Aller au contenu

Karla*

Membre
  • Contenus

    580
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Karla*

  • Rang
    Forumeur forcené

Informations Personnelles

  • Sexe

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. Karla*

    Mon Post Rock

  2. Karla*

    Les Années 70

  3. Karla*

    Hard rock au féminin

  4. Karla*

    Chansons françaises

  5. Lorsque les ténèbres grandissent Et s’obscurcissent les étoiles Quand les hiboux sur les branches Crient de frayeur Déterminés nous bravons Ensemble les interdits Nous nous enfonçons Dans la douceur de la nuit Sans désir d’aurore La nuit n’a ni accusateur Ni censeur. ******** Mon corps, souviens-toi... Mon corps, souviens-toi seulement combien tu fus aimé, Non seulement les lits où tu t'es allongé, Mais aussi ces désirs qui pour toi Brillaient ouvertement dans les yeux, Qui tremblaient dans la voix – et qu'un obstacle Quelconque a empêché de se réaliser. Maintenant que tout cela appartient au passé, C'est presque comme si à ces désirs aussi Tu t'étais livré – comme ils brillaient, Souviens-toi, dans les yeux qui te regardaient ; Comme ils tremblaient dans la voix, pour toi, souviens-toi, mon corps. Constantin Cavafis (1918) Texte : @satinvelours Sélection des visuels & playlist : Karla* Descriptif et explications du choix des visuels
  6. « Rêve » Vois, les étoiles pleurent leurs larmes citrines Dans l’azur lilial ... Et sur leurs tiges fines Les roses, mollement, se bercent dans le soir Avec des mouvements cadencés d’encensoir Oh ! Le ciel est divin, et la lune opaline Caresse de ses reflets la fleur incarnadine. Sur la côte esseulée où la mer qui se brise D’un long feston d’argent brode la plage grise, Veux-tu que nous fassions de ces rêves sans fin, Veux-tu que nous sentions palpiter dans nos âmes L’infini de l’amour brûlant comme une flamme, Que nous planions dans l’air comme des séraphins Et que nous nous asseyions, par terre, sur la mousse Et que nous rêvions longtemps à l’heure la plus douce ? ******** Texte : @satinvelours Sélection des visuels & playlist : Karla* Descriptif et explications du choix des visuels
  7. Toi le vent, le doux vent, allège mon tourment Puisses-tu compatir aux larmes qui m’oppressent. Les vantaux de ma nuit sont aveugles et clos, Le désir, chaque nuit, vient partager mon lit Et me farder les yeux à grands coups d’insomnie : Désir je ne connais que toi, toi ma détresse. Sur mon cœur écorché pousse un arbre, ô tristesse, Où fleurit le délire, ou pleuvent les sanglots. Je ne vois nul matin à ma nuit sans lueurs. ******** Texte : @satinvelours Sélection des visuels & playlist : Karla* Descriptif et explications du choix des visuels
  8. Karla*

    La citation du jour

  9. Karla*

    Mon Post Rock

  10. Karla*

    L'humeur en chanson

  11. Karla*

    vos vieux titres ici années 60/70/80/90

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité