Aller au contenu

yvesnmartin

Membre
  • Contenus

    19
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de yvesnmartin

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 04/22/1993

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. yvesnmartin

    la famille

    Donc la famille serait d'abord définie par l'occupation d'un domicile commun, une affiliation génétique ou une tutelle sous contrat légal. Ensuite la famille se définirait selon sa position hiérarchique selon les êtres vivants (faune et flore) et enfin la famille serait d'abord de nature biologique. C'est ça ?
  2. yvesnmartin

    la famille

    Quelle définition peut-on donner au terme si courant : « la famille ». La famille est depuis des lustres considérée comme le rempart à toute intrusion néfaste à la vie de la communauté de sang. Rendre aussi ridicule l’arrivée de nouvelles mœurs et coutumes prétendument contraires aux lois de source pure paraît effectivement la première démarche à accomplir. La famille a donc ses vertus. Mais jusqu’où peut-on aller pour l’idée de famille ? N’est-ce pas commun d’entendre parler de crimes, de trahisons, de souffrances extrêmes, rien qu’à l’idée qu’on viole notre cadre familial ? La famille peut aussi engendrer ses horreurs, des enfants qui souffrent du divorce de leur parent, des femmes battues, violées, torturées par un vif chagrin qui se mêle à une colère coupable. Autant de souffrances engendrées par la famille, hélas. Lorsqu’on a choisit de faire confiance alors qu’on aurait pas dû ou inversement de ne pas faire confiance alors qu’on aurait dû, l’émotion prend alors le dessus et nous nous retrouvons encore, une fois de plus, face à nos propres contradictions. Les pulsions dont jubilent les individus ne sont pas forcément d’un nouvel aspect, mais elles perdurent depuis des siècles. Le matérialisme (hier marxiste et aujourd’hui libéral) avance d’un pas certain, assuré de la vaillance de ses arguments. Si l’efficacité technique garantit l’efficacité productive, cela est un progrès et non une évolution. Le progrès peut mener au malheur de l’humanité voir même à son extinction. Il se caractérise par la possibilité de mobiliser du capital et de jouir ensuite de son avancée sur autrui. C’est un progrès de l’ordre de l’avoir hors la liberté, la vérité, la justice, le bonheur relèvent de l’être.
  3. yvesnmartin

    révolution

    Il est clair que notre génération a tout misé sur l'informatique et croit que cela avait, a et aura des répercussions révolutionnaires.Combien d'individus sont nostalgiques des soirs de révolution ? On dirait bien que personne ne prend le temps de penser : "c’est la jungle de toute façon". Il n’est même pas envisageable pour l’ennemi d’accepter des philosophies révolutionnaires : "si on prend de réfléchir, la loi du plus fort demeure stable et permanente, n'est-ce pas ?"Il existe aussi des conceptions conflictuelles (hétérogènes) de l’histoire et du monde humains ; le "brainhacking" généralisé par les GAFA a permis de reconsidéré le cerveau comme une entité similaire à l’entité informatique. Ce progrès accessible par tous, de tous et pour tous (Google), n’a malheureusement pas impliqué une révolution mais plutôt un changement radical des manières de penser le monde. Il existe bien des contrées où la morale, laïque ou religieuse, n’est plus d’intérêt commun. "A défaut d’être vertueux soyons productifs Établissons ensemble un matérialisme hédoniste à la hauteur de nos fins".
  4. yvesnmartin

    Le bonheur

    Certes mais tu n'as pas répondu à la question...
  5. yvesnmartin

    Game of Thrones

    L'expérience est une histoire à raconter. Ce conte n'enchante pas toujours les malfaiteurs. La série Game of Thrones en est une parfaite illustration. On peut y voir un roi de la nuit qui meurt comme une reine des sept couronnes qui croit encore posséder le pouvoir absolu sur le peuple.
  6. yvesnmartin

    Le Mal

    Comment expliquer l'existence du Mal si l'on considère qu'une puissance extérieure, antérieure et supérieure nous gouverne ? L'infini sous entend le Bien parfait puisque le Mal étant un manque d'être, une absence de soi, un vide à combler.
  7. yvesnmartin

    Le bonheur

    Riche, beau, jeune, en santé et hétérosexuel (pour ne citer que ces exemples là).
  8. Le bonheur n'est pas un choix puisque personne ne voudrait être malheureux. L'idéal de performance conduit les individus à croire qu'on est ce qu'onpossède; le bonheur n'est pas une une marchandise que l'on acquiert sur internet ni dans je ne sais quel autre paradis terrestre. Le bonheur est souvent confondu à un état d'esprit plus ou moins positif comme une projection optimiste sur son monde et sur son projet d'être.Le bonheur est avant tout un idéal "secondaire" qui subit la loi des combats collectifs (la liberté, la justice par exemple). On est heureux qu'au travers d'un accomplissement général mais précis à haute densité spirituelle.
  9. yvesnmartin

    Le bonheur

    le plus performant des hommes peut-il être heureux ?
  10. yvesnmartin

    dopage

    LES SPORTIFS SONT-ILS TOUS DOPES ?
  11. Messi est-il le plus performant de tous ou le messi de celui qui est toujours meilleur que lui-même ?RONALDO est fort, MESSI est puissant.
  12. yvesnmartin

    Les idéaux

    Les seules affaires que l'on doit tendre à acquérir (espérer) ce sont les idéaux dits philosophiques c'est à dire ceux qui changent notre monde. La liberté, la vérité, la justice, l'altérité, la morale bref ce qui nous différencie des autres espèces vivantes. Avez-vous le sens de la hauteur ?
  13. Bienvenue sur ForumFr yvesnmartin

      aa
×