Aller au contenu

ouestmat

Membre
  • Contenus

    55
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de ouestmat

  • Rang
    Forumeur en herbe

Informations Personnelles

  • Pays
  1. ouestmat

    et si on parlait de Fukushima ?

    Incendie dans le site nucléaire du Tricastin , on ne sait toujours pas ce qui a brulé mais tout va bien ...
  2. http://www.youtube.com/watch?v=j_EbrOjIGkQ&feature=player_embedded
  3. ouestmat

    et si on parlait de Fukushima ?

    Un milliard d'euros investis dans le nucléaire ( soit disant dans la sécurité) de l'argent du grand emprunt.
  4. ouestmat

    Peut-on comparer Fukushima et Tchernobyl ?

    Problèmes toujours pas réglé, personne ne peut intervenir pres des coeurs , 4 fusion et deux pertes de confinements, on a déja tchernobyl , un splendide monument de la connerie humaine, dont Vinci et Bouygues attendent un chèque d'un milliard d'euros pour faire un dome qui ne sera que provisoire (100 ans) . On a Fukuchima aujourd'hui et c'est loin d'etre le seul lieu du monde ou la vie est devenu impossible pour cause de pollution radioactive.
  5. ouestmat

    Comment se passer du nucléaire ?

    Savez vous qu'il faut l'énergie d'une centrale nucléaire rien que pour faire fonctionner les 18 autres ? Si l'on avait pas de nucléaire, on exporterait moins , on aurait pas eu des incitations pour équiper les logements en radiateurs électrique ( France championne d'europe). Si on produisait l'énergie au plus pres de la ou elle est consommée on éviterait les énormes pertes des lignes a hautes tension qui de plus defigurent les paysages , il y a 200 000 pylones HT en France , si on les remplace tous pas des éoliennes le compte énergetique y est largement. Des millions de raisons de sortir du nucléaire , la plus évidente est qu'on ne peut produire des déchets terrifiants pour de l'énergie consommée immédiatement, pour des gaspillage des gens ont payés , payent et vont payer de leur santé , on le voit bien au Japon. C'est de l'égoisme et il est temps que l'on respecte la terre et ses habitants futures.
  6. En France on n'a pas de tsunamis mais on a des innondation... on ne sait pas si en cas de marée noire les centrales cotières sont elles protégées, probablement que non , mais on doit supporter les discours et comportements inadmissibles d' Eric Besson qui ne veut débattre du nucléaire qu'avec des gens qui y sont favorables. http://www.cartoradi...ort_Calhoun.php
  7. ouestmat

    Après l'Allemagne, la Suisse...

    Décision historique en Suisse : le Conseil fédéral s’est prononcé hier pour la sortie du nucléaire. Les cinq réacteurs situés en Suisse alémanique devraient être débranchés progressivement à partir de 2019, après 50 ans d’exploitation. Si le scénario annoncé hier par le Conseil fédéral (gouvernement) est approuvé par le parlement de Berne et n’est pas remis en cause par la suite lors d’un référendum, le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Beznau, dans le canton d’Argovie (voir infographie) sera arrêté en 2019. Il s’agit du plus ancien réacteur à eau pressurisée au monde en service depuis 1969, soit neuf ans avant le couplage de Fessenheim 1 au réseau EDF. Dans huit ans, Beznau 1 arrivera, si tout va bien d’ici là, au terme de sa durée d’exploitation que le gouvernement suisse veut limiter à 50 ans. En appliquant cette durée limite, Beznau 2 et Mühleberg seront arrêtés en 2022, Gösgen en 2029 et Leibstadt, la plus récente des quatre centrales suisses, en 2034. Cette date devrait marquer la fin du nucléaire en Suisse. Les sept membres du conseil fédéral ont opté pour le deuxième scénario prévoyant le non-remplacement des centrales nucléaires existantes à la fin de leur durée d’exploitation. Ils ont rejeté le premier scénario envisageant le statu quo avec le remplacement des trois centrales nucléaires les plus anciennes, afin de garantir un maximum de sécurité. Ainsi que la troisième variante, le plus radical des scénarios de l’après-Fukushima, prévoyant l’abandon anticipé de l’énergie nucléaire et la mise hors service des centrales avant la fin de leur période d’exploitation normale. Doris Leuthard, la conseillère fédérale chargée de l’énergie et de l’environnement a expliqué au cours d’une conférence de presse que le Conseil fédéral a voulu ainsi prendre en compte l’aspiration du peuple suisse, exprimée par des sondages, à « restreindre les risques résiduels liés à l’énergie nucléaire, tout en continuant de garantir l’approvisionnement électrique du pays Le nucléaire fournit aujourd’hui 39 % de la production d’électricité en Suisse contre 56 % pour l’hydraulique, à travers 1 600 centrales hydroélectriques et 190 barrages, et environ 5 % pour les centrales thermiques conventionnelles. Pour compenser l’énergie nucléaire, le Conseil fédéral table sur des économies accrues d’énergie, le développe- ment de l’hydraulique et des nouvelles énergies renouvelable, la production d’électricité par des centrales à gaz, ainsi que sur les importations. L’abandon progressif de l’énergie nucléaire aura un coût économique important pour la Suisse : la facture pour couvrir les besoins électriques autrement, en restructurant le parc de production et en important davantage d’électricité, est estimée entre 0,4 et 0,7 % du produit intérieur brut (PIB) soit entre 2 et 4 milliards de francs suisses (1,6 à 3,2 milliards d’euros) par an. Pour financer la sortie du nucléaire, le Conseil fédéral envisage l’instauration d’une redevance d’incitation aux économies d’énergie ou d’un impôt sur l’énergie. L’augmentation de la part de l’énergie fossile thermique devrait entraîner une hausse sensible des émissions de gaz à effet de serre, considérée comme un moindre mal par rapport aux risques résiduels du nucléaire.
  8. On peut dire aussi qu'il y a suffisament de réactions nucléaire dans le soleil pour que nous en fassions aussi sur notre petit bout de planète... Concretement c'est vrai qu'en toute sécurité les conséquences directes ne sont pas insurmontables, bien que les déchets nucléaires ne sont pas si faciles à recycler et encore moins facile a proteger des ravages du temps ( millions voire milliards d'années). Le problème c'est qu'une industrie nucléaire sans aucun risque ne pourrait pas rapporter d'argent, la politique est de faire du benefice en repoussant pour les generations futures les conséquences. On aura besoin toujours de plus d'énergie et il faut voire je pense si des projets pour transporter l'énergie des panneaux solaires dans le sahara jusqu'en Europe deviendraient possibles avec les progres les supra-conducteurs. Semblant penser que le nucléaire français est sans risque je vais t'apprendre par exemple qu'à Flamanville on ne sait pas comment on refroidirait les réacteurs en cas de marée noire devant le site, un bateau s'est déja échoué a 3 km de la centrales et le rail d'Ouessant et la manche est un des passages maritimes les plus fréquentés du globe.. Le risque innondation n'est pas négligeables dans les autres sites non plus. Le seul point positif c'est que la France reycle un peu sont combustible, on est un des seul pays au monde qui retraitont, les américains stokent leur combustible usagé dans des piscines depuis les années 50. On est loin des 95 % de recyclage théoriquement possibles, d'apres les propres chiffres d'EDF seul 4% du combustible consommé en France est recyclé, le reste est stocké et meme une partie est cédée à la Russie , des immenses parking en Sibérie sont visibles sur googlemap.
  9. ouestmat

    La torture: ca marche

    c 'est quoi ce sondage mal tourné ? la torture est immorale , et ceux qui la soutienne regretteront peut etre un jour si ça leur arrive a leur tour.
  10. La radioactivité est invisible, mais il y a d'autres conséquences des accidents nucléaires et de l'activité normale de l'industrie du nucléaire ( des centrales et des bombes) qui sont parfaitement visibles: les malades, les morts et les enfants malformés ... Pour tchernobyl certaines estimations ( pas celle de l'OMS) vont jusqu'a 1 millions de morts . Le taux de leucémies infantiles est augmenté de 107 % a moins de 5 km d'une centrale nucléaire .
  11. ouestmat

    et si on parlait de Fukushima ?

    "Le gouvernement japonais s’apprête à communiquer les données concernant les émanations radioactives de la centrale de Fukushima. Ces informations ont été préalablement occultées pour éviter un mouvement de panique de la population. Les données en question sont stockées dans le système informatique SPEEDI, qui prévoit la propagation des substances radioactives en fonction des relevés effectués en plusieurs endroits et sous diverses conditions météorologiques. Selon un groupe de travail réunissant des représentants du gouvernement et de la Compagnie d’électricité de Tokyo, près de 5 000 données confidentielles commenceront à être diffusées à compter de mardi. L’information sera mise en ligne sur les sites du ministère des Sciences, de l’Agence de sûreté nucléaire et industrielle et de la Commission japonaise de sûreté nucléaire" Source:NHK, télévision Japonaise ""Selon Mishio Ishikawa, ardent promoteur de l’énergie nucléaire et fondateur du JANTI (Japan Nuclear Technology Institute), les cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 de Fukushima Dai-ichi auraient fondu à 100%. S’exprimant dans une émission le 29 avril sur Asahi TV, il a créé la surprise en donnant une version totalement différente de celle de Tepco et du gouvernement. Iida Tetsunari, directeur de l’ISEP (Institute for Sustainable Energy Policies), qui participait également à l’émission, a affirmé être entièrement d’accord avec l’évaluation de la situation de Mishio Ishikawa et a ajouté : « Personne ne sait ce qu’il faut faire, nous devons demander l’avis mondial des meilleurs et des plus brillants ». Kohey Otsuka, vice-ministre de la santé et des affaires sociales déclare pour conclure : « Aucun de nous ne sait à coup sûr l’état du cœur des réacteurs, il ne faut pas faire de spéculations sur une télévision nationale ». Sous entendu : fermez-la maintenant !"" Source : Asahi TV Des milliers de gens à ne pas déplacer, et des millions de yens à ne pas débourser en indemnisation du préjudice. Il n’est pas necessaire de chercher très loin pour comprendre les raisonnements de ceux qui écrivent les normes et nous les imposent. Aucun gouvernement au monde n’est en mesure de déplacer des milliers de gens et de leur donner des conditions de vies travail, logement etc... équivalentes à celles qu’ils abandonnent.... La logique d’un gouvernement sera toujours de minimiser au maximum les populations à déplacer! Et si malgré tout, pour protéger vos enfants et votre santé, vous décidez de quitter une zone exposée mais réputée habitable grâce à ces nouvelles normes, vous ne pourrez prétendre à aucune indemnisation ! Bienvenue dans le monde de l’atome ! 02.05.2011 FUKUSHIMA (suite 35) Les larmes du Pr Kosako http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2011/05/02/fukushima-suite-35-les-larmes-du-pr-kosako.html#comments Fukushima/2012 : Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire http://www.kokopelli-blog.org/?p=375 Réaction de l’Union Européenne, face aux inquiétude concernant les réactions de rejet possible des populations européennes face au risques de contamination alimentaire : promulguer en catimini un décret montent de 2000 % le taux de nucléaides présents dans la nourriture. Désormais, vous ne consommerez plus de nourriture exemple de déchets radioactifs, mais de la nourriture contenant une dose de poison considérée comme "sans conséquences pour votre santé". http://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/seisme_japon_2011.htm De : normes radioactives admissibles mardi 3 mai 2011
  12. Les palestiniens vivants derrière les murs aux environs de jérusalem-est et dans bien d'autres lieux ont le choix entre partir de leur terre et de leurs maisons ou alors vivre comme citoyens de seconde zone dans des ghettos sans infrastructures et avec le maximum de batons dans les roues. La colonisation seraient plus justifiable si les palestiniens expulsés beneficiait d'un juste dédommagement. Les européens ont montrés l'exemple en volant les terres des indiens , des aborigènes, etc...
  13. Pour les opérations à Gaza en 2007 : 13 morts israeliens, 1300 morts palestiniens, officiel.
  14. Il vaut mieux faire des enfants quand on est écologiquement responsable et ainsi leur prodiguer les bons enseignements, on peut vivre en limitant au maximum son impact sur l'environnement, ceux qui ne respectent rien feraient mieux de s'abstenir... Enfin faire moins d'enfants mais continuer à laisser faire les industriels et les riches polluer a volonter ça changera pas grand chose , je suis persuadé qu'on doit toujours attendre des catastrophes pour enfin agir. Dans capitalisme ultra libéral il y a des super riches qui par leur voyages en jet et leurs multiples gaspillages polluent plus que des milliers d'autres humains , de plus les classes moyennes-aisées ont souvent envie de reproduire le mode de vie des super riches ...
  15. ouestmat

    Les Energies de la mer

    Les éoliennes en mer ne dérangent personne, hormis quelques pecheurs, en France on veut faire croire qu'elles sont chere alors qu'un mégawatt éolien coute évidemment moins cher qu'un mégawatt nucléaire. Ces genres de mensonges sont à combattre selon moi. J'avoue que je suis un peu déçu qu'il y ait personne pour me soutenir ni pour me contredire...
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité