Aller au contenu

Julien Duhec

Membre
  • Contenus

    11
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Julien Duhec

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 03/01/1981

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. https://www.notre-planete.info/actualites/actu_2202.php Manger autant de viande est une aberration pour l'environnement et la santé (vidéo)
  2. Arrêter l'élevage industriel et la surpêche ce serait déjà bien mais ne plus consommer aucun produit animal serait encore mieux.
  3. Trop d'humains ? Surtout trop de consommateurs de viande, de lait, d'oeufs, de poissons dont on peut se passer. Les élevages intensifs polluent la terre, l'air et nos ressources en eau. 7 milliards d’humains pour 90 milliards de bovins ..... https://mrmondialisation.org/cowspiracy-le-film-qui-derange/ Le film s’avère être un électrochoc pour les écologistes convaincus que leurs actions quotidiennes suffisent à lutter contre les maux de la planète alors que ces problèmes se résoudraient drastiquement si nous cessions de faire vivre l’industrie de l’élevage intensif en mangeant moins, mieux, voir plus du tout de viande industrielle. Cowspiracy : Impact de la consommation de viande sur l environnement
  4. De nombreux scientifiques ont établi que si nous ne changeons rien à notre comportement, les océans seront vidés de vie en… 2048 Les océans, déjà perturbés par le réchauffement climatique, le sont aussi par le pillage de leurs ressources. Selon l’ONU, les ¾ des océans sont surexploités ou déjà vidés de leurs poissons. 1000 milliards d’animaux marins sont pêchés chaque année dans les océans. Une grande partie de ces animaux ne sont d’ailleurs pas destinés directement à l’alimentation humaine, mais à nourrir le bétail : 40% des poissons pêchés dans le monde sont destinés à l’alimentation des animaux (bovins, porcins, volaille), la plupart de ces animaux étant pourtant de purs « végétaliens ». · Pour produire 1 kg de poisson d'élevage il faut 2 à 6 kilos de poisson pêchés. · 1/3 de la pêche mondiale est transformée en farine 70% de ces pêches concernent aussi des « bycatch », animaux qui sont pris dans les filets mais qui, n’étant pas la « cible » recherchée par les pêcheurs, sont rejetés morts dans les océans. · espèces non commercialisables, trop petites cétacées oiseaux marins, tortues ou autres animaux
  5. C'est une échelle de mesure, de comparaison Ce n'est pas moi qui l'ai inventée
  6. Action sur la faim dans le monde 900 millions d’êtres humains souffrent de malnutrition dans le monde. 1 enfant meurt de faim toutes les 6 secondes. 82 % des enfants affamés vivent dans des pays où la nourriture est destinée aux animaux, animaux qui seront ensuite mangés dans les pays occidentaux. (le maïs, le colza et – le plus scandaleux – 90 % de la production mondiale de soja. Or, il s’agit de ressources agricoles comestibles et très nutritives) Si nous utilisions les céréales produites pour nourrir les animaux d’élevage à des fins de consommation humaine, nous pourrions nourrir plus de 2 milliards d’êtres humains. De quoi éradiquer la faim dans le monde et nourrir les 2 milliard d'humains qui devraient accroître la population humaine d'ici 2050. Comme l’a dit un ancien président du World Watch Institute : “Ceux qui consomment les produits de l’élevage (...) sont en concurrence directe avec ceux qui ont besoin de céréales pour se nourrir.” A savoir : Il faut : 12 à 25 kgs de végétaux pour obtenir 1 kg de bœuf 4,4 kgs de céréales pour obtenir 1 kg de poulet 2 kgs de végétaux pour obtenir 1 kg d’insectes 3 kgs de sardines ou harengs pour obtenir 1 kg de saumon En termes de calories, il faut : 9 à 13 calories végétales pour obtenir 1 calorie de bœuf 5 à 7 calories végétales pour obtenir 1 calorie de porc 3 à 4 calories végétales pour obtenir 1 calorie de poulet En tuant un bœuf, nous pouvons préparer à partir de sa viande 1500 repas. Si nous prenons la quantité de céréales qui a été utilisée pour le nourrir, nous obtenons 18 000 repas. 1 hectare consacré à la production animale -viande, lait, oeufs, nourrit 10 personnes pendant 1 an. 1 hectare de légumes, fruits, céréales nourrit 30 personnes pendant 1 an.
  7. Nous sommes tous en danger, humains, animaux, végétaux et que faisons-nous ? Nous attendons que nos dirigeants prennent les bonnes décisions. Ceux-là mêmes qui mettent en avant la crise économique, un point de vue financier, alors que le chaos climatique menace nos vies. - Modification des précipitations partout dans le monde et même en Europe où les ressources en eau ont diminué ou sont de moins bonne qualité - Les cultures comme le blé ou le maïs ont un rendement nettement moins bon - Tempêtes, inondations, sécheresse, vague de chaleur, incendies sont plus fréquents - Les saisons sont devenues plus instables - La migration vers le Nord des maladies transportées par un hôte un insecte, un oiseau jusque là situées dans le sud comme la Dengue, le moustique tigre, le Chikungunya A cause de notre façon de vivre nous détruisons l’équilibre entre la planète et ses habitants mais comme nous faisons partie des privilégiés par rapport à d’autres pays moins riches, plus au Sud et pourtant non coupables, où la modification du climat est déjà une réalité quotidienne. Pour ces populations il est souvent déjà trop tard. - Le prix des denrées alimentaires flambent - L’eau devient rare - La hausse du niveau de la mer augmente et chasse les habitants vers d’autres contrées - Insécurité et conflits Nous, nous patientons pris dans notre quotidien, sans nous rendre compte que notre survie sera bientôt notre principal souci. Certaines décisions sont certes difficiles à mettre en action rapidement. On ne peut pas fermer les centrales nucléaires, supprimer les transports polluants, stopper l’extraction du pétrole mais sachant que : - L’élevage industriel est responsable de 18% des émissions de GES, contribuant à la pollution de l’eau par des déjections riches en nitrates, en hormones perturbatrices du système endocrinien, en antibiotiques et en pesticides issus des céréales alimentaires. - Au fur et à mesure que les terres sont mises en culture pour le pâturage ou la production d’aliments pour les animaux d’élevage la vie sauvage recule. Un élevage laitier avec 2500 vaches produit la même quantité de déchets qu’une ville de 411 000 habitants. 1 hectare consacré à la production animale (viande, lait, œufs) nourrit 10 personnes pendant un an. 1 hectare de légumes, fruits, céréales nourrit 30 personnes pendant un an. En 2006 déjà, l’ONU décrit, chiffres à l’appui, en quoi l’élevage contribue au réchauffement climatique, à la dégradation des terres, à la pollution de l’air et de l’eau et à la perte de la biodiversité mais il n’a pas été entendu les liens entre l’état les lobbies de l’agro-alimentaire et de la viande sont très forts. « L’industrie mondiale de l’élevage représente une menace importante pour le climat, sachant que d’après la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), elle est responsable de 14,5 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine. La croissance démographique et le développement rapide de la classe moyenne accroissent la pression sur les sources traditionnelles de protéines, la viande de bœuf et de volaille, si bien qu’il devient difficile de répondre à la demande. Nous ne pouvons pas continuer à produire et à consommer de la viande comme nous le faisons. » Kofi A. Annan, 7e secrétaire général de l’ONU Il est aussi urgent d’agir pour les océans car l’avenir de l’humanité dépend aussi des océans qui régulent le climat et fournissent notre oxygène. Les océans ont déjà absorbé plus de 90% de l’excès de chaleur produit par l’effet de serre depuis 1970. L’augmentation de la température entraine la fonte des glaces. L’eau douce se déversant dans l’océan peut dérouter le Golf Stream qui protège l’Europe du froid. L’océan a absorbé plus d’un quart des émissions de carbone anthropiques depuis 1750 ce qui a entrainé son acidification. Si les émissions de C02 continuent la plupart des espèces marines, coraux, poissons, krill mourront. En plus de ces modifications du climat, aujourd’hui 95% des espèces marines sont menacées soit par la pêche industrielle, soit par les dégâts causés par la pêche elle-même. De l’ordre de 70% du poids de la pêche est rejeté mort dans la mer. - Espèces non commercialisable trop petites - Cétacées - Oiseaux marins ou autres animaux tortues…. Un tiers de la pêche mondiale est transformé en farine. Pour produire 1 kilo de poisson d’élevage il faut 2 à 6 kilos de poisson de pêche. Les fonds sont raclés et les filets restent dans l’environnement tuant à nouveau de nombreux animaux qui restent prisonniers dedans. Que ce soit pour la vie sur terre ou dans les océans le passage à des régimes alimentaires à base végétale est essentiel pour lutter contre le réchauffement climatique et la faim dans le monde. https://www.notre-planete.info/actualites/actu_2202_surconsommation_viande.php https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-mer-avenir-de-lhomme http://www.meteo-paris.com/actualites/rapport-du-giec-sur-l-evolution-du-climat-31-mars-2014.html https://reporterre.net/Les-Nations-unies-s-attaquent-a-la-surpeche-dans-les-oceans
  8. Bienvenue sur ForumFr Julien Duhec

      aa
×