Bêta auteur cherche bêta lecteurs,

Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

Merci sekmet, merci,

Le terme "prostipute", je l'ai emprunté à Fuzati (Klub des losers)

Rendons à César...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

alors, çà vient ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

Si je suppliais, peut-être... Si je rampais ? Si je léchais ? Oui ?

Allez... S'il te plaît... Répond-moi...Viens jouer avec moi...Oh mon maître . Notre maître à tous. Dieu vivant redescendu sur terre. Tellement de talent. Oui oui. Moi petit vermiceau misérable, comme disait Lao-Tseu. Vouloir prendre leçon avec vous, not' Maître. S'il ti pli.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Calisthée
Invité Calisthée Invités 0 message
Posté(e)
Calisthée:

Merci pour l'intervention, toutefois, je tiens à préciser que je n'ai pas besoin d'aide. N'envenimons pas les choses.

je ne cherchais en aucun as à te venir en aide.

C'est un forum de discussion, chacun à le droit de réagir sur ce qui l'interpelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

Pocahontas,

Désolé j'avais pas vu ton message, je continue.

LA mauvaise QUETE DU SAVON... (flagrant délit d'incompréhension)

un ramassis de conneries: un espèce de bonhomme étincelant cause au mec de la poubelle; elle abasourdie, se ressaisit:"Quoi qu'est-ce que tu chantes monsieur le bien habillé? Tu veux laver le monde? Viens balance le karcher. Je t'attends, je suis... Elle n'avait pas eu le temps de finir sa phrase. Elle était dans un lit, la lumière blanche jaillissait de la fenêtre, le lit était si propre, pas mal à l'aise, juste qu'elle était nue, dans un endroit inconnu avec à ses côtés, un homme lui aussi inconnu quoi que son visage ressemble beaucoup à celui de la vieille. Et l'odeur de poubelle qui s'en dégageait ne trompait pas.

Modifié par Gaotian

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

j'ai du mal à te suivre, là . D'où sort tu cette femme ? est-ce-que l'incohérence est partie prenante de l'histoire ? dis-moi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

Euh! C'est qu'en lisant ton dernier texte "Quand elle était là. Et pas là. Rentrer tard, l'odeur encore sur elle. Se taire." je me suis dis qu'il y avait une femme qui voyait la scène depuis l'extérieur.

Ca y est j'ai compris, j'ai eu du mal à me remettre dedans, ton "après" m'a troublé, je recommence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

LA QUETE DU SAVON...

revenir. Chercher la serrure. La porte avec derrière elle. Elle. Connasse. Sauf qu'un jour elle. Même plus là. Un jour. Aujourd'hui. Perdue. Et l'appartement vide. Elle était partie sans rien dire, sans prévenir. Ils ne se parlaient plus. Elle lui rendait la vie insupportable. Mais comment pourra-t-il continuer sans qu'à nouveau elle soit là à fumer une cigarette, silencieusement près de la fenêtre en peignoire. Juste à côté de lui. Après avoir pris une douche, elle prenait tout le temps une douche quand elle revenait de chez Lui, l'autre qui sentait le...

Modifié par Gaotian

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

LA QUETE DU SAVON...

le chagrin et l'ennui. Malgré tout. Partie donc. Seul alors. Seul ? Déjà seul avant. Avec elle. Seuls tous les deux. Chacun son histoire. Elle, toujours plus, insatisfaite. Lui. Rien. Juste. Boire. Affronter la nuit. La porte qui s'ouvre sur un visage innocent. Lui mauvaise nouvelle. Toujours. Le choc et puis le refus. Désolé. La femme qui s'écroule. Son enfant. Là-bas. L'homme silence. Pleurera après. Quand le flic parti. Toujours la même histoire. Pour çà, l'alcool et la dope. Supporter. Entrailles sales de la ville, qui dort? Qui pulse, pourtant. Comme un coeur. Comment rejoindre l'aube?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

c'est passionnant d'écrire à quatre mains avec quelqu'un qui n'est jamais là. L'absence, tout çà. ;) Bon, je vais te faire la causette , çà t'occupera pendant ta pause. Alors, Belletto : j'ai lu ses bouquins " Lyonnais ", les 3 je crois, c'étais il y a un moment. J'ai beaucoup aimé à l'époque, et puis j'ai découvert les auteurs anglo-saxon et plus jamais lu français après çà.

Pour la crise de pédantisme, c'était bien la tienne ?, la théorie de la castration est primitivement Freudienne. Après, Lacan a parlé dessus, comme sur tout le reste. Oui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)
heuu, j'ai voulu aller lire.

Je dois dire que c'est assez spécial.

Et j'ai mis trois ansà lire le premier texte parce que je comprend rien ;)

C'est assez difficile à lire et à comprendre.

Ya un but là dedans?

...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)
Euh! C'est qu'en lisant ton dernier texte "Quand elle était là. Et pas là. Rentrer tard, l'odeur encore sur elle. Se taire." je me suis dis qu'il y avait une femme qui voyait la scène depuis l'extérieur.

Ca y est j'ai compris, j'ai eu du mal à me remettre dedans, ton "après" m'a troublé, je recommence.

...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Calisthée
Invité Calisthée Invités 0 message
Posté(e)

quand on site, con commente, on se contentepas de mettre "..." qui ne veut rien dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

Pocahontas

Pour la pédanterie, c'était bien de moi dont je parlai.

Par contre pour le rythme d'écriture, ne me mets pas la pression comme ça, on peut prendre son temps sur les forums non? Un ou deux messages et certains jours on peut faire des piques. T'es absolument pas d'accord?

Enfin: auteurs anglophones? Faulkner t'aimes bien?

Les auteurs chinois, ça te botte pas?

Modifié par Gaotian

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

C'est les auteurs anglo saxons en fait? Pas anglophones. Du genre Jane Austin? Byatt?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

Un samedi après midi, il était parti jouer avec des amis. Il a huit ans. Ses amis sont méchants et lui jettent des cailloux. Ils se battent. Ce jour là ils se met à pleuvoir à 16H05 heure locale de sa montre. Il pleuvra pendant deux jours sans que ça s'arrête. Des gouttes de plus en plus grosses. A 16H30 il était en train de se battre. Dehors. La boue. Recouvert. N'a jamais été si sale. Il est rentré. Maison. Maman. La douche. File. Chaude. Le savon. Aussi sale que tu peux être, tu peux toujours ressortir propre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

aussi propre que tu sois, tu peux toujours être aussi sale. 17h03 à l'horloge de la cave. Placard. Elle fait toujours çà quand il se salit. Gouttes. 2 jours. Dans un coin la souris. Crottes. Manger. Les barreaux fenêtre. Soif. Délire. 17H04. 1 jour. Nuit. jour. Méchante. Pas, dehors. Il n'est pas là, il passe le week-end chez son père. Je lui dirai. Oui. Peur. 17H05 à l'horloge dans le noir. Leçon. Obéir. Pourquoi il est parti ? Peur. Un jour, elle me tuera.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

La meilleur des mamans je t'aime. Elle n'est jamais là. Elle est toujours là. Aujourd'hui elle est partie. Et il pleut comme hier. Ce ne sont pas les gens qui sont sales. Ce sont les couches de crasse qui les recouvre. Ce ne sont pas les gens qui sont sales, ce sont les mots qu'ils emploient. La pluie lave tout. Ce sont les jours de pluie qu'il y a le plus de boue. Qu'il soit sec ou mouillé, ça n'intéresse plus personne, d'une crève il pourrait ya passer que dans la rue personne ne se retournerait. Gratte l'allumette et miracle allume sa cigarette. Laver le monde. A coup d'extincteur.

Modifié par Gaotian

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

Il aime çà, maintenant. La crasse. La crasse est son royaume. Elle n'est plus là, maintenant. Laver ? Non. Salir ? Cà c'est les autres. Le feu dans ses veines. Pourquoi c'est ton corps que je vois sur toutes les surfaces lisses.

Le bar de ce bar est lisse.

Police.

Propre sur toi, tu pues à l'intérieur. Lui sale dehors, pur . Pleut souvent ici. Aime. Souvenirs.

Le feu dans ses veines. Pluie sur le feu sous la pluie.

Pourquoi, quand il regarde sa gueule sur la surface lisse du bar, mouillée, il voit toujours son corps à elle qui danse. Qui danse, qui danse, qui danse .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaotian
Invité Gaotian Invités 0 message
Posté(e)

La vapeur. Avec la fumée de cigarette. S'élève hors de sa tasse de café. Non pas la sienne bien sûr puisque sa boisson est bien plus alcoolisée.

-Les jours sont tous les mêmes

Elle le regarde. Tourne tête.

-Et alors?

-C'est toujours la même odeur.

-Quand t'as fumé deux paquets de cloppe tous les jours pendant dix ans, oui.

-Tu veux que je te...lave.

-Qu'est-ce que t'as dit connard?

-Tu veux que je te lave?

-Ca va pas ta tête qu'est-ce qui t'arrive? T'es un malade, un gros malade.

Il n'avait rien dit il la regardait en silence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant