Aller au contenu

IDey

Membre
  • Contenus

    12
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de IDey

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Pays
  1. Qui défend une certaine classe de Français : déjà les français du Front . Ensuite, il me semble que 4 ans d'extrême droite en France ont été bien plus dévastateurs que 66 ans de droite/gauche (oui pas 40 hein).
  2. IDey

    2012 : le FN au pouvoir, la France sort de l'euro...

    Il me semble qu'il est mentionné qu'elle lancera des réformes dans le même temps du délais de réponse. Ne me parle pas de contradiction je te prie, je crois que le moindre idiot - quoique non, pas les nationalistes - pourrait comprendre cette stratégie. Et il est évident que son projet à long terme est de quitter la zone euro, puis de quitter l'Union, et ce via un matraquage intensif de "la faute à l'Union si tout va mal." De plus, sans même parler de cette volonté sournoise, l'autre principe évident, tout comme il est évident qu'actuellement l'Italie ne négocie rien du tout avec les "capitales européennes" pour l'UE, aucun pays civilisé ne voudra traiter avec le Front National . Et ça, Marine le sait très bien et elle sait aussi que, tout comme son siège ne sert à rien à Bruxelles, qu'en moins d'un an elle pourra annoncer le retrait de la France de l'Union - dans un scénario catastrophe bien entendu. Bonne soirée.
  3. Voyons, araxea, sa chance lui a été donné en 1933 pour l'Allemagne et en 1940 pour la France. En fait, le même schéma se reproduit : hier, la haine était rejeté sur les juifs qui nous volaient notre argent. Aujourd'hui, ce sont les clandestins qui pillent nos caisses. La caractéristique principale du français moyen, c'est qu'il a la mémoire courte : stigmatiser une communauté n'a jamais été judicieux pour une société. Et son épanouissement social ne pourra aboutir avec un parti extrême.
  4. IDey

    Libye : le FN regrette l'"ingérence".

    Il est toutefois assez ennuyeux que des lettres comme des "e" à "voire" se volatilisent. Comme de revoir un vocabulaire qui n'est, à mon sens, pas du tout adapté à un débat : avec une conversation qui réclame l'assentiment et l'ouverture de l'auditoire. La qualité d'un propos se juge aussi sur sa forme. Plus tu développeras d'excitation dans ta manière de t'exprimer, moins il nous sera aisé de prendre la rigueur nécessaire pour se pencher sur tes propos. J'ai été l'un des premiers à m'offusquer de l'invitation de Kadhafi sur le sol français. Je crois cependant ne pas avoir été le seul et que nombre d'élus, droite et gauche confondues, se sont insurgés de sa venue : voilà un travers de notre actuel président que l'on ne peut assimiler à tout un ensemble de politiques. Encore aujourd'hui - voire surtout aujourd'hui - tous les adhérents UMP ne sont pas en total accord avec lui. Toutefois, considère - si tu le veux bien - qu'un tel discours du Front National peut prêter à sourire : que l'on rejette l'immigration en France mais que l'on s'oppose à une aide au peuple Libyen est, dans un sens, assez contradictoire. Et cela nous amène à réfléchir sur les raisons du parti à vouloir afficher des actes antagonistes à ses paroles, si ce n'est pour faire preuve d'une certaine démagogie, propre à une politique sans réel fondement ? Nonobstant cette accumulation de réparties toutes aussi infondées, j'aimerais avoir ton avis, chère olivebis, sur un point qui me semble assez perturbant lorsque j'analyse ta pensée. Dans un premier temps, tu nous affirmes, avec une certaine violence, que le président Nicolas Sarkozy n'aurait pas du inviter un dictateur qui opprime son peuple. Je suis parfaitement d'accord sur ceci avec toi. Néanmoins, pourquoi exhorter de la sorte la position de Marine Lepen lorsqu'elle reproche à l'ONU d'intervenir en Libye, si ce n'est pour soutenir la voix du peuple et agir pour l'honneur de la démocratie ? En fait, ce que je pense mal saisir - l'heure tardive peut-être - c'est pourquoi tu appliques une loi de causalité avec l'invitation du dictateur Kadhafi il y a deux ans et l'intervention de l'aide internationale - certes à l'initiative de la France ?
  5. IDey

    Qui est Dominique Strauss-Kahn?

    Il est peut-être difficile de le faire comprendre au peuple, mais pourtant c'est bel et bien la réalité : nous ne vivons plus dans les mêmes conditions de la post-guerre, date des retraites, et travailler au-delà de 60 ans est très envisageable. Cela l'est d'autant plus lorsque l'on examine quelques instants l'économie de notre pays : l'on pourrait bien évidemment mettre les soixantenaires à la maison, mais il ne faudrait plus leur payer leurs retraites et adopter un système de cotisation privatisée. C'est peut-être cela que vous voulez finalement .
  6. Non, CRS, sans vouloir le moins du monde atteindre ton orgueil, tu ne fais ici qu'avancer des actes et non un fondement. Ré-affirmer les frontières est un acte, tout comme garantir la sécurité ou réguler les flux d'immigration. Les actes du socialisme seront par exemple de réclamer l'augmentation des salaires, du RSA, et de vouloir faire reculer l'âge de la retraite - imaginons. Pourtant, ce n'est pas cela que je t'ai énoncé dans mon message précédent : je me suis contenté d'exprimer et de présenter la philosophie, le fondement idéologique, du parti socialiste. Et je voudrais que tu fasses de même : ne pas énoncer des actes qui, je crois, sont malheureusement connus de tous. Ce qui serait beaucoup plus intéressant pour l'avancée de notre société et de ce débat - précisément - ce serait de savoir pourquoi le FN veut faire tout cela. Pourquoi garantir la sécurité ? Contre qui ? Quelle Islam faut-il combattre ? Pourquoi ? Quelle sera la portée sociologique de ce combat ? La stigmatisation de la communauté musulmane résoudra-t-elle à terme les apparents conflits sociaux qui se produisent à l'encontre d'une ancienne communauté christianisée ? Quels effets sur la population auront la limitation de l'immigration ? Qu'en ressortira-t-il au niveau culturel ? Quel intérêt la France ressortira-t-elle d'une démarcation de l'Union Européenne ? Comment la France saura-t-elle par la suite gérer ses affaires et promouvoir ses produits à l'échelle internationale ? Qu'adviendra-t-il de son économie lors d'un nouveau "pic" de la crise économique sans le soutien des marchés de l'Union ? C'est à cela que je voudrais que tu répondes et que tu m'éclaires ; si tu le veux bien, cela va de soi. PS : (sans mauvais jeu de mot) note cependant que ton esprit intelligent devrait justement s'alerter d'une politique "simple" du Front National. Car crois moi, la gestion d'un pays et la politique n'ont jamais été choses aisées ; ce pourquoi elles ont fait couler beaucoup d'encre depuis la Grèce Antique.
  7. IDey

    2012 : le FN au pouvoir, la France sort de l'euro...

    Bien alors je te renvoie au programme électoral du FN : Source : le site du Front National Voilà qui est une annonce déguisée du retrait de la France de l'Europe, et ce qui plaît à tous ceux qui rejettent la cause de leurs maux sur Bruxelles. Il est évident que l'Europe, dans sa constitution, ne pourra répondre dans un "délais court" à des réformes ayant attrait à des traités de plus de 20 ans. C'est tout de même triste de parler à des fidèles d'un parti qu'ils ne comprennent même pas.
  8. Je t'aide un peu si tu veux en t'expliquant par exemple le fondement du socialisme. L'objectif - voire l'utopie - du socialisme est de fonder une société sur une transformation progressive qui nous amène à un idéal d'abondance et d'égalité. En d'autres termes, le socialisme vise l'indifférence sociale ; j'entends par là l'absence de distinction de classes et, qu'importe la condition de l'individu, le socialisme estime qu'il ne faut pas s'appuyer sur une communauté d'individus pour imposer une idéologie politique. D'où leur critique du capitalisme puisqu'il estime avoir un aspect néfaste sur le développement humain, par une stratification des classes sociales. Le socialisme s'oppose au pouvoir des élites, puisqu'il réclame une réduction du temps de travail et une augmentation des salaires des classes populaires, de façon à ce que ceux-ci puissent aussi avoir accès à la culture et agir pour elle, sans être soumis à l'intellectualisme réservée aux "patrons". Voilà ce qu'on pourrait appeler la politique, le fondement idéologique, du socialisme. Œuvrer pour que les individus composent dans leur ensemble la société et s'épanouissent, sans que cette dernière ne soit contrôlée par une "élite". Et vous, que pouvez-dire du fondement idéologique du FN ?
  9. IDey

    2012 : le FN au pouvoir, la France sort de l'euro...

    Ce qui est alors d'autant plus inquiétant, c'est que tu ne prends pas connaissance de la politique du Front : à terme, Lepen veut quitter l'Union Européenne. Et là ma réplique précédemment argumentée a toute sa place. Je te prierai d'en faire autant la prochaine : un argument fiable et développe des théories économiques. Je t'en remercie par avance .
  10. L'on constate une nouvelle fois le profond manque de culture politique, historique et philosophique des français à travers ce débat. Ce qui est particulièrement compliqué dans ce débat - et ce dont j'aimerais que vous vous rendiez compte - c'est que, outre cette absence flagrante de courtoisie, vous argumentez vos propos par plusieurs concepts que vous ne maîtrisez pas toujours. En premier lieu la notion d'ethnie. Il est évident et regrettable que le FN anime de vieilles ranc¿urs populaires pour promouvoir son parti politique ; il est bien de s'en rendre compte mais il est encore plus judicieux de se demander pourquoi il agit ainsi. Serait-ce pour une réelle et profonde conviction que la France doit changer, doit s'unir et rejeter "l'anti-français" pour mieux guérir de ses affres, comme le faisaient jadis par la saignée les médecins du Moyen-ége ? Il nous faudrait alors sous la main une étude approfondie et sérieuse du programme électoral de ce parti - et non pas des faits. Rejeter les migrants à la mer est une chose. En expliquer la raison et la portée sociologique en est une autre. Un bon parti politique est celui qui a des fondements et non pas que des actes : quel est le fondement du FN ? Je vous le demande ; ayez l'élégance de répondre aimablement et dans un français correct - qui est à la rigueur celui que vous défendez.
  11. IDey

    Libye : le FN regrette l'"ingérence".

    Il est évident que la France et les puissances internationales réagissent en priorité là où sont leurs intérêts - et il serait assez naïf de croire que nous n'agissons que pour le simple esprit de démocratisation. Toutefois, je crois qu'il y a un moment où il faut savoir prendre ce qui est bon : qu'on pourvoie à la révolution, tant mieux, et qu'on en retire quelques bénéfices diplomatiques avec un pays pétrolier... où est le mal ? Si vous rendez service à un voisin, vous êtes bien content quand celui-ci vous rend la pareille ? Il est nécessaire de comprendre que la morale et la politique - comme disait si bien Nietzsche - ne peuvent être assimilées, au risque de ne pas atteindre l'une et de ne pas satisfaire la communauté de l'autre. Ce que je crains toutefois, c'est que les pays engagés dans ce soutien au peuple lybien ne prenne leurs tâches un peu trop à c¿ur : il faut soutenir le mouvement mais en aucun cas ingérer et prévenir leur tactique. C'est leur révolution et c'est à eux de libérer leur peuple. Les nations étrangères doivent se contenter de garantir la sécurité d'un peuple qui se veut à présent souverain, mais ne pas accomplir sa destiné à sa place.
  12. IDey

    2012 : le FN au pouvoir, la France sort de l'euro...

    Il est évidement qu'une telle réplique réclame la crédibilité du propos. Pour ne pas paraphraser les arguments avancés - et ô combien raisonnés - de mes prédécesseurs, j'attirerais votre attention sur les nombreux financements européens dont bénéficient nos bons concitoyens sans parfois s'en rendre compte. Je parlerais notamment du fond de commerce du parti nationaliste, c'est-à-dire nos amis agriculteurs qui exploitent les bonnes terres françaises. Une agriculture qui n'aurait pu se confronter à la concurrence mondiale - et notamment américaine - si elle n'avait eu le soutien de l'Union Européenne via sa Politique Agricole Commune (PAC). Elle est fondée principalement sur la régulation des prix et des subventions visant à soutenir les entrepreneurs agricoles. Les meilleurs comptables du domaine agricole seront clairs à ce sujet si un jour il vous vient à l'idée d'approfondir vos théories arrêtées à la sainte parole de Marine : lors de la sécheresse de 2003, c'est bien plus d'un tiers des exploitants agricoles qui auraient mis la clef sous la porte sans l'aide de la PAC, et des subventions accordées par l'Union. Remettre la PAC au goût de la nation me direz-vous ? Faites des études d'économiste vous rétorquerai-je . Bon. Il est évident que Madame Lepen n'est pas plus à l'aise avec l'économie que Mr Sarkozy et que la démagogie dont elle fait preuve serait presque risible si le peuple français n'était pas aussi crédule face à un discours toujours plus valorisant. Mais entre nous, si Mme Lepen venait à passer à la prochaine élection présidentielle - ce dont je doute fort puisque j'estime que les autres partis seront assez intelligents pour lui barrer la route - ce n'est pas moi, dans ma propre condition qui souffrirait le plus. Par contre, je subodore que les petites conditions sociales qui croient - par un espoir désespéré - aux idées du Front seront davantage déçus, davantage écrasés et davantage dégoûtés de la politique que tout ce que M. Sarkozy a pu nous refléter jusqu'à présent. Mais bien entendu, le français ayant très souvent la mémoire courte, peut-être qu'un rafraîchissement ne lui procurerait qu'un mal nécessaire.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité