PLS maker

Membre
  • Compteur de contenus

    458
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de PLS maker

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 24/06/1988

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu

Visiteurs récents du profil

202 visualisations du profil
  1. Le sujet, c'est les sondages. Le bashing contre les électeurs de la France Insoumise, qui ont toute la liberté d'utiliser leur droit de vote comme ils l'entendent, c'est pas ici !
  2. "L’hystérie sondagière continue de s’aggraver d’élection en élection : 193 sondages publiés en 2002, 293 en 2007, au moins 375 en 2012 et plus de 500 cette année. Du 1er janvier au 6 avril 2017, 266 sondages ont été publiés, soit près de 3 par jour. Nous revenons ici sur cette vague record pour montrer comment on leur fait dire ce qu’ils ne disent pas, ce qu’ils ne peuvent pas dire, et comment l’obsession du score et de la stratégie électorale aboutit à une confusion entre le fait de voter pour un candidat et celui de miser sur sa victoire – comme dans un pari sportif – au détriment de l’idée de choix politique éclairé par un débat sur les enjeux et les programmes." http://www.acrimed.org/Course-aux-sondages-la-betise-au-coude-a-coude C'est surtout ça qui pose problème, je trouve.
  3. Ici : http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/24/resultats-macron-le-pen-la-carte-des-csp-correspond-presque_a_22052861/?utm_hp_ref=fr-homepage
  4. Lol, minimiser l'engagement dont vous faites preuve de façon fort zélée ici à un choix raisonné, c'est une tactique banale de militant, cherchant à faire passer son propre choix pour le choix naturel et nécessaire. Vous devez être nouveau dans le milieu militant pour verser dans une mièvrerie aussi évidente... En tout cas, vous n'avez rien compris à la signification du vote blanc. Aucun des deux candidats ne convient à mes convictions, à ma vision de la France et à la situation du pays que je constate au quotidien. Il est donc hors de question que je vote pour l'un ou l'autre, et c'est là aussi raisonné. Je manifesterai mon rejet de cette bouffonerie. Le code électoral m'en donne le droit. Pour ma part, comme bien d'autre ici, on me reverra au bureau de vote aux législatives.
  5. C'est légèrement pas le sujet.
  6. Pour moi : bulletin blanc maggle !
  7. Et vous êtes qui pour prier tes concitoyens de se taire alors qu'ils auront néanmoins accompli un geste ancré dans la citoyenneté ? Votre candidat est arrivé au second tour, vous vous sentez plus pisser, et vous multipliez les messages militants, fort maladroitement en plus : ce message ne nous promet-il pas que Macron ou Le Pen, on va souffrir cinq années ?
  8. La signification et l'acception des mots évoluent. D'où le renvois que vous propose o)))) vers des livres d'histoire plutôt qu'à continuer de sodomiser les dyptères. Une personne qui en appelle autant à l'intelligence et à la culture envers ses interlocuteurs devrait savoir quelque chose d'aussi basique
  9. "L’ouvrage d’Emiliano Grossman et Nicolas Sauger recherche les causes de la désaffection dont souffrent les politiques français. Afin de les identifier, les auteurs entreprennent d’étudier sociologiquement les différentes dimensions du rapport subjectif – confronté à l’occasion à des données objectives –, que les Français entretiennent avec leurs politiques. En d’autres termes, c’est le lien représentatif lui-même que l’étude entreprend de sonder directement, sur la base de données quantitatives. L’enseignement attendu de cette enquête est la compréhension de la « crise de la représentation » sous les modalités spécifiques qui sont les siennes en France aujourd’hui. (...) Dans l’ensemble, donc, il apparaît que les Français nourrissent une insatisfaction particulièrement forte envers leur système politique, avec cependant des pics de confiance au moment des élections présidentielles suivis de chutes vertigineuses (p. 41). Cette constatation prendra toute son importance au chapitre 5, lorsque les auteurs formuleront l’hypothèse la plus à même selon eux d’expliquer cette insatisfaction. A qui la faute ? Plusieurs hypothèses de nature à expliquer l’insatisfaction des Français sont examinées tour à tour. Sont-ce nos politiques publiques qui sont mauvaises, de telle sorte que les électeurs, déçus, concluraient à l’incompétence de leurs représentants ? Est-ce la qualité de la représentation qui est en cause ? Les Français eux-mêmes qui sont ingouvernables ? " Réponses et note en entière sur La vie des idées A lire également les limites de cette étude, pointées dans les derniers pararaphes de la note.
  10. Ni Macron ni Le Pen pour eux, juste non à la mascarade.
  11. LOL Macron, c'est juste le PS. Et il a déjà gouverné.
  12. LOL, au second tour, se déplacer pour choisir la marque de vaseline...