Aller au contenu

DrKiki

Membre
  • Contenus

    28
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de DrKiki

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  1. Ton jugement est biaisé, pas par ton expérience, mais par un manque d'ouverture d'esprit. C'est la première fois que je me heurte à un mur de cette nature. Je n'ai jamais eu peur de réviser mon jugement mais seulement quand j'avais des personnes ouvertes devant moi. Toute ce que j'ai, là, c'est un homme dont l'expérience de vie semble être la seule chose dont il puisse se vanter. Même si je suis naïve, pourquoi autant d'entêtement à vouloir me convaincre ? Tu ne peux pas accepter qu'on ne soit pas de ton avis ? Mon expérience (incomparable avec celle de ton grand âge ) me montre que tu as tord mais je devrais quand même admettre que tu as raison ? A quoi cela servirait que je te conte mes expériences, tu y trouverais forcément quelque chose à redire. C'est rare que je coupe court à une conversation, mais en ce qui me concerne le sujet est clos.
  2. Filous ? Tu en rencontres quelques uns et tu décrètes tous les connaitre ? C'est simpliste comme raisonnement. Très bien j'ai rencontré trois garagistes qui ont essayé de me persuader que ma voiture nécessitait des rénovations que je sais inutiles, alors je décrète qu'absolument tous les garagistes sont des emmerdeurs et qu'aucun garagiste au monde n'exerce ce métier par amour des voitures. C'est du même acabit que tes réflexions et c'est tout aussi con. Encore une fois tu raisonnes de façon hyper sommaire. Ce n'est pas parce qu'une majorité de oisifs galère et refuse d'intégrer le "vrai" monde du travail qu'ils sont tous pareil. Je ne te trouve pas pédant, juste blasé. Même si la façon dont ils s'expriment peut être désagréable, les gens pédants, eux, ont en général, autre chose à offrir qu'un ramassis de banalités. Oui, faisons comme si c'était moi qui avait commencé à faire dévier la conversation...
  3. C'est toujours l'excuse des gens plus âgés quand ils connaissent mon âge. La même. A croire que vous vous la refilez. Je suis certaine que, comme d'autres, vous auriez trouvé une excuse encore plus grotesque si j'avais menti sur mon âge, si j'avais dit avoir la quarantaine par exemple. Certains vivent plus en 20 ans qu'en 40. Ce n'est pas parce que nous avons 15 ans de différence (voire plus) que votre avis est plus éclairé que le mien (sauf en certaines circonstances). Je semble avoir une curiosité et une certaine ouverture d'esprit que vous ne possédez pas (ou que vous avez eu mais que vous avez perdu) qui vous empêche de voir au-delà de vos propres opinions. Ça me sidère que passé 35 ans, la majorité des gens pensent qu'une femme de mon âge ne peut pas avoir accompli certaines choses. C'est quoi, un complexe de supériorité ?
  4. Oui, effectivement j'ai repris mes études pour accéder à un des seuls métiers qui, d'après moi ne fait pas appel à l'ambition mais à une soif de connaissances, ça n'a rien de risible. C'est désolant que tu le prennes sur ce ton... Certains ont encore envie, comme moi, d'exercer un métier qui les fait rêver et où la compétition n'entre même pas en ligne de compte. Heureusement, c'est encore possible. Je ne dois pas être assez blasé pour comprendre ton cheminement, excuse moi. Je me suis mal exprimé quand j'ai dit que Je ne faisais référence qu'à ceux qui travaillent dans les bureaux. Mais toi, visiblement, tu parles de tous les boulots sans exceptions. J'ai rencontré plusieurs personnes qui pourraient te prouver le contraire: - Un artiste peintre qui se fiche de finir à la rue mais qui veut quand même passer sa vie à peindre parce qu'il n'y a que ça qui le rend heureux. - Une antiquaire qui a mis toutes ses économies dans l'ouverture de sa boutique et qui ne demande qu'une chose: que ses clients aient l'impression de voyager dans le temps en poussant la porte de sa boutique. - Un homme qui aurait pu faire de grande études (il est brillant) mais qui persiste à vouloir enseigner le violoncelle à des enfants. - ... En ce qui concerne la corruption, encore une fois, je te trouve tellement blasé que j'ai du mal à te suivre.
  5. J'irai certainement en Ecosse après mes études. Rien que entendre pour jour après jour les autochtones avec leur accent à casser des cailloux o/ Le système de santé moins bon qu'en France, les loyers plus élevés ou le climat lui même ne me feront pas changer d'avis.
  6. C'est dommage que tu ne saisisses pas les bons côtés de la philosophie. Entreprendre une démarche logique pour infirmer ou confirmer un fait, ce n'est pas brasser de l'air, c'est le principe de toute les sciences. Enfin, c'est pas le sujet... Je suis d'accord. Quand je disais que je serai heureuse le jour où je serai totalement libre, ça voulait justement dire quand je ne serai plus obligée de me lever chaque matin pour faire un travail qui me tue (heureusement que j'ai repris mes études o/). Le travail c'est le bonheur mais seulement pour ceux qui ne l'entrevoient que dans les milieux compétitifs. Tu oublies qu'un "type plein aux as" sera gouverné par les mêmes choses que nous: Les lois. Même si elles sont là pour notre sécurité, elles nous empêchent d'accéder à une totale liberté et donc, pour certains, au bonheur lui-même. On peut être riche ET malheureux.
  7. La philosophie ça ne consiste pas qu'à "brasser de l'air". Ça sert à développer notre réflexion, à entreprendre des démarches logiques o/ Mais je ne doute pas du fait que certains se déclarent érudits sans comprendre ou appliquer les principes fondamentaux de certaines philosophies. Pour en revenir au sujet, le bonheur est difficilement définissable, il dépend de la vision de chacun, de nos désirs, de nos principes, de nos rêves. D'autant plus que le bonheur est censé être un état durable, sinon ce serait de la joie ._.
  8. Sans me lancer vers des réflexions pseudo-philosophiques, je suis assez d'accord avec ptitepao quand elle dit que le bonheur est une utopie. Le bonheur, pour moi, c'est l'absence de contrôle, d'obligations. Je serai heureuse le jour où ma vie ne sera plus gouvernée par des normes sociales et des responsabilités, où je serai totalement libre, mais ça ne se produira jamais, du moins pas dans la durée.
  9. Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, je relis La rivière à l'envers de Jean Claude Mourlevat et je viens de finir Au pays des brumes de Arthur Conan Doyle(c'est pas le meilleur o/).
×