Aller au contenu

Rose_Noire

Membre
  • Contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Rose_Noire

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 10/13/1992

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Intérêts
    Philosophie, littérature engagée, écriture, randonnée.
  1. Nous ne vivons pas notre existence sur ''l'en soi'', sinon je ne vois vraiment pas l'interet qu'il y aurait et puis les conséquences sociales en seraient désastreuses, vivre dans l'ordre établi par les ''bonnes moeurs''. L'individu doit avoir un role actif dans sa propre existence. C'est pour cela qu'il est tout à fait apte à s'opposer à des conséquences sociales qui peuvent nuire à son évolution. Cela dit, en effet, je conçois que d'un point de vue biologique, il existe un déterminisme concernant la vie et la mort mais d'un point de vue social, c'est à l'individu que revient la tâche de gérer les affaires de la société car autrement les mouvements sociaux n'auraient jamais vu le jour et l'individu verrait sa vie défilée entre ses doigts comme si ce n'était pas la sienne et qu'elle serait au bout du compte qu'une fatalité.
  2. L'individu est le seul vrai maitre de ses pensées et de ses croyances. ''Chaque personne est un choix absolu de soi''. L'individu est condamné paradoxalement à la liberté selon l'existentialisme sartrien. Il est question de savoir gérer sa liberté et de ne pas mettre cela sur le fait de la fatalité quand on ne maitrise pas bien cette liberté qui nous est due. L'homme par ses choix définit lui meme le sens de sa vie.'' L'existence précède l'essence''. Avant d'etre ce qu'il est, l'individu n'est absolumment rien, car aucun terme ne définit ce qu'il est, il représente le néant, un contenant sans contenu. Par la suite, c'est lui et uniquement lui qui doit se montrer responsable de ses choix et de ses engagements, etre responsable de lui meme et de son devenir. C'est pour cela qu'il doit apprendre à maitriser l'environnement dans lequel il est. Sa condition n'est pas déterminée à l'avance car c'est par ses choix et uniquement ses choix que son avenir dépendra. C'est pour cela que cette spirale, ce déterminisme qui entrainerait cause-effet laisse l'individu totalement passif face à son devenir, alors que lui seul peut changer la donne. Le déterminisme tuerait donc le libre arbitre, ce serait la défection, la mort la plus cruelle qui soit.
  3. Je ne pense pas qu'un déterminisme au sens strict existe vraiment. Je pense que l'action des individus entre la cause et la conséquence d'un fait ou d'un geste est différente en fonction d'un grand nombre de facteurs. Le déterminisme représente une forme de fatalité. L'individu serait esclave de lui meme au dépend de son bon vouloir, or cela n'est pas le cas et heureusement. L'Etre humain reste libre de ses faits et gestes et choisit la façon dont s'établira ses choix, il est libre de part ses choix et responsable. C'est une perception assez existentialiste. De plus, je pense qu'il est néfaste de se cacher derrière un quelconque déterminisme dans lequel notre destin serait tracé d'avance, du coup l'individu resterait sur le mode de l'en soi, il serait ainsi passif face à sa propre vie ce qui serait désastreux pour sa condition d'Etre pensant. C'est ainsi que je vais finir par une belle citation de Sartre : '' Il n'y a pas de déterminisme, l'homme est libre, l'homme est liberté.''
  4. Descartes disait '' Je pense donc je suis. J'existe en tant que substance pensante''. Pour moi, dès lors que notre esprit est en éveil et que l'on est capable de penser par soi meme, que l'on est maître de ses faits et gestes, nous existons à part entière.
  5. C'est la concrétisation de ses projets et se battre avec conviction pour défendre ses valeurs. Etre maitre de sa vie, le capitaine de sa propre barque.
×