Aller au contenu

moidu95

Membre
  • Contenus

    36
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de moidu95

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 05/04/1984

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Je crois en la psychomorphologie, je crois que la vie de chacun s'inscrit dans nos rides. Je crois qu'un abandon de soi se retrouve aussi dans une posture donnée à notre visage ou au contraire un épanouissement aussi. Mais une photo figé c'est aussi le risque de se tromper. "Tiens elle ne sourit pas" sans savoir qu'en fait elle a le plus beau sourire caché derrière une posture qui va caché un petit menton desapprécié. Je crois qu'on ne connais une personne que si on la fréquente et plus on la fréquente et plus son visage et ses postures nous parle. Mais au premiers abords je suis certains qu'il ne faut pas tout miser au risque de passer à coter d'un très grand nombre de secrets.
  2. Je remarque aussi qu'un grand nombre de mes amis les (3/4), sont célibataires, parisiens, sans enfants. Ils sont tous plus de 35 ans, ont des carrières ou des vies très prenantes. Est-ce une cause ou un effet, je ne sais pas. Ce que je me rend compte c'est que j'ai beau espérer ne pas vouloir de cette vie, j'y retourne après chaque amour annuel... Je crois qu'homme ou femme, indépendant et égoïste, plein acteur de la génération kleenex, nous consommons tant que ça roule et rejetons dés que l'autre est lui/elle-même comme si l'autre venait vide, attirant(e), intéressant(e) juste pour nous. Nos possibilités sont immenses, alors pourquoi se résigner à une dispute, des questions, des douleurs sentimentales, les moins beaux se font une garde robe, un style, un peu de sport et ils ont largement de quoi compenser. Les plus beaux n'ont besoin de n'être qu'eux. Dans une génération kleenex seul les 20 premières secondes comptent. Vive internet et encore plus Tinder qui avec une photo de panda et une phrase peut donner des matchs. Ce post doit respirer ma tristesse quand je pense à l'avenir que je laisse à mon fils... "Meetic, tu cliques, tu n****", La planète, cette politique... Allé, je vend des places dans un bunker, au bord de mer de Concarneau si vous le souhaitez y venir avec moi finir vos vieux jours. Seul loisir accepté, une ligne d'horizon que nous reconnaîtrons qu'au couché du soleil, un plaid et un livre
  3. Et j'y ajouterai de la poudre de perlinpinpin... Je plaisante. Je trouve que c'est beau à lire, tout est dit, la recette n'est plus qu'à suivre... Le plus dur c'est d'y arriver. Tous mes sentiments s'enflamment, ricochent sur l'autre, je n'ai aucune maîtrise sur le fond de mes pensées alors j’interprète peut-être à tord et j’écarte l'autre afin de me protéger... Je vais finir seul je crois
  4. Merci pour vos retours, Déjà le problème n'est pas de trouver une activité, je suis très bon public pour toute chose et effectivement ça ne manque pas ici. J'essaie de réapprendre à vivre en tant que célibataire de 34 ans car je crois que depuis plus de 13 ans c'est la première fois que je suis célibataire plus de deux mois, et pour la première fois j'ai envie que ça dure. Quelles sont vos rythmes de sorties ? Combien d'ami(e)s prennent de vos nouvelles ?
  5. Mon planning de ce samedi, Une cérémonie d'une heure. J'y suis allé seul déjà, puis je suis rentré et j'ai regardé un film. UN FILM, un samedi soir, chez moi avec un FILM. La loose non ? Est-ce que je vieillis ? Je viens de me séparer, Est-ce une raison ? Beaucoup de potes à Paris et moi j'habite la banlieue, ca doit y contribuer aussi ? Mais ceux d'ici ? OK hier je suis sorti mais ca marche comme ça, une sortie par weekend ? Et franchement ce n'est pas bon pour moi de me retrouver seul un samedi soir. En 3h, j'ai regardé où je pouvais déménager, j'ai acheté 2 casques (pourquoi, j'en sais rien), j'ai faillit rajouter une d'une semaine de vacances à Londres (mais aussi y'a une pub qui offre des billets Eurostar moins cher en ce moment ). Je me demande comment ça se fait que personne n'était dispo ce soir ? Peut-être je suis devenu chiant ? Et là à 1h40 je vous raconte ma life... MDR mais qui ça intéresse franchement ?! Bon et vous, ça vous arrive et vous faites quoi quand c'est comme ça ?
  6. Salut, Alors besoin de sortir ? Rencontrer du monde ? Des nouvelles têtes ? Elargir son réseau amical ? Je pense que tu pourras trouver un début de réponse en t'inscrivant sur OVS - Grenoble. Connais-tu OVS (On Va Sortir) ? Sinon vas voir ce que ça donne. Tu t'inscris, tu regardes les sorties et un jour tu te lances. "leur slogan : reviens à la vie réelle" Voilà j'espère que ça t'aidera. Bonne soirée
  7. @garthriter, C'est effectivement une vision que je partage sans être aussi renseigné visiblement. C'est vrai que mon domaine est plus du tertiaire et je mesure largement combien les applications que je fais développer sont si simple à élaborer. Coutent très peu et sont maintenant la base de toutes mes conceptions. Recherche d'effectif, comptabilité, facturation et suivi de facture, partage entre voisin, jusqu'à l'élaboration d'un algorithme de décision collective tout est automatisé à partir d'une base de donnée remplie elle-même par les utilisateurs qui ont accès via le net à chaque outil, plus personne sur la chaine de production. Et effectivement ça plante, des fois, aller 8 jours par an pour un service ouvert 24h/24... En dehors des mes productions, je vois les révolution sur des domaines techniques qui entrainent des métiers en voie d'extinction de l'aide-comptable au prothésiste dentaire. A mon petit niveau, je vois aussi tout ce qu'un clic peut cacher comme automatisation alors j'imagine les grandes firmes et leur possibilités se doit être juste magique. Et juste pour les plus anciens qui ont effectivement une vision qui apporte beaucoup dans nos échanges actuel, il faut se rappeler que du haut des mes 34ans, j'ai connu une vie sans internet. Impensable aujourd'hui, de vrais hivers, une fontaines potable dans ma rue, des caissières obligatoires pour chaque article payés. Même les impôts s'automatisent... Si ça, ça n'est pas une preuve que les robots sont largement sûres D'un sens, je suis content de voir que les taches les plus barbantes ne seront que de l'histoire ancienne. Mais de l'autre j'ai l'impression que les mentalités si individuelles sont elles vont faire exploser les plus faibles... Je me conforte d'un autre coté aussi car j'ai eu la chance de rencontrer toute une part de pensées actives qui œuvres pour agir par le nombre à la force de la pensée et commencent déjà à entrainer vers le chemin de la collectivité et du partage... J'espère en faire parti...
  8. Ce titre est tiré d'une étude que le figaro à remonté. Il ne dit pas que 85% des métiers actuels vont disparaître. Il dit que 85% des métiers qui existeront dans 15ans, n'existent pas aujourd'hui. Par exemple : arbitre de bot-fight @Fuck Them AllLorsque je parle "code" je veux parler codage des machines. La programmation. Et au contraire, la main de l'Homme est tellement plus faillible, la nanotechnologie est l'exemple même de ce qu'un robot peut faire mais pas l'homme. Cependant l'homme sera toujours le penseur du programme d'où mon titre "tous au code". L'art est la philosophie sont des choses que le robot nous volera jamais, mais franchement je ne vois que ça . L'innovation aussi. @garthriterJ'adore ton post, je passe des nuits à lire les articles de futura-science et visiblement je ne suis pas le seul. Je n'aurai pas pu dire mieux. Il ne doit pas inquiéter pour autant, le travail n'est pas la vie, c'est le partage des ressources qui est important et là, voici aussi un métier qui n'existe pas aujourd'hui.
  9. Bon et bien comme je dis, "ce n'est pas parce que ça m'appartient que ce n'est que pour moi". Le partage @bouddean ce n'est pas échanger. C'est j'ai quelque chose que je partage. Je multiplie les capacités de ma perceuse au fond de ma cave par exemple. L'individualisme @Mak Marceauest effectivement rassurant. Si je ne compte pas sur l'autre il ne pourra pas me décevoir. Pour exemple la tenue de ski de mon fils que j'ai prêté à une voisine que je ne connaissait pas via une page FB chez moi, plutôt qu'elle reste au fond du placard, elle a servi à un autre petit bout. Et en plus j'ai récupéré plus que je n'avais prêté. J'ai un réseau d'amis tous plus exceptionnels les uns que les autres. Et bien en leur donnant des coups de mains, des prêts d'objets, j'ai reçu tellement plus. L'avenir n'est pas dans une cloche. Aller vers les autres nous fait grandir, j'adore prendre les transports en commun. Je suis aussi coopérateur à la Louve (paris). Ce n'est pas un super exemple de ce qui peut se faire entre citoyens actifs et ouvert aux autres ? J'avoue que j'espérais un peu plus d'enthousiasme sur ce projet ici. Un lieu où l'on n'a pas payé, où nous partageons bien plus qu'une clé à molette... @aliochaverkievCa sera avec plaisir de partager plus qu'une page internet. Et oui j'entrevois une société de partage car j'ai plus confiance en ce que peut m'apporter l'autre que ce qu'il peut me prendre. J'ai un fils de 8 ans et s'il devra effectivement éviter certaines personnes, je veux lui offrir un avenir plus sure en lui laissant non pas de l'argent, mais de vraies valeurs d'entraide et un réseau humain de confiance.
  10. Merci @Mak Marceau, Donc d'après toi, il faut toujours revenir à un système de consommation, et vente, TVA, de rentabilité pécuniaire ? L'entraide, la solidarité, on ne peut pas prêter juste parce qu'on a les moyens sans attendre forcément une contrepartie ?
  11. Bonjour à tous, Consommer, amasser, cumuler... Et si la meilleure façon de consommer était de se partager les choses et les savoirs. Pour Larousse, partager c'est diviser. Pour moi partager c'est multiplier les capacités d'un objet, d'un savoir. Je suis sur un projet de création d'un site de petites annonces de partage entre voisin sans aucune contrepartie. Qu'en pensez-vous ? Aimeriez-vous pouvoir rentrer dans un groupe local de voisin ouvert à tous par cooptation en réel (non virtuel) pour mettre à disposition d'un voisin, votre perceuse, scie sauteuse qui dort dans votre cave, totalement gratuitement (avec caution bien sur) ? Seriez-vous partant pour aller emprunter le bbq de votre voisin car exceptionnellement vous avez un invité qui ne mange pas de porc par ex plutôt que d'en acheter un ? Merci pour vos retours. Ce projet devrait me couter 1000€ car j'ai bataillé pour enfin trouver un développeur qui prenne en considération l'aspect humain du projet dans son devis, mais pour autant ça reste une somme. D'après mon entourage c'est un beau projet mais je ne m'entoure que de gens qui pensent comme moi, peut-être grâce à vous, j'aurai d'autres retours tous aussi important.
  12. Salut à tous, Aujourd'hui, on ne nous demande plus de savoir utiliser un ordinateur, c'est une obligation. Aujourd'hui, on nous demande de comprendre l'ordinateur et de modifier ses façons de faire. J'aimerai savoir si certains se sont déjà renseignés pour devenir un mec du code en partant de rien (ou presque...) ? Si oui, racontez votre expérience et sinon, puisque vous êtes là, que pensez-vous de l'avenir du code dans vos vies ?
  13. Je ne sais pas si ça peut t'aider aussi. Un fichier XML demande à un logiciel de faire une action. Ce logiciel alors pour faire une action demande une structure très précise sinon il ne comprend pas. Et bien cette structure c'est le format XML ex pour un fichier de demande de prélèvement : <PmtTpInf> <SvcLvl> <Cd>SEPA</Cd> </SvcLvl> <LclInstrm> <Cd>CORE</Cd> </LclInstrm> <SeqTp>FRST</SeqTp> </PmtTpInf> <ReqdColltnDt>2018-05-06</ReqdColltnDt> Pour toutes ces lignes, le logiciel qui comprend seulement le format XML sait qu'on lui demande un ordre de prélèvement SEPA - CORE - FRST (first = prélevé pour la première fois) - DATE LE 05-06-2018 (oui, oui <ReqdColltnDt> en langue de ce logiciel signifie "eh c'est quoi la date de ton prélèvement ?" ) Tout le reste, c'est le format XML. Donc ça ne s'exécute pas seul et chaque logiciel à son dialecte. Voilà, ça t'aide ?
  14. J'ai fais tout mon maximum pour avoir du temps pour moi et donc à partager avec mon fils, car la vie ce n'est pas le travail. Je vous épargne les détails de comment j'ai fais pour en arriver là. (je vend de la drogue, chuuuut ) bref... Aujourd'hui, je suis en garde alternée et la semaine où j'ai mon fils, je le dépose et le récupère à 16h30, on a toutes nos soirées pour nous, je l'ai tout le mercredi et mes week-end lui sont dévoués et quand je ne l'ai pas l'autre semaine, je cherche et prévois les sorties culturelles, divertissante, ou de découverte qu'on fera ensemble quand je le récupère. Et ça paie. Mon fils semble épanouit, je l'accompagne sur sa scolarité, sur ses activités extra-scolaire (guitare, taekwondo), et je lui trouve des ateliers numérique (viva tech, bot fight, Inside opéra, le Louvres...), car il en est passionné, j'invite ses potes à la maison, ca devient très rapidement le moulin d'ailleurs. Je sais que j'ai une chance incroyable mais j'ai beaucoup travaillé auprès de personnes mourantes et la vie est trop courte pour la gaspiller à autre chose que la présence. Aujourd'hui, avec 3 sous on a peut-être pas la dernière voiture, la superbe maison achetée sur 30 ans... Mais les enfants s'en fichent de ça. l'emmener chez mamie en Normandie, chez tata en Bretagne, sortir jouer au ballon, dépenser 160€ pour une semaine en camps de vacances... Je me souviens de superbes vacances passez à 80 kms de chez moi dans la caravane de mon oncle, étant petit, j'ai encore l'impression qu'on était au bout du monde. Profitez d'eux et récupérez un maximum le temps qu'on veut vous voler au travail, y'a rien de plus chère sur terre... A quoi bon essayer de leur laisser un héritage si c'est pour ne pas leur offrir un présent. A contrario, si vous n'avez pas de voiture, pas de grande maison et que malgré tout vous travaillez et perdez votre temps en transports au point de manquer de temps pour vos enfants, ne culpabilisez pas, vos enfants se rendront compte de vos efforts j'en suis sure, et vous êtes les seigneurs de leur monde. (Mais juste pour info, en 2030, 85% des métiers n'existent pas aujourd'hui...). Je vous souhaite plein de bonheur en partageant un maximum de votre temps avec ceux que vous aimez.
  15. Ah là là ! Un post enfin où on peut se lâcher sur ces maitres(se) !!! Ces maitres(se) greffé(e)s à leur discussion de récrée. mon fils l'autre fois m'a montré où il fallait se mettre pour en être caché. Et le maitre qui sait tout... La liste est longue encore de ce qui reste universelle d'une école à l'autre. Je me suis beaucoup inquiété en fin de maternelle car on venait d'emménager dans une autre ville avec donc un nouvelle école, jusqu'à devenir parent d'élève. Ca n'a été bénéfique pour personne, je me suis mis le corps enseignant à dos, heureusement sans trop de répercussion sur mon fils. Aujourd'hui j'ai pris du recul et je dis dis et redis à mon fils que les maitres(se) comme tous sont des Hommes et donc sont faillible (il a droit en cas de désaccord (exemple oui madame le mouton est la famille et non le mal de la brebis, n'insistez pas) se dire intérieurement "pfff OK, si elle veut" et next). Aujourd'hui, je me dis qu'en primaire, il se fait ses armes pour être fort au collège car il en aura encore plus besoin. Bien sûr les signaux d'alerte à ne pas laisser passer : perte d'appétit et amaigrissement, feinte maladive pour éviter l'école (phobie-scolaire) et sommeil perturbé. Au delà de ça, "oui c'est normal de se disputer, oui c'est embêtant qu'une bande de "petits cons" existe mais mon fils aujourd'hui c'est ça tes problèmes plus tard ca sera les députés, la police, les lois, et surement le président sauf si c'est toi ma petite graine d'empereur" Mon fils fait du taekwondo et c'est le top comme sport pour pouvoir se défendre et surtout prendre confiance en lui et bien sûr le petit plus, il fait aussi de la guitare et ça, coté auto-valorisation, on est au taquet. Aujourd'hui, il a largement dépassé le cap de l'enfant martyr de cette petite bande de maternelle. En tout cas, je compatis largement à ta détresse que je bride chez moi mais que je connais qui est surement une grosse dose d'anxiété, et quand même un réel constat que nous ne sommes pas dans une société qui apprend aux enfants la bienveillance, l'entraide, mais comment se positionner dans la chaine du plus fort.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité