• billets
    30
  • commentaires
    57
  • vues
    16 209

Mes 15 ans

halman

36 vues

Le collège, le lycée, la famille je supportais pas. Impression d'être dans un asile de fous, que ce soit vis à vis des profs que des autres élèves.

Calculait la vitesse du vaisseau Apollo autour de la Lune et ces choses là sur une des premières calculatrices scientifique programmable Casio 180 plutôt que d'écouter des cours de merde sur Molière.

Attendre 18 ans pour l'armée de l'air, putain 4 ans a attendre...

Lisait et relisait Saint Exupery, Vol de Nuit, Terre des Hommes, Courrier Sud et Clostermann : Le Grand Cirque, Feux du Ciel.

Pendant les après midi gym, dessin et musique, foutait le camp. Allait dans une boutique d'aviation à Paris ou faisait les bouquinistes le long de la Seine et m'achetait des bouquin sur l'aviation.

Passé mon Brevet d'Initiation Aeronautique pour avoir des bourses pour me payer mes heures de vol.

Inscrit au Club de Vol à Voile de Chartres, fait mes premiers stages de pilotage à 16 ans avec un pilote de Super Mystère B2 et de Mirage III comme instructeur. Putain comment ça dépotait sérieux avec lui. C'était pas du tout du pilotage de touriste du dimanche, c'était du chaud bouillant. Totalement lessivé vidé à chaque vol.

Rencontré toute une armada de pilotes de chasse, pilotes de lignes, pilotes professionnels, toute une armada de gens de chez Air France, armée de l'air, artistes, architectes, anciens pilotes de la guerre de 40, musiciens, et plein de monde d'univers différents, des plus cons aux plus fascinants.

Me retrouvait tout con parmi des dizaines de gens ultra passionnant.

Assisté aux premiers vols de navettes spatiales en direct à la télé. Choc émotionnel pour toute la vie.

Après pendant toute mon enfance avoir assisté à la télé aux vols des premières fusées Mercury, Gemini et aux vols Apollo, c'était géantissime.

On étaient une génération à déjà se voir pilote de navette Hermes et à aller sur la Lune et sur Mars.

Assisté à des tas d'histoires de cul, de cocufiages, de coucheries, de viols, de dépucelages de tas de folles, de gens qui se servaient des chambres du club house comme baizodrome qui m'ont plus dégouté du cul que de m'y avoir intéressé.

Devenu parmi la bande de furieux qui volaient de l'aube au coucher du soleil dès que c'était possible.

Passé mes hivers avec la bande de furieux à aller voler dans le Lubéron pour faire du vol d'onde et des gains d'altitude de 5000 mètres.

Passé mes Noël et jour de l'an à faire des méchouis sur la piste avec la bande d'inséparables plutôt qu'en famille. On écoutait les Pink Floyd, Jean Ferrat, Supertramp, Jonhatan Livingston le Goeland, etc, sur un vieux Tepaz qui marchait à pile, posé sur une chaise dans la neige et le brouillard. Ensuite on se faisait un feu d'artifice.

Jamais passé des fêtes aussi sublimes.

Dégouté des gens qui partaient en boite de nuit quand on organisait un vol crépusculaire.

Dégouté des gens, ces pilotes de tourisme du dimanche, qui volent juste 3/4 d'heure quand c'est des temps à voler 9 heures dans la journée.

Dégouté des jeunes pilotes de ligne de l'ENAC. Tellement n'importe quoi qu'à chaque fois qu'ils l'ouvraient et qu'ils volaient tout le monde se foutait de leur tronche.

Vu comment ça se passe les championnats régionaux, de France et d'Europe. Comment tous ces cons se prennent grave au sérieux.

Vecu des tas de moments magiques que les gens d'aujourd'hui ne peuvent pas imaginer.

Vu la magie d'un Spitfire en vol. Emotion à l'état pure que les non pilotes ne peuvent pas imaginer

Vu l'arrivé des nouvelles technologies aéronautiques, des premiers moto planeurs a réaction, des premiers planeurs à ailes en carbone et à volets, découvert grâce aux pilotes de chasse et aux vieux pilotes de ligne des millions de choses fascinantes, nous donnaient des cours de mécanique du vol et d'aérodynamique dans le hangar dans les courants d'air, on essayait des tas de nouvelles techniques en vol et on les calculaient avec les premiers ordinateurs de l'époque.

Avoir pu essayé des tas de prototypes de nouvelles technologies, c'était l'époque bénie où on expérimentait tout et n'importe quoi. Fini ça.

Vu l'arrivée en 77 des premiers ordinateurs Commodore sur lesquels ont programmait des tas de choses fascinantes comme les calculs d'une aile ou d'un modèle météo pour la journée où les premiers programmes d'astronomie, les fiches et les factures des pilotes, etc.

Vu les premières vidéos des X15 rapportées par les pilotes de chasse qui allaient faire leurs stages d'appontages aux Etats Unis.

Choc philosophique définitif avec 2001 l'Odyssée de l'Espace et l'Etoffe des Héros et comprendre la place de la conscience, son passé, son présent et son futur dans l'évolution.

Eclate totale avec le film Nimitz. A l'époque c'étaient de vrais avions dans les films, les images de synthèse de merde ça n'existait pas encore.

Vu les premières copies volées par des pilotes de chasse qui draguaient les nanas des archives de la NASA, des archives des missions Apollo sur la Lune .

Premières cuites au champagne et à la gnole à 3 heures du matin au fond du hangar avions.

Premiers vols en passager et toucher les nuages de l'aile sur Fouga Magister.

Découverte que les nouvelles technologies des nouveaux planeurs permettaient la voltige douce à 3 g et première compétition de voltige planeur à Faïence.

Grosses discussions toute la nuit sur les commandes de vol électriques du prototype du Mirage 2000 contre les classiques du F1.

Grosses discussions (c'était l'époque de la guerre froide) sur les interceptions des MIG25 par les Mirage III E de Luxueil.

Assister en vol aux man¿uvres internationales ultra géantes de l'époque. Vu défiler toutes les deux minutes des patrouilles de F15, Harrier, Mirage, Jaguar, F104, etc dans tous les sens, pendant qu'on étaient dans nos ascendances.

Se demander ce qu'on foutaient là dans nos petits planeurs sans moteurs alors qu'eux se mettaient en orbite à mach 2.5 à 30 000 mètres.

Premières démonstrations en vol qui coupent le souffle de la Patrouille de France la première année où ils avaient leurs Alpha Jet.

Des tas de gags et conneries insensées genre repeindre en plusieurs couleurs les voitures des gens épouvantables qui se faisaient péter la tronche par les pilotes de chasse.

Larguer des paquets de papier toilette dans les ascendances pour essayer de les visualiser et des dizaines d'autres conneries de ce genre qu'on a tous fait.

Bricoler avec des miroirs et des vieux hud de Mirage réformés des hud sur planeur. Evidemment ça marche pas.

Demander aux mécanos de l'armée de l'air de nous ramener les détécteurs infra rouges des missiles réformés pour qu'on les mette dans le nez des planeurs pour visualiser les ascendances. Nous ont expliqué comme à des débiles profonds que techniquement c'est même pas la peine d'y penser.

Assister à la guerre totale entre les anciens pilotes de ligne qui ont appris à voler pendant la guerre sur bombardiers et avions de chasse contre la nouvelle générations de jeunes pilotes de l'ENAC. Long débats qui prenaient des soirées entières et des grosses crises de nerfs.

Peindre le ventre d'un planeur d'une nana en rouge et lui faire croire qu'elle a eu son problème mensuel en vol.

Rencontré des super nanas championnes du monde de voltige, parachutisme, vol à voile.

Des dizaines d'histoires de vol et au sol qui laissent des souvenirs qui ne me font pas devenir dingue aujourd'hui dans cette société de dingues.

Alors forcement quand on rentre dans sa banlieue, on se fait chier la mort grave.


   Alerter


2 Commentaires


Commentaires recommandés

Invité château

Posté(e) · Signaler

les paragraphes commençant par "Vu", bien aimé ; en moi ça résonne avec les arrêts de cour de cassation que j'ai lu quand j'étais étudiant, voila fallait que je le dise lol

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant