Aller au contenu
  • billets
    15
  • commentaire
    0
  • vues
    4 310

Valona

85 vues

Mon fantasme de faire l'actrice

Le temps passe. Mes fantasmes s'installent durablement. Depuis le début de la puberté l'image que me renvoie le miroir m'érotise. Je me trouve de plus en plus attractive. Je comprends le regard des hommes. Il arrive quelquefois que cette attractivité me plonge dans l'embarras. J'entre dans une pièce empli de gens qui bavardent. De personnes qui discutent. C'est soudain le silence. À l'adolescence je croyais que c'était la conséquence d'une bévue, d'une bêtise. Depuis mes 15 ans je sais de quoi il en retourne. C'est parfois difficile d'être belle. À 18 ans je n'ai plus qu'une seule solution. M'accepter telle que je suis. Il faut surmonter quantité de considérations, d'à priori et d'idées toutes faites. Je m'y applique. Aux prix de nombreuses introspections solitaires durant mes promenades à bicyclettes. Aujourd'hui j'en ai vingt et un. Tout est réglé dans ce domaine.

L'image que me renvoie le miroir participe aujourd'hui à mon plein épanouissement. Nous sommes trois filles à l'université à présenter des physiques "d'exceptions". Nous sommes très copines sans toutefois êtres complices. Nous ne partageons que ce constat : nous attirons l'attention de tous les hommes sur nos personnes. Nous avons appris à vivre avec ce phénomène. En ce qui me concerne, conjuguée à mes tendances exhibitionnistes, cette beauté insolente, participe de mon plaisir de vivre. Je suis souriante, de nature optimiste et j'aime rire. Je suis très consciente de l'évolution de mon épanouissement. Une acuité lucide et assumée qui me permet d'exister pleinement. Sans trop de complexes, sans trop de questionnements et surtout sans me mettre un quelconque fil à la patte.

J'évoque quelquefois mes fantasmes avec Jonathan. Il est devenu mon ami intime. Il me respecte. Avec mon papa c'est l'homme le plus attentionné. Depuis quelques mois j'ai le désir grandissant de tenter une expérience "d'actrice". Je suis inscrite sur des sites particuliers. Des choses qui ne sont accessibles que par TOR. Le Dakweb offre l'extraordinaire. Quel que soit le centre d'intérêt de celui qui le fréquente. On y trouve ce qui ne se trouve nulle part ailleurs. Je navigue avec NordVPN. Une sécurité supplémentaire qui garantie l'anonymat le plus absolu. Aucune traçabilité car une mise à jour quotidienne. C'est important de le préciser. On peut surfer où on veut, sur ce qu'on veut, et dans la plus parfaite sérénité. Quand il y a des "pièges", un peu d'attention permet de les déjouer.

J'ai le fantasme de faire "l'actrice" dans un film privé. Un film qui n'appartiendrait qu'à moi. Aucun désir de le publier ou encore de le rendre public. Même sur un de ces sites très "spéciaux" que je fréquente assidument. Des "amateurs" qui proposent leurs réalisations personnelles. Ce que je ne veux pas faire. Mon fantasme est purement personnel, narcissique et auto centré. J'aime me laisser enivrer par mon image dans le miroir. Bien évidemment, j'ai déjà tenté de petites expériences avec une caméra numérique. Couplée à la caméra hyper classe de mon I-phone. J'ai filmé quelques exhibes à l'insu de mes voyeurs involontaires devenus "acteurs". Mais ce n'est pas réellement "plein". Il manque le facteur humain. La personne qui tiendrait la caméra afin que l'ensemble soit moins statique. 

Je ne désire pas que ce soit Jonathan. Je n'en parle à aucune copine de l'université. J'ai bien une petite idée. Mais ce n'est pas simple. En parler à une autre fille est la certitude d'être trahie. Il faut que ce soit un garçon. Pour deux raisons. Parce que les hommes ne sont ni des adversaires, ni des ennemis mais des complices éventuels. Certains peuvent même êtres les plus précieux amis. Je n'ai aucun contentieux avec la gente masculine. J'aime les hommes. Ils savent se montrer aussi facétieux que triviaux et souvent très amusants. Parfois sans s'en rendre compte. Je parle ici de ceux dotés d'intelligence. La seconde raison est simple. La présence d'un garçon tenant la caméra, filmant mes petites déviances, prolongerait mes excitantes "exactions" à leurs limites ultimes. Cette simple idée me couvre de délicieux frissons.

Je pense donc à ce garçon vietnamien qui me draguait gentiment il y a deux ans. Merveilleusement beau. Merveilleusement timide. Merveilleusement amoureux. Hélas, trop petit, trop chétif et trop silencieux. J'ai ses coordonnées. Il m'arrive de le croiser à l'université. Il est élégant, raffiné, très secret. Avant de dormir, c'est à lui que je pense pour réaliser ce fantasme. Je "LE" ferais bien avec lui. Une caresse buccale alors qu'il me filmerait. Bien évidemment avec ma caméra. Pas question de lui laisser quoi que ce soit. Je nous imagine entourés de miroirs. Ce qui permettrait une infinité d'angles différents. Je suis de plus en plus follement vicieuse. Je veux jouir de chaque instant de ma jeunesse. Je veux me fabriquer des milliers d'autres souvenirs. En m'entourant de précautions.

Le simple fait de partager tout cela ici, sous l'anonymat de mon pseudo, avec plein d'inconnus me plonge dans des états extatiques. Merci...

Bisou

 

Nathalia - 24.jpg

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ce billet ne peut plus recevoir de commentaires supplémentaires.
×