• billet
    1
  • commentaires
    2
  • vues
    1 501

Le premier des contes que j'ai écris " Léo et Célina "

louna82

31 vues

Léo et Célina

 
Il était une fois dans un lointain pays appelé Emeraude, sur lequel régnait le roi Victor et son épouse, la reine Clémence. Ils eurent trois filles, mais, pas de fils ce que le roi regrettait, mais cela ne l'empêchait pas de les aimer.
La première naquit une nuit d'hiver, le roi demanda la fée Rose d'être sa marraine, ce qu'elle accepta, la fée se plaça au-dessus du berceau du bébé et dit:
<< Ton prénom sera Marie, et tu auras un don pour la musique.>> Puis, elle partit.
La seconde vint au monde vit le jour un beau matin de printemps, et ce fut la fée Anémone qui fut choisie pour être sa marraine, celle-ci caressa la joue du nouveau-né et dit:
<< Elle s'appellera Célina et aura un talent pour le dessin.>> Puis, elle s'en alla.
La troisième vint au monde un bel après-midi d'été et la fée choisie pour être sa marraine fut la fée Azalée, celle-ci prit le nourrisson dans ses bras, l'embrassa sur le front, et dit:
<< Elle se nommera Héloïse et sera douée pour écrire.>> La fée remit le bébé dans le berceau, se transforma en oiseau et s'envola. Mais, ce qu'il ignorait tous, c'est qu'au moment où Célina venait au monde, un autre enfant naissait dans la cabane du jardinier, c'était un garçon, sa marraine fut la fée Colombe, elle se pencha sur le berceau du bébé, le prit dans ses bras, lui fit un baiser sur la joue, puis, mit une de ses mains du nouveau-né dans une des siennes et dit:
<< Il s'appellera Léo et aura le don de guérir les blessures. >> Les fées n'avaient pas menti, Marie appris à jouer du clavecin, Célina dessinait très bien et Heloïse s'était mise à écire un journal intime. Quant à Léo, il pouvait soigner n'importe quelle blessure sauf celle du coeur. Tous ces enfants vivaient heureux. Léo aidait son père pour jardiner, celui-ci lui avait appris le nom de toutes les fleurs qui étaient dans le jardin du roi et de la reine et aussi ce qu'elles signifiaient. Célina venait parfois s'asseoir sous un arbre du jardin pour dessiner et il arrivait qu'elle y restât pour manger, mais, ce qu'elle ne savait pas, ce que Léo l'observait tout en soignant les fleurs du jardin. Un jour, le jeune homme finit par prendre son courage à deux mains, il s'approcha d'elle et dit tout simplement: << Bonjour mademoiselle.>> La jeune fille le regarda, il avait les cheveux aussi blonds que le blé et ses yeux couleur de nuit d'été semblaient refléter toute la tendresse qu'il resentait en la regardant. La princesse répondit:<< Bonjour, je m'appele Célina et vous ? >> Il l'observa, elle avait des cheveux aussi noir que du charbon, mais les yeux aussi bleus qu'un ciel d'été, et lui dit:
<< je m'appele Léo, je suis le fils du jardinier, ou plutôt j'étais, puisqu'il est mort, depuis, je le remplace. Vous êtes une des filles du roi, je suppose.>> Célina se leva, s'approcha de lui et dit: << Oui, je suis une des des ses filles, j'ai deux soeurs, Marie qui est plus agée et Heloïse qui est plus jeune.>> Léo regarda son croquis et dit:
<< Vous êtes douée pour dessiner, votre dessin est très beau.>> Ils se mirent à se promener dans le jardin: << C'est un don que le fée Anémone m'a donné à ma naissance.>> Léo la regarda, puis lui dit:
<< Moi aussi, j'ai un don, celui de soigner les blessures, mais seulement celles qui se voient, il m'est impossible de soigner celles du coeur.>> Célina qui avait entendu Marie l'appeler, dit à Léo:
<< Je suis désolée de vous quitter, mais si on on nous apercevait ensemble, mon père vous chasserait d'ici et cela, je ne le veux pas. Alors, au revoir et à demain.>> Elle partit en direction du château. Léo resta seul et pensa à Célina toute la journée. Ils se revirent après leur première rencontre, Léo s'éprit de Célina, chaque fois qu'il la voyait, le jeune homme sentait son coeur battre la chamade, il savait qu'il n'avait pas le droit de l'aimer, car, c'était une princesse, mais, c'était plus fort que lui, il ne pouvait pas s'en empêcher. Il décida de ne pas lui avouer
les sentiments qu'il éprouvait pour elle, mais, ce dont il ne s'était pas rendu compte c'est qu'elle l'aimait aussi.
Lorsque Marie, la plus âgée des trois princesses, eut dix-huit ans, le roi et la reine organisèrent un grand bal, afin qu'elle trouvât un mari. Ce soir-là, Marie y revit le prince Nicolas, avec qui elle dansa tout la soirée. Célina, quant à elle, fit la connaissance d'un prince, qui s'appelait Pierre. Ils dansèrent un peu puis, sortirent dans le jardin, il faisait nuit et elle ne s'aperçut pas que Léo l'observait derrière un arbre, près du banc où il s'était assis pour parler. Lorsque le jeune homme les vit, assis sur le banc, il en fut triste et s'éloigna ans bruit dans le ténèbres de la nuit. Ce soir-là, lorsque les princesses allèrent se coucher, elles restèrent un moment à discuter, assises sur le lit de Marie:
Marie:<< J'ai passé la soirée avec le prince Nicolas, il est si beau et si gentil que je suis sûre qu'il aurait plu à vous aussi, si vous l'aviez vu. >>
Célina dit à sa soeur: << Je suis contente pour toi, tu as enfin trouvé ton prince charmant.>> Héloïse ne put s'empêcher de demander à Célina:
<<Et toi, as-tu rencontré quelqu'un ?>> Célina, qui pensait à Léo, n'avait pas prêter attention à ce que sa soeur disait. Heloïse répéta sa question, et cette fois, la juen fille la jeune fille l'entendit et répondit:
<< Oui, j'ai rencontré quelqu'un, il s'appelle Pierre, il est très gentil et très beau, mais, j'ai fait la connaissance d'un autre garçon, lors que je dessinais dans le jardin.>> elle raconta sa première rencontre avec Léo et toutes les autres fois où ils s'étaient vus, Heloïse dit alors à Célina: << Je comprends maintenant pourquoi tu allais si souvent dans le jardin ces temps-ci.>> Célina regarda ses soeurs, puis, leur dit: << Promettez-moi de ne rien dire à père, il se mettrait en colère et chasserait Léo s'il le savait, et cela, je ne le veux pas.>> Marie et Heloïse lui répondirent:
<< Ne t'inquiète pas, nous ne diront rien, c'est promis. Pour nous, le principal, c'est que tu sois heureuse.>> Puis, chacune regagna sa chambre.
Le lendemain, Célina et ses soeurs allèrent se promener dans le jardin, elles discutaient et riaient, jusqu'au moment où Heloïse trébucha sur une bûche de bois et s'écorcha le genou, ce qui le fit crier de douleur et de colère après le bout de bois. Léo l'entendant crier, accourut et voyant qu'Heloïse s'était égratignée le genou, s'approcha d'elle, mit ses mains devant celui-ci et le soigna. Puis, il dit:
<< Je suis désolé, je n'aurais pas dû laisser cette bûche au milieu du chemin.>> Célina regarda ses soeurs, et dit:
<< Ce n'est pas grave, Léo, Après tout tu as soigné son écorchure.>> Marie et Heloïse surprisent, dirent:
<< Léo ? >> Célina présenta Léo à ses soeurs, puis, il ramassa la bûche et alla la renger avec le reste de la réserve pour l'hiver. Le jeune homme les emmena à la cabane où il vivait, puis, comme leur nourrice les appelait, elles rentrèrent au château.
Cet après-midi-là, Célina alla dessiner dans le jardin, où elle vit Léo avec qui elle parla tout en le regardant soigner des fleurs. Il s'en occupait avec soin et rien qu'en l'observant, on pouvait se rendre de compte qu'il adorait son métier.
Ce soir-là, les trois princesses restèrent tout la soirée dans la chambre de
Marie. Cette dernière fut la première à parler et leur confia:
<< Nicolas et moi, allons nous marier, mais nous resterons vivre ici avec vous, car père a decidé qu'à sa mort, ce serait lui qui veillerait sur le royaume.>> Célina, qui avait déjà vu le jeune homme plusieurs fois, lui dit: << Marie, je suis ravie pour toi, de plus nous le connaissont depuis longtemps.>> Marie regarda sa soeur, puis répondit:<< Oui, je me rappelle qu'il jouait avec nous, lorsque ses parents venaient au château.>> Heloïse, qui avait sommeil, alla se coucher, après avoir dit bonne nuit à ses soeurs. Puis Marie dit à Célina:<< Léo est gentil et sait guérir les blessures, mais, je ne pense pasque père acceptera que tu l'épouses.>> Célina répondit:<< Tu as raison, mais je l'aime, c'est plus fort que moi.>> Puis, elle souhaita une bonne nuit à sa soeur et regagna sa chambre.
Le lendemain, elle alla voir Léo et avoua au jeune homme les sentiments et celui-ci lui dit qu'il l'aimait aussi.
Le temps passa, depuis le jour où Léo et célina s'étaient avoués leur amour, cela faisait maintenant deux ans qu'ils se voyaient en cachette. Mais, Célina se rendit compte que le prince Pierre était amoureux d'elle et voulait l'épouser. Le jeune homme avait les cheveux blonds et les yeux verts. Chaque fois que Léo les apercevait ensemble, il avait un pincement au coeur, mais, il se disait que le principale était qu'elle soit heureuse. Célina et Léo auraient pu cacher leur amour longtemps, si le père de celle-ci ne s'était pas aperçut qu'ils se voyaient en cachette. Il se mit en colère et voulut le chasser, mais Célina intervint et dit:
<< Père, ne le chassez pas, je vous en pris.>> Le roi demanda à sa fille: << Tu l'aimes, c'est cela ? >> Il réfléchit, puis, dit: << Le prince Pierre souhaiter t'épouser, j'ai donc décidé de les mettre à l'épreuve. Va chercher Léo.>> Le jeune homme entra au palais et fut amené à la salle du trône, devant la famille royale réunie. Le roi prit la parole et dit: << Comme Léo et Pierre aiment tous les deux ma fille et veulent l'épouser, je vais les mettre à l'épreuve pour savoir qui des deux est digne de l'épouser. Ils devront aller à la grotte aux trèsors et rapporter un présent pour ma fille, elle épousera celui qui aura choisi le plus beau joyau.>> Pierre ayant accepté le défi, les deux jeunes hommes partirent. Léo dut aller à pied, mais, Pierre avait un cheval. Lorsque Léo arriva à l'orée de la forêt, il vit un petit oiseau sur le sol, le ramassa et voyant qque le moineau avait une aile cassée, le soigna, puis l'oiseau s'envola vers son nid et en redescendit avec sa mère, qui dit à Léo:
<< Mon fils m'a raconté ce que tu as fait pour lui, pour te remercier, je vais te chanter un air, que tu siffleras si tu as besoin d'aide.>> Et elle chanta, puis il repartit. Pendant ce temps-là, Pierre était déjà arrivé à la clairière où habitait les lutins. Léo s'enfonça dans la forêt et rencontra bientôt une biche qui avait été blessée par des chasseurs, et la soigna. Celle-ci lui dit:
« Grimpe sur mon dos, je vais t'aider à sortir de la forêt. » Il continua donc son chemin sur le dos de la biche. Soudain, il se mit à pleuvoir et la biche et le jeune homme durent s'abriter dans une caverne. Ils furent surpris de voir alors deux petits lutins endormis, Léo les secoua doucement pour les réveiller, puis, leur demanda:
« Que faites-vous dans cette grotte? » Lucas, l'un des lutins répondit: «  Je m'appelle Lucas, et voilà ma petite soeur, Louna, nous nous sommes perdus et lorsque j'ai vu cette grotte, je me suis dit que nous pourrions nous y abriter pour la nuit. »  Tout d'un coup, Louna se mit à pleurer et Luca dit à Léo: « Elle doit avoir faim, Louna, moi aussi j'ai faim, mais, je ne pleure pas. » Le jeune homme enleva de sur son épaule la gibecière qu'il portait et en sortit du pain, du fromage et de l'eau qu'il partagea avec les lutins. Puis, il leur dit: « Maintenant, il faut que vous dormiez, car, nous partirons à l'aube, demain matin. » Le lendemain, avant de partir, le jeune siffla l'air que l'oiseau lui avait appris, puis, lorsqu'il fut arrivé, lui demanda de lui indiquer la route à prendre pour aller au village des lutins. Ensuite, Léo mit les deux lutins sur le dos de la biche et marcha à ses côtés. Ils cheminèrent toute la matinée, arrivèrent au village des lutins vers onze heures. Puis, l'oiseau dit à Léo:
« Je t'ai indiqué la route à prendre pour y arriver, maintenant, je m'en vais. » Et il partit. Le jeune homme fit descendre Lucas et Louna du dos de la biche, qui lui dit:
« Je t'ai dit que je t'aiderais à sortire de la forêt et je l'ai fait, maintenant, je m'en vais. » Elle partit donc, puis, ils se dirigèrent vers le village. Un des lutins les aperçut et courut vers eux, puis dit à Léo: « Suivez-moi, alons chez le chef du village. » Léo, Lucas, Louna suivirent le lutin et lorsqu'ils furent entrés chez le chef du village, celui-ci dit au jeune homme: « Je voudrais te remercier pour avoir ramené ces deux petits lutins imprudents. Dis-moi ce que je peux faire pour toi ? » Léo regarda les deux petits lutins, puis, dit: « Je n'ai pas fait cela pour que l'on me récompense, mais vous pourriez faire quand même quelque chose pour moi, je dois aller à la grotte au trésor, mais j'ignore où elle se trouve. » Le chef du village lui répondit alors: « Quatre des lutins du village vous y accompagneront, mais avant cela, nous allons vous de donner de quoi manger et boire. » Léo remercia le chef des lutins, ils lui remplirent sa gibecière de pain, de fromage, et d'eau, puis, il repartit accompagné de quatre lutins. Pendant ce temps, Pierre, qui s'était perdu dans la forêt, venait d'en sortir et traversa le village au galop. Léo arrriva sans difficulté à la grotte au trésor, mais, l'entrée de celle-ci était gardée par des loups. Le jeune homme se dirigea vers eux, mais, les lutins apeurés s'enfuirent. Il se retrouva donc seul avec les loups, il remarqua qu'une louve du groupe avait été blessée et il se baissa pour la soigner lorsqu'elle fut guérit, le chef du groupe dit à Léo: « Tu n'es pas comme les autres hommes qui veulent nous tuer, tu as sauvé la vie de notre amie, tu mérites donc dans la grotte au trésor. » Puis, les loups s'écartèrent pour le laisser passer. Il put enfin pénétrer dsn la grotte au trésor, à l'intérieur, il vit des pierres précieuses, des pièces d'or, mais se contenta de chosir un pendentif en saphir en forme de coeur monté sur une chaîne en or, puis, repartit. Lorsque Pierre arriva, les loups n'étaient plus là, il put donc entrer, prit deux gros sacs d'or pour lui et un miroir à bords et poignée d'or pour Célina. Pendant ce temps, Léo se dirigeait vers le château, lorsque la colombe apparut, c'était une fée qui venait lui parler: « Léo, je suis la fée Colombe, ta marraine. La princesse Célina a été empoisonnée et tu es le seul à pouvoir la sauver. Mais, avant que tu ailles au château, il faut que je t'avoue quelque chose. Tu n'es pas qu'un simple jardinier, tu es le prince du royaume des lumières. Tes parents ont dû venir se réfugier dans la cabane du château, car, le sorcier ténèbre voulait tuer ta mère afin que tu ne viennes pas au monde, ainsi il aurait pu prendre le pouvoir. C'est lui qui a empoisonné ton amie, il faut que tu dépêches de retourner au château pour la sauver. » Puis, d'un coup de baguette, elle le revêtit comme un prince et lui donna une épée magique qui lui permettrait de retirer ses pouvoirs au sorcier Ténèbre. Il se dépêcha de rentrer au château, mais, il n'arriva au château que le matin suivant. Il demanda à voir le roi, à qui, il raconta son aventure et ce qui lui avait dit la fée Colombe. Le roi conduisit
Léo dans la chambre de Célina, il s'aprrocha d'elle et la soigna. Quand elle se réveilla, la jeune fille fut surprise de le voir habillé en prince. Léo lui répéta ce qu'il avait déjà révélé à son père. Les deux autres princesses, Marie et Héloïse, entrèrent à ce moment-là, avec une jeune prince appelé Aurèle, qui s'adressa à Léo: « Je suis ton cousin Aurèle, je suis capable de lire dans les pensées,mais, seulement si j'en ai envie, et tu auras besoin de moi pour vaincre le sorcier ténèbre. » Il lui sourit, puis, dit: « Alors, allons-y ! » Aurèle savait où vivait le sorcier, mais alors que les deux jeunes hommes s'apprêtaient à partir, ils le virent.
Aurèle descendit de cheval, et sortit son épée, mais Léo, lui eut juste le temps de descendre, avant que le sorcier ne lui envoie une fléche dans la poitrine. Il put tout de même rentrer au château, aidé par Maire et son cousin qui le couchèrent sur le lit de Célina. Aurèle retire la flèche de la poitrine de Léo, Célina se mit à pleurer et lui demanda: « N'y a t-il pas un moyen de le soigner ? » Il regarda la princesse, puis, dit: « Il est le seul à pouvoir le faire, puisqu'il a le don de soigner les blessures, mais, il n'a pas le droit de l'utiliser pour lui-même. » Soudain, une colombe apparut
sur le bord de le fenêtre, elle reprit sa véritable apparence, c'était la fée Colombe. Elle s'approcha de Célina et dit: « Si tu l'aimes vraiment, tu pourras le sauver. »
La fée prit la main de la jeune fille et lui expliqua: « Si tu lui prends les mains, il te transmettra son don, mais seulment le temps de le soigne, pour cela, il faut que tu utilises tout l'amour que tu lui portes. » La jeune femme s'approcha de Léo, lui prit les mains, pensa à tout ce qu'ils avaient vécu ensemble et tout à coup, une lumière apparut, la fée Colombe dit alors à Célina: « Maintenant, mets tes mains sur son coeur. » Elle le fit et quelques minutes plus tard, le jeune homme ouvrit les yeux. Célina, lui dit:« Si tu savais comme j'ai eu peur. » Il se leva et regarda par la fenêtre, dehors, tout était couvert de neige et le ciel était gris, alors que c'était le printemps. Léo comprit, alors, qu'il devait se dépêcher de retirer ses pouvoirs au sorcier. Les deux jeunes hommes partirent sur le champ et retrouvèrent facilement la grotte où il vivait. Le sorcier les vit et voulut s'enfuir, mais, Léo l'arrêta et se battit avec lui, jusqu'à ce qu'il fasse tomber son épée sur le sol, puis, Aurèle lui montra comment se servir de la sienne. Ils levèrent tous les deux leur épée vers le ciel, elles s'illuminèrent, puis, le soleil réapparut, la neige se mit à fondre, le printemps revint et le sorcier perdit ses pouvoirs. Léo lui dit: « Va-t-en, loin d'ici, et que je ne te revoie plus. » Le sorcier, en colère, quitta donc le royaume et on ne le revit plus, en effet. Les deux jeunes hommes retournèrent au château où les attendaient le roi, la reine, les trois princesse, la fée Colombe et le prince Pierre. Le roi parla à Léo et Pierre et leur dit: «  Léo a fait preuve de générosité et de bravoure, il mérite donc d'épouser ma fille. » Léo dit au roi: « Je vous remercie d'avoir accepté que j'épouse votre fille et je vais aller lui offrir ce présent. » Il montra le pendentif au roi, puis, alla voir la princesse. Célina fut heureuse d'apprendre qu'ils pourraient se marier, trouva le bijou magnifique et lui demanda de le lui mettre. Pierre partit après avoir dit adieu à la jeune fille, il était triste de ne pas pouvoir l'épouser, mais, au fond de lui-même, il se dit qu'il trouverait sûrement une princesse qui l'aimerait et voudrait l'épouser, et peu de temps après, il rencontra la princesse Rosalie, qu'il aima et épousa. Nicolas et Marie se marièrent ainsi que Léo et Célina et Aurèle et Héloïse, puis chaque couple retourna dans son royaume. Cependant, Nicolas et Marie restèrent vivre au château, car, le roi qui n'avait pas eu de fils, voulait que Nicolas soit son successeur.
Ils vécurent tous heureux et eurent beaucoup d'enfants.        



2 Commentaires


Joli (premier) conte . J'espére qu'il y en aura d'autres. :)

Salut echoo ! J'en ai déjà ecris d'autres, mais il faut que je les tape à l'ordinateur.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant