• billets
    35
  • commentaire
    0
  • vues
    11 325

Légitime défense!

BenPocaCosa

13 vues

Important ! Ce récit est authentique , vécu par l’auteur de ces quelques lignes .

Permettez moi de planter le décor de ce malheureux accident,

sans parti pris !les faits uniquement les faits!!.

Comme les années précédentes , les employés de la municipalité vinrent déposés , sur le parking du lotissement, les tréteaux les planches et les sièges qui allaient servir pour la , désormais classique et incontournable, fête des voisins .

Le rassemblement fut prévu ,entre 19 et 20 heures .

Le lieu se transforma rapidement en joyeuse pagaille , bruyante, et chaleureuse .

Tout un chacun apportant divers plats , des hors d’œuvres des desserts.

Les vins, les apéritifs , et autres amuse-bouches étaient aussi présents

Rassurez-vous je ne me lancerais pas dans leurs énumérations , mais

la quantité ne fit pas défaut , comme les années précédentes .

Après le départ de Mr le Maire, venu nous féliciter pour nôtre constance

à faire perdurer cette fête et son esprit de partage et de solidarité.

Les enfants jeunes, et moins , s’en donnaient à cœur joie sur l’espace gazonné du lotissement , jouxtant le parking.

Puis l’ambiance devint plus calme , les sons n’étaient plus les même

La cause : la valse des fourchettes , réunis à table ,par famille ,voisinage

affinités ou au hasard, les langues allaient aussi allégrement.

Pourtant le drame s‘approchait inexorablement.

La rumeur arriva d’un bout de table tout au fond .

Le matin les employés municipaux qui nous avaient livré le matériel , avaient croisés sur la route nationale deux individus peu recommandables , fort peut apprécié, par ici ! ainsi que ailleurs.

Malgré que les autorités locales départementales et régionales aient œuvrés pour rendre la région plus sure( tourisme oblige! )., avec un certain succès.

Ce n’était sans doutes que deux éléments isolés, uniquement de passage.

Je dois dire ,que cette rumeur n’entama en rien la bonne humeur ambiante.

Venant d’on ne sais où , Il vint directement à moi , par provocation à l’évidence , plusieurs convives présents me proposèrent leur aide.

Je refusais poliment , estimant , malgré mon handicap avoir la force de Persuasion nécessaire pour en venir à bout par le dialogue.

Ma décision s’avéra être la bonne, mécontent Il fut !certes, mais Il céda la place ! pas content ! .

On loua mon sang froid et mon sens de la négociation ---ce qui m’occasionna une certaine satisfaction, c‘est humain il me semble !!---.

Après un laps de temps que je ne saurais évaluer avec précision .

Il est revenu a la charge, déterminé a m’agresser .

Je bloquais ma respiration prêt à contrer son attaque ! je frappais une fois.

La deuxième fois sans doute mue par la colère , je m’aperçus que j’avais du sang sur la main droite; en fait je n’ai fais que défendre mon intégrité physique! de la légitime défense en quelque sorte .

Sur la sellette!!

Le fourgon de la gendarmerie arriva rapidement sans sirène,la caserne étant

situé deux rue plus loin .

Le véhicule stoppa devant les barrières qui bloquaient l’accès au parking .

Trois gendarmes et une gendarmette se dirigèrent vers moi sans hésitation.

Le lieutenant me toisa avec hauteur et suffisance ,alors que gendarmette

préparait l’ éthylotest , elle surpris mon sourire je savais que le résultatserait négatif sachant que --- par expérience--- médicaments et alcool ne font pas bon ménage.

Les deux autres brigadiers ,allaient de groupe en groupe relevant les noms des témoins oculaires pour enregistrer leurs dépositions .

L’ officier m’interpella d’un ton peu amène --- je suppose que vous êtes parfaitement conscient de l’acte que vous venez de commettre!

--- tout a fait! nier l’évidence serait stupide ma part , , j’ai encore du sang sur la main droite et là! sur la table, donc!!

Je sursautais au contact froid des menottes

--- Est-ce vraiment utile ? Lieutenant je ne vais pas m’enfuir!

--- le protocole c’est le protocole me dit-il avec méchanceté!

Face à cette attitude agressive je décidais de me taire.

Un brigadier pris sa place ,plus âgé ,presque sympathique, rejoint par l’adjudante et son ordinateur portable.

Encore sous le coup de l’émotion, je ne lui avais guère prêté attention , assise face à moi , elle avait de quoi impressionner.

Grande , brune de cheveux et de peau ? de ce hale typique des gens des îles ! , le visage ovale , un nez aquilin une bouche aux lèvres bien dessinées, le plus surprenant ,ses yeux d’un bleu minéral , que je soupçonnaient pouvoir lire dans mes pensées .

---une simple question je vous prie !! me dit-elle me transperçant du regard.

---c’est bien un par un T qui termine vôtre nom ?

--- exact! accompagnant ma réponse hochement de tête. ---Voilà une bonne chose ! Chef ,il a sans doute un fichier chez nous ,cela nous fera gagner du temps ,les doigts de l’adjudante semblaient voltiger sur le clavier du portable .

--- effectivement ! étonnant même , je pense que le juge en tiendras compte .

---avez-vous l’identité de la victime ,adjudant? C’était la voix cassante du lieutenant, encore un macho bon teint.

--- Non mon lieutenant! , la photo de la victime est partie au sommier, j’attends la réponse de la base de données d’un instant à l’autre .

--- un ok! laconique fut sa seule réponse ( quel sale type !!)

--- bien si vous me racontiez ce qui c’est passé , dans l’ordre et sans rien oublier me commanda le brigadier, luttant pour garder son sérieux.

Le regard de l’adjudante me parut moins dur ! Avait -elle perçue ma pensé ?possible!

--- d’accord!! S’il vous plait vous pourriez me desserrer les bracelets, j’apprécierais beaucoup !

--- désolé ! pas possible chuchota,le brigadier dirigeant le regard en direction du lieutenant

--- pas question !!criant presque ce dernier , le protocole c’est le protocole

Cela ne faisait que confirmer tout le mal que je pensais de ce psycho rigide.

Les aveux!!

--- un instant, que je mette de l’ordre dans mes idées!

Je lui fis donc le récit détaillé de l ’agression, c’est tout simplement de la légitime défense dis- je pour finir

Cette décision appartient au juge d'instruction! me déclara le brigadier.

--- Lieutenant! Nous avons l’identité de la victime !lança la brune gendarmette

--- bien qui est-ce ? aboya ce dernier !

--- un européen , français !

Ordre : Diptère )--

Groupe : Nématocère )-- titen culli

Famille : Culicidé )--

Surnommé : moustique commun!

Je ne boudais pas mon plaisir, de voir la mine défaite du lieutenant, et les autres membres de la maréchaussée faire semblant de s’occuper pour dissimuler leur envie rire. J’allais en fait me livrer à cet exercice sans retenue, qu’ un choc violent,me trouva allongé sur le sol! promis la prochaine fois je veillerais a mieux fixer mon hamac et ne pas mélanger médicaments et alcool !!

Quoi que ? ( par BenPocaCosa : membre actif et permanent ,des G Gs Francophones!!)biggrin.gifhi.gif




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant