Tartines et confiture

  • billets
    4
  • commentaires
    22
  • vues
    6 136

Le droit d'être contre

Invité

38 vues

"Lors de conférence mondiale sur le racisme, le secrétaire général de l'ONU, M. Ban Kin Moon, a mis sur le même plan l'antisémitisme et l'islamophobie. C'est confondre deux choses différentes. Les sémites sont un groupe ethnique, ou plusieurs : être antisémite, c'est nier l'unité fondamentale de l'humanité en même temps que l'égale dignité de tout ces membres.

C'est une forme de racisme, aussi haïssable qu'elles le sont toutes.

ÿtre islamophobe c'est s'opposer à une religion ¿ non à un groupe ethnique, donc, mais à un ensemble de croyance ou de pratiques. Pourquoi serait-ce interdit ? On a le droit, dans une démocratie, d'être anticommuniste, antisioniste ou antilibéral. Pourquoi n'aurait-on pas le droit d'être antimusulman ou antichrétien ? Parce que tous les êtres humains sont égaux en droit et en dignité ? Et alors ? Cela ne signifie pas que toutes les croyances se valent, autrement dit soient égales en fait et en valeur !

Michel Houellebecq avait été attaqué en justice, il y a quelques années, parce qu'il avait affirmé que « l'islam était la religion la plus con ». Je ne partage pas son avis (les croyances des Raëliens, pour ne citer qu'un exemple, me paraissent beaucoup plus sottes), mais ne saurai lui refuser le droit d'exprimer le sien. Pourquoi toutes les religions seraient-elles également intelligentes, intéressantes, profondes ?

On s'est étonné que le pape Benoit XVI, dans son discours de Ratisbonne, mette le christianisme plus haut que l'islam. La belle affaire ! Serait-il pape autrement ? Et quel musulman qui ne mette l'islam plus haut que le christianisme ?

On pourrait multiplier les exemples. Jean Paul II dans son encyclique veritatis splendor, rappelait que l'athéisme, selon l'église, est un « péché mortel », qui entraine « la condamnation éternelle ». Je trouve l'idée affligeante ; mais dois-je porter plainte pour athéophobie ?

Un député de l'UMP fut condamné pour homophobie (avant que le jugement, d'abord confirmé en appel, ne soit annulé par la cour de cassation), parce qu'il avait prétendu que l'homosexualité était « moralement inférieure » à l'hétérosexualité. Là encore, c'est un avis que je ne partage aucunement, mais je m'étonne qu'on y ait vu un scandale ou un délit. N'a-t-on plus le droit en France, d'être catholique ? Que l'homosexualité, dès qu'elle passe à l'acte, soit un péché, cela me parait une idée bien sotte, mais qu'on trouve, sauf erreur de ma part, dans toutes les grandes religions. Faut-il les interdire toutes pour homophobie ? Ou bien serait-ce déjà de la religiophobie ?

Attention de ne pas devenir phobophobes ! Si tout se vaut, rien ne vaut. Ce refus de tout refus, cette haine de toute haine, ne serait vérité qu'une forme très soft de nihilisme, qui vouerait nos démocraties à l'inertie puis à la mort. On a le droit d'être contre, et même de haïr, tant que ce combat ou cette haine portent sur des idées, non sur des êtres humains qu'on prétendrait pour cela inférieur aux autres.

Celui qui affirme que les homosexuels sont inférieurs en droit et en dignité aux hétérosexuels n'est pas seulement un imbécile. Il remet en cause l'unité fondamentale de l'espèce humaine (c'est en quoi, l'homophobie est une forme de racisme), et doit à ce titre être condamnée. Et même chose bien sur, pour celui qui prétendrait que les musulmans sont inférieurs en droit et en dignité aux chrétiens ou aux athées. Si c'est qu'on entend par islamophobie, soit. Mais alors trouvons un autre mot pour ceux qui sont contre l'islam. Ont-ils raison ? Ont-ils tort ? Ce n'est pas la question, ou plutôt, c'est à chacun, non à l'état, d'y répondre.

Méfions-nous du politiquement correct, du consensus mou, de la tyrannie des bons sentiments ! Tous les hommes sont égaux en droit et en dignité, mais toutes les idées ne se valent pas. Le droit d'être contre fait partie des droits de l'homme."

André Comte-Sponville

chronique Le monde des religions juillet-août 2009

Comte-sponville.jpg


   Alerter


1 Commentaire


Commentaires recommandés

sujet très vaste et très intéressant...on est tous phobique d'un idéal ou d'une conviction...je peux tolérer,puisque moi on me tolère bien,sans pour autant tout accepter...cela concerne mon ame et conscience...si je n'adhère pas,je n'ai qu'à déjà vivre épannouie dans mes convictions...des guerres seraient bien évitées je pense...le droit de l'homme commence par moi,je suis responsable de l'autre autant qu'il l'est de moi...si un ne ais pas un pas en avant,dans e sens évoluer dans sa forme de pensée,le monde n'avancera jamais...j'ai des réserves sur certaines idées quand je me sens enacée d'etre enrolée de force et je refuse totalement de suivre des courants d'idées qui courent parce que la mode...je sais où est mon coeur et pas obligatoirement dans une empathie larmoyante pour etre bien vue...de cette façon,je pense que je respecte l'autre ,lui laissant libre cours à sa pensée sans entacher la mienne

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant