Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'suite'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

14 résultats trouvés

  1. le merle

    La diligence suite

    BONJOUR cela fait 4 heures déja , que la diligence roule sur la piste dans la poussière et les chaos . les 5 voyageurs tente de s'apprivoiser si l'on peut dire ,? en engageant la conversation . le prêtre tente le premier . - je suis le père Rémi et je suis heureux de voyager avec vous tous . malgré que nous ne nous connaissons pas , nous sommes tous frères et soeur devant le Seigneur . la jeune femme de bonne famille le regarde et lui sourie . - mon prénom est Clarisse et j'espère mon père que vous prierez pour que nous arrivions tous à bon port , l'un des deux hors la loi tente , lui aussi ... - on m'appel max et mon ami à coté de moi c'est Malcom ...nous sommes voyageurs de commerce . la glace est rompue et la conversation s'engage quand ... la diligence viens de stopper brusquement dans un nuage de poussière ? MAx , par réflexe , pose la main sur son colt 45 puis descend et interroge Bill le cocher . - alors , qu'est-ce qu'il se passe ? Bill crache dans sa main droite . - et bien , les chevaux sont fatiguer , il faut qu'ils se reposent et boivent ...seulement , nous somme à un kilomètre du relaie de diligences et il y à de la fumée qui monte de la baraque de Joé ...avec la chaleur qu'il fait aujourd'hui , cela m'étonnerais que c'est pour ce chauffer ? et puis cette fumée ...ça serait plutôt sa baraque qui brûle que ça m'étonnerais pas ? Bill caresse la crosse de son colt . - et qu'est-ce que tu en déduis ? Bill fronce les sourcilles - et bien que ce feu , ou plutôt cet incendie , est l'oeuvre des peaux rouges ...une bande de sioux qui cherchent des scalps ...peut-être la bande de Sitting Bull et je pense que le scalp de Joé doit être accroché à sa celle et que lui est en train de cramer dans sa baraque ? tous les passagers sont descendus et regarde les grandes flammes qui brûle le relaie de diligence . le prête se signe et entame une prière tandis que Clarisse frisonne malgré la chaleurs sous le soleil ardent . Max et Malcom , les deux hors la loi , vérifie que leurs colts sont bien approvisionnés en balles de calibre 45 . Ted , le garde du corps lui , regarde si les deux cartouches de gros calibre sont bien en place dans son fusils . Malcom qui n'à pas encore dit un mot depuis le début du voyage s'impatiente - bon , qu'est-ce qu'ont fait ? on va pas poiroter là toute la nuit ...ya qu 'à aller voir de plus près . Bill l'interrompe aussitôt . - ouai aller voir , mais si les sioux , nous ont repérer , ils vont nous attendre la bas , bien cachés et cela leurs fera 7 scalps de plus à accrocher à l'encolure de leur chevaux . un silence qui en dit long sur l'état d'esprit des voyageurs étreint toutes les gorges ...que faut-il faire et qui va décider ? bonne soirée
  2. bonjour nos guides indigènes se sont enfuis pendant la nuit ? ils avaient peur d'aller plus loin ? ben vla aute-chose . nos provisions ont disparue , ils se sont enfuient avec elles . bon vous me direz que cela fera moins à porter , surtout que c'était eux qui les portait . va falloir bouffer du crocodile ou autre chose ? tout le monde est énervé et les disputes pour deux fois rien deviennes courantes . ce ne serait pas grave si personne n'était armé . Pablo , très fatigué , s'est assis sur une butte de terre qui c'est révélé être un nid de fourmies rouges .ont à dut le maîtriser pour le jeter dans une grande mare d'eau croupissant avec l'intention de noyer les fourmis qui le mordaient de partout . pas de chance , des dizaines de piranhas ( poissons carnivores ) se sont jetés sur lui comme la misère sur le pauvre monde et il'ont dévoré .le remède à été pire que le mal . je me demande comment réagira sa femme quand elle connaîtra son triste sort ? il y en à un qui à proposé de récupéré ses os pour les envoyer à sa femme comme cela elle aura un souvenir de lui? seulement , il faudrait qu'on est une chance de revenir nous même car , nous avons pénétré dans une région inconnue . nos cartes Mchelin ne nous serve plus à rien , autant les jeter . il y en à un qui dit qu'il faut les garder pour faire du papier toilette . une bonne idée pour ceux qui ne sont pas fragile de l'arrière train mais , je trouve ça idiot car on n'à plus rien à bouffer donc le papier toilette ... nous arrivons dans une clairière , enfin , nous allons pouvoir nous reposer mais une volé de flèches empoisonnées tombent sur nous comme une pluie de grêle . nous étions 8 et je suis le seul survivant ...étrange , question repos , mes compagnons vont avoir l'éternité pour se reposer . le poison des flèches est du curare et cela ne pardonne pas . des indiens couverts de plumes arrivent vers moi .je suis saisi sans ménagement et emmené vers une destination inconnue . je les ai vue ramasser mes compagnons et les emporter sur des civières de branchages ? cela fait deux jours que nous marchons dans la jungle .ces sauvages ne semble jamais fatigué . , ils ont tués un anaconda et en ont fait rôtir plusieurs morceaux .ils m'en on donnés un , c'est pas mauvais , c'est même d'autant plus bon que ce n'est pas moi qu'ils ont dévoré . l'un de mes malheureux compagnons , enfin son cadavre , à été dévoré par eux . je suis fixé maintenant , ce sont des cannibales et il doivent me garder pour leurs repas de fête comme une sorte de dinde pour Noel ? je pense à Maria qui à pénétré dans cette région avec des aventuriers , que lui est-il arrivé ? au bout de trois jours de marche , la jungle s'éclaircie et nous débouchons dans une vallée et là , le spectacle est fantastique ...une ville de pierre avec un énorme temple en forme de pyramide ? malgré mes connaissances , je n'arrive pas à situer cette civilisation ? ni maya , ni aztèque ni rien ? un peuple inconnu des spécialistes ? une foule d'indiens bigarrés se presse sur notre passage et me regarde comme un animal curieux . je ne li aucune agressivité dans leurs regards , mais plutôt de l'étonnement . je suis emmené dans une sorte de palais ou des statues représentant des monstres grimaçant trônent un peut à chaque recoins . ils m'enferme dans une pièce et referme la porte sur moi . je m'effondre dans un coin , je suis épuisé puis , je sombre dans un sommeil lourd et remplis de cauchemars . bonne nuit ...heu , bonne soirée
  3. Mis en scène par David Gordon Green et attendu en octobre 2018 aux Etats-Unis, le nouveau "Halloween" ne sera pas vraiment un reboot mais une suite directe du premier film, comme l'a expliqué John Carpenter. Il n'y aura donc pas vraiment de second reboot d'Halloween : engagé pour relancer la saga, David Gordon Green va en effet signer une suite du premier opus réalisé par John Carpenter en 1978, comme ce dernier l'a expliqué pendant une session de questions-réponses que retranscrit Stereogum. Interrogé sur le retour de Jamie Lee Curtis sous les traits de Laurie Strode, le cinéaste a précisé qu'il n'avait pas eu d'influence sur le choix de la comédienne : "Son rôle était dans le scénario et [David Gordon Green et son co-scénariste Danny McBride] ont eu cette idée", a-t-il expliqué. Source et suite de l'article
  4. Bonjour , Il est des acteurs/actrices qui ont tellement bien incarné un rôle que celui-ci leur colle à la peau pour ne pas dire à leurs baskets, toute leur vie durant, au détriment de tous les autres rôles qu'ils/elles pourront jouer par la suite. C'est ainsi que, pour tous, Johnny Weissmuller est resté "Tarzan", bien que sa carrière cinématographique ne se soit pas limitée à ce rôle. Il a d'ailleurs fini par devenir complètement fou, se prenant pour de bon pour Tarzan à la longue. Michèle Mercier, excédée d'être constamment associée à Angélique, la Marquise des Anges, a écrit un bouquin dont le titre est "Je ne suis pas Angélique". Et qui sait que Guy William, ou Zorro si vous préférez, a joué dans le Déserteur de San-Alamo, le Tyran de Syracuse, le Prince et le Pauvre, etc.. ? Plus proche de nous, Sheryl Lee est restée pour beaucoup LA Laura Palmer du film Fire walk with me, et bien entendu de la série Twin Peaks, ce qui semble avoir nui à sa carrière d'une certaine façon, ne lui laissant plus après qu'une place dans des films qui n'ont même pas été exportés des Etats Unis. Des films où elle n'a plus jamais eu besoin de prendre une telle dimension dramatique que dans Fire walk with me, malgré tous ses talents reconnus d'actrice. Et des acteurs et actrices dans cette situation, il doit y en avoir bien d'autres. Donc, ma question, la voilà : quel est, selon vous, le rôle qui a le mieux collé à tel acteur ou à telle actrice l'ayant interprété, au point de parfois ne plus faire qu'un avec lui ou elle ? Et pour quelles raisons éventuellement : est-ce que cela tient au physique de l'acteur, ou de l'actrice, ou parce que le personnage a été tellement bien campé que nul ne pourra jamais faire mieux après ? Ou bien, tout à la fois, le physique, le jeu ? Ou encore d'autres choses ?
  5. Bonjour, j'ai un DM en maths et je bloque sur une question sur le sens de variation d'une suite. Voilà mon énoncé : On considère la suite (u n) définie par récurrence par u0=2 et un+1= un+3 (je m'excuse je ne sais pas mettre les n en indices, mais ils le sont) Je bloque sur la question : Etablir le sens de variation de la suite. Je sais que la formule est un+1 - un mais je n'arrive pas à l'appliquer.
  6. La suite CS2 d'Adobe rendue gratuite Lundi 07 janvier - 23:48 Dans la famille ‘je coûte un bras (voir deux) mais je rêve de le posséder’, la suite Adobe pourrait bien prendre une jolie place dans le classement. Bonne nouvelle, vous pouvez désormais l’acquérir légalement et gratuitement ! Evidemment on ne vous parle pas des dernières versions qui vous délesteront d’au moins 1500 euros. En revanche, cette version âgée de 10 ans propose tous les outils de base qui vous permettront de profiter de photoshop, Illustrator, Premiere, InDesign, GoLive, Dreamweaver et Bridge. Voilà de quoi vous faire la main sur ces logiciels devenus indispensables et incontournables. La suite Adobe en version CS2 premium vous tend donc les bras. Le seul impondérable est de créer un compte Adobe et de se montrer patient, l’offre attire évidemment beaucoup de monde. Suite de l'article... Source: Gizmodo
  7. La suite du «Da Vinci Code» est arrivée Dimanche 29 novembre - 11:27 Image © Laurent Crottet «Le Symbole perdu», le nouveau roman de Dan Brown est disponible depuis ce matin dans sa traduction française. Par Jean-Philippe Bernard Suite de l'article... Source: lematin.ch
  8. Une pierre siffla à ses oreilles. Ali s'immobilisa tétanisé par ce bruit. Les chrétiens venaient encore de lui tendre une embuscade. Décidément pensa t'il , impossible d'en finir avec cette maudite engeance. Il tourna la tête et regarda autour de lui . Toutes les routes étaient coupé. Il était fait comme un rat. Il respira profondément et se prépara au combat. Les quatre chrétiens avançaient doucement en se rapprochant pour lui bloquer le passage. Des sourires narquois , cyniques illuminaient leurs visages. Ils supputaient déjà qu’il allait enfin bouter l'envahisseur hors de France et….Cela les vivifiaient. Ali calcula son coup. C'était simple .Il fallait d’abord démolir les deux premiers et se protéger ensuite des deux autres. Après…Inch Allah. Le premier des chrétiens arriva à sa hauteur et lui lança un coup de pied mais Ali avait prévu le coup.Il pirouetta sur lui même pour éviter le godillot ,et frappa le type d’un coup sec au foie. Le chrétien tomba en couinant, se tenant le ventre a deux mains. Un de moins se dit il, au suivant. Pendant ce temps un deuxième tentait de le ceinturer par l'arrière mais mal lui en pris car notre bonhomme connaissait aussi cette façon de faire. Son coude vif comme l'éclair frappa le second type qui chuta lourdement sur le sol à son tour. Puis les deux autre se ruèrent sur lui, et le jetèrent à terre. Ali se mît en boule et adopta la position du fœtus.Il n'y avait plus que cela a faire. Il tendit tous ses muscles pour forcer son corps a devenir dur comme la pierre, et la tête protégé par les mains , il attendit stoïquement la charge. C'était la curée et les gars n'allaient pas se gêner pour servir la bête. Les deux types frappaient comme des fous interloqué de tant de résistance mais rien n’y faisait. L’arabe bien protégé dans sa boule semblait invulnérable. Les coups devenaient moins violents, c'est le bon moment pensa Ali . Profitant de l'imperfectible accalmie , Il se releva d'un coup sec en moulinant autour de lui de ses bras et de ses jambes pour libérer le terrain , et se sauva en courant. Il courait maintenant comme un fou ,et savait que plus personne au monde ne pouvait l'arrêter . Il sauta d'un bond une haie à pieds joints , dégringola une colline et repris sa course effrénée vers la ferme de la grand mère.Ouf !Il était sauvé . Arrivé devant la porte de la maison, il s'immobilisa pour remettre de l'ordre dans ses vêtements , et entra sans frapper, Comme d'habitude la grand mère était assise devant sa machine à coudre , occupé à ses travaux d'aiguilles. En le voyant elle hocha la tête et dit - toi tu t'es encore battu.Tu as vu dans quel état tu es?. T’as pas honte de toi ? - Viens t'en près de moi que je regarde ça de plus près. Et Ben c'est du joli éructa t'elle. -T as vu ta chemise ? Y a plus un seul bouton ,et que t'ai t'il encore arrivé? - C'est les gars de l'école répondit Ali, ils m ont tendu une embuscade. Ils voulaient me casser la gueule. - Bon sang s'écria la grand mère ,ça finira donc jamais ces histoires? - Je ne sais pas dit Ali, ils peuvent pas me blairer les gars de l'école parce que je suis arabe, j'y suis pour rien, j'te j'jure. - Peut être répondit elle pourtant, il faudra ben trouver une solution parce que ça peut pas durer comme ça... Ali dodelina de la tête. Elle rêvait la grand mère.Il n y avait pas de solutions avec ses autochtones sauf à les tuer tous ou à mourir. L'ostrogoth devait leur laisser la place.Beau dire, beau faire, les nuages de sa superbe Normandie n'avaient pas fini d'inonder le blé assoiffé.... Ceci dit , la grand mère tout en parlant avec bien compris la situation mais n’avait pas de solutions pour résoudre ce problème. Elle biaisa, et dit pour calmer le jeu . - Bon , Ben retire ta chemise et va te laver la tête t’es plein de sang, pendant ce temps je vais recoudre tes boutons. Ali obéi ,et se dirigea vers la pierre d'éviter. Il harponna la bassine qui se trouvait toujours dessous ,la posa à l'intérieur de l'évier , prit la bouilloire qui trônait sur le fourneau et versa l'eau bouillante dans la bassine. Il mît juste ce qu'il fallait d’eau bouillante , et ajouta de l'eau froide du robinet afin d'obtenir la juste chaleur ou le poids de nature comme le disaient si bien les alchimistes. Il fit une toilette sommaire car que son travail l'attendait. En rentrant de l'école c'était toujours le même rituel. Casser du bois qui était entreposé dans le pressoir, ramasser les œufs de la journée ,couper de l'herbe pour les lapins, et préparer la pâtée aux canards. Deux petites heures de boulot à peine. Tout en se lavant ,Ali évitait de regarder sa grand mère.Il ne savait que trop bien que celle ci avait sa gueule de capitaine par vent debout. Qu’elle venait encore de tomber dans les gouffres amères du bateau ivre de Rimbaud… je dois dire que la grand mère avait horreur des bagarres mais ne maîtrisait pas la situation.Elle savait aussi que Ali était un gentil garçon qui ne faisait que se défendre.Il était inutile de le gronder. Pourtant, elle avait beau cogiter le cogito comme disait le grand Descartes , elle ne voyait pas comment résoudre le conflit. Il aurait fallu un homme pour ça mais son mari était mort des suites des souffrances de la guerre .Depuis des années elle était seule. Il était mort une nuit , terrassé par la tuberculose.Une horrible maladie pire que la peste et le choléra réunis, et que les gens vivaient comme les coliques de misérées.* Elle était reste seule, privé du salaire de cantonnier de son époux. Elle avait une petit ferme, six vaches, un cochon, un âne pour les travaux des champs , des poules et des lapins. Elle raccommodait aussi les vêtements des habitants de la commune mais même en travaillant douze heures par jour, elle ne pouvait pas joindre les deux bouts. Il y avait trop de chose à payer. La location des herbages ,le grain pour les poules, le bois , la farine pour les canards.Il faut toujours avoir la main au porte monnaie disait elle. Mais comme d'habitude la grand mère trouva une solution.L’austérité fait penser c’est bien connu… Pour gagner un peu d'argent,elle postula comme nourrice auprès de la DASS. La réponse ne tarda pas a venir.Le sauvetage de l'enfance de la ville de l'Aigle cherchait des familles d'accueils. Une éducatrice se déplaça à son domicile ,et lui dit que le sauvetage de l'enfance avait besoin d'une personne pour recevoir quatre enfants d'une même fratrie mais que c'était des arabes. La grand mère répondit laconiquement en veille paysanne intelligente qu'elle était que ce n'était pas un inconvénient , que c'était des enfants comme les autres. Pour le coup mal lui en pris car si les enfants étaient comme les autres enfants, certains parents par contre étaient radicalement différents . Mais la grand mère ne pouvait imaginer un instant qu'elle venait de signer un pacte avec le diable. Ravie de cette réponse, l'éducatrice lui promit de lui présenter les enfants très vite. La dynamique de l altérité de la grand mère était infaillible , en kairos * habile , celle ci venait de planter son javelot grec dans le mille à deux cent mètres. Il faut dire que la grand mère c'était le propos extra-ordinaire du fameux Pascal .Le mot s'écrivait avec un tiret , et voulait dire la vérité saine du peuple sain mais je sais que je ne vous apprend rien . Les grands lettrés ès luzernes et fleurs des champs… Un café scella l'affaire , et l'éducatrice remonta prestement dans sa deux chevaux. Et voilà comment Ali se retrouva à xxxxx, petit village normand perdu dans l'immensité des steppes du miséricordieux. Après avoir passé huit ans d'abord dans un bidonville puis dans un HLM en seine saint Denis Ali, avec les chrétiens, allait découvrir le chaud soleil de la Sibérie...le chant de l'Oural,les pleines de la Volga , les orgues de Staline… Sa toilette achevé , il se mît à table , et prit sa collation.Il goûta de pain ,de beurre ,et de confitures de coings. - Bon ! C'est pas l'tout dit la grand mère , va t'en a ton travail ,il ne se fera pas tout seul. Ça Ali le savait mais la grand mère maniait souvent le truisme ... Elle aimait les banalités d'évidences, et répéter les mêmes choses toute la journée auréolé son ataraxie bucolique d'une sérénité toute Alexandrine (il n'y a pas de mal à se faire du bien...) Son goûter avalé , Ali se leva prestement , sorti de la maison et commença par le bois. il avait de la méthode le gamin. Il avait déjà lu Descartes, et savait que rien de bien ne se faisait sans méthode. Voir,distinguer,discriminer ,et enfin prendre était devenu l'un de ses crédos. Arrivé dans le grand pressoir , il commença à fendre le bois à la hache.Il en fallait deux sacs de cinquante litres pour une journée .Du bon bois de toutes essences ,et de toutes tailles, c'était l'unique façon de faire des feux qui tenaient longtemps. Il tria méticuleusement le chêne du charme , du frêne , du poirier, et empli son premier sac qu'il porta dans le bûcher qui se trouvait dans un coin de la maison. Il recommença l'opération, et s'en était fini du bois. Puis, il coupa l'herbe aux lapins , et récolta les œufs. Il gardait toujours la pâtée aux canards pour la fin car c'était le travail le plus délicat ,le plus difficile , le plus ingrat. Il fallait d'abord commencer par retrouver ce maudit gant indispensable pour cueillir les orties que le gamin posait toujours n'importe ou. La pâtée de canards c'était tout simplement des orties pillés mélangé à de la farine. Il coupait les orties le plus raz possible, et en faisait une grosse botte qu'il liait avec une ficelle. Ensuite il fallait mettre les orties dans une auge , et l'on tapait dessus comme un malade avec une bêche pour en faire de petits tronçons. Pour finir, il mettait tout ça dans un grand seau et mélangeait intimement la farine , l'eau et les orties. C'était bien comme le disait la grand mère, travail de femmes et jeux d'enfants… Entendant le bruit nourricier, les canards s'agitaient frénétiquement dans leur parc. Et c'est la que les choses se compliquaient...Il faut savoir que les canards c'est plus sale que des cochons. Leur parc était un cloaque immonde, plus glissant que le verglas , plus perfide que la doxa de Becker…Il fallait toujours être sur ses gardes. Il poussa la porte qui tenait par l'effet du St esprit comme disait encore et toujours la grand mère, et prudent, commença la distribution. La vieille expression de goulu comme un canard de ferme n’était pas usurpé. Il faut voir des canards manger pour goûter le suc de cette expression . Les bestioles le cou tendu vers le ciel avalaient la pâtée jusqu'au fond du gosier . C'était pour eux l’Ubris prométhéenne ou , le top du top comme spalmodiait le sous-prolétariat. Mais bon ! Ce n’était pas étonnant, qui ne sait pas encore que cette classe sociale gobe pratiquement tout ? Marx aurait dû dire en parlant de ces classes sociale face aux bourgeois, et aux dominants, comme le renard libre dans un parc à canards libres, l'ortie c'est l'opium du peuple.la substantive moelle du lumpen-prolo… Mais tu le sais aussi bien que moi ô hypocrites et belles lectrices comme le disait si bien le grand Charles .Toi la délicieuse femme avide de romans qui va mettre son eco dans la sébile de l'arabe sémillant que Marx avait raison. Mais bon ! Pas de panique.Je vais vous en donner pour votre argent . Vous aurez ces lits pleins d'odeurs légères Ces divans profonds comme des tombeaux Et ces étranges fleurs sous les étagères Écloses pour vous sous des cieux plus beaux.. Bref, bien que tout ceci sois bien long....Passons! Son travail était fini mais Ali n'était pas pressé de revenir à la maison. Il connaissait bien sa grand mère, et savait que celle ci avait une sainte horreur comme elle le disait elle même des fainéants. Il n'aurait pas passé le pas de la porte qu'elle l'aurait chopé par l'aileron pour lui trouver encore des bricoles à faire. Goguenard et primesautier , notre héros malgré lui se dirigea vers la rivière qui coulait benoîtement au fond de la cour de la ferme. La rivière c'était toute sa vie. Elle contenait des truites, des vairons, des écrevisses à foison. Ali était pêcheur, et ne se lassait pas de contempler le trésor qui reposait au fond du champ. Il arriva silencieusement en levant bien les pieds pour éviter d être repéré par la faune qui la peuplait. Arrive à dix métres du bord, il s'arrêta et jeta un ample regard sur le cours d'eau.. Le mois de juin tirait à sa fin , et les truites hystériques mouchaient comme des malades.. Il s'accroupit, avança le plus délicatement possible.Il voulait savoir quelle mouche la truite convoitait. Il ne mît pas longtemps à obtenir la bonne réponse.Les belles montaient sur le jaune donc, sur la mouche à mouton . Fort de ce renseignement précieux jeudi , à la tombée de la nuit , il allait les cartonner les belles en robe jaunes cloutées de points rouges , et le futur repas a venir serait un festin des dieux. Le tout serait copieusement arrosé d'Ambroisie , le divin nectar qui rend immortel, et pendant une heure pleine et entière , Il entrerait dans l'immortalité ,et connaîtrait à son tour l'univers et les dieux. Notre sarrasin récalcitrant savait donc que Les truites étaient déjà sur le feu... Hocus pocus comme disaient les magiciens,leur sort était jeté . Le bruit de l'angélus le sorti de ses méditations toutes Pascaliennes ou de ses toutes Pascaliennes méditations....(Au choix!) Le bruit des cloches annonçait aussi que c'était la bonne heure , que c était l'heure de la traite des vaches. La maison allait être enfin libre et débarrassée de la grand mère. Le bougnoul comme l'appelaient les chrétiens rebroussa chemin, et entra dans la maison. Celle ci, en plus d'être confortable contenait deux immenses trésors.La bible et le dictionnaire, et Ali était féru de lecture.Il passait les deux heures de la traite à étudier ces deux ouvrages. Il y avait beaucoup de livres aussi à l'école mais on ne pouvait en emprunter que deux ce qui était complètement insuffisant pour lui car il lisait à une vitesse prodigieuse. Il trouva rapidement le moyen d'avoir autant de livres qu'il voulait, et ce moyen c'était les filles. Ali avait vite remarqué qu'une fille ça ressemble à un canard…Ca pisse, ça cacate, ça rigole, et ça bouffe tout le temps. Il allait les tenir par la panse ces gloutonnes. Pour mener à bien son projet , il confectionna des pâtes de fruits avec des pommes , du sucre et de la vanille puis, il enrobait délicatement les sucreries dans du papier transparent que la grand mère utilisait pour recouvrir les pots de confiture. Il monta donc un petit commerce à la recréation , et échangeait généreusement cinq pâtes de fruits contre deux livres. Comme les filles avait aussi le droit à deux ouvrages ,et quelles ne lisaient pas, il troquait ses aliments contre les livres, c'était donc ( bis) tout simple. Il avait ainsi toute le bibliothèque de l'école à sa disposition donc ( ter) ,il ne se priva pas de la piller. Et Ali, en bon voleur, se disait que pour une fois, le magot était honnête . Ali , lisait tout les livres qui lui tombait sous la main , et lorsqu'il ne comprenait pas un mot il avait recours au dictionnaire. Après voir lu des romanciers comme Balzac et Maupassant, il s'attaqua à des livres nettement plus ardu. Cinq auteurs lui plaisait singulièrement.Le premier c'était Pascal.Le deuxième c'était Descartes, le troisième s'appelait Nietzsche,le quatrième Marx ,le cinquième Freud. Alors celui la c'était un Nobel..S’il brisait les totems, renversé les tabous , dénonçait les malaises dans la civilisation… En fait, Freud se demandait comme l’homme pouvait rester en bonne santé dans une société malade.. Quand je vous dis que c’était un nobel… Ce qui unissait ces auteurs c'est que tout ces types avait eu mailles à partir avec les chrétiens. Le plus virulent était Nietzsche .Il disait que le chrétien était un animal malade, et annonçait que Dieu était mort. Il disait aussi que la compassion c'était la praxis du nihilisme ,et qu'il fallait être sans pitié avec ces animaux , sinon on était foutu. Il annonçait aussi qu'un jour l'aube se lèverait sur le surhumain. Il avait raison le Nietzsche.Les chrétiens finalement ,sous des travers de gens doux et compatissants étaient des monstres froids , des tueurs en série , des hyène sanguinaires. Depuis son arrivée à la campagne tout lui prouvait que Nietzsche disait vrai. Les chrétiens n'avaient en effet qu'une envie, et c'était de le tuer. Nietzsche à propos de la religion, clamait que le sang du peuple Allemand était pollué par la croyance , et que l'Allemagne allait devenir un monstre. Tout les intellectuels se moquaient de lui en disant que l'avenir s'annonçait radieux. Pourtant, l'Allemagne s'engagea dans deux immenses guerres boucheries qui firent des millions de morts.Il avait mis dans le mille le Nietzsche ,et l'avenir prouva que ses prophéties étaient fondées. Le second , Pascal , c'était lui aussi battu contre l'église car il n'avait pas la grâce efficace,celle ci étant réservé uniquement aux gens d'église de fait, privé de cette grâce particulière , il n'irait jamais au paradis. Ca lui avait brise la vie cette découverte à Pascal ,et il ne se gênait pas de le dire. Détruit par une telle doxa, il se mît à genoux, fit semblant de croire ,et se mît à croire en dieu... Il avait écouté les dosoxophes de l'église *( l'opinion de ceux qui se croient savants*),et leur doxa *( discours trompeur *),avait corrompu son âme et son esprit. détruit par cette sentence , il se mît à genoux, fit semblant de croire et se mît à croire en dieu. (Amen ) Le troisième qui se nommait Descartes n'était pas content non plus. L’église n'aimait pas son génie , et le condamna perfidement à l'enfer. Il faut dire que L'église à son époque n'aimait pas la science car la science réalisait les miracles que l'église disait faire sans jamais n'en faire aucun. Pascal brisé lui aussi par tant de violence avait fini par demander l'assistance de l'église à la fin de sa vie, et l'église ne manqua pas de le porter à connaissance. Celui qui n'aimait pas les libéraux comme il les appelait c'était Marx . Il leur reprochait d'avoir volé les terres aux paysans pour instaurer un monopole sur les grains. Devenu propriétaires de toute la nourriture, ils tenaient le peuple en esclavage. Ils étaient même responsable de millions de morts ,et Marx disait que la seule solution pour vaincre ces affameurs c'était la force collective.Tout les individus ne devaient faire plus qu'un et se battre ensemble contre cette poignée de voleurs .Il appelait ça , instaurer la dictature du prolétariat. Un couillon de philosophe qui s'appelait Proudhon lui avait fait parvenir un courrier contenant une phrase laconique. Philosophie de la misère...Mais,le Marx qui était malin comme un renard lui avait répondu lui aussi en une seule phrase qui devait rester célèbre dans l'histoire .Misère de la philosophie..Ca c'est ce que l'on appel l'effet boomerang , et le pédant philosophe se ramasse une belle pierre dans sa troche de cake. En fait, Marx signifiait au dandy métro-sexuel de Proudhon , ce défenseur des riches ,et jaloux de surcroît , qu'il pouvait toujours aller se faire voir chez les grecs, et en profiter au passage pour reprendre des cours de philosophie car ,s'il ne s'abusait pas, un philosophe c' est d' abord un homme qui fait la révolution..Donc ,appelant le lumpen prolo à la révolte, c'est bien lui qui se comportait comme un philosophe.. Et toc dans sa gueule au Proudhon..Il se retrouva avec les couilles toute bleue.. Bien entendu ,Marx était aussi haïs de l'église qu'il décrivait comme un poison violent, une drogue à accoutumance qui rendait bête comme un mouton, et qui brisait tout velléité de révolte. Finalement, compte tenu de la purge ,Ali se disait que le paradis devait être vide, et que l'avenir de l'homme c'était la rencontre avec Belzébuth . Le cinquième qui était Freud par contre ne semblait se soucier de la religion. Il avait étudié l Égypte ancienne, et parlait de métempsycose... La métempsycose c’était un truc tout simple aussi. Il s'agissait simplement de traverser un fleuve avec une barque, et arrivé de l'autre côté,on revenait à la vie.Cool, non ? Mais bon, c'était une simple parabole pour illustrer sa théorie à venir. Il avait étudié les grecs aussi ,et avait inventé une science qui s'appelait la psychanalyse. Médecin de profession , de riches bourgeoises de Vienne venaient consulter dans son cabinet en lui disant qu'elles avaient des choses horribles a dire mais qu'elles avaient honte de le dire.Invoquant un mal être, elles demandaient à s'allonger.Comme Freud avait un divan dans son cabinet , il invitait ces femmes à s'en servir. Confortablement installé, elles invoquaient une lumière trop crue. Pour calmer ces cinglées, Freud tirait les rideaux, et protègé par la pénombre, les nanas disaient que leurs pères les avaient violé lorsqu'elles été enfants. Ce n'était pratiquement que des filles de militaires , et le médecin se disait que ces types étaient quand même de grands malades à se fourvoyer ainsi dans l'inceste. Puis, au fil du temps, il se rendit compte que les nanas ne racontaient que des salades. Elles avaient simplement eu envie du sexe de leur père ,et que ce n'était que de simples pulsions sexuelles tout à fait normales. Il appela ça le complexe d'Oedipe. Mais qui était Œdipe ? Et pourquoi œdipe? Vous ne le savez pas ? C’est fou ça ! Il faut vraiment tout vous dire .Vous êtes nuls mais grave quand même..Beau dire,beau faire, vous ramez vilain, mes belles lectrices… Bref, Si Freud avait choisi Œdipe c'était tout simplement ce type qui avait voulu sauter sa mère. Un branleur de la pire espèce quoi ! Et ce, comme toutes ces viennoises qui faisaient la queue à son cabinet pour lui raconter des supplices qu'elles n'avaient jamais subit. Pour couronner le tout , ces femmes voulaient tuer leurs mère devenu des rivales comme œdipe avait voulu tuer son père.( C'te salade...) Le type qui avait écrit cette pièce de théâtre ( œdipe roi ) ,s'appelait Sophocle. C'était un philosophe qui a la fin de sa vie , voulu se crever les yeux en s'apercevant que le logos ( la parole collective) n'était plus au centre de la cité .Chacun racontait n'importe quoi, c'était devenu idios logos ce qui voulait dire, le discours le discours fou. Il disait que les plus riches, les oligarchies qui dirigeaient le pays n'entendaient plus la parole du peuple, et déconnecté des réalités ,faisaient n'importe quoi. Sophocle à travers sa pièce de théâtre rappelait les décideurs à l'ordre, les tenait informé du désordre à venir. Il y en avait un autre de ces grecs qui s'appelait Socrate, et qui avait inventé un dieu unique tuant ainsi tout les dieux de l'olympe pour le remplacer par un seul qui était con comme une valise ,et vilain comme une teigne.Le monothéisme que cela s'appelait. Le fameux dieu des chrétiens. Les grecs n'avaient pas aimé que l'on tue leurs dieux et l'avait condamné à mort.Le Socrate du boire un poison qui était la sigue , et creva comme un rat. Fallait pas déconner quand même...Ceci dit, les grecs étaient gentil, et avaient préparé un breuvage qui permit a Socrate de mourir sans souffrance. Ces gens n'étaient pas des barbares puisqu'ils parlaient grec, et le barbare c'est justement celui qui ne parle pas le grec. Re toc, les incultes… C'est qu'ils étaient peinards tout ces grecs avec leurs dieux qui passaient leur temps a se jalouser et se taper dessus.Et voilà que ce Socrate sortait de sa poche un dieu unique qui condamnait le moindre fait et geste.Mais, Comme c'étaient pas des chrétiens, et qu'ils se battaient grave les burnes de la morale. Ils se moquaient de leurs dieux qui leur ressemblaient trop et qui en définitive comme eux , n'étaient que de sales gosses qui ne pensaient qu'à se faire la guerre ,qu’à se tirer la gueule ,qu’à tringles des gonzesses. Alors, pour sortir du tragique de la vie ils faisaient des orgies. Les orgies c'était des pièces de théâtres avec des mises en scènes orgiaques comme le disait si bien le mot. Jucher sur des planches de bois , des hommes sodomisaient des chèvres, des cochons , se barbouillaient de peinture violette, violaient à plusieurs une femme consentante , et lui mettaient leurs quequettes dans tout trous.Ils mangeaient aussi comme des porcs ,et jetaient les restes de nourriture n'importe où , pissaient sur les rideaux , cacataient partout, et se torchaient le cul avec des poussins vivants ou des petits canards. ils faisaient aussi l'amour en groupe battant ainsi en brèche tout ce que la morale réprouve.C'était vachement élaboré leur philosophie.Comme tout le monde faisait l'amour ensemble, et bien il n'y avait pas de cocus, et pas de crimes pour adultère.La cité était paisible et tout le monde y trouvait son compte. Il était donc stupide de jeter l'anathème, d'excommunier , de montrer du doigt l'autre dans ses travers puisque le salace était dans la nature de l'homme ,et qu'il ne fallait surtout pas le masquer mais au contraire le mettre au grand jour car , dissimuler ses envies , ses pulsions sexuelles, ses désirs de meurtres , c'était une lutte épuisante qui menait inexorablement vers le mal être, et la maladie maladie mentale.En jouant les scène primitives de l'être qui est en nous, il devenait possible de s'accepter. Ils déconnaient aussi dans les cimetières qu'ils appelaient nécropole ,ce qui voulait dire la cité des morts, et comme une cité c'est vivant, et bien les morts étaient vivants aussi.Ce peuple truculent avait tout simplement trouvé le moyen de concilier les morts et les vivants..Le fameux chaînon manquant. Ces types c'était des génies Mais bon! Ce n'est pas rien non plus que l'on parle du génie grec... Mais , pour en revenir à œdipe et à la folie , Freud qui était aussi neurologue se disait qu'il était plus que temps d'aller voir ce qui se passait dans les cerveaux humains.Pour comprendre ça, il utilisa le rêve qu'il appela la voir royale de l'inconscient. C'était simple comme bonjour en fait. Si une femme rêvait de revolvers , de serpents sur son corps par exemple, c'est qu'elle manquait de sexe.Si elle rêvait de tomber dans un trou, d'être attaqué par des essaims d'insectes c'est qu'elle était angoissé etc , etc Finalement, ce que le conscient ne pouvait dire , l'inconscient le disait dans le rêve.lorsque le cauchemar devenait insupportable, l'individu se réveillait. Le cauchemar qui réveille c'est tout bonnement une soupape de sécurité qui évite que la cocote minute n'explose.Sans le cauchemars, vous mourrez …. Freud ,en décodant les symboles de l'inconscient de ces femmes avait accès à leur conscient ,et pouvait ainsi leur donner des remèdes pour les guérir ou les soulager de la maladie mentale. Il appela ces bonnes femmes de différents noms compte tenu des symptômes de leur pathologie. Il était précis le Freud . Comme Descarte , il ne mélangeait pas tout. Il y avait des névrotiques , des hystériques, des psychotiques et pleins de trucs en hic...Pour bien tenir son affaire ,il vint en France , rencontra un autre gars qui s'appelait Charcot ,et ensemble ils s'attaquèrent a l'hôpital de la pitié Salpétriere a une terrible maladie qui se nommait l'hystérie, et pratiquèrent des expériences sous hypnose .Le bon papa Freud, en soignant des hystérique démolisait le discours dominant de l’église qui attribuait cette folie a la possession de ces femmes par le démon.il venait tout simplement d'envoyer l'église se faire aller voir ailleurs ,et comme dit le proverbe, elle y alla et en effet elle y était... Il inventa deux grilles pour coller toutes ces cinglées la dedans , c'était l'étiologie et la sémiologie , l'affaire était bouclé, et le bonhomme devint célèbre . Tout ça c'était vraiment passionnant. Ali se disait que plus tard il serait un scientifique mais, comme il était pauvre , il se retrouva à l'usine. Mais bon! Ça c'est une autre histoire qu'un jour vous lirez peut être sachant qu'il vous faudra payer l'arabe pour connaître la suite ,ne rêvez pas trop belles lectrices aux yeux de diamants.. Passionné par le génie grec il lu aussi Homére, et s'enivra des saveurs exquises des vents surannés de la Méditerranée.Il goûta les sucs d'Abyssinie, les parfum d Arabie,il posa les pieds à Cythère , découvrit l'Atlantide, se laissa bercer par le chant des sirènes, rencontra la nymphe Calypso, blagua avec Eole,nagea avec les ondines, apprit la musique avec le grand Pan,se saoula avec Bachus,apporta l'agneau à Hades le dieu de l'enfer,jura par Castor et Pollux,découvrit la force et la fureur de Neptune,la beauté d'Athena , mais tout ce récit serrait vraiment trop long à narrer mes petites chagattes , vous qui allaient me propulser , nul doute, grand prix fémina. Prix Goncourt des malpolis... Car maintenant que je vous ai affranchi , rendu à liberté,Vous êtes en mesure d'entendre l'axiome suivant. Défoncer un trou du cul c'est consubtsanciel à l'amour puisque jouer la scène primitive ( la bonne baise quoi!) , c'est le sens même du monde. Je vous laisse donc mon numéro de téléphone nous en parleront de visu, mains dans la main, les yeux dans les yeux , confortablement installé a la terrasse d'un café devant une boisson roborative. Car , je crois deviner maintenant , que vous êtes non seulement comme le disait si bien Lactance ,un arabe devenu apologiste chrétien ,belles comme cette forêt aux troncs élancés qui porte des fruits bien murs qui ne tombent jamais mais que Ali,arabe lui aussi , commence sérieusement à vous plaire.. Veuillez noter 06 78 56 77 07 L'horloge égrena son bruit habituel.La grand mère avait fini de traire les vaches.Pendant son absence Ali avait allumé un grand feu dans l'immense cheminée .La grand mère aimait voir le feu et lui aussi .De plus , le feu en déchirant la nuit, éclairait la maison ce qui permettait d'économiser l'électricité. A peine arrivé la grand mère reparla de la bagarre, et lui dit. - Alors ! As tu réfléchi à une solution ? - Oui mémère répondit il , c'est tout simple , il suffit de m'envoyer à la messe le dimanche. - Non c'est pas possible dit t'elle , sur le livret de famille il est noté que les enfants ne doivent pas boire d'alcool, pas manger de porc ,et suivre la religion musulmane. - Mais du cochon on en mange tout le temps pourtant répondit Ali. - C'est parce que je ne peux pas faire autrement, mais pour l'alcool et la religion j.écoute ce qui est écrit. La grand mère s'exprimer bizarrement ,et parlait le normand. Il fallait la décoder ,et traduire çe qu'elle disait. Écouter voulait dire lire. , -C'est pourtant l'unique moyen mémère, et puis je connais toutes les prières par cœur, je les connais même mieux que les chrétiens. - Je sais mais c'est pas possible j'te dis, faut trouver autre chose . Pendant qu'il parlait Ali observait , et jouait avec le feu. Le feu c'était magique . Il avait l'impression que le feu était un être vivant d'ailleurs ,lorsqu'il s'éteignait ,les gens disaient le feu est mort .. En fait pensait Ali tout est vivant. L'air est vivant, l'eau est vivante ,le vent est vivant, on disait d'ailleurs vivifiant à son propos. Le vivant, l'intelligence,le sensible, la mémoire, tout était vivant. Il compris a ce jour qu'il fallait toujours chercher l'erreur ,et non pas la vérité ,Finalement, rien n'était simple, rien n'était compliqué,tout était complicité... Tout était contenu dans les mots, et c'était encore une fois tout simple à comprendre. Y avait même un type qui l'avait dit.Il s'appelait St François d'assise. Mais , l'église n'aimait pas ce gus qui avait fait des milliers d'adeptes , les détournant de Rome. Afin de récupérer toutes ses âmes damnées , à sa mort , l'église en avait fait un saint ,et pour marquer les esprits l'avait bêllement canonisé ... Il avait raison le grec qui disait rien ne se crée , rien ne se perd , tout se transforme, et st Français d’Assise avait retrouvé cette vérité qui tuait dieu car, c'est bien la nature qui était divine et sacrée.... La terre n'était qu'une marmite qui cuisait sans cesse les mêmes aliments.L'univers contenait tout, et il était impossible de s'échapper de l'univers.Le mot homme venait de humus qui voulait dire terre. A notre mort on retournait à la terre que le soleil cuisait, et l'homme après cette nouvelle cuisson , débarrassé de tout les miasmes qu'il avait accumulé pendant son séjour sur terre revenait dans le circuit. Tout était donc compté depuis le début .Ali avait compris qu'il était immortel, et pourquoi Jésus Christ disait que tous un jour ressusciterait. Mais , encore une fois, le mystère n'était pas bien grand.. Finalement, le sens de la vie c'était de jouer, d'être bon , et d'être heureux Il en tira sa propre théorie qu'iĺ se garda bien de révéler car les hommes n'était pas près à l'entendre. A neuf ans,Ali avait compris tout les mystères du monde car la nature l'avait doté d'un cerveau extraordinaire.Il y voyait comme personne, pouvait sentir une pomme à des kilomètres, ses mains lui donnaient exactement le poids des objets, il entendait le moindre bruit , il se battait comme personne. Il décida de se taire à jamais. Nul ne devait savoir ça.Il devint tricheur, menteur,voleur, arrogant,imbu de lui même, délateur,et masqua toutes ses qualités humaines. Pouvait on être humain dans un monde peuple de primitif ? La question ne se posait même pas.
  9. Adras

    Doc Gyneco au fond du trou.

    Invité de Nikos Aliagas sur Europe 1 ce week-end, Doc Gyneco est revenu sur la traversée du désert qu’il a connu suite à son engagement pour Nicolas Sarkozy et est apparu particulièrement marqué aussi bien moralement que physiquement. <embed src="http://www.divertissonsnous.com/video/player.swf" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" flashvars="bufferlength=5&stretching=exactfit&file=http://www.divertissonsnous.com/video2/DocGeuro1mp.flv&linktarget=_self&volume=60&titre=Doc Gyneco est vraiment au fond du trou&lien=0" height="380" width="490"> Doc Gyneco est vraiment au fond du trou - Video
  10. Question un peu étrange semble-t-il, et je me suis demandé si je ne devais pas poster ce sujet en science, mais à quoi ressemble vraiment une suite de nombres aléatoire? Si on pouvait trouver une logique dans cette suite de nombres, alors elle ne serait plus aléatoire, mais comment pourrait-on démontrer qu'une suite n'a pas de logique intrinsèque? Peut-on toujours trouver une logique dans une suite de nombres?
  11. Jean Dujardin jouera dans la suite de 99 francs Jeudi 09 Décembre - 14:40 Jean Dujardin retrouvera son personnage de rédacteur publicitaire dans la suite de 99 francs. Jean Dujardin obtient un nouveau rôle pour le cinéma. Actuellement à l'affiche des Petits Mouchoirs de Guillaume Canet, le comédien tournera prochainement la suite du film 99 francs sorti en 2007. En effet, le réalisateur Jan Kounen a décidé d'adapter le second volet de ce livre signé Frédéric Beigbeider. "Je suis en train d'écrire une suite à 99 francs qui s'appelle 99 roubles..." Suite de l'article... Source: news-de-stars.com
  12. Bonjour, J'ai un devoir de mathématiques à rendre pour demain. J'obtiens une suite géométrique de raison 1. J'en conclue qu'elle est donc constante. En effet je trouve u1=4π(pi), u2=4π, u3=4π et ainsi de suite. On me demande la limite de cette suite. Est-ce 4π ou une suite constante n'a pas de limites ?
  13. Doïna

    Le péril chauve

    'lut ! Les morpions, vous connaissez ? Mais si, vous savez, les poux qui aiment se chauffer auprès du poil... Ils seraient actuellement menacés d'extinction à cause de l'épilation. Article : Ces conclusions font suite à une enquête de Bloomberg, qui établit ce parallèle entre l'augmentation d'une part des épilations pubiennes et la raréfaction de la maladie. En 2011, 80% des étudiants américains confiaient épiler une partie ou l'intégralité de leurs poils pubiens. En 2012, le marché de l'épilation s'élevait ainsi à près de 4,7 milliards de dollars soit 3,5 milliards d'euros selon Eurominotor International Ltd., soit deux fois plus que les chiffres avancés une année auparavant par The Independent. "Les cas de morpions étaient très fréquents, maintenant c’est très rare" a déclaré au DailyMail Basil Donovan qui travaille au Centre de médecine sexuelle de Sydney, en Australie. Selon une étude de l’Université de Californie, les morpions concernent environ 10% de la population. Mais si les cas de morpions, MST qui serait selon les études la maladie vénérienne la plus répandue, se font plus rares, certains médecins mettent en garde contre l'épilation pubienne, source d'autres infections : "Si les poils pubiens sont là, c'est pour une bonne raison, expliquait Emily Gibson, directrice du centre de recherche sur la santé à la Western University dans l'état de Washington. Ils protègent contre le frottement qui peut causer écorchures et blessures, ils sont un rempart naturel contre les bactéries."
  14. L’islam surtout vis-à-vis des chrétiens en particulier était très tolérant. Dans la période Mecquoise, la Sourate Al Roum (les Romains) fut révélée. les musulmans ont été beaucoup attristés comme le cite la sourate à cause de la défaite des Byzantins chrétiens contre les Perses adorateurs du feu; mais le coran est venu leur apporter la bonne nouvelle qui prédit la victoire des chrétiens dans moins de 9 ans (quelques années) ; moins de dix ans après les Romains ont défait les Perses et ce fut une grande joie parmi les musulmans, Et les musulmans se sont réjouis « … Et ce jour là les musulmans se réjouiront du secours d’Allah… » 30-4 ; 5 Je profite pour dire qu’il faut savoir que la Perse fait partie du moyen Orient et qu’une histoire commune entre ces pays limitrophes a perduré depuis des lustres. La logique et le nationalisme qui a supplanté dans la majorité des nations la religion, inciterait logiquement les musulmans à choisir les perses pour alliés au lieu des chrétiens lointains et étrangers. Mais la logique musulmane n’est pas humaine, elle est d’essence divine ; la balance de la fraternité se pencherait plutôt vers la foi. Le christianisme était plus proche, par conséquent il a recueilli le plus de suffrage auprès des musulmans. Aussi quand le prophète a envoyé les musulmans, persécutés par les polythéistes Mecquois, en Abyssinie, il leur a dit « partez, il y a un homme le Négus chrétien dévot et sincère qui ne lèse personne, puisse Allah donner une issue à votre épreuve. » ils partirent chez le Négus et là-bas l’un des Abyssiniens a levé une révolte contre le Négus. Um Salama a rapporté par Al Bukhari qui dit : « nous implorions Dieu pour donner la victoire contre ses ennemis pour ce que avions vu de sa religiosité et de sa justice. » suite
×