Aller au contenu

gabriviste

Banni
  • Contenus

    25
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de gabriviste

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  1. TRUMP anti système ? Mdr TRUMP a nommé Steve Bannon Banquier d’affaires chez Goldman Sachs dans les années 1980, Steve Bannon a fondé ensuite une petite banque d’investissements, Bannon & Co, rachetée en 1998 par Société Générale, avant de devenir producteur de films à Hollywood. Dans les années 2000, il commence à produire des films politiques, sur Ronald Reagan, le Tea Party et Sarah Palin.
  2. Conseiller de Trump sorti tout droit de Goldman Sachs Mdr Le dernier a été nommé haut conseiller par le président élu. Une nouvelle «profondément perturbante». Voici comment David Axelrod, un ancien conseiller de Barack Obama, a qualifié la nomination de Stephen «Steve» Bannon au poste de «haut conseiller et chef de la stratégie» de Donald Trump à la Maison Blanche. L’homme, qui était le directeur de la campagne du candidat républicain depuis août dernier, est loin d’être inconnu du public –mais pour des raisons peu flatteuses. La dernière reconversion en date de cet ancien banquier d’affaires chez Goldman Sachs devenu producteur dans le monde des médias. Il a bâti une partie de sa fortune sur les royalties de la série culte «Seinfeld», qu’il a reçues en guise de paiement pour son rôle dans la vente de la société de production Castle Rock Entertainment. Ancien conseiller de l'ombre de Sarah Palin En octobre 2015, «Bloomberg» écrivait de lui qu’il était «le cadre le plus dangereux de la politique aux Etats-Unis». Avant de conseiller Donald Trump, Steve Bannon était un proche de Sarah Palin, l’ancienne candidate à la vice-présidence qui a soutenu le candidat républicain lors de la campagne. S’il est aujourd’hui un des hommes les plus puissants de la frange la plus à droite de la politique américaine, Le retour de Billy Bush ? 
  3. On se rend compte que tous les conseillers de TRUMP sont des anciens collaborateurs de Clinton (et Clinton lui-meme) et de George Bush. Tous ont soutenu les différentes guerres des dernières décennies. Un de ses conseillers est également un ancien patron de la CIA, fervent soutien de toutes les guerres dans les pays arabes. Conclusion : il n'y aura aucun changement et il sera pire que Bush et Obama réunis. Attendez vous au chaos et à la destruction un peu partout ainsi qu'à des attentats un peu plus réguliers. Poutine Trump bras armés d'Israël qui vont raser les pays arabes et africains James Woolsey ancien patron de la CIA conseiller de TRUMP Mdr Qui est James Woolsey, le nouveau conseiller de Donald Trump Ancien patron de la CIA sous Bill Clinton, James Woolsey est le nouveau conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. Mais qui est cet homme qui travaille aussi bien avec les Républicains qu'avec les Démocrates ? Le camp Trump a annoncé lundi, dans un communiqué, que James Woolsey entrait dans l'équipe de campagne républicaine. Le principal intéressé a confié à CNN qu'il avait rencontré Donald Trump vendredi dernier et qu'il avait accepté de le conseiller sur des thématiques «exclusivement liées à la sécurité nationale telles que la défense, le renseignement, et peut-être des aspects de l'énergie...» James Woolsey a officié à différents postes sous plusieurs présidents, Républicains ou Démocrates, comme Jimmy Carter, Ronald Reagan, George Bush (père) et Bill Clinton. Cet ex-patron de la CIA est membre du groupe de réflexion néoconservateur, Foundation for Defense of Democracies (Fondation pour la Défense des Démocraties), et a plus récemment conseillé le Les points de désaccord avec Trump Mais principal «point noir» sur le CV de Woolsey: l'intervention militaire en Irak en 2003. Woolsey est un néo-conservateur pur jus, c'est à dire qu'il soutient la politique impériale des US qui se traduit par des guerres et des pseudo-révolutions aux quatres coins du globe; il en est probablement un acteur au travers de participation à des think-thanks, et à des lobbies. Un ex-patron de la CIA, membre du groupe néoconservateur Foundation for Defense of Democracies, vient parler à Trump "des aspects de l'énergie"... Autrement dit, cela va rassurer les adeptes de la sempiternelle combinaison "guerres, pétrole et armes", qui jusque là préféraient sans doute Clinton. Car avec un tel conseiller derrière Trump, ils peuvent finalement s'assurer de la continuité de leurs opérations quel que soit le candidat élu. Un ancien chef de la CIA sous Clinton doit TRES bien connaitre leur vie et leurs défauts.  Saisir le pétrole Saisir manu militari les puits de pétrole irakiens et syriens au bénéfice des compagnies américaines. Cela fait plusieurs années que Donald Trump affirme que Washington doit adopter les méthodes des conquérants d’autrefois et se « payer sur la bête« . Rétablir la torture Logique beaucoup de Texans possédent des puits de pétrole et tous votés Trump 
×