Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'école maternelle'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

7 résultats trouvés

  1. http://madame.lefigaro.fr/enfants/choisir-ecole-maternelle-enfants-etudes-avenir-reussite-010216-112156 Accueil Enfants Éducation Et si l'avenir de nos enfants se jouait à l'école maternelle ? Marion Galy-Ramounot | Le 15 mars 2018 166 commentaires ...
  2. http://madame.lefigaro.fr/enfants/choisir-ecole-maternelle-enfants-etudes-avenir-reussite-010216-112156 Accueil Enfants Éducation Et si l'avenir de nos enfants se jouait à l'école maternelle ? Marion Galy-Ramounot | Le 15 mars 2018 166 commentaires Même le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, veut «repenser» la «petite école». À l'heure de l'enfant roi et de la course à l'éveil, les parents sont devenus intraitables sur le choix de l'école maternelle de leurs enfants. Parce que leur avenir en dépend ? En ce moment " style="box-sizing: border-box; margin: 0px; padding: 0px; font-size: inherit; line-height: 1.5; list-style-position: outside; font-family: inherit; width: auto; position: relative;"> Exercices de respiration pour se détendre avant une réunion importante «Tout se joue avant 6 ans», professait le docteur Fitzhugh Dodson dans son best-seller sur l’éducation, publié en 1970. Tout, c’est-à-dire la marche, le langage, la propreté, la socialisation, la créativité, la conscience de soi, la confiance en soi... Avant 6 ans ? Peu ou prou entre la naissance et la rentrée au CP. Si tous les psychologues ou presque ont depuis répondu que non, rien n’est définitivement joué avant la fin de la petite enfance, une chose est sûre : l’enfant devient un « grand » de plus en plus petit, au point de savoir (presque) tout faire avant 6 ans. Plus éveillé, plus mobile, plus mature affectivement, plus nourri intellectuellement. Abreuvé à chaque instant par l’ère numérique dans laquelle il est né et évolue. Victime, aussi (surtout ?), de la «course à l’éveil» imposée par ses parents. Résultat : il ne va plus à l’école maternelle pour apprendre à tenir une fourchette et tirer la chasse. Il sait déjà faire tout ça. À 4 ans, il est avide d’apprendre à lire et rêve d’écrire son prénom en attaché sans trembloter. Conscient de ce boom à double tranchant (une pression trop précoce mettrait clairement certains élèves en échec), le ministère de l’Éducation a fini par rénover la maternelle, pour qu’elle ne soit plus ni une garderie ni un « petit CP ». Depuis la rentrée 2015, elle est donc un cycle à part entière, qui donne plus de place à la découverte, à la manipulation et au développement sensoriel, du corps et du langage. « À trois ans et demi, les enfants ont besoin de jouer, on ne peut pas leur demander d’être assis sur leur chaise six heures par jour», défendait alors M. Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. Mais alors faut-il s’inquiéter si les enfants préfèrent apprendre à compter que faire une poule en pâte à modeler ? Pire, les parents ont-ils raison de vouloir remplacer Monsieur Patate par M. Parfait ? >> Lire aussi : La maternelle française n'est plus ce qu'elle était Des enfants de plus en plus performants Nous avons rencontré l’équipe de l’école primaire de Rocroy Saint-Vincent de Paul (Paris 10e), un établissement privé sous contrat de la maternelle jusqu’à la terminale, dont le lycée est accessoirement dans le top 10 des lycées parisiens. Et le constat des enseignantes est sans appel : d’une année sur l’autre, les parents mettent de plus en plus de pression à leurs enfants. «Dès la moyenne section, ils achètent les cahiers de vacances de l’année de CP, nous demandent comment ils peuvent faire travailler leurs enfants de 3 ans le week-end, nous pressent de leur apprendre à lire», décrit Julie Grange, 36 ans, enseignante depuis treize ans. Leur rêve ultime (et secret) ? Leur faire sauter une classe. «Ils viennent nous dire que leur fille sait lire, qu’elle s’ennuie, qu’elle veut écrire, qu’elle réclame de s’entraîner le soir. Cette même enfant qui a bizarrement des plaques d’eczéma sur les bras…», alerte Émeline Pereira, 35 ans, enseignante en double niveau, moyenne et grande section. Pour l’enseignante, la pression exercée par les parents entraîne malgré eux un grand stress chez les enfants, facilement découragés et souvent en déséquilibre. «On est face à des enfants qui ont des cerveaux très performants mais qui ne maîtrisent pas des gestes basiques. À 4 ans, ils connaissent l’association syllabique et la comptine numérique jusqu’à 30, mais ne savent pas zipper leur manteau !» Tout découle, pour la psychopédagogue Brigitte Prot, de cette grande nouveauté qu’est l’élaboration d’une «stratégie scolaire» pour les enfants. «Les parents tirent les leçons de leurs propres vies professionnelles. Ils sont conscients de l’importance des diplômes, et plus encore de ceux obtenus dans des écoles prestigieuses. Ils savent que les premiers seront les premiers !» Une façon de les excuser, ces pauvres géniteurs, qui ne désirent finalement qu’une chose : mettre leurs progénitures le plus tôt possible sur la bonne voie, le plus tôt à l’abri de «la crise». Une crise qu’ils ont, eux, pris de plein fouet à leur sortie d’école. Entre désir d'avenir et retour aux valeurs sûres «Protéger est devenu l’une de leurs premières responsabilités», décode Monique de Kermadec, auteure de L’enfant précoce aujourd’hui(Albin Michel, 2015). «Partant du principe que la sécurité matérielle dépend de l’emploi qui dépend lui-même des études, les parents opèrent une sorte de compte à rebours pour leurs enfants : de la grande école, ils envisagent la meilleure classe préparatoire, le meilleur lycée, le meilleur collège et donc…la meilleure école maternelle.» On en est là. Sans tomber dans le délire éducatif, on projette son enfant de plus en plus loin, de plus en plus tôt. Des propos nuancés par Anne-Elizabeth d’Hermy, directrice de l’école primaire de Rocroy Saint-Vincent de Paul. Si elle admet que oui, «les parents sont de plus en plus angoissés quant à l’avenir de leurs enfants», elle constate aussi qu’ils ont parfois, tout simplement, peur de l’éducation de demain. Plus qu’un désir de transformer leurs enfants en singes savants, elle observe chez les parents la volonté d’«un retour à des valeurs sûres et à un vrai cadre éducatif». «Dans un contexte de crise et d’insécurité, ils réclament naturellement un environnement attentif et bienveillant pour leurs enfants», assure cette chef d’établissement depuis cinq ans, pleinement impliquée dans son devoir d’accompagnement des familles. «Au-delà du résultat et de la bonne note, ils souhaitent que leurs enfants appréhendent le sens de l’effort et le goût de la tâche accomplie.» Une manière de les pousser à réussir, certes, mais de les pousser à trouver les clés pour le faire, surtout. «La petite section de maternelle est une mini-société. Les enfants sont là pour tisser leurs premiers liens sociaux, faire leurs premiers pas dans l’accomplissement de leur personne, devenir des êtres responsables et ouverts aux autres. Notre mission n’est pas d’en faire des petits ministres.» Quand les maternelles ressemblent à des prépas Certaines écoles, hors-norme, sont là pour ça. On les appelle les «maternelles prépas», ou «maternelles d’élite». À Paris, les plus connues sont l’École active bilingue Jeannine-Manuel (EABJM), dans le 15e arrondissement, et l’École alsacienne, dans le 6e. Chacune sa force, chacune son public. L’EAJBM mise sur l’excellence scolaire, l’Alsacienne sur l’excellent réseau. Dans la première, les élèves sont soumis à un examen d’entrée dès la moyenne section (rater le « test du bonhomme » devant le comité de recrutement devient le pire cauchemar des prétendants de 3 ans). Le prix à payer pour une année dans ses boîtes à minicracks ? Celui d’une école de commerce (entre 5 000 et 7 500 € - en demi-pension). Malheureusement, ni l’une ni l’autre n’a souhaité répondre à nos questions. Parallèlement à ces établissements hors-norme, les écoles alternatives. Dans un article publié en juillet 2015, nous évoquions Montessori, Freinet, Steiner, Decroly… L’Hexagone compte aujourd’hui 352 écoles engagées dans des démarches d'innovation ou d'expérimentation et accompagnées par le ministère de l’Éducation nationale. Des structures qui séduisent de plus en plus de parents aisés — encore une fois, les frais de scolarité annuels frisent ceux de HEC. Des horaires plus souples, une sensibilisation à l’art, une partie des «cours» en anglais, un apprentissage à son rythme (censé favoriser les enfants précoces)… «Fondateurs de Google, d’Amazon, de Wikipedia… La plupart des géants de la Silicon Valley sont passés par l'école Montessori», illustre la psychopédagogue Brigitte Prot. Même George de Cambridge, le fils du prince William, a intégré le label, à Norfolk, début janvier. À 2 ans et demi. Finalement Jacques Attali était peut-être visionnaire quand il écrivait, dans son rapport «Pour un modèle européen d'enseignement supérieur» : «L’essentiel des élèves reçus aux grands concours comme ceux de l’École Normale Supérieure ou de l’École Polytechnique viennent d’une dizaine de lycées. En poursuivant jusqu'à l’absurde, on pourrait même sans doute établir que la majorité des élèves des plus grandes écoles françaises ont commencé leur scolarité dans une ou deux centaines de classes maternelles !» Jusqu’à l’absurde, vous dites ?
  3. Prise d'otages dans une école maternelle de Besançon Lundi 13 Décembre - 10:31 [/Justifier] [Justifier] Au moins 15 enfants sont retenus en otage dans une école maternelle de Besançon, dans le quartier de la Planoise. Cinq autres enfants ont été libérés par le ravisseur, un homme seul. Suite de l'article... Source: france-info.com Edit 12H50 : Tous les enfants ont été libérés et le forcené a été interpellé. http://www.20minutes.fr/article/638131/soc...cene-interpelle
  4. Il distribue des barbituriques à ses petits camarades Samedi 25 septembre - 09:32 © DR-a | Treize enfants ont été hospitalisés pour observation après avoir avaler des barbituriques. FRANCE | Une douzaine d'enfants d'une école maternelle proche de Paris ont été brièvement hospitalisés vendredi après avoir avalé des barbituriques. C'est un de leurs petits camarades qui les a distribués croyant offrir des bonbons. ATS Suite de l'article... Source: 24heures.ch
  5. Seule de la viande halal avait été commandée pour le barbecue de la fête d'une école maternelle du quartier du Mas Drevon à Montpellier. Des parents, qui l'ont appris tardivement, ont dénoncé cette décision. La polémique a éclaté sur fond d'amalgame entre respect de la laïcité et racisme. L'inspecteur de l'Education nationale évoque une "incompréhension mutuelle" et appelle au calme. "Nous n’avions qu’un seul barbecue et nous manquions de parents pour le tenir." Cette explication de Marie-Line Schrotzenberger, directrice de l’école Surcouf, dans le quartier du Mas-Drevon à Montpellier, certains parents ne l’ont pas comprise. Lors de la traditionnelle fête de fin d’année, mardi 18 juin, elle n’a commandé que des merguez et saucisses halal dans cette maternelle qui accueille une majorité d’élèves musulmans. ... Un enseignant de confession musulmane pris à partie Le seul enseignant de confession musulmane au sein de l’équipe éducative, décrit par tous les parents, même les plus remontés, comme "quelqu’un de bien, profondément laïc et marié à une non-musulmane", est même tenu responsable. Il est pris à partie devant l’école, sur fond de conflits d’ordre privé. L’affaire personnelle se mêle à l’imbroglio public. Amalgame laïcité et racisme Jessie Bourret, déléguée des parents d’élèves, raconte : "À leur tour, des parents laïcs ont été invectivés chez eux, par des mamans qui faisaient l’amalgame entre laïcité et racisme." Sous couvert d’anonymat, d’autres parents ont confirmé cette mauvaise ambiance. Ils auraient alors décidé de faire appel à l’inspecteur de l’Éducation nationale de leur circonscription, Jean-Pierre Martin. ... L'article intégral sur le site du Midi Libre
  6. Eduquer les parents d'enfants mal élevés Jeudi 16 Décembre - 21:20 Pour mettre fin au manque d'éducation des enfants, le canton de Zurich veut obliger les parents à suivre des cours de rattrapage de savoir-vivre Les enseignants du canton de Zurich en ont marre des élèves dont l'éducation laisse à désirer et qui posent des problèmes. Le Conseil d'Etat vient à leur secours. Il veut obliger les parents de ces jeunes à suivre des cours de savoir-vivre, et cela dès l'école maternelle. «Nous voulons leur donner une chance d'avoir leurs enfants sous contrôle avant que la situation ne dégénère», déclare le chef du Département zurichois de l'éducation, Martin Wendelspiess. Les géniteurs seront répartis dans les divers cours en fonction des problèmes rencontrés. Les intitulés sont évocateurs: «Jeux et natels dans la vie quotidienne», «Poser des limites raisonnables»... [...] Le Parlement doit encore approuver cette mesure, mais d'autres cantons montrent déjà de l'intérêt pour l'expérience zurichoise. Suite de l'article... Source: 20 Minutes Online
  7. Bonjour à tous et à toue. Je me présente, je m'appelle Xavier, je suis actuellement en Cap Petite enfance et je poste ce topic car j'aimerai vous faire part de quelque chose qui m'est arrivé durant ma période stage en école maternelle de 5 semaines. Voilà.. Pendant les 3 premières semaines que j'ai passé j'étais en classe, avec les enfants, et ensuite, pour la 4ème et 5ème semaine, j'ai demandé à être placé avec les Atsem et Asem car je sais que le Cap Petite enfance prépare à ce métier. Voilà j'étais avec une jeune fille de 24 ans. On s'entendait très bien, elle était vraiment sympa, et j'avais réussi à mettre en nous un bon felling. C'est une fille qui a beaucoup de charme, mais aussi surtout beaucoup de caractère. En plus on a quasiment presque le même âge elle 24 ans, et moi 23 ans. Voilà... Une foie que j'avais réussi à mettre une bonne entente entre elle et moi, je ne savais plus vraiment quoi lui dire pour tenter une meilleure approche. On parlait de beaucoup de choses ; la pluie et le beau temps elle me racontait beaucoup de choses sur sa vie et notemment le faite qu'elle soit célibataire. Le truck, c'est que j'arrivais pas à faire des blagues juste histoire de rigoler et de la mettre à l'aise en ma présence... Et pourtant je voyais qu'elle était ouverte au dialogue. Le problème, c'est qu'elle est vraiment trop trop trop trop charmante.. Et je savais pas si j'aurai pu être à la hauteur.. Et une fille comme elle c'est trop beau pour être vrai... Et aussi le faite est que même si elle a eu beaucoup de sympathie à mon égard, elle a beaucoup trop de caractère, et j'ai eu trop peur.. C'est pour ça que je me suis mis en retrait à la fin pendant la 4ème semaine.. J'osais plus lui parlé, j'étais avec une autre Atsem... Et j'ai eu tellement peur qu'à la fin j'ai fais croire à tout l'établissement que j'avais une copine... Je vous explique le contexte des choses... Cela fait 2 ans qu'elle travaille dans cette école. Elle ne croise que des parents d'élèves, qui on des enfants. Le corps enseignent n'est composé que de femmes, c'est pareil pour les animes, et les ASEM (Agents Spécialisé en Ecole Maternelle). De plus, elle a son permi, elle circule en voiture donc forcément elle ne se fait pas souvent aborder dans la rue. Le week end seulement, elle sort en boîte avec des copine, mais là encore la connaissant je pense pas que c'est dans ce genre d'endroit qu'elle voudrait tirer son coup, sinon il y a longtemps qu'elle l'aurait fait. Du coup elle est enfermé dans le train de la routine, ce qui ne lui laisse pas vraiment le temps ni la moindre ouverture pour faire de nouvelles connaissances.. Et ma présence était pour elle une lueur d'espoir et je le voyais dans ses yeux... Le seul soucis c'est que j'ai vraiment pas la "tchatche" du coup j'osais plus aller vers elle.. Et pourtant, pour ceux ou celles qui ont déjà lu mes précédants topics, ils savent que je vis pas mon céliba comme une gloire...
×