Aller au contenu

kentin345OO

Membre
  • Contenus

    51
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de kentin345OO

  • Rang
    Forumeur en herbe
  • Date de naissance 19/04/1994

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. kentin345OO

    Ils ont osé !

    J'ai l'impression que l'image et le texte ne sont pas en accord ^^
  2. kentin345OO

    Nivéa sort une publicité raciste

    Si le fait d'avoir des cheveux crépu n'est pas propre aux noirs, que les dredlocks sont aussi porté par des blanco et donc que d'autres personnes que les afro sont dans la ligne de mire de nivéa, c'est pas du racisme... D'autant plus que c'est un noir bien friqué à l'évidence, qui balance un black des bas quartiers. C'est plus une attaque sur les classes sociales que sur l'origine ethnique je trouve. La couleur de peau n'est qu'un précurseur.
  3. kentin345OO

    France: l'homosexualité enseignée à l'école

    Jusqu'en 1994, L'OMS considérait l'homosexualité comme une maladie mentale. C'est vrai que des familles se dessoudent, et que ce qui est bien aujourd'hui serait l'immondice d'hier. Tu vas même trop loin. Si Dieu à créer des créature et voit en chacune d'entre elle au-delà de ses ''vices''. Il me semble que toutes les religions enseignent le pardon, c'est donc qu'au delà de ses précepte il respecterai la vie qu'il à donner pour ne pas mutiler ceux à qui il la donne. De quelle légitimité s'orne ton discours pour parler au nom d'un dieu des abomination que tu pourrais faire pour lui ? Je TE le demande. Ps: si tu sens que tu pourras pas répondre sans débacle, je suis ouvert aux messages privés.
  4. kentin345OO

    France: l'homosexualité enseignée à l'école

    On aborde bien des thèmes en français, c'est une matière qui ouvre sur le monde, sur l'art, sur le combat des auteurs et donc sur la société. Aborder le sujet de l'homosexualité n'a rien d'extraordinaire, c'est un sujet peut-être comme un autre pour peu que l'on ait un minimum de respect pour la vie. Non, en parler n'est résolument pas un problème. C'est d'en consacrer des heures d'enseignements qui l'est. Si ton professeur à aborder le sujet, c'est qu'il sait que vous êtes capable d'en assumer le sérieux. Certaines personnes sont matures, d'autres le sont moins. Mais il ne suffit que d'un idiot pour qu'un discussion perde tout intérêt, et que d'autre imitent. Si tu as la chance d'être entouré de personnes ouvertes, ce n'est malheureusement pas le cas de tout les lycée français, qu'ils soient réputés ou non, riche ou non. Ce n'est pas une question de classes sociales ou d’ethnie je crois. Et si vous avez abordé le sujet calmement, si votre professeur à été habile et a fait ce choix de vous en parler, penses-tu sincèrement que rendre son enseignement obligatoire, même dans des classes ou l'on sait les élèves immatures, sera bénéfique pour un jeune qui n'assume en rien sa sexualité ? Parce que tu connais un milieux ou les gens sont ouverts, tous le sont ? Parce que je ne partage pas tes afflictions, tes préférences, je ne peux comprendre une situation ? Je ne pense pas que ce soit une bonne résolution que d'avoir une vision du monde uniquement basée sur ce que l'on connaît, sur ce que l'on ressent, et ce que l'on croit. Sinon il est aussi facile d'affirmer que l'homosexualité est une abomination qu'une vertus. Tu ne connais peut-être pas les problèmes du racisme, les douleurs des dépendance, l'effondrement des familles qui apprennent le décès de leurs enfants au retour des boîtes. Ce ne sont ni plus ni moins que des problèmes de sociétés beaucoup plus meurtriers en statistiques, sur les divans des psy on ne doit plus compter les personnes brisés. Tout ça pour dire ? Rien de plus que tout à l'heure. Être rejeter ou ne pas savoir ou l'on va est loin d'être une bonne chose, et c'est clair que si une personne peut être sauvée par un discours alors ce discours mérite d'être prononcé. Mais ce ne reste pas moins hypocrite de vouloir combattre un problème qui n'en est pas toujours un, en imposant un enseignement collectif sur des propos qui ne touchent qu'une minorité alors que d'autres ravages pourraient être prévenu à la place. Tu es concerné par cette situation, mais combien d'autres personnes sont concernées par d'autre situation bigrement complexe aux souffrance physiques, morales, combien de marginalisations ? C'est vraiment dommage que tu prennes mon message comme une attaque personnelle... J'aimerais te répondre que ton cas n'est pas une généralité, même si cela aurait put être une bonne chose. Mon message est un peu dur je trouve, j'avoue. Je veux juste faire comprendre qu'à mes yeux l'inappropriation du programme est plus dangereuse que bénéfique. Je voudrais rajouter un dernier argument, dès le primaire on enseigne que fumer est dangereux pour la santé, que boire sans modération est dangereux pour la santé et pour les autres, que la drogue est un poison, toutes ces choses qui nous suivent jusqu'au collège, c'est un même refrain qui ne parvient pas à l'effet attendu. Si les gens se compromettent pour s'évader un peu, ce n'est pas un chapitre sur l'orientation sexuelle qui empêchera les homophobe de déverser leurs haines, et qui aidera un homosexuel dont la famille est fermement réticente à ce qu'elle considère comme un vice, à s'assumer. Une minorité seulement sera touchée, et une minorité de minorité, c'est pas grand chose pour un enseignement général imposé à tout les lycées français. Juste pour info : http://www.comlive.n...iques,64713.htm Les chiffres datent un peu, mais en prenant compte de l'avancée de la cause homosexuelle dans le monde et plus particulièrement dans les sociétés occidentale, on ne peut affirmer que ces chiffre sont toujours plus positif. http://www.ofdt.fr/B...ts/69_Doc.xhtml Voir en bas de page http://www.interieur...-drogues-france
  5. kentin345OO

    France: l'homosexualité enseignée à l'école

    L’aberration est forte, mais je crois avoir vu seulement deux messages qui la soulèvent réellement. Comme beaucoup l'on dit, l'homosexualité est (ou pas d'ailleurs) un problème social. (Pardonnez si mes mots ne sont pas trop appropriés.) Je veux dire, c'est un problème de tolérance, de respect, et quelque part de liberté individuelle. Non, l’aberration réside dans la présentation de la chose. L'éducation nationale, celle qu'on pointe du doigt en criant son incompétence, intègre une partie de son programme déjà surbouqué dans une discipline scientifique, une question qui d'après vos propos, est une question d'ordre psycologique/philosophique/sociologique ou encore historique. L'aberration n'en est pas que plus forte ? Alors, nous enseignerait-on d'un côté les ravages des bourrages de crânes durant les grandes guerres pour ensuite nous faire des cours hors sujet, qui d'une manière ou d'une autre seront interprétés comme une éloge à l'homosexualité ? Faut-il être stupide ou bien plus encore pour adopter une telle mesure qui aura l'effet inverse que celui attendu ? Non, parce que soit les élèves auront un peu de bon sens, remarqueront l'incohérence de la mesure, et suspecteront une manipulation d'une société secrète homosexuelle inter-mondialiste, soit ils seront aussi stupide que dans les beaux jours, et un cours comme ça sera intraitable pour 9 classes sur 10, et donneras à l'occasion aux plus opportunistes de lâcher les meilleures vannes homophobes le premiers pour déclencher les fou rires généraux. Quoi, auriez-vous oublier l'âge du public ? Il est la clé de l'absurdité ! D'ailleurs, qu'enseigne la biologie ? Le processus de reproduction ? L'origine des maladies sexuelles ? Serait-ce parce qu'il y a le mot sexe dans le contenu que l'on doit se sentir libre d'y fourrer (sans mauvais jeu de mots hein :D) tout ce qui s'y reporte de près ou de loin ? En même temps, c'est vrai que ce n'est pas comme si les dernières réformes avaient pour réputation de faire reculer l'enseignement purement scientifique dans l'ensemble des filières au profit de tout le reste, qui ne servira peut-être à rien aux jeunes. D’autre part, il y a aussi une énorme hypocrisie de la part des gens. Pourquoi parler de l'orientation sexuelle ? Je veux dire, il y a bien plus important comme sujets, comme phénomènes de sociétés... C'est pas comme si la jeunesse trouvait tout les jours de nouvelles pratiques violente pour s'amuser... C'est pas comme s'ils picolaient, se défonçait à coup de clopes, drogues douces ou dures, pas comme s'ils se défonçaient également la gueule pour des niaiseries, des futilités sans nom, pour des rivalités sans nom, pour un gang insignifiant, pour un honneur illusoire. Non ! Ce n'est pas comme si, et pourtant ça m'en a tout l'air ! Alors peut-être que c'est vrai que ce programme ne devrait pas être adopté, ne devrait pas être enseigné, non pas à cause de sa moralité que l'on est libre de partagé ou pas (ce que l'on oublie souvent d'ailleurs), mais parce que l'éducation se donne trop de mission qu'elle ne se montre pas capable de remplir. Parce que l’intolérance ne se règle pas dans l'absurdité, et ne se réglera jamais par la division. Plus qu'une ouverture, c'est une fracture que propose ce nouveaux programme, un fossé où s'engouffre à la fois la rigueur de la discipline, où l'on tente d'enterrer les problème qu'on ne sait résoudre, et sans doute pas moins de jeunes frustré qui reconnaîtront peut-être la légitimité de leurs orientation sexuelles, mais qui n'en seront pas moins rejeté de leurs camarades ni de leurs familles. A mon humble avis le problème n'est pas celui d'assumer son homosexualité, on ne compte plus le nombre de personnalités, de personnages et de présences sur petit ou grand écran, dans la chansons ou les arts. Non, le problème, à mon humble avis est celui de la Tolérance, un mot grand au sens plus grand encore, mais dont on ne parvient jamais à inculqué les valeurs. Voilà donc la vrai manière d'aider la différence, à mon humble avis. Ps: Aux réfractaires, je ne suis pas homosexuel, cela ne m'empêche pourtant pas de comprendre leurs opinion, suis-je immoral ou seulement pervertis ? :bad:
  6. kentin345OO

    je n'arrive pas à le sortir de ma tête

    ^^ Tu me fais pensé à un ami exactement dans la même situation. Je vais te dire ce que je lui dis tout le temps : Tu ne pourras jamais oublier tant que tu espéreras que par le plus grand des miracle, subitement la réalité change. Si rien n'est impossible, il reste visiblement improbable qu'il te revienne. Cependant, tu avances tout le temps que tu l'aimes, ce qui est peut-être vrai, comme pour légitimiser tes attentes. Quels choix restent-ils ? Continuer à espérer activement, avec une très forte chance de te prendre des vents graduellement hostiles ? Continuer à espérer passivement avec de grandes chances de laisser couler un temps de déprime que tu ne pourras rattraper ? Si tu sais qu'il ne t'aime pas, et que c'est folie d'y croire encore, alors autant arrêter d'entretenir ce désir secret, non ? C'est pas pour autant que tu arrêteras de l'aimer, ou de penser à lui, mais je pense que ce sera la premières des choses que tu pourrais faire pour aller mieux dans un avenir proche. Voila, en général c'est ce genre de propos que je lui tiens. En espérant que ça puisse t'aider...
  7. bonjour, j'ai beaucoup aimé ta réaction sur le sujet "qu'est-ce que la liberté?"

  8. kentin345OO

    Qu'est ce que la liberté ?

    Excellente définition! J'en suis du même avis Avec une forte subjectivité, sans doute. Englober une liberté universelle, ou donner à son sens une aussi étroite conception égocentrique, reviens un peu à ne pas savoir ce que l'on veut. Il me semble que quand l'on a le sentiments d'être heureux, l'on est tout simplement heureux... Alors oui, quand l'on est heureux l'on ne cherche pas à s'octroyer plus de droits, puisque la situation nous conviens. Mais ce qui est propre à la subjectivité, c'est qu'elle varie incessamment, le sentiment " renvoie à la perception de l'état physiologique du moment "*, autrement dit, il n'est relatif qu'à la période où il est ressenti. Si l’affaissement de ce sentiment n'est suivi d'aucune altération du statu social de l'individu, peut-il affirmer avoir perdu sa liberté, même si personne ne lui a porté atteinte ? Je ne partage pas cette vision. La liberté peut amener à la satisfaction, mais elle n'est pas seul facteur. La suffisance de notre position, consiste à oublier une éventuelle privation de liberté, j'imagine. En fait, je n'aime pas cette définition car elle ne repose que sur un fondement subjectif. Chacun peut donc crier à jamais son manque de liberté parce qu'il à des ennuis dans sa vie, se reposer sur une fatalité : "S'il est esclave, quelqu'un d'autre le contrôle". Une déresponsabilisation qui en plus de borner l'individu, peut constituer une véritable injure à ceux qui sont réellement dans une situation d'atteinte à la liberté. *Wikipedia
  9. kentin345OO

    Privatiser c'est faire perdre de l'argent à l'Etat!

    Mais si l'état n'emprunte plus, comment investir dans les différents domaines du pays ? S'il est endetté, c'est qu'il n'est pas assez productif, et s'il n'est pas assez productif, comment espérer rester indemne au aléas de la vie ?
  10. kentin345OO

    Privatiser c'est faire perdre de l'argent à l'Etat!

    Ceci dit, quand tout n'appartient qu'à des particuliers, dont on ne perçois que par quelques taxe l'argent que l'on aurait pu gagner en sa totalité, on se retrouve dans des positions délicate en cas de crise. Se mettre à genoux et favoriser les riches pour qu'ils nous restent, perdre une part de justice. Seulement, ça reste une solution à court terme. Peut-être sont-ils désespérer pour prendre de telles mesures. Mais comment faire autrement ? (C'est une vrai question :D)
  11. kentin345OO

    Privatiser c'est faire perdre de l'argent à l'Etat!

    Mais la maison qui trouve un nouveau proprio est valorisé par celui-ci qui s'en fait une niche bien douillette. Peut-être qu'une meilleure productivité s'en suis.
  12. kentin345OO

    La France n'a plus d'identité

    Si tu la garde inaliénable, pourquoi chercher à débattre, c'est une entreprise fausse ou contre-productrice ? De plus, si tu ne parles pour ne pas apporter de nouvelles pensées, quel intérêt ? Démolir celles des autres ? C'est puéril, convenons-en. Enfin, quand on lis les réponses aux provocation, l'on se dit que l'un n'est guère mieux que l'autre. C'est trop de railleries pour moi, et j'en viens à penser que se cacher derrière une pseudo idéologie n'est qu'un moyen que vous trouver pour insulter vos différences. Aurevoir.
  13. kentin345OO

    La France n'a plus d'identité

    C'est dommage de répondre par un parti que par une pensée.
  14. kentin345OO

    La France n'a plus d'identité

    C'est inconscient de régler ses compte en public, quelle dignité on laisse ensuite ? Raciste ou pas il s'exprime bon dieu, et en restant correct. Si une lorgne de haine reste coincée au travers de la gorge, crachez la par MP, merci !
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité