Aller au contenu

pragmalibre

Membre
  • Contenus

    207
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de pragmalibre

  • Rang
    Forumeur activiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    ah tu veux dire dans les marches de Bretagne ou l'on trouve de nombreuses personnes qui singent les bretons et ou les supporters rennais et nantais ne peuvent pas se blairer(on se demande pourquoi d'ailleurs).bon je vais sortir car aujourd'hui,on n'a un peu de soleil.on n'est pas toujours gâté de ce point de vue contrairement à toi dans ta contrée francaise.
  2. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    c'est vrai... t'es un grand malade toi...
  3. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    alors là,tu divagues,tu nous échappes...ça y est,on t'as perdu...
  4. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    ah très bien... en manque d'arguments peut-etre? bon enfin bref(pas pépin hein),kenavo comme on dit et passe nous dire bonjour quand tu viendras en Bretagne...
  5. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    Tout dabord,ne mélange pas tout,Vannes était une ville bretonne conquis par les francs puis reconquis par les bretons. Nantes et Rennes sont des villes franques conquis,au final,par les bretons. En ce qui concerne la morale que tu fais à Magus,il me semble que mis à part une ultra-minorité de militants particulièrement enervés,tout le monde se fout que Nantes soit en Bretagne ou pas.
  6. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    euh,comment te dire...
  7. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    mauvaise réponses. Anne de Bretagne n'a été que très peu,voir très très peu en basse-Bretagne,et,au demeurant,elle ne parlait pas le breton. Ensuite,le tro breizh,comme tu dis,va encore une fois dans le sens de ce que je disais concernant les limites d'implantation du peuple breton(plus ou moins les trois départements actuels de l'ouest). Enfin,en ce qui concerne le roi chauve et sa reconnaissance,no comment comme on dit en anglais... tout à fait d'accord pour une fois.
  8. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    mais les anciennes marches de Bretagne(hormis Vannes) étaient des pays francs annexés ou l'on ne parlai pas le breton. pourquoi ne pas l'admettre et chercher des inventions? je te rappelle qu'à cette époque,en dehors d'une infime minorité,les gens ne se déplaçaient pas ou très peu. donc,évidemment que les bretons et les marches de Bretagne ne se côtoyaient pas.Là ou effectivement,il y a eu contact,cela a donné le gallo.
  9. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    Cela ne te convient certes pas...mais la seule présence de bretons qui,au demeurant,avait quoi que tu en dises une culture commune(au sens large du terme),suffit au moins largement à définir un peuple.Au regard des relations conflictuelles que le peuple breton a eu avec le "dominant" pouvoir francais(non pas avec les francais) tout au long de son histoire(guerres,annexion forcée,chouannerie,collaboration,terrorisme,bonnets rouges par deux fois...),je pense pouvoir dire que les bretons n'ont pas attendu d’être officialisés et certifiés par un roi de France.
  10. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    Garder les traces d'une histoire passée est une chose,et c'est plutôt une bonne chose selon moi. Travestir la vérité historique et inventé des histoires à des fins politiques,économiques...cela devient malsain et on appel cela de la manipulation.
  11. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    je ne suis pas tout à fait d'accord sur le fait que la Bretagne soit uniquement un territoire à "vocation touristique" comme tu dis mais je vois ce que tu veux dire et ne vais donc pas polémiquer à ce sujet. Par contre,je ne suis pas d'accord avec toi sur les "neuneus" parisiens. Car même s'ils représentent une part non négligeable du contingent,aujourd'hui,je le répète,les plus gros neuneus sont les bretons eux mêmes. et quoi?
  12. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    je vais tenter de te définir ce qu'était le peuple breton et,par conséquent,les limites de leur territoire,à savoir la Bretagne. mais d'abord,je tiens à te préciser que je ne suis pas un "vrai" breton,je suis breton de par mes parents,grands-parents,arrières grands parents et ainsi de suite.cela ne fait pas de moi quelqu’un de mieux ou de pire.je sais que c'est pratiquement vécu comme une insulte de mettre en avant la "pureté" de ses origines mais je suis né comme cela,pour le meilleur et pour le pire.par ailleurs,j'ai,au tout début de mon premier post,mis en avant le fait que je n'avais plus grand chose de breton moi même.je ne suis aujourd'hui,d'un point de vue pratique,pas vraiment plus breton qu'un marseillais ou qu'un lillois étant donné que ma langue maternelle est bien le français et que je vis et consomme de la même manière qu'un occidental au sens large.et je vais te dire la vérité,au fond,étant donné que l'on ne m'as rien laissé comme héritage culturel local,je m'en tapes un peu aujourd'hui d’être un "vrai" breton comme tu dis. Néanmoins,il existe des impostures qu'il faut savoir mettre en avant lorsqu'elles sont trop grossières. Je l'ai dis,j'aime l'authenticité. Donc,pour revenir à notre peuple breton,je dirais qu'il n'est pas si difficile de le définir. Si tu te penches un peu sur le sujet,il faut savoir que le peuple breton est arrivé en masse dans la péninsule armoricaine des le 3ème et jusqu'au 6ème siecles.Chassé de la partie ouest de l'actuelle angleterre(Cornouaille à l'Ecosse),il a apporté avec lui,évidement,tous ses rites,langue... Il semblerait qu'il n'y avait,à ce moment,que très peu de populations dans la péninsule armoricaine. La langue bretonne est devenue,certainement au fil du temps,la seule langue parlée sur un territoire se trouvant à l'ouest d'une ligne allant approximativement de Saint Nazaire à Saint Malo(soit exactement les trois départements actuels de l'ouest breton ainsi que la presqu’île de Guerande) .Et,a fini par reculée pour aller de plus en plus vers l'ouest,jusqu'à une ligne allant approximativement de Vannes à Saint-Brieuc,laissant ainsi la place à l'autre langue de Bretagne,le gallo. Toujours est-il que trois cartes s'accordent à donner une délimitation assez claire de l'implantation du peuple breton,et donc,de la Bretagne. La première carte est celle de la Bretagne de Nominoe avant la moitié du 9è siècle,avant qu'il ne parte à la conquête de territoire voisins.Il semblerait que,de leur arrivée jusqu'au règne de Nominoe(soit pendant au moins 300 à 400 ans),les bretons étaient installés sur un territoire situé à l'ouest d'une ligne allant approximativement de l'embouchure de la vilaine à Saint Malo.Ceci est un premier indicateur. https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_Bretagne#/media/File:Map_Kingdom_of_Brittany_845-867-fr.svg Ensuite,il y a la carte du recul du breton,tel que je l'évoquait plus haut.Là encore,on constate clairement que la langue bretonne ne s'est jamais aventurée au delà d'une ligne allant approximativement de Saint Nazaire au pays de Saint Malo. Enfin,il y a,et c'est peut être le meilleur indicateur qu'il puisse y avoir,la carte de la toponymie des lieux en breton. La frontière linguistique est toujours la même,le fameux axe pays de Saint Nazaire au pays de Saint Malo. Ces trois cartes,vous l'imaginez bien,ce n'est pas moi qui les est faites.Elles sont le fruit d'un travail de spécialistes. D’où ma conclusion,la "vraie" Bretagne,celle du peuple breton,peut donc être considérée à l'ouest d'une ligne allant des pays respectueux de Saint Nazaire au sud au pays de Saint Malo au nord. Pour ce qui est des pays de Nantes et de Rennes,ce sont d'anciens territoires francs annexées à la Bretagne.
  13. pragmalibre

    Naoned Market ou l'abberation "culturelle"

    Bonjour à tous, Je suis breton,bas breton.(enfin,francais de papier et breton de culture,euh américain de culture aussi,enfin,,,enfin je ne sais plus vraiment ce que je suis d'ailleurs...) Je n'ai pas honte d’être breton. Je ne suis pas particulièrement fière non plus.De moins en moins d'ailleurs. Je n'ai pas connu l'époque ou la langue dominante de Basse-Bretagne était le breton. J'ai par contre connu cette époque de transition ou les anciens parlaient un breton non unifié entre eux(pas le breton chimique) (désolé mais voir sur internet pour ceux qui ne voient pas ce que je veux dire) et ou les marchands de la culture,de l'unification forcée n'étaient pas encore tout à fait présent. L'époque de la culture bretonne populaire en somme,attachante et invitant au lien avec ses racines pour chaque bas breton. Cette époque est résolue et les "marchands du temple breton",accompagnés des "unificateurs,uniformisateurs à tous vas"(on pourrait presque dire Terminators tellement le désastre semble important) ont pris le pouvoir. Quelle tristesse mon pauvre Emile... Le regretté Glenmor(voir encore sur internet),salut à lui, doit se retourner chaque jour dans sa tombe. L'époque est donc favorable au grand chamboulement culturel et l’événement "Naoned Market"(j'ai vu la publicité sur YouTube) en est la parfaite illustration. En effet,cette appellation est la synthèse exacte entre l’unification délirante et la croissante marchandisation de l'image bretonne. J'en veux pour responsable l'ensemble du "mouvement" breton actuel,le "lobby" breton(politiques et hommes d'affaires bretons ou se voulant breton) ainsi que les entreprises ayant développé leur business autour du "marché" breton. Tout d'abord,et je sais que je ne vais pas me faire que des amis en disant cela,Nantes est une ville(tout comme Rennes)que l'on doit placer sur un territoire(administrativement,historiquement et culturellement) "à cheval" entre la France et la Bretagne. Possiblement francaise,possiblement bretonne...à chacun de choisir;d'ou l’ambiguité territoriale. Mais jamais Nantes(comme Rennes encore une fois) n'a été une ville bretonne au sens linguistique car jamais le breton n'a été utilisé dans ces contrées,sauf par une population arrivée de basse-bretagne venue chercher du travail. Pourtant,lorsque qu'on entre à Nantes(ou à Rennes),on peut constater une signalisation bilingue francais-breton.Et on se demande pourquoi. Le stade de Rennes s’appelle même le "Roazhon Park" (improbable mélange de genre entre la langue bretonne unifiée jusqu'à l’extrême et la sémantique anglaise(ou américaine?) tout à fait au gout du jour pour faire moderne;et tout cela dans un territoire historiquement ni bretonnant ni anglophone.Allez comprendre... Plus c'est gros,plus ça passe diraient certains.Première arnaque. Ensuite,il existe aujourd'hui un business que je qualifierait comme étant l'un des plus grands danger pour la culture bretonne authentique. Ce dernier se nourrit en effet de l'uniformisation des dialectes,tenues,coutumes...jusqu'au grotesque.L'exemple de la femme bigouden apposée sur de très nombreux pare-chocs arrière de voiture en est,là encore,la parfaite illustration. On mélange tout ,on embrouille tout et on véhicule des clichés complètement ridicules censés représentés le breton et la Bretagne typiques. Dans ce cas de figure,les exemples ne manquent pas:le breton typique donc,de Brest à Nantes ou de Rennes à Quimper,porte une marinière et un ciré doublé d'un pantalon en toile rouge. Il mange des crêpes avec du caramel au beurre(attention salé,pas doux),boit du cidre et écoute Alan Stivell ou Nolwen Leroy.Il dit Kenavo pour dire aurevoir. Les entrepreneurs crapuleux(Breizh Cola,Produit en Bretagne,A l'aise Breizh,Paysan breton...) ont compris que la Bretagne folklorique véhiculait une image positive,exotique susceptible de leur rapporter gros. Et ça marche du tonnerre.Les bretons sont les premiers consommateurs.Deuxième arnaque ou piège à cons,comme on voudra. Je ne te ménage pas mon pauvre Emile,j'en suis désolé.Mais les faits sont là. Le pire dans ce Naoned Market est qu'il utilise l'image néo-bretonne(comprenez dans "néo" le mélange des deux premières arnaques) pour mettre en avant une culture mondialisée.Troisième arnaque. Voila mon point de vue,celui d'un amoureux de l'authenticité. Je pense que nous sommes arriver aujourd'hui à un point de rupture au sein des sociétés occidentales ou,pour des raisons diverses et variées,les cultures locales authentiques sont en train de mourir au détriment d'un business malsain.La Bretagne en est un parfait exemple à travers des aberrations que l'on ne compte plus. Ce message est d'abord un témoignage personnel dans lequel j'ai tenté de rester le plus objectif possible. Il est ensuite une mise en garde aux gens qui seraient susceptibles de visiter la Bretagne.Si vous le faites,faites comme au Mc Donald,restez vous même,ne singer pas le breton avec des tenues "typiques" par exemple. Cela vous évitera de vous faire moquez par des gens qui se croient plus malins que vous mais qui,au fond,sont les premiers dindons de la farce. Car,n'en déplaise au breton plus breton que le breton,il n'a aujourd'hui plus rien de breton. C'est enfin un message d'amitié pour tous ceux(francais,bretons,chinois,auvergnats comme dirait l'autre...)qui restent authentiques sans etre receptif aux manipulations idéologiques,politiques,religieuses,commerciales,...
  14. pragmalibre

    richesse triste ou pauvreté heureuse?

    salut a tous, notre societe met en avant le fait que le materiel,le confort,l'argent.... sont des valeurs tres importantes(les plus importantes?) pour une quantité non negligeable d'individus. c'est mon constat. mais je constate aussi que certains,pour des raisons diverses et variées,rejettent ce modele. cependant, il y a une chose sur laquelle tout le monde se rejoint,le merite. je m'explique: le francais moyen dira toujours "il est riche,c'est un fils a papa". herité d'une grosse somme est mal vu. par contre,un pauvre qui réussit aura tout les honneurs. la jalousie ou le manque de reflexion pousse les gens a raconte n'importe quoi. et si je vous demandais: tu preferes avoir des parents pauvres et aimants ou des parents riches et sans amour? le film "into the wild" m'a inspiré......
  15. je plaisantais apis 32(enfin je crois...). j'ai souvent entendu que ce territoire,à l'instar de l'ardèche,du périgord... était une terre de repli pour parisiens hippi/écolos... je suis breton,donc ne t'inquiete pas,je connais ce qu c'est que l'invasion parisienne. mais chez nous,ils ne sont pas écolos,plutot tendance petite bourgeoisie bobo "originaires de Bretagne par leurs ancetres" type cirés jaunes(la mariniere également,mais cela va de soit biensur) et bottes en caoutchouc allant manger à la creperie et boire du cidre
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité