Aller au contenu

Forum@

Membre
  • Contenus

    767
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Forum@

  • Rang
    Forumeur accro

Informations Personnelles

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Mais là, c'est différent, on permet à des gens de continuer à travailler, rien à voir avec le fait que l'on pourrait dire, les personnes âgées ne doivent pas sortir...Quand je parle de tri, c'est à dire que l'on ne va pas faire un tri en disant à tel âge, les gens ne peuvent pas sortir...
  2. De toute façon, si confinement, il n'y a pas à faire de tri suivant les catégories de personnes...
  3. Le masque en tissu est refusé dans divers endroits.
  4. Tu as un texte pdf sur ce lien, tu y verras certaines réponses à tes questions : Vaccins contre la #Covid_19 : questions et réponses Un texte de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française à destination des soignants 11 janvier 2021 https://twitter.com/UpbmAsso/status/1349301102550933504
  5. Des publications Facebook partagées plusieurs milliers de fois depuis le 20 juillet affirment que le virus du Covid-19 passe à travers les mailles des masques chirurgicaux. Mais si le virus est effectivement plus petit que les pores des masques, comme le soulignent ces publications, celui-ci voyage sur des gouttelettes plus grosses et est très largement filtré, expliquent des experts à l’AFP. Le virus est effectivement plus petit que les pores du masque, mais "le virus voyage sur des gouttelettes d’eau plus grosses", expulsées lors d'éternuements, précise-t-il. Se concentrer sur "la taille des particules virales n'est pas pertinent. C'est la taille des gouttelettes qui contiennent le virus qui importe", soulignait début juillet à l'AFP Julian Leibowitz, professeur en pathogénie microbienne et immunologie à la Texas A&M University. https://factuel.afp.com/non-les-mailles-des-masques-chirurgicaux-ne-sont-pas-trop-grandes-pour-stopper-le-covid-19
  6. Dans la pratique, il n'est pas toujours possible d'extraire six doses du flacon. Cela suppose en effet une très grande précision. Il faut ne pas prélever dans la seringue une goutte de plus que les 0,3 ml nécessaires et en cas de dépassement, rejeter le surplus dans le flacon. Tout dépend également du matériel utilisé. Les seringues contiennent un "espace mort", qui correspond au volume de liquide restant dans la seringue une fois que le piston a été complètement enfoncé. Certains types de seringues comportent de faibles espaces morts, mais tous les lieux de vaccination n'en sont pas équipés. Sur les réseaux sociaux, plusieurs soignants réclament des seringues adaptées. Afin d'extraire six doses d'un seul flacon, des seringues ou des aiguilles à faible volume mort doivent être utilisées", détaille l'AME, précisant que "la combinaison seringue et aiguille à faible volume mort doit avoir un volume mort ne dépassant pas 35 microlitres". En cas d'utilisation de seringue ou d'aiguilles standard, "il se peut qu'il n'y ait pas assez de vaccin pour extraire une sixième dose", avertit l'agence européenne. Ce conseil est repris par le ministère de la Santé français, dans une note à destination du personnel soignant, qui souligne que "les seringues avec aiguille sertie permettent plus facilement d’atteindre cet objectif". De l'aveu même du ministère de la Santé, cité par l'AFP, l'extraction de la sixième dose, qui nécessite "un geste médical" et du "matériel" approprié en seringues, constitue "un vrai défi". Quel est le lien avec la baisse des livraisons ? Jusqu'à présent, les éventuelles sixièmes doses étaient considérées comme des bonus. Or, le contrat passé avec plusieurs pays, dont la France, porte sur la livraison d'un certain nombre de doses, et non de flacons. En conséquence, lors des prochaines livraisons de Pfizer, la France recevra 20% de flacons de moins qu'attendu. Grâce à ce tour de passe-passe, Pfizer peut livrer moins de flacons pour le même prix et faire ainsi grimper le coût de son vaccin, sans toucher une ligne au contrat qui le lie à ses clients. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-on-vous-explique-la-polemique-autour-de-la-sixieme-dose-du-vaccin-pfizer-biontech_4266693.htm Ce n'est pas si évident que cela sinon, c'est dès le début, qu'il y aurait eu six doses.
  7. Les flacons du vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech étaient censés contenir cinq doses, mais la règle est désormais d’en extraire six. Ce sera désormais la norme dit-on au ministère de la Santé. « Il faut faire attention à bien prendre 0,3 ml ( c’est très très peu), parce qu’il y en a pour pile six doses, expliquent les infirmières de l’Ehpad Sainte-Anne de La Ferrière aux Étangs, dans l’Orne. Ça demande plus de concentration et ça nous arrive de ne pas pouvoir faire six doses. S’il ne reste que 2,8 ml dans le flacon – et ça arrive quelques fois – on ne peut pas l’utiliser. » Hormis pour les Ehpad, où toute l’organisation a été calée pour une seconde injection trois semaines plus tard, la règle est d’une seconde injection vingt-huit jours après la première. https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/covid-19-vaccin-le-defi-de-la-sixieme-dose-du-flacon-pfizer-biontech-7124237
  8. J'ai vu du personnel dans les hôpitaux où les tests étaient obligatoires et cela devrait être pareil dans les EHPAD...Pas mal d'usagers ne suivent pas les règles, cela me met en colère car qu'est ce que ça leur coûte de porter un masque ou de mettre la distance, c'est une question de savoir être solidaire vis à vis des autres, de se protéger et de protéger les autres. Si en plus même du personnel médical ou des administrations ne prennent pas les précautions nécessaires, ce n'est pas étonnant qu'il y a autant de personnes qui attrapent ce virus.
  9. "On s'adresse, en Ehpad, à des personnes qui par définition sont très fragiles, en perte d'autonomie souvent avec beaucoup de maladies, de médicaments et dont les causes du décès peuvent être totalement indépendantes (du Covid-19)", ajoute le ministre de la santé. Et le ministre de la santé de conclure : "Il y a évidemment, dans le cadre du suivi de pharmacovigilance, des études qui sont faites par les autorités sanitaires, en lien avec les médecins, pour déterminer, s'il y a un lien ou non avec la vaccination ou si c'est entre guillemets juste une concordance de temps malheureuse." https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-cinq-deces-apres-avoir-recu-le-vaccin-pfizer-biontech-en-france-peut-etre-causes-par-des-effets-indesirables_4263883.html Oui concernant les personnes décédées, fort possible d'après ce qui est dit même s'il y a des examens qui seront faits pour savoir ce qu'il en est exactement.
  10. 139 cas d'effets indésirables graves ou inattendus ont été recensés en France depuis le début de la campagne de vaccination Le ministère de la Santé a également annoncé que cinq personnes étaient mortes en France après avoir reçu le vaccin anti-coronavirus Pfizer-BioNTech. Elles avaient toutes plus de 75 ans et souffraient de comorbidités, précise le ministère. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/direct-covid-19-aux-etats-unis-les-frontieres-resteront-fermees-aux-europeens-et-aux-bresiliens-le-26-janvier_4263503.html
  11. Les masques « faits maison » désormais déconseillés par le Haut conseil de santé publique https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/les-masques-faits-maison-au-placard-7122275
  12. Forum@

    Couvre-feu

    La durée de l'isolement était de 14 jours depuis le début des symptômes, jusqu'au 11 septembre, date à laquelle le Premier ministre a annoncé qu'elle était ramenée à 7 jours (septaine). https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2621211-isolement-covid-19-coronavirus-duree-cas-contact-date-de-fin-personne-vulnerable-arret/ Depuis le mois de septembre, c'est passé à 7 jours au lieu de 14 jours en France après cela dépend par exemple, si on fait le test, 7 jours après et qu'il est positif il faut rajouter 7 jours, voir lien ci-dessus.
  13. L'important, c'est de suivre les règles, on ne peut pas faire plus. Peur dans quel sens ? Tu t'isoles plus, tu t'empêches d'avoir des contacts avec les autres ? Après je comprends, ta décision de faire le vaccin. Perso, tant que je n'ai pas de symptômes, je ne vais pas avoir peur de le refiler si je mets le masque, la distance...Je m'isolerais complètement que si je sais que je l'ai alors bien sûr même avant d'avoir des symptômes, il peut y avoir des risques mais on ne peut pas tout contrôler et j'ai autant peur de l'attraper que de contaminer les autres et si les autres ont peur que je leur refile, ils ne viennent pas me voir. Pour le vaccin, c'est également une solution que je peux envisager même si actuellement j'hésite.
  14. Tu l'interprètes mal peut être parce qu'on t'a dit cette phrase toute ta vie sur "foutre des torgnoles" mais je t'assure du moins pour ma part, je l'entends dans le sens où pour aller mieux par la suite, on est obligé d'en passer par là. Après possible que tu ne sentes pas écoutée ou comprise par rapport à ce que tu exposes et que c'est peut être le cas mais on est tous différents d'où on ne peut pas toujours comprendre ce que l'autre veut nous faire entendre. Par exemple, pour @Répy le plus important et ce qui l'embête, c'est ceux qui ne suivent pas les règles car ils mettent en danger les autres d'où il va plus cibler ses posts dans ce sens non dans la douleur de ce que peuvent ressentir les autres face à ces situations...Mais d'autres vont t'entendre et partager complètement ton opinion donc plus par exemple dans la douleur de ce que l'on peut ressentir face à ce nouveau mode de vie. Ce que je veux surtout dire, c'est que chacun a des avis pas forcément contre mais différents dans le sens où l'on n'attache pas la même importance aux choses, cela ne veut pas dire qu'il y a mépris ou autres juste que les choses ne sont pas vu de la même façon.
  15. Mais cela n'a rien à voir car foutre des torgnoles n'ai aucunement un mal nécessaire, là quand on parle de "mal nécessaire", c'est que justement, on sait que c'est difficile à vivre mais qu'on n'a pas le choix si l'on veut éviter de tomber malade, de contaminer les autres, de trouver des solutions pour éradiquer ce virus.
×