Aller au contenu

Liberté1984

Membre
  • Compteur de contenus

    62
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    199 [ Donate ]

À propos de Liberté1984

  • Rang
    Forumeur en herbe
  • Date de naissance 20/06/1975
  1. Tu sembles fermée au fait que d'autres types d'agression sexuelle puissent exister que le viol que tu as décrit. Une victime peut se faire violer avec un objet, c'est ce qui m'est arrivé par l'infirmière scolaire qui ma forcé à subir un examen de température rectale sans mon consentement contre ma volonté. Ça répond à la définition officielle du viol car il y a pénétration, et ce même si c'est avec un objet. Le viol que tu as décrit n'est pas le seul type de viol qui existe. Et quand j'affirme que j'ai subit une agression sexuelle par le médecin scolaire du fait de mon non-conse
  2. Désolé, je disait simplement ça car j'ai transposé sur moi, et si j'avais subit le viol décrit par jacky29, j’imagine que pour moi ça aurait été pire que ce que j'ai subit.
  3. Saches que ce n'est pas parcequ'il y a pire agression que les agressions les moins pires ne seraient pas des agressions. Il y a des agressions pire que d'autres c'est un fait. Si quelque chose est insultant ce serait plutôt de dire aux victimes des agressions les moins pires: "tu as vécu ça comme une agression, mais ça n'en était pas une". Pour les actes médicaux, le non-consentement de la personne est suffisant pour dire qu'il y a eut agression.
  4. Le médecin a fait l'examen génital par surprise, et la visite médicale dans son ensemble m'a été imposée de façon autoritaire, je n'avais l'habitude de me rebeller contre les adultes en milieu scolaire à cette époque. On me donnait un ordre et j'obéissais.
  5. Désolé, mais des gens peuvent être en désaccord avec la vérité. Pour moi ce n'est pas une histoire d'opinion, de point de vue, mais de vérité, même si elle est difficile à expliquer. On ne fait pas du bien à quelqu'un en faisant du mal aux autres. Tu dis qu'il ne l'on pas mal vécu, mais ils en souffrent peut-être de façon inconsciente. Par ailleurs faire subir aux non-consentants n'aide aucunement les consentants. Je veux bien quand même admettre que ça a aidé des personnes consentantes. Elles sont consentantes pour agresser l'autre. Etre consentant pour agre
  6. Il me semble avoir lut que dans certains cas on peut se passer d'opération grâce à des exercices fréquents d'assouplissement du prépuce et que certains médecins étaient mal informés. Je me dis que si le jeune est dans l'un de ces cas, faut peut-être pas forcer jusqu'au bout. Mais ça on peut l'expliquer à un jeune de 14 ans, il comprendra sans aucun problèmes et pourra faire lui-même l'examen médical si il ne veux pas se faire toucher par le médecin.
  7. C'est le consentement ou non-consentement de la personne qui détermine si c'est une agression sexuelle ou pas. En quoi forcer un jeune non-consentant à subir un examen génital va rendre service à ceux qui sont consentants ? Si un jeune a des problèmes de santé et n'est pas consentant pourquoi le forcer, c'est sa vie à lui, c'est pas la tienne. Occupes toi de ta vie à toi, pas de celle des autres. Donc c'est une atteinte à la vie privée en plus d'une agression sexuelle. Car le fait qu'un jeune ait ou non des problèmes de santé, c'est sa vie privée, le médecin
  8. J'ai oublié de préciser dans mon précédent post, mais en fait je me demande ce que fera concrètement le médecin, est-ce qu'ils fera des gestes que seul un médecin peut faire, par exemple avec un instrument médical prévu pour ça. Peut-être que certains de tes camarades n'ont pas osé dire qu'ils avaient développé des problèmes psychiques ou psychologiques suite à ça. Ils ont peut-être préféré garder le secret médical. De plus, je vois mal un jeune de 14 ans avouer à ses camarades de classe qu'il a été traumatisé, la psychologie masculine est différente de celle des filles. Le
  9. Si il a un phimosis, comment on fait pour décalotter ? Faut une machine spéciale qui permet de décalotter et recalotter ? Qu'est ce qu'on fait concrètement pour décalotter quand il y a phimosis ?
  10. Je parle pas de traiter, mais de dépister, comment ça se dépiste ? Ce n'est pas ce que dit wikipedia: "Certaines femmes naissent avec un hymen clos qui ferme complètement le vagin, ce qui exige, avant la puberté, une intervention médicale (d'un gynécologue, le plus souvent) pour laisser s'écouler les règles" Et si la jeune fille n'en parle pas à sa mère ? ou à son père dans le cas d'une famille monoparentale ? Et si la jeune fille refuse de consulter un gynécologue ? Mais elle n'est pas médecin, ni gynécologue ? Selon toi, les filles seraient donc cap
  11. Tu admets donc penser qu'un examen gynécologique forcé de prévention serait "utile", que ce soit ou non en milieu scolaire ? Il me semble aussi avoir lut sur internet que chez certaines filles il y avait une malformation de l'hymen, un hymen non percé qui empêche l'écoulement des règles et qui se traite par une intervention chirurgicale.
  12. Non. Tu inverse les rôles. C'est toi qui évites mes questions, c'est une évidence pour tous les lecteurs Ca peut pas être dangereux de décalotter quand il ya un phimosis ? Defois que l'on arrive pas recalloter ? Tu refuse de réfléchir à cette supposition ? Et les filles qui ont une malformation de l'hymen, en supposant que ça existe, tu penses que c'est tant pis pour elles ?
  13. Non, ce n'est pas ce que j'ai dit, relis mon post. Parce que c'est si compliqué que ça de décalotter un pénis ? Je suis sûr qu'un jeune de 6 ans le faire lui-même. J'ai demandé si ça peut lui faire du mal ou non, si ça peut altérer sa santé psychologique. Tu préfère peut-être un examen gynécologique forcé fait sur une jeune fille qui n'est plus vierge puisque tu parlait d'hymen. Au fait, toi qui est si calée en médecine, les malformations de l'hymen, ça existe ou pas ? D'une part j'ai un système nerveux, d'autre part, en suivant ta logique faudrait faire d
  14. Je vois que tu essayes de me poser ce que le personnel médical appelle un "cas concret". Alors je vais de faciliter la tâche. Un enfant de 6 ans se plaint de douleurs génitales à ses parents, logiquement ses parent l’emmènent chez un médecin, et le médecin dit au jeune: "est ce que tu es d'accord pour que je regarde ton sexe, je vais devoir te toucher ?". Si je jeune réponds "Non, je veux pas que tu me touche t'es trop moche." Que faut'il faire ? A mon avis faut l’emmener chez un autre médecin. Si c'est pareil chez un autre médecin, on peut en essayer un troisième. Si
  15. Des garçonnet de quel age ? Sont'ils en age de savoir ce qu'est ce que tu nommes un "bobo" ? S'agit'il d'un cas particulier où la personne n'est pas en état de donner son consentement, par exemple en raison d'un handicap mental ? Moi je parle d'examen génitaux forcé, et si faut vérifier le sexe des "garçonnet", pourquoi moi on ne m'a vérifié qu'à l'age de 14 ans. Expliques moi ? D'autre part, pourquoi pas des examen gynécologiques forcé pour les filles ? Pourquoi tu ne parles que des "garçonnets", les filles, quelque soit leur age, ne peuvent pas avoir de problème de santé sexuelle ?
×