse interne du prépuce. En effet, il contient plus de 1 000 terminaisons nerveuses tout en étant une structure hautement vascularisée. Le prépuce contient aussi une muqueuse jonctionnelle4. Fonction mécanique Lorsque se produit une érection, le prépuce déplié fournit une réserve de peau qui compense l’allongement du sexe masculin tout en lui permettant de conserver un manchon mobile qui facilite les mouvements de va-et-vient liés à l’activité sexuelle : en transformant les mouvements relatifs de translations entre le pénis et le corps qui l’entoure en enroulements et déroulements des muqueuses du prépuce sur le gland du pénis, ce manchon mobile limite les frottements et l’abrasion, et facilite ainsi la pénétration." (C'est pour cela que les circoncis mettent plus de temps à jouir et que certains souffrent tellement que dans les cas extrêmes cela peut aller jusqu'à des saignements pendant les rapports mais chut, faut pas le dire !)
  2. Attends, je te la refais. Mariage vient de 2 termes latins : matrimonium dérivant de mater, la mère et de maritage dérivant de mas maris, le mâle. C'est ce que confirme le dictionnaire latin français Félix Gaffiot. C'est très clair, mariage veut dire union d'un homme et d'une femme... Quand on sait cela on mesure l'absurdité du mariage pour tous. Pourquoi vouloir unir des homos avec une pratique portant le nom de l'union de 2 personnes de sexe opposé. Ne serait-il pas plus intelligent de leur trouver un truc pour eux qui leur corresponde vraiment ???
  3. Je remets la définition : "L'étymologie souligne d'ailleurs la dimension spécifique et unique de cette institution. Lemot mariage provient des termes latins matrimonium et maritare, dérivant respectivement de mater, la mère, et de mas, maris, le mâle. Par essence, le mariage est donc la forme juridique par laquelle la femme se prépare à devenir mère par sa rencontre avec un homme", décrypte Daniel Fasquelle. » Il est écrit que mariage vient de matrimonuim dérivant de mater J'ai trouvé ceci qui confirme ce que l'auteur nous explique et il se trouve que les références sont celles que tu cites. Tu as dû mal lire. Du coup, c'est vrai que le mariage ne peut pas s'adapter à un couple homo, c'est un non sens. Matrimonium Étymologie De mater (« mère »)et munus. matrĭmōnĭum /Prononciation ?/ neutre 1. Mariage. § matrimonio se jungere (se conjungere)cum aliquo (cum aliqua) se marier. Dérivés § matrimonialis Vocabulaire apparenté par le sens § confarreatio § patrimonium Références § Félix Gaffiot, Dictionnaire latin français,Hachette, 1934 (matrimonium [archive])
  4. En voilà une idée qu'elle est bonne ! « le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle dépose une proposition de loi suggérant de créer "l'alliance civile", institution hybride entre le mariage et le pacs (pacte civil de solidarité). "Il faut sortir du choix binaire pour ou contre le mariage homosexuel, souligne son auteur. Ce débat divise les Français et il faut être à l'écoute des uns et des autres au lieu de créer davantage de tensions dans le corps social. … "L'étymologie souligne d'ailleurs la dimension spécifique et unique de cette institution. Le mot mariage provient des termes latinsmatrimonium et maritare, dérivant respectivement de mater, la mère, et de mas, maris, le mâle. Par essence, le mariage est donc la forme juridique par laquelle la femme se prépare à devenir mère par sa rencontre avec un homme", décrypte Daniel Fasquelle. » http://www.lepoint.f...-1526193_56.php On comprend donc que le mariage pour les homos ne convient pas, il faut trouver autre chose avec un autre nom et ceci est indépendant d’une quelconque homophobie c’est juste une question de bon sens… Par ailleurs on tente de diviser les français et en plus, on colle les « contre le mariage homo » dans le camp des religieux et des gens de droite alors qu’en réalité il y a de nombreux « sans religion » et beaucoup de gens de gauche qui sont contre, il n’y a qu’à voir le nombre de maires du PS contre... C’est affligeant de vouloir étiqueter les gens de la sorte… Dans ce débat, les arguments pleuvent contre les catholiques alors que n’importe qui aurait pu dire cela, c’est absurde ! Et puis, pour en avoir discuté autour de moi, si le mariage homo n’inquiète pas les gens en ce qui concerne l’acceptation de l’inceste, beaucoup par contre trouvent évident qu’il y aura des demandes du côté des polygames. Que ce soit un autre combat c’est un fait mais il est sûr qu’ils tenteront le coup avec ou sans succès (plutôt sans j’espère). Je suis convainque aussi que si on faisait un référendum, la loi ne passerait pas. Entre ce que les médias veulent nous faire croire et la réalité, il y a un monde…
  5. Moi je pointe ton manque d'intelligence, ta difficulté à comprendre ce qui est écrit et le fait qu'on ne peut pas discuter avec des gens comme toi. Je pointe également ton côté violent qui me conforte dans la certitude que les végétariens sont les plus pacifistes... Je décline ton invitation à la dispute, désolée, plus de temps à perdre avec toi.
  6. C'est quoi cette obsession de vouloir faire croire que le but des végétariens c'est avant tout de se sentir supérieur ??? Tu réalises la bêtise de tes propos quand on sait que beaucoup les dénigrent, ils ont tout faux alors. Leur seul but c'est de faire au mieux pour un monde meilleur mais cela te dépasse tu sembles vouloir absolument les placer dans la case guerriers, violents... ???
  7. Exact, le végétarisme même si cela en défrise plus d'un est bien une démarche plus respectueuse à plusieurs niveaux mais ce n'est pas pour autant que ceux qui le pratiquent manquent de tolérance ou em---dent les autres. Il y a bien des raisons qui font que certains choisissent de ne plus manger de viande et le plus souvent ce n'est pas parce qu'ils ne trouvent pas ça bon, c'est surtout pour des raisons d'éthique. Il est évident que le végétarisme - Respecte les animaux - Gaspille moins les ressources et permet à plus de monde se nourrir - Pollue moins - Est meilleur pour la santé ... Ce sont des faits indéniables que certains omnivores refusent d'admettre mais on ne peut pas non plus pour plaire à tout le monde faire semblant de les ignorer et faire comme si manger de la viande n'avait pas davantage de conséquences négatives. Ce serait une hypocrisie monumentale de la part de gens qui ont fait ce choix parce que justement ils ont pris conscience des dégâts que provoque une alimentation carnée. Choix qui rappelons-le n'est pas simple car difficile à appliquer dans la vie sociale, presque rien n'est prévu pour les végétariens... De plus la viande c'est bon au goût, devenir végétarien c'est dur au début, c'est un sacrifice qui demande de renoncer à bien des plats et à tout réapprendre en cuisine pour remplacer les protéines animales par des protéines végétales. Bref c'est vraiment galère sans parler de l'incompréhension des autres qui ne veulent pas entendre les raisons valables de ce choix. Vous ne voudriez pas en plus qu'après tous ces efforts, ils vous disent que manger de la viande c'est pareil, que c'est aussi bien. On se demanderait alors pourquoi ils s'embêtent autant, ils ne sont pas débiles non plus. PS : Avoir pris conscience d'un problème ne veut pas dire être supérieur, c'est plutôt avoir davantage cheminé dans ce sens, c'est différent.
  8. Ceux qui disent que les carnivores sont moins bien qu'eux sont rares pour la simple et bonne raison qu'on ne naît pas végétarien et qu'il y a très peu de gens dont les parents les ont élevés sans viande. En général, ils le deviennent plus tard et se souviennent de ce qu'ils étaient avant. Ils disent plutôt qu'il n'y a pas eu encore de prise de conscience mais que c'est une démarche personnelle... Ils savent qu'il est difficile voire impossible de faire changer les gens, la preuve en est que le seul fait d'en parler mène le plus souvent à une totale incompréhension quand ils ne sont pas insultés comme ici... Il ne faut pas inverser les rôles, ce sont bien les végétariens qui sont le plus victimes de critiques. Et en ce qui concerne les végétariens qui ne couchent qu'avec des végétariens, on précise en changeant de qualificatif, on emploie le mot végésexuels. D'ailleurs, je serais curieuse d'en connaître le pourcentage, il doit être faible. Ceci dit, chacun fait bien ce qu'il veut, je ne vois pas en quoi cela peut déranger...
  9. Mais bien sûr que si qu'elle est acceptée la pratique partielle, leurs pratiquants sont des omnivores pas les végétariens. Pourquoi vouloir lui coller un nom qui ne lui correspond pas ???
  10. Ma réponse ne te visait pas, j'avais bien compris de quoi tu parlais mais figure toi qu'ici, il y a quelques intervenants pour qui les végétariens modérés seraient ceux qui mangeraient de la viande seulement de temps en temps. Un modéré pour eux n'est pas un non violent ou quelqu'un qui ne fait pas ch-er mais quelqu'un qui ne suivrait pas entièrement le régime végétarien, autrement dit un omnivore. Le plus gentil des végétariens par le seul fait qu'il ne consomme jamais de chair animale est assimilé à un non modéré, à un extrémiste en quelque sorte. C'est tellement idiot que cela parait invraisemblable mais si tu lis quelques pages avant, tu verras que c'est avec le plus grand sérieux qu'ils débattent de cette débilité. C'est affligeant !
  11. Sauf que t'as rien compris au film. Les modérés pour les végans ne seraient pas ceux qui s'autoriseraient parfois de consommer des animaux que ce soit pour se nourrir, s'habiller ou autre mais ceux qui ne manifesteraient pas et ne voudraient pas forcer les autres. Saisis-tu la différence ? Ici on ne nous parle pas des végétariens modérés comme étant ceux qui ne font pas ch.er mais comme étant ceux qui mangent de la viande de temps en temps et qui voudraient s'attribuer ce terme. Tu comprends bien qu'ils sont complètement à côté, un végétarien ne peut pas manger de la viande même de temps en temps... Pour qu'il y ait des végétarien modérés, il faudrait déjà qu'il y ait un mouvement bien implanté de végétariens extrémistes (violents), perso je n'en connais pas. Et puis on ne parle pas là de la même chose puisqu'un modéré serait un non violent et un extrémiste un perturbateur mais dans les 2 cas, les 2 ne consomment jamais de viande. Tu vois bien que les "débilos" d'ici mélangent tout, ils ne comprennent rien à rien...
  12. Le terme végétarien modéré n’existe pas et il n’a aucun sens. Il a été inventé ici par des gens qui ne comprennent rien au sens des mots. Certaines choses ne peuvent pas être si on leur enlève ce qui les définit, elles en perdraient leurs caractéristiques et devraient alors s’appeler autrement. Un athée qui croirait juste un tout petit peu en Dieu ou juste quand il est triste…, ce ne serait pas un athée modéré mais plutôt un agnostique ou autre chose… Il y a des qualificatifs où le terme modéré rajouté à côté n’apporterait pas du positif ou de la mesure comme dans la politique ou dans les religions mais où cela ne voudrait rien dire du tout ou au pire apporterait même du négatif. Par exemple un intelligent modéré serait con de temps en temps, est-ce mieux ? Pour végétarien, le mot modéré à côté enlèverait de la noblesse au terme, il lui ôterait l’essence même de sa valeur et le qualifierait du contraire de ce qui le caractérise, c'est un non sens (ne jamais manger de viande, c'est le contraire de manger de la viande même rarement)... De plus, le vrai qualificatif existe déjà, c’est omnivore mais si vous voulez pinailler on pourrait pour ceux qui ne mangeraient de la viande que de temps en temps, trouver un nom comme omnipresquevégé ou tendversvégé ou végédumal ou… mais ce ne sont en aucun cas des végétariens. Et encore une fois, ce n’est ni toi ni moi qui décidons, végétarien modéré, cela n’existe pas, ce serait un terme absurde qui dévaloriserait le végétarisme et non l’inverse ou plutôt un terme qui annulerait son sens… Ce serait comme un pacifiste modéré qui aurait droit à son petit crime de temps en temps, ou un gentil modéré qui pourrait te frapper gratuitement occasionnellement, c'est idiot non ?
  13. Revois le sens des mots, tu comprendras que tout est clair et qu'il n'y a aucun problème...
  14. Si un végétarien se trouve perdu dans le désert par exemple et qu'il n'a rien à manger et que pour survivre il doit tuer le serpent qui passe et le manger, c'est un végétarien modéré au même titre celui qui mange de la viande de temps en temps par simple envie ? Tu ne fais donc pas la différence entre ne pas avoir le choix et s'octroyer des écarts en contradiction aux valeurs que l'on défend, écarts qui font que du coup on ne fait plus partie du groupe auquel on prétend adhérer. Je ne suis pas sûre que tu comprennes.
×