• billets
    2
  • commentaires
    7
  • vues
    6 350

À propos de ce blog

Mayaké, jeune étudiant se retrouvera malgrès lui au coeur d'un conflit inter-planétaire ...

Billets dans ce blog

Sasedipa

Chapitre premier

Notre Histoire se passe sur une Planète nommée Arkos, dans un système solaire diamétralement opposé du notre...

Accoudé à la fenêtre et à moitié étalé sur sa table, un jeune rouquin calculais en tâtant discrètement son pochon, combien il pourrait s'en fumer avant de devoir gratter le fameux surveillant dont on lui avait vanté la fiabilité et la qualité des produits. A peine de quoi en faire deux. -journée critique-

Au dehors, les flocons de neige semblaient s’être adonnés en une sorte de danse à la fois magnifique et impressionnante qui s'intensifiait peu à peu. A présent, la couche de neige avait recouvert les grands chênes massifs et son épais manteau s'étendait sur toute la surface de la cour de récréation déserte... Mayaké adorais cette période de l'année.

8512898-chenes-couverts-de-neige-en-hiver-sur-une-colline-a-la-campagne-roumanie.jpg

Après dix minutes d'évasions, il finit par décrocher son regard de la fenêtre et tenta une nouvelle fois de s'intéresser au cours. Pourtant malgré sa bonne volonté, son pauvre cerveau aidé de l'ambiance agitée qui régnait dans la petite salle ne réussissait qu'a capter des Bribes d'informations."... antithèse entre les verbes monter et descendre nous..." La voix fluette de Mme Ozonne fut à nouveau noyée dans le Brouhaha ambiant et Mayaké se résigna à abandonner toute recherche de savoir, il lui paraissait totalement impossible de se concentrer dans un tel environnement.

La seule personne qui en était capable c'était Karl.

Un sentiment sentiment soudain d'admiration s'empara de Mayaké.

Karl,l'intello imperturbable, Karl le grand, toujours au premier rang, Karl le tout puissant qui semblait boire chacune des paroles que la prof prononçait, Karl le magnifique que l'on critiquais sans cesse mais qui, malgré tout gardait la tête haute et ignorait les autres. Pour sur, l'avenir de Karl s’annonçait radieux contrairement à celui des trois quarts des élèves de leur classe de dernière année...

Après avoir longuement observé Karl, Mayaké tenta de se reconnecter au cours de français. Mais ce fut vain, une énorme explosion de rire résonna derrière lui, et le jeune garçon se retourna :

- A moi, a moi la gaaaaaaardeeee !

C'était (encore!) l'étrange fille aux cheveux roses (cette fille semblait avoir besoin d'attirer sans cesse l'attention sur elle, c'était vraiment agaçant !), elle avait dessiné au Tipex des visages sur ses surligneurs et les agitais à présent dans tous les sens; Konen son voisin (saoul comme à son habitude) en tenais un dans chaque mains et semblais s’être engagé dans une sorte de guerre effrénée le but étant de faire chuter ceux de l'adversaire.

- Je ne vous laisserez pas faire ! soldats emparez vous ...

Kuku s'interrompit en voyant Mayaké la dévisager bouche bée.

- Quoi TDS? qu'es tu veux ?

Mayaké ne lui répondit pas et détourna la tête; il ne supportait pas cette fille, sa façon de parler, son air de fouine, le surnom stupide qu'elle lui avait donné et qui avait, en un temps record fait le tour de l'établissement, celui la même qui signifiait tête de suppôt, sans aucun doute le surnom le plus évolué qu'il eût jamais porté...

- Hey TDS au fait !

Mayaké se retourna à nouveau et regarda Konen surpris que celui-ci daigne lui adresser la parole.

- ...Je fait une Petite fête demain t'es invité. Tu peux emmener Lyza ça serait cool, j'ai un truc à lui dire !

Il n'en revenais pas c’était la première fois qu'on l'invitais à une fête de ce genre. Les fêtes organisées par la famille de Konen avaient la réputation d’être inoubliables, et même s'il se doutais que celui-ci l'invitais seulement par intérêt pour sa cousine, Mayaké avait hâte d'y être !

L'heure de la libération arriva enfin, la sonnerie stridente du lycée retenti et sortie les élèves de leur rêverie. Le brouhaha ambiant doubla alors de volume, Mayaké balança toutes ses affaires dans son sac usé, remonta son pantalon, tata une dernière fois son pochon et récupéra sa couverture jaune&orange qui lui servait de manteau. Il n'avait pas une minute à perdre et sorti en trombe de la salle de classe. Mayaké traversa la cour à vive allure, il ne disposais que de 5 minutes avant la reprise des cours et le temps lui étais compté, il fallait qu'il la retrouve. Il traversa le hall tel un coureur de marathon, néanmoins un peu handicapé par sa couverture, il faillit renverser au passage M.Linky, leur CPE.

Enfin, il arriva à hauteur du portail d'entrée et réussi difficilement à se frayer un chemin parmi la foule et la fumée.

[ a suivre ! ]