Aller au contenu

steph.delab

Membre
  • Contenus

    25
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de steph.delab

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Pays
  1. steph.delab

    devenir pro

    ben je connais pas ce milieu. Mais je sais faire les massages , si ca t'interesse...
  2. steph.delab

    qui attaque la zone euro?

    Je persiste, je ne pense pas que cet argument soit autre chose qu'une volonté exprimée par les euro sceptique de couper court à la monnaie. Je ne pense pas que l'on doive notre désindustrialisation à l'Euro, le phénomène était déjà abordé dés les années 90. L'ensemble de notre environnement social nuit bien plus à la compétitivité que notre monnaie forte. Tout le monde(pas que les eurosceptiques) sait que l' Euro est surévalué, ce qui a indeniablement des conséquences importantes sur les prix et donc sur la compétitivité. Le phenomène était peut être mal abordé, la lucidité ne prévalant pas toujours. Rappelons nous aussi que la valeur de la monnaie reflète normalement l'économie globale . Or, ce qui est curieux, la crise a entrainé l'effondrement de toutes les monnaies, sauf celle de l'euro et du franc suisse. Exemple particulier des effets prejudiciable, ce village polonais a la frontière allemande qui vu subitement fleurir des dizaines de salons de coiffures, les allemandes y venant maintenant s'y faire coiffer, et pas a cause du changement d'environnement social, mais de l'effondrement de la monnaie polonaise. Les Suisses, conscient du prejudice qu'ils subissent, viennent de tenter de remédier avec succès a la surevaluation du Franc suisse, en abaissant le prix de rachat des obligations d'état. .
  3. steph.delab

    devenir pro

    slt Dangereux ce metier ! Tu as vu ce qui es arrivé à Raphael poulain? Ce plaquage a du être sacrement violent... et vicieux
  4. steph.delab

    qui attaque la zone euro?

    Sisi c'est la valeur surévaluée de l'euro qui a fait fondre l'industrie en France... et en Europe. Et aussi en Allemagne, qui s'en tire mieux que nous, mais qui vient de subir un ralentissement marqué ces derniers mois en terme de croissance( baisse de la demande intérieure).Les entreprises allemandes ont misé sur des produits reconnus pour leurs qualités et leur valeur ajoutée, le prix de ces produits ayant moins d'importance aux yeux des clients. Par ailleurs, les entreprises allemandes sont moins taxées, et il n'y a pas de smic.
  5. steph.delab

    qui attaque la zone euro?

    les riches, les puissants, les élites, les marchés ne sont sans doute pas des philanthropes, mais ils ne sont pas fous pour autant. Ils ont intérêt à la reprise économique autant que les petits, ne serait ce que pour éviter de voir leurs biens dévalorisés. Si il devient moins rentable et dangereux d'investir actuellement, ce n'est pas de leur fait. Si notre économie s'affaiblit, c'est plutot à cause du taux surélevé de l'euro, qui rend nos produits chers. Qu' attend on pour assurer un contrôle du taux de change de l'euro?
  6. A ce sujet, les interpretations des prophéties de Nostradamus concernant une guerre future avec les chinois sont plutot inquietantes
  7. steph.delab

    Sortir de l'euro ou mourir à petit feu

    Relisons les messages sensés et clairvoyants de "enchantant", sur la première page. Cela suscite l'adhésion
  8. steph.delab

    Sortir de l'euro ou mourir à petit feu

    Pour être, avec son exportation remarquable, la bonne élève de l'Union européenne, l'Allemagne a opté pour un modèle économique qui s’appuie sur un appauvrissement de sa population, depuis une dizaine d’années. La fondation Terra Nova explique que « la logique politique implicite est insoutenable : appauvrir les salariés allemands pour qu'ils soient compétitifs sur le marché mondial. Cet appauvrissement est réel : le revenu par habitant allemand était supérieur de 15 % à la France en 2000 ; il est aujourd'hui inférieur de 10 % ». De plus, l'Allemagne a une mauvaise croissance ; si tous les pays Européens suivaient le modèle Allemand, alors le continent s’enfoncerait dans la dépression. http://www.marianne2...er_a202916.html Eh bien c'est pour vous l'occasion d'apprendre que la Commission de Bruxelles s'ingère même dans les affaires économiques des pays de la zone euro avec les pays extra-européens. Ce n'est pas une question de privatisation pour s'émanciper à l'international, c'est une question de privatisation pour libéraliser le marché à la sacrosainte concurrence chez nous, que nous impose l'UE au nom du Traité de Lisbonne. Ne faites pas semblant de ne pas comprendre. Comment pouvez-vous prétendre que le libre échangisme n'a rien à voir avec l'Europe alors que c'est précisément son système économique. Vous m'effrayez ; je commence à comprendre que les fédéralistes sont des utopistes qui rêvent le futur et ignorent le présent. Il me semble que le libre-échange et l' économie libérale, malgré toutes leurs vertus(commerce,esprit d'entreprise,vitalité et réactivité ècomique), peuvent présenter des dangers que d'ailleurs vous soulignez. En effet, il y a souvent distorsion de concurrence, concurrence déloyale, disparités de réglementations sociales et environnementales et fiscalités différentes. Mais les traités de l'UE ne visent ils pas justement à limiter ces disparités?
  9. steph.delab

    152 fois le Smic en 2010

    N'importe qui aurait pensé à délocaliser, bien avant l'apparition calamiteuse des PDG des multinationales, qui n'ont rien inventé . Les mutations économiques existent depuis la nuit des temps. Est ce que nous devons aussi les remercier pour la crise financière actuelle, la faillite de Lehman Brothers, et tous les fonds publics(issus de nos impots) dépensés pour renflouer les caisses de ces "messieurs"?
  10. steph.delab

    152 fois le Smic en 2010

    Ce n'est tout simplement pas nos oignons. Pour Mozart : il me semble qu'il s'était endetté. Et de toute façon, aujourd'hui encore, il y a de grands artistes qui sont oubliés du public. Sisi c'est nos oignons. Nous avons notre mot à dire sur la façon dont fonctionne notre monde. Il y a beaucoup d'injustices, eh bien c'est à nous de les combattre, par nos paroles,nos actes,les urnes, des règlements internationaux, l'économie solidaire et toutes sortes de manières. Même si chacun sur terre avait des moyens de subsistances correctes, ces énormes écarts de richesse poseraient problème: il s'ensuit une spéculation et une inflation explosive sur certains biens immobiliers, voire mobiliers. D'autre part , ces milliardaires sont capables de recruter des milliers de personnes pour les détourner d'une saine activité et les convertir à des activités immorales(on le voit souvent en afrique ou les activités traditionnelles, agriculture, artisanat... sont délaissées)
  11. steph.delab

    152 fois le Smic en 2010

    Non les pauvres ne sont pas cons, ils sont même souvent intelligents,mais n'ont pas été aussi favorisés que certains. Heureusement qu'ils sont là, sinon qui s'occuperait de vos poubelles, de toutes les corvées que vous ne feriez jamais! Bill Gates, qui est très intelligent, sera bien d'accord, et proposait a tous ses salariés des conditions tres correctes. Quant aux concepts qu'il a developpés,ils sont issus de ses travaux de recherche et ne relevent pas de sa fonction de PDG.
  12. steph.delab

    152 fois le Smic en 2010

    L'héritier, sans avoir forcémént les compéténces requises,sera néanmoins investi du pouvoir, mais il aura largement les moyens de suppléer a ses carences en se faisant assister.Mais dans ce cas, ceux qui l'assistent ne sont ils pas plus importants que lui?(Dans le passé, Pepin Le Bref a été confronté a cette situation)
  13. steph.delab

    152 fois le Smic en 2010

    Vivez vous bien dans le même monde que nous? Ces recrutements se font dans le "serail", par relation (piston), il faut appartenir à ces familles qui tiennent les reines et se co-optent entre elles. Beaucoup de gens , qui auraient la formation et les compétences, en sont exclus
  14. steph.delab

    152 fois le Smic en 2010

    Ces salaires sont ils justifiés? Travaillent ils 200 fois plus que les autres?Des patrons de start-up qui bossent tout autant et ne se versent qu'un petit salaire n'ont ils pas autant de mérite?
  15. Eh oui, le système du capitalisme libéral est l'ennemi de l'humanité. Tirons en les conclusions
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité